En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Michel Onfray a contracté la Covid-19

02.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

03.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

04.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

05.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

06.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

07.

Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

03.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

04.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

05.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

06.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Disparition
Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans
il y a 6 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Voir le jour" de Marion Laine : si le quotidien du personnel hospitalier m’était conté…

il y a 10 heures 42 min
pépites > Société
L’amour aux temps du Coronavirus
Covid-19 : un Français sur trois serait sur un site de rencontres depuis le premier confinement
il y a 11 heures 24 min
pépites > Santé
« The Wuhan files »
La rédaction de CNN dévoile le contenu de documents chinois confidentiels qui révèlent les erreurs commises par la Chine lors de l’apparition du Covid-19
il y a 12 heures 56 min
pépites > France
Dissolution
BarakaCity dénonce le gel « illégal » de ses avoirs par l'Etat
il y a 15 heures 50 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus ; la commission d’enquête parlementaire évoque des manquements des pouvoirs publics avant et pendant la crise sanitaire
il y a 17 heures 10 min
light > Science
Santé
L'Intelligence Artificielle pourrait prédire quelles combinaisons de médicaments luttent le mieux contre tel ou tel cancer
il y a 17 heures 33 min
pépites > Santé
Coronavirus
MHRA, l'agence de santé britannique, autorise l'utilisation du vaccin Pfizer/BioNtech : les premières vaccinations pourraient commencer la semaine prochaine dans les maisons de retraite
il y a 18 heures 10 min
pépites > Finance
Scandale
Faillite Wirecard : l'APAS, le régulateur allemand des firmes d'audit estime qu'Ernst & Young (EY, géant de l'audit) savait que son audit de 2017 était inexact
il y a 19 heures 3 min
pépite vidéo > Politique
Premier ministre
Crise sanitaire, loi « sécurité globale », ski à l’étranger: retrouvez l’entretien de Jean Castex sur RMC et BFMTV
il y a 19 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mindhunter" de David Fincher : entretiens avec des tueurs en série

il y a 10 heures 22 min
light > Culture
Monuments parisiens
Déconfinement : la Tour Eiffel va rouvrir dès le 16 décembre
il y a 10 heures 57 min
pépites > Santé
Endiguer la pandémie
Vaccin contre la Covid-19 : Boris Johnson attendra son tour
il y a 11 heures 53 min
light > Santé
Etat de santé
Michel Onfray a contracté la Covid-19
il y a 14 heures 9 min
pépites > Economie
Pas de cadeau
Le gouvernement ne devrait pas revaloriser pas le Smic en plus de la hausse automatique selon Jean Castex
il y a 16 heures 25 min
décryptage > Société
Moyen de transport idéal pendant la crise du Covid ?

Les e-scooters et autres trottinettes électriques sont-ils une bonne affaire pour l’environnement (et pour les entreprises qui les louent ) ?

il y a 17 heures 24 min
décryptage > Consommation
Magie de Noël

Réveillons de fin d’année : petits conseils pour bien anticiper les plaisirs que vous pourrez vous autoriser sans vous ruiner la silhouette

il y a 17 heures 57 min
décryptage > Santé
Rempart pour endiguer l'épidémie

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

il y a 18 heures 34 min
décryptage > France
Nuit et Brouillard

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

il y a 19 heures 4 min
décryptage > Economie
Nouveau monde

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

il y a 20 heures 12 min
© Reuters
Les avocats français sont trop nombreux sur le marché.
© Reuters
Les avocats français sont trop nombreux sur le marché.
Le buzz du biz

Les avocats songent à instaurer des barrières à l'entrée de leur profession : le remède sera pire que le mal

Publié le 12 décembre 2013
Les avocats réclament plus de barrières à l’entrée de leur profession. C’est une erreur qui risque de nuire à l’innovation et de coûter cher aux clients. Décryptage, comme chaque semaine, dans la chronique du "buzz du biz".
Erwan Le Noan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwan Le Noan est consultant en stratégie et président d’une association qui prépare les lycéens de ZEP aux concours des grandes écoles et à l’entrée dans l’enseignement supérieur.Avocat de formation, spécialisé en droit de la concurrence, il a été...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les avocats réclament plus de barrières à l’entrée de leur profession. C’est une erreur qui risque de nuire à l’innovation et de coûter cher aux clients. Décryptage, comme chaque semaine, dans la chronique du "buzz du biz".

L’imaginaire collectif est plein de préjugés sur les avocats. On les imagine tous riches, orateurs d’excellence et installés dans une profession faite de codes, de papiers et sans vraies possibilités d’innovation substantielle. Ce n’est pas vrai. Mais pour que les innovations fleurissent, encore faut-il que la profession ne fasse pas l’erreur de se nuire en voulant se protéger.

La rentrée solennelle du Barreau a montré que les avocats sont mal-à-l’aise : ils se sentent dénigrés par le gouvernement et pris pour cible. Ils n’ont pas tort (toutes les professions libérales sont dans le viseur fiscal de François Hollande).

