En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si la nouvelle la plus importante pour l’avenir du climat de la planète venait de passer quasi inaperçue

02.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

03.

Covid : les épargnants devront payer la facture; Bayrou trouble la coordination gouvernementale; Les bonnes affaires d’Édouard Philippe : payé 50 000€ pour se former au numérique...; La fraude sociale sert (aussi) à financer le terrorisme islamiste

04.

L’Allemagne mobilise 1300 milliards d’euros pour se sortir de la crise... La France 3 fois moins, cherchez l’erreur

05.

La France, paradis des squatteurs et qui entend bien le rester

06.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

07.

Les troubles obsessionnels compulsifs d’Erdogan : Le panislamisme, la résurgence de la grandeur ottomane… et incidemment attaquer la France

01.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

02.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

05.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

06.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

04.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

05.

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

06.

L’islamisme, cette lèpre qu'Emmanuel Macron ignore

ça vient d'être publié
light > Santé
Des propos "à l'emporte-pièce"
Olivier Véran répond à Nicolas Bedos suite à son appel sur l'arrêt du port du masque et des gestes barrières
il y a 4 heures 46 min
pépites > Santé
Désengorger les SERVICES
Covid-19 : les Hôpitaux de Paris vont reporter 20% des opérations chirurgicales dès ce week-end
il y a 6 heures 49 min
pépites > Santé
Health Data Hub
Santé : l’Assurance maladie met son avis en suspens sur le mégafichier de données individuelles
il y a 7 heures 47 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
Covid : les épargnants devront payer la facture; Bayrou trouble la coordination gouvernementale; Les bonnes affaires d’Édouard Philippe : payé 50 000€ pour se former au numérique...; La fraude sociale sert (aussi) à financer le terrorisme islamiste
il y a 9 heures 30 min
décryptage > France
Loi

La France, paradis des squatteurs et qui entend bien le rester

il y a 10 heures 47 min
décryptage > France
Drame humain

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

il y a 11 heures 45 min
pépite vidéo > Société
Fermeture des bars et des restaurants
Covid-19 : l'incompréhension de la maire de Marseille, Michèle Rubirola, suite aux annonces d'Olivier Véran
il y a 12 heures 13 min
décryptage > Economie
Industrie

Sauver Bridgestone à tout prix ? Et si on parlait de ces emplois industriels qui ne trouvent pas preneurs...

il y a 13 heures 1 min
décryptage > Santé
Lutte contre le virus

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

il y a 13 heures 47 min
pépites > Santé
Lutte contre le virus
Olivier Véran dévoile de nouvelles mesures dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 et précise que "la situation continue globalement de se dégrader"
il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Comédies françaises" de Eric Reinhardt : un magnifique roman d’initiation, itinéraire d’un millénial gâté

il y a 5 heures 33 min
light > Culture
Ministère de la Culture
Gabriel Matzneff est définitivement privé d'aide publique
il y a 7 heures 21 min
pépites > Europe
Vers de nouvelles sanctions de l'UE ?
Biélorussie : l'Union européenne refuse de reconnaître Alexandre Loukachenko comme président malgré sa "prestation de serment"
il y a 9 heures 7 min
pépites > Justice
Justice
Financement libyen : la cour d'appel de Paris rejette les recours de Nicolas Sarkozy et de ses proches
il y a 9 heures 43 min
décryptage > International
Influence de la Turquie

Les troubles obsessionnels compulsifs d’Erdogan : Le panislamisme, la résurgence de la grandeur ottomane… et incidemment attaquer la France

il y a 11 heures 30 min
décryptage > France
Il m’a démasqué

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

il y a 12 heures 2 min
décryptage > Environnement
Transition écologique

Et si la nouvelle la plus importante pour l’avenir du climat de la planète venait de passer quasi inaperçue

il y a 12 heures 45 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’Allemagne mobilise 1300 milliards d’euros pour se sortir de la crise... La France 3 fois moins, cherchez l’erreur

il y a 13 heures 30 min
décryptage > Politique
Candidat idéal ?

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

il y a 14 heures 10 min
light > Culture
Icône de la chanson française
La chanteuse Juliette Gréco est morte à l'âge de 93 ans
il y a 1 jour 3 heures
© Reuters
Le diagnostic de Jean-Marc Ayrault sur la crise n'est pas le bon.
© Reuters
Le diagnostic de Jean-Marc Ayrault sur la crise n'est pas le bon.
Cas clinique

Mauvais diagnostic des maux de l'économie française : l'incompétence et l'impuissance, c'est maintenant et pas qu'à l'Assemblée

Publié le 05 décembre 2013
Depuis 18 mois, le gouvernement propose un axe de redressement pour notre pays par un objectif de résorption des déficits publics, financé pour la plus large part par la voie de hausses des prélèvements. Et pourtant, ce raisonnement ne tient pas une minute.
Nicolas Goetzmann
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
 Nicolas Goetzmann est journaliste économique senior chez Atlantico.Il est l'auteur chez Atlantico Editions de l'ouvrage : 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Depuis 18 mois, le gouvernement propose un axe de redressement pour notre pays par un objectif de résorption des déficits publics, financé pour la plus large part par la voie de hausses des prélèvements. Et pourtant, ce raisonnement ne tient pas une minute.

