En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
info atlantico
© Reuters
Jean-François Copé.
Confidentiel

Jean-François Copé : le plan B qu'il préfère ne pas dévoiler pour l'instant

Publié le 12 décembre 2013
Jean-François Copé, qui croit de moins en moins à une vague bleue aux municipales suivie d’un triomphe de son parti aux européennes, réfléchirait à une sortie par le haut.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-François Copé, qui croit de moins en moins à une vague bleue aux municipales suivie d’un triomphe de son parti aux européennes, réfléchirait à une sortie par le haut.

Les prochaines élections régionales en Ile-de-France qui auront lieu courant 2015 pourraient-elles réserver des surprises ? A priori, pas particulièrement puisque se profilait une revanche entre le président sortant, Jean-Paul Huchon (PS) et la député des Yvelines, Valérie Pécresse (UMP), battue en 2010.

En réalité, certains se préparent en toute discrétion à bouleverser la donne. A droite, Jean-François Copé qui croit de moins en moins à une vague bleue aux municipales suivi d’un triomphe de son parti aux européennes réfléchirait à une sortie par le haut. La Région Ile-de-France présente bien des atouts : un budget annuel de 4,7 milliards d’euros, un bassin de population de douze millions de personnes et la perspective de voir son influence croître avec l’avènement du Grand Paris. Et défier Valérie Pécresse dans une primaire ne déplairait pas forcément au patron de l’UMP, son ex amie Pécresse l’ayant lâché lors du congrès de novembre 2012 pour rallier François Fillon.

A gauche aussi, les ambitions s’aiguisent dans l’ombre d’un Jean-Paul Huchon lourd de quelques casseroles et affaibli par un bilan mitigé à la tête de la région capitale. Deux hommes se tiennent prêts au cas où : Benoît Hamon, ministre délégué à la Consommation qui incarne l’aile gauche du PS, et François Lamy, ministre de la Ville et bras droit de Martine Aubry. Et il se dit que si Huchon annonçait officiellement son retrait, d’autres élus franciliens issus des rangs socialistes sortiraient du bois...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

02.

Anorexie : une nouvelle étude montre que les causes ne sont pas seulement psychologiques

03.

Finale de la CAN : 48% des Français pensent qu'il est normal pour des personnes d'origine algérienne de manifester leur joie et leur attachement à leur pays lors des victoires de l'Algérie en football

04.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

05.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

06.

Le pape François a transmis un message "très touchant" à Viviane Lambert, la mère de Vincent Lambert

07.

Quand Benjamin Griveaux crie tout haut ce que Benjamin Griveaux pense tout bas : "fils de pute", "abrutis"

01.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

02.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

03.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

04.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

05.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

06.

La dangereuse complaisance du planning familial avec l’islam radical

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

03.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

04.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

05.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

06.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

Commentaires (15)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
fopapousser
- 12/12/2013 - 19:40
fopapousser
ça commence à sentir le roussi...la guerre va être sanglante à droite et il va y avoir des dégâts...mais il y en a une qui veille et qui va ramasser les pots cassés ....
fms
- 12/12/2013 - 17:35
vague, très vague...
ni vague bleue, ni vague rose, ni vague verte, ni vague marine, ni vague rouge, ni vague orange... mais que vont pouvoir nous dire les journalistes ?
une vague blanche... d'abstentions ?
lsga
- 12/12/2013 - 15:58
Il organise volontairement la défaite de l'UMP
l'objectif est de préparer le retour de Nicolas Sarkozy, qu'il puisse dire : "Je suis obligé de revenir !"
 
Fillon avait gagné les primaires. Il devrait être en train de ressouder la Droite, de réunir le centre et l'UMP, et de tenter de rogner (un peu) sur l'électorat FN. Si Fillon avait eu les commandes, l'UMP se préparait pour une grande vague bleu.
 
Qui sera le grand gagnant de ces stratégies de losers ?
Le Parti Socialiste.