En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

Europe post Brexit : et Angela Merkel mit (sans le vouloir) le doigt sur le vrai point de faiblesse de l’Union

04.

Grève contre la réforme des retraites : de la guerre de mouvement à la guerre de tranchées

05.

Ces recrutements hasardeux que génère la pénurie de profs en France

06.

Valeurs Actuelles démolit Greta Thunberg, le Point la CGT; Le permis de conduire: truc de vieux; Les secrets de Netflix pour nous rendre addicts; François Baroin & Eric Besson gagnent très bien leur vie, Arnaud Lagardere ses finances virent au rouge vif

07.

Libye : les occidentaux cumulent naïveté et erreurs géopolitiques en série

01.

Retraite, clap de fin : le compromis va creuser un gouffre financier et précipiter les salariés du privé dans la capitalisation

02.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

03.

Malgré les difficultés, la génération Y sera la plus riche de tous les temps

04.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

05.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

06.

La manifestation du 9 janvier a été beaucoup plus violente que les médias n’ont pu le raconter

01.

Boeing ukrainien : c’est peut être un déséquilibré radicalisé qui a tiré le missile ?

02.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

03.

"Les Aristochats véhiculent les valeurs de la bourgeoisie riche". On a entendu ça sur France Culture !

04.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

05.

Retraite, clap de fin : le compromis va creuser un gouffre financier et précipiter les salariés du privé dans la capitalisation

06.

LR : le tigre de papier

ça vient d'être publié
light > Culture
Slim shady
Eminen surprend tout le monde et sort un nouvel album
il y a 12 heures 24 min
pépites > Culture
Evènement chez Michelin
Le guide rétrograde le restaurant de Paul Bocuse
il y a 13 heures 20 min
décryptage > Social
Retraites

Grève contre la réforme des retraites : de la guerre de mouvement à la guerre de tranchées

il y a 14 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

« La révolution des plantes » : un livre scientifique à la portée de l’homme de la rue

il y a 16 heures 50 min
décryptage > Justice
Euthanasie

Euthanasie : 3 médecins jugés en Belgique dans un procès sans précédent

il y a 17 heures 16 min
décryptage > International
Gorbatchev à la sauce iranienne ?

Glasnost, le retour ? Le président iranien demande de la transparence

il y a 18 heures 25 min
décryptage > International
Copycat

Contagion : Les démocrates trumpisent leur communication

il y a 19 heures 4 min
décryptage > Santé
Drames sanitaires

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

il y a 20 heures 4 min
pépites > Politique
Alliances
Municipales à Paris : Pierre-Yves Bournazel retire sa candidature et soutient Benjamin Griveaux
il y a 1 jour 11 heures
light > Justice
Placé sous contrôle judiciaire
Le réalisateur Christophe Ruggia a été mis en examen pour "agressions sexuelles sur mineur de 15 ans" dans le cadre de l'affaire Adèle Haenel
il y a 1 jour 12 heures
L'assassin assassiné
En Inde, un homme arrêté pour le meurtre de son tueur à gages
il y a 12 heures 42 min
pépites > Social
Musée du Louvre
Une grève sauvage provoque la fermeture des portes
il y a 13 heures 27 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand l’octogone redéfinit le classicisme et quand l’étrier d’acier fait danser les chiffres : c’est l’actualité des montres en mode pluviôse
il y a 16 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : « Un contrat » : Polar psychanalytique entre deux hommes de parole... et de silence

il y a 16 heures 58 min
pépite vidéo > Politique
Invités imprévus
Marlène Schiappa interrompue lors d'une réunion publique
il y a 17 heures 38 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Libye : les occidentaux cumulent naïveté et erreurs géopolitiques en série
il y a 18 heures 29 min
décryptage > Education
Pénurie des profs

Ces recrutements hasardeux que génère la pénurie de profs en France

il y a 19 heures 23 min
décryptage > Europe
Il n’y a pas que l’union qui fait la force

Europe post Brexit : et Angela Merkel mit (sans le vouloir) le doigt sur le vrai point de faiblesse de l’Union

il y a 20 heures 38 min
pépites > Environnement
Risques climatiques et économiques
Davos 2020 : les décideurs mondiaux placent l'inaction climatique au sommet des dangers pour l'humanité
il y a 1 jour 12 heures
pépite vidéo > Politique
Soirées électorales pimentées
Elections municipales : une circulaire de Christophe Castaner pourrait avantager le score national de LREM
il y a 1 jour 13 heures
Après Mandela...

