En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

"Pourquoi les Africains qui se disent victimes du racisme en France ne retournent-ils pas en Afrique ?"

02.

Ces 40% de contaminés asymptomatiques qui pourraient être la clé contre la Covid-19

03.

Rimbaud était une "caillera" ! C’est un prestigieux spécialiste de son œuvre du nom de Yassine Belattar qui nous l’apprend

04.

Pourquoi une élection de Joe Biden ne rétablirait pas les relations transatlantiques du monde d’avant

05.

Insécurité : mais pourquoi l'Etat s'apprête-t-il à tuer le seul outil statistique un peu fiable ?

06.

L’Europe a-t-elle déjà perdu face à la Turquie ?

07.

Alerte à la pseudo justice sociale : cette culture de l’excuse qui (co)produit la violence qui nous envahit

01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

03.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

04.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

05.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

03.

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

04.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

05.

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

06.

Cancel culture : pourquoi les pires dérives du XXe siècle nous menacent à nouveau

ça vient d'être publié
light > Culture
Succès fou
Le livre de Nicolas Sarkozy, Le Temps des tempêtes, devient officiellement le best-seller de l'été 2020
il y a 23 min 6 sec
pépite vidéo > Europe
Distanciation sociale
Interdiction en Galice : la fumée de cigarette peut-elle transmettre le coronavirus ?
il y a 2 heures 36 min
décryptage > France
Ecoutons-là

"Pourquoi les Africains qui se disent victimes du racisme en France ne retournent-ils pas en Afrique ?"

il y a 3 heures 48 min
décryptage > Economie
Résilience face au climat

Canicules, inondations et tempêtes : la vulnérabilité humaine et économique diminue avec les années

il y a 4 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Les Jungles rouges" de Jean-Noël Orengo, les rêves suscités par l’Indochine et l’Extrême-Orient, de 1924 à 1951

il y a 18 heures 14 min
pépite vidéo > Consommation
Parfums de l'été
Paris : Matthieu Carlin, le chef pâtissier du Crillon, propose les glaces du célèbre palace dans un food truck
il y a 19 heures 23 min
light > France
Lieu mythique
Covid-19 : Sénéquier, le célèbre établissement de Saint-Tropez, ferme temporairement
il y a 21 heures 3 min
pépites > Economie
Monde d'après
Plan de relance : Bruno Le Maire annonce le déblocage d’un milliard d'euros en faveur des relocalisations
il y a 23 heures 10 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Islamistes et liberté d’expression : ça empire depuis Charlie; Affaire Girard : Anne Hidalgo se venge des Verts; BHL, Justine Lévy, Carla Bruni : Raphaël Enthoven prend sa (sacrée) revanche; Le MoDem lorgne sur les députés LREM à la dérive
il y a 1 jour 36 min
pépite vidéo > Santé
Protection contre le virus
Port du masque : Olivier Véran présente la règle "ABCD"
il y a 1 jour 1 heure
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Covid-19 : Jérôme Salomon estime que le "virus sera toujours là" à la rentrée et confirme une baisse du prix des masques
il y a 55 min 45 sec
décryptage > Santé
Nouvel espoir

Ces 40% de contaminés asymptomatiques qui pourraient être la clé contre la Covid-19

il y a 3 heures 3 min
décryptage > Société
Nihilisme sociétal

Alerte à la pseudo justice sociale : cette culture de l’excuse qui (co)produit la violence qui nous envahit

il y a 4 heures 13 min
décryptage > International
Maison Blanche

Pourquoi une élection de Joe Biden ne rétablirait pas les relations transatlantiques du monde d’avant

il y a 5 heures 5 min
pépites > France
Acted
Français tués au Niger : Jean Castex va présider une cérémonie d’hommage ce vendredi
il y a 18 heures 38 min
pépites > International
Diplomatie
Donald Trump annonce un "accord de paix historique" entre Israël et les Emirats arabes unis
il y a 19 heures 40 min
pépites > Environnement
Pollution
Une plainte a été déposée contre Nestlé pour pollution après la mort de milliers de poissons dans les Ardennes
il y a 21 heures 36 min
pépites > International
Bras de fer diplomatique
Recep Tayyip Erdogan accuse Emmanuel Macron de "colonialisme" et de "spectacle" pour sa visite au Liban
il y a 1 jour 1 min
pépites > Santé
Démasquée
Une médecin du Bas-Rhin a été suspendue pour avoir délivré de faux certificats médicaux contre le port du masque
il y a 1 jour 52 min
décryptage > Santé
Evolution de la pandémie

Coronavirus : l’automne de toutes les inconnues

il y a 1 jour 2 heures
Bonnes feuilles

Adultères : ce que tolérait la société médiévale

Publié le 03 janvier 2014
Moyen Âge et érotisme : les deux termes paraissent contradictoires. Ils ne le sont pas. La civilisation médiévale, taxée à tort d’obscurantisme, fut extrêmement inventive dans les domaines du désir et de la sexualité. Extrait de "L'érotisme au Moyen-Age", (Editions Tallandier), Arnaud de La Croix (1/2).
Arnaud de La Croix
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Arnaud de La Croix est philosophe de formation. On doit à ce jeune historien, qui aborde le Moyen Age avec un regard neuf, "L’Érotisme au Moyen Âge. Le Corps, le désir et l’amour" (Tallandier, 2003), mais aussi "Les Templiers" (Le Rocher, 2002). Ses...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Moyen Âge et érotisme : les deux termes paraissent contradictoires. Ils ne le sont pas. La civilisation médiévale, taxée à tort d’obscurantisme, fut extrêmement inventive dans les domaines du désir et de la sexualité. Extrait de "L'érotisme au Moyen-Age", (Editions Tallandier), Arnaud de La Croix (1/2).