Ils savent qu’ils ne sont pas tous riches : un avocat parisien sur quatre gagne moins de 30 000 euros par an (et la capitale accueille la moitié de la profession en France). Ils constatent que leurs revenus moyens baissent : en 2013, le Barreau de Paris mesure une baisse de 10 à 12 % des revenus. Dans le même temps, ils voient que le nombre d’avocats explose : 16 % d’étudiants en plus en 7 ans, plus de 38 000 nouveaux à la rentrée 2012.

Le Bâtonnier de Paris a donc remis sur la table une vieille proposition : limiter le nombre de professionnels. La logique est (caricaturalement) la suivante : "si le nombre de personnes à table grandit et que le gâteau reste de la même taille, les revenus vont baisser ; il faut donc instaurer un ticket d’entrée plus difficile à obtenir". C’est le raisonnement classique qui consiste à vouloir mieux répartir les parts de gâteau, alors qu’il faudrait le faire grandir en ayant plus d’ingrédients ou en inventant une meilleure recette. La métaphore culinaire est imparfaite, mais elle a le mérite d’être plutôt explicite.

Les avocats ne sont pas à blâmer plus que les autres. La gauche pense de la même manière quand elle défend les 35 heures et le partage du travail. La droite aussi, quand elle assène que plus d’immigration, c’est moins de travail pour les Français (comme le font d’ailleurs les socialistes avec les travailleurs détachés).

Les éléments du diagnostic sont justes : la réflexion sur la formation des avocats est nécessaire. Avec des effectifs qui explosent, les écoles d’avocats ont besoin d’être réformées. L’accès à la profession doit être revu : les examens varient beaucoup d’une université à l’autre, l’étape obligatoire d’une année en "Institut d’Etudes Judiciaires" est douteuse …

Il ne faut toutefois pas se tromper de solution : celle-ci ne peut pas consister à ériger de nouvelles barrières à l’entrée. Au contraire, laisser faire le marché pourrait réguler la profession et permettre l’innovation.

S’il y a trop d’avocats et qu’ils sont durablement trop peu payés, il y a fort à parier que les étudiants se détourneront de la profession. Aux Etats-Unis, c’est déjà le cas : les inscriptions s’effondrent (-38 % depuis 2010). Ce que ni le Barreau ni le régulateur ne peuvent prévoir, le marché peut le réguler.

La piste à suivre est donc à l’opposé de ce qui se dessine : pour que le marché joue pleinement, il faudrait libéraliser la profession d’avocat, au lieu de l’hyper-réglementer. The Economist avait fait des propositions en ce sens pour les Etats-Unis. Une telle réforme aurait de nombreux avantages pour l’ensemble de la société et de l’économie, comme l’a démontré le Brookings dans un livre très stimulant de 2011.

Une telle liberté du marché des avocats serait bonne aussi pour l’innovation. Aux Etats-Unis, les recherches juridiques (qui occupent longuement les jeunes avocats et coûtent chers aux clients) sont sous-traitées en Inde par les entreprises et les cabinets d’avocats (même si beaucoup rechignent à l’admettre). En 2008, ce marché représentait déjà 250 millions de dollars de revenus. Les Indiens parlent anglais, sont formés et moins chers. Au final, le client est gagnant. Pourquoi ne pas imaginer que cela puisse se faire en France, avec des sous-traitants implantés dans des pays francophones d’Afrique subsaharienne ou du Maghreb ?

La profession d’avocat est utile à notre société. Ses professionnels assument un travail passionnant, stimulant, avec un attachement profond à leurs valeurs. Pour qu’elle continue d’innover et grandisse, elle doit être libérée, pas contrainte !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ntzsch
- 13/12/2013 - 00:48
Des sous-traitants dans les pays francophones.
L'auteur propose de délocaliser ! Sûrement un patriote.
Origine
- 12/12/2013 - 19:10
Pas mal !!
@Daviken

Tout à fait d'accord avec vous.
Vinas Veritas
- 12/12/2013 - 18:12
Une évolution à faire
Loin de vouloir limiter le nombre et l'exercice LIBERAL, il me semble que la profession se spécialise de fait dans certaines facettes d'un Droit qui en France explose au simple constat du nombre des textes en vigueur.
Dons, la profession d'avocat doit faire sa mutation en adoptant les spécialités qui deviennent les domaines d'intervention qu'ils ont appris à manier.
Les médecins se répartissent selon des spécialités. Les pharmaciens s'orientent vers une carrière sectorisée. Les avocats doivent aussi faire mention de ces spécialisations parce que le client qui voit une plaque 'Avocat' ignore si son problème sera traité avec le minimum de savoir attendu.
Le droit civil n'a rien avoir avec le droit des affaires, le droit pénal ne se compare pas avec le droit du travail, le droit administratif ne peut s'assimiler au droit du travail.