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’Afrique du Sud et qu’on ne vous a jamais dit

Publié le 07 décembre 2013
La stature du champion de la lutte anti apartheid cachait la réalité sud-africaine. Et ce n’est pas toujours très beau à voir.
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La stature du champion de la lutte anti apartheid cachait la réalité sud-africaine. Et ce n’est pas toujours très beau à voir.

Il arrive que les flots tranquilles de la mer recouvrent les terres sur des surfaces immenses. Tout est alors bleu, d’un beau bleu qu’on ne se lasse pas d’admirer. Et puis quand les flots refluent les terres réapparaissent dans leur plus cruelle nudité. Un rêve d’abord. Un cauchemar ensuite.

Nelson Mandela fut cette mer pour l’Afrique du Sud. Un personnage emblématique, une icône pour certains, un saint pour beaucoup. De son petit corps frêle il avait réussi à recouvrir, tel un manteau protecteur, un gigantesque pays de plus de 50 millions d’habitants. La planète entière le regardait avec les yeux de Chimène pour le Cid. Et ce faisant elle demeurait aveugle aux réalités sud-africaines. Mandela est parti. L’Afrique du Sud est restée. Nue. Il y a des nudités qui ne sont pas belles à voir.

L’Afrique du Sud détient le record mondial des viols. Selon les statistiques de la police sud-africaine environ 50 000 femmes sont, là bas, violées chaque année. Les ONG estiment qu’il faut en réalité multiplier ce chiffre par 4 puisqu’il ne concerne que celles qui ont osé déposer plainte. Ces viols sont fréquemment collectifs et ont, presque toujours, pour théâtre les Township où vit la population noire la plus pauvre. En avez-vous entendu parler du vivant de Mandela ?

En Afrique du Sud près de 6 millions de personnes sont atteintes du sida (17,3 % de la population). Combien de morts du sida ? Les statistiques sont muettes sur cette question. Mais l’Unicef estime à plus de 2 millions le nombre d’enfants qui sont devenus orphelins parce que leurs parents étaient morts à cause du VIH. Mais qui aurait osé évoquer ces chiffres affreux tant que vivait Madiba, le père de la Nation sud-africaine ?

En Afrique du Sud 33 personnes sont assassinées chaque jour selon l’Institut des Études de Sécurité de Pretoria. Multipliez 33 par 365 et vous arrivez là aussi à un chiffre record et insupportable. Mais il est vrai que là-bas on meurt beaucoup plus de sida et que les femmes violées sont, de loin, bien plus nombreuses que les assassinés. Vous l’a-t-on dit du temps où Mandela vivait encore ?

De ces statistiques on ne déduira rien qui concerne l’apartheid dénoncé, à raison, comme un scandale raciste. Il se peut d’ailleurs qu’à l'époque de la domination blanche viols, sida et meurtres faisaient déjà beaucoup de ravages. Mais rien de cela n'était comptabilisé car la police raciste sud-africaine n’allait quand même pas s'intéresser à ce qui se passait « chez eux » , chez les Noirs, dans les Township. Vingt ans ont passé depuis la fin de l'apartheid. Et quoi de neuf ?

Mandela était grand. Assez grand pour à lui tout seul, ou presque, ébranler l’édifice du régime raciste sud-africain. Assez grand pour prôner la réconciliation et empêcher tout vengeance contre la population blanche. Celle ci, bien protégée, vit dans des quartiers éloignés des Township où se déroulent des abominations qui n'intéressent personne.