Ovide, né dans les Abruzzes en 43 av. J.-C., mourut exilé en Roumanie en l’an 17 ou 18. Il doit son exil à l’accusation d’immoralité dont il aurait fait preuve dans L’Art d’aimer. Or, nous savons qu’Ovide était entre-temps devenu le poète favori de la haute société romaine. Que s’est-il passé ? Dans L’Art d’aimer, il prétend enseigner, instruire : apprendre à son lecteur comment séduire, comment ensuite faire durer l’amour. Dieu masculin, fils de Vénus, qui a percé l’auteur de ses flèches, son Amour se rapproche de celui des Grecs. Il est jeune, fils de la déesse qui préside tant à la beauté qu’aux transports du désir, qui se nommait Aphrodite en Grèce. C’est un dieu archer, chasseur. Ovide reprend donc à son compte les caractéristiques propres au dieu grec traditionnel, mais aussi l’aspect masculin et conquérant que lui accordait Platon. Cette facette est, dirons-nous, accusée encore par le poète latin, qui apostrophe ainsi son lecteur : « Soldat qui, pour la première fois, affrontes des combats où tu es neuf (10). »

Rappelons que l’Amour médiéval est mot féminin : c’est une différence de taille. Certes, André le Chapelain, théorisant l’amour courtois au XIIe siècle, comparera, à la suite d’Ovide, le séducteur masculin à un chasseur ou à un oiseau de proie, et la femme convoitée à une biche, serrée de près par l’épieu du prédateur. Mais il insistera aussi, dans des dialogues acérés où s’affrontent hommes et femmes avec les armes de la scolastique, sur la nécessaire réciprocité des désirs.

Plus fondamentalement, il semble que les poètes et théoriciens courtois du Moyen Âge aient saisi, au contraire d’un Platon ou d’un Ovide, combien le séducteur conquérant est toujours lui-même séduit par le charme de sa « victime ». Cette fatale réversibilité de la séduction, pour reprendre le mot du sociologue Jean Baudrillard (11), ni le Grec Platon, ni le Romain Ovide ne semblent en avoir pris conscience. Ce sera un acquis, difficile et progressif, de l’érotisme médiéval.

Remarquons par ailleurs, à la lecture d’Ovide, combien se profile déjà chez lui l’opposition, qui sera reprise par un Ibn Hazm, puis par les poètes courtois, entre amour et mariage.

« Qu’il y ait des discussions pouvant écarter le mari de la femme et la femme du mari et leur faire croire sans cesse qu’ils sont en procès l’un avec l’autre, est permis à des époux ; la dot de la femme, ce sont les discussions ; l’amie, elle, doit toujours entendre les mots qu’elle souhaite. Ce n’est pas un ordre de la loi qui vous a réunis [les amants] dans un même lit ; votre loi à vous, c’est l’amour (12). »

Qu’un poète chéri des Romains, ces inventeurs du droit, en fasse appel à la loi pour qualifier l’union des époux, et lui oppose une loi différente, celle de l’amour, voilà qui relève bien de l’immoralité. Le mariage dans les sociétés romaine, arabe, féodale, on le sait, est d’abord régi par la convenance : il est imposé par le cadre familial et social aux époux, pour ne pas morceler l’héritage ou pour créer des alliances profitables, et ce à tous les niveaux de la société. Que le sentiment amoureux, à Rome, en Andalousie puis dans les cours féodales d’Occident soit d’abord hors-la-loi, rien n’est moins surprenant. Il ne saurait se développer que dans l’adultère, on le vérifiera chez les troubadours ou avec le roman de Tristan et Yseut. Et la condamnation du plaisir sexuel entre époux par l’Église selon laquelle, à la suite du platonisme, le but de la procréation est seulement la génération, ne fera qu’aggraver les choses.

Or que fait Ovide ? Décrivant avec complaisance les moeurs de la société romaine de son temps, il montre dans son Art d’aimer où et comment trouver, séduire et retenir d’excitantes femmes mariées (au cirque, au théâtre, avec la complicité des servantes). Son traité est un véritable guide du tourisme sexuel de la Rome antique, qui écrit tout haut ce que ses concitoyens et concitoyennes faisaient en silence. Qu’il recommande la « discrétion absolue » aux amants ne l’empêche pas de dévoiler, comme Ibn Hazm, les troubadours ou, plus tard, André Le Chapelain, le secret des relations extra-conjugales, raison pour laquelle ils furent condamnés tour à tour. La société tolère certains agissements extralégaux, elle n’accepte pas qu’on les chante pour autant.

C’est aussi pourquoi l’érotisme médiéval se développera comme une véritable contre-culture, tantôt florissante et tantôt marginale, toujours en contradiction avec ce « refus du plaisir » qui va marquer le Moyen Âge chrétien mais ne le dominera pas pour autant.

10) Ovide, L’Art d’aimer, texte établi et traduit par Henri Bornecque, Paris, 1924, 1994, p. 10.

11) De la séduction, Paris, 1979.

12) Ibid., p. 44.

Extrait de "L'érotisme au Moyen-Age", Arnaud de La Croix, (Editions Tallandier), 2013. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Loupdessteppes
- 03/01/2014 - 09:46
Quelqu'un a dit que les "médiévistes" étaient un peu...
... des érotomanes (Erotoman comme Superman etc.) et des nymphomanes frustrées... Qu'il naviguent dans la littérature, l'Histoire ou la sociologie ils imaginent cette époque révolue comme une sorte une paradis perdu. Ah ! les troubadours volages et les chevaliers trompés par des galants nappés de stupre... Avec toujours, au-dessus, la peur de la damnation éternelle. Foutre Dieu !