Nicolas Sarkozy fut agoni d’injures quand à Dakar il déclara que « l’homme africain n’était pas encore entré dans l’Histoire ». C’était une erreur. Au moins pour le cas de Mandela. Pour les autres ...  Impossible de ne pas citer, en conclusion, le très beau livre d’Alan Paton « Pleure, ô pays bien-aimé ». Écrit en 1948, il évoquait, avec talent et émotion, les drames de la ségrégation raciale. « Pleure, ô mon pays bien-aimé » ça vaut sans doute aussi pour 2013. La France a mis ses drapeaux en berne pour honorer Mandela. Elle devrait aussi les mettre en berne pour porter le deuil de l’Afrique du Sud.

PS : Parmi les hommages rendus à Mandela il y a celui, particulièrement mal venu et écœurant, de Lilian Thuram. L’ancien footballeur devenu le capitaine de l’équipe de l’ARFC (Anti Raciste Football Club) exige des hommes politiques français qu’ils s’inspirent de l'exemple de Mandela. Ce dernier prônait la réconciliation et le vivre ensemble après la plaie, toute fraiche et encore ouverte, de l’apartheid. Thuram demande vengeance et réclame expiation pour des histoires anciennes, très anciennes : l’esclavage et la colonisation. Monsieur Thuram qui, à votre avis, devrait vraiment s'inspirer de l’exemple de Mandela ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

Europe post Brexit : et Angela Merkel mit (sans le vouloir) le doigt sur le vrai point de faiblesse de l’Union

04.

Grève contre la réforme des retraites : de la guerre de mouvement à la guerre de tranchées

05.

Ces recrutements hasardeux que génère la pénurie de profs en France

06.

Valeurs Actuelles démolit Greta Thunberg, le Point la CGT; Le permis de conduire: truc de vieux; Les secrets de Netflix pour nous rendre addicts; François Baroin & Eric Besson gagnent très bien leur vie, Arnaud Lagardere ses finances virent au rouge vif

07.

Libye : les occidentaux cumulent naïveté et erreurs géopolitiques en série

01.

Retraite, clap de fin : le compromis va creuser un gouffre financier et précipiter les salariés du privé dans la capitalisation

02.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

03.

Malgré les difficultés, la génération Y sera la plus riche de tous les temps

04.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

05.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

06.

La manifestation du 9 janvier a été beaucoup plus violente que les médias n’ont pu le raconter

01.

Boeing ukrainien : c’est peut être un déséquilibré radicalisé qui a tiré le missile ?

02.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

03.

"Les Aristochats véhiculent les valeurs de la bourgeoisie riche". On a entendu ça sur France Culture !

04.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

05.

Retraite, clap de fin : le compromis va creuser un gouffre financier et précipiter les salariés du privé dans la capitalisation

06.

LR : le tigre de papier

Commentaires (18)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Septentrionale
- 08/12/2013 - 12:33
Afrique continent d'une réalité traumatique du progrès humain 2.
Même si Madame Taubira veut réécrire l'Histoire par confort intellectuel, celle-ci s'imposera.
En Afrique l'esclavage existe même entre musulmans.
En Mauritanie par exemple, pays musulman (Cf. "Le dessous Des Cartes" sur Arte), l'esclavage par les ethnies du nord d'origine arabe sur les populations noires Africaines du sud est sensée être illégale depuis 1980 et "punissable" depuis 2007.
Bien qu'imparfaite dans la mesure, Mandela a sans doute fait entrer l'Homme Africain dans son Histoire.
Septentrionale
- 08/12/2013 - 12:15
Afrique continent d'une réalité traumatique du progrès humain 1.
Avec l' indépendance de terres devenues états l'Afrique renoue avec ses démons primitifs, guerriers, sanguinaires et tribaux.
Avec les premiers explorateurs les autochtones avaient découvert la chair fade du Blanc.
La traite des Noirs a été un concours de circonstances d'offre par des chefs de tribu à une époque où le sacré de la dignité humaine n'avait été confronté à toutes ses dimensions .
Ce ne fut pas un génocide (pratique plutôt tribale) mais une exploitation offerte de créatures apparaissant encore comme incertaines.
golvan
- 07/12/2013 - 19:44
@ ignace
Vous ne 'avez pas l'air d'être vous même une lumière, mais peut-être pourriez vous nous éclairer sur les faits énoncés en apportant une contradiction argumentée ?