Au cours de la séance des questions d’actualités qui se tenait à l’Assemblé nationale le 4 décembre, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault s’en est vivement pris aux représentants de l’opposition. Interrogé sur le pacte pour la Bretagne, le Premier ministre perd doucement son calme et lance : « Arrêtez de nous faire la leçon, l’incompétence et l’impuissance, ça suffit! (...) Ce gouvernement prend les problèmes à bras le corps et en a assez de l’invective et de l’insulte ! ». L’antinomie de la déclaration peut déjà laisser dubitatif, mais le doute apparaît plus largement quant à la « compétence » et à la « puissance » que Jean-Marc Ayrault semble revendiquer. Car le Premier ministre ne parle pas que de la Bretagne.

L’incompétence du gouvernement serait manifeste s’il était établi que le diagnostic posé sur la crise se révélait erroné. Un mauvais diagnostic ne pourrait conduire qu’à un traitement inadapté, des remèdes inutiles, voire dangereux pour le patient. Malheureusement pour Jean-Marc Ayrault, il n’est même plus possible de douter de l’incroyable erreur économique réalisée dès la genèse de sa réflexion.

Depuis 18 mois, le gouvernement propose un axe de redressement pour notre pays par un objectif de résorption des déficits publics, financé pour la plus large part par la voie de hausses des prélèvements. En découle une analyse logique : selon ce gouvernement et le président François Hollande, la crise serait la conséquence de trop larges déficits et d’une trop faible et injuste fiscalité. Sans cela, rien ne saurait justifier de telles mesures.

Et pourtant, ce raisonnement ne tient pas une minute. Alors que la France est frappée par une crise à tendance déflationniste, c’est-à-dire ayant un large caractère monétaire, le gouvernement s’évertue à prôner les réformes fiscales, dans la justice si possible. Le traitement est simplement inadapté et voué à l’échec.

En effet, en observant un modèle des plus basiques, il est possible de se rendre compte de la fausse route prise par l’exécutif.

Le modèle ici exposé (AD/AS) permet de se représenter simplement le croisement de l’offre et de la demande au sein d’une économie. Plus l’économie est compétitive, plus la courbe de l’offre se déplacera vers la droite, permettant un meilleur rendement entre croissance et inflation. Mais cela est aujourd’hui inutile, car selon les dernières données, l’économie française affiche -0.1% de croissance pour le dernier trimestre et une inflation de -0.1% pour le mois d‘octobre, ce qui signifie que le graphique se présente ainsi dans notre réalité :

Dans de telles conditions, la manipulation de la courbe de l’offre (avec le CICE par exemple) ne permettra pas beaucoup de résultats, il est assez clair que le problème vient de la « demande ». Hors, la demande peut être traitée par deux voies principales, soit en la finançant par la dette, soit via la politique monétaire. Le recours à la dette est évidemment contre-indiqué, il ne reste que la seule option valable : la politique monétaire. Que cette voie ait été choisie par les Etats-Unis, par le Royaume-Uni, par le Japon et tant d’autres ne semble pas perturber le Premier ministre. C’est le monde entier qui est incompétent ; Jean-Marc Ayrault est seul avec son diagnostic, il sera seul avec ses résultats.

Reste l’impuissance. Car si Jean-Marc Ayrault suit cette politique insensée, ce n’est peut-être pas par conviction mais par devoir. Devoir face à une Commission européenne soucieuse que les états de la zone euro respectent les règles : 3% de déficits, et 60% d’endettement (cette dernière condition est importante à rappeler tant elle est grotesque dans une zone euro affichant une dette totale de 93.4% du PIB à ce jour).

Le simple fait de rappeler la règle des 3% de déficits et de 60% d’endettement pose une question majeure, quel est le sens de ces règles ? La réponse est presque inavouable. Lors de la conception du corset budgétaire, il a été imaginé que 3% de déficits représentaient 60% d’une croissance nominale (c’est-à-dire de la somme de la croissance et de l’inflation) de 5%. Et cette croissance nominale de 5% était alors la promesse faite par la Banque centrale européenne, qui permettait aux Etats de tenir leurs objectifs. Tout le monde est content. En revenant au modèle présenté plus haut, si la BCE respectait sa « promesse », cela ressemblerait à cela :

Mais la réalité est bien différente. La promesse monétaire est bafouée et les règles n’ont plus lieu d’être et c’est bien là l’impuissance du gouvernement qui se manifeste. Vouloir respecter des règles qui n’ont plus de sens tout en restant parfaitement silencieux sur la cause de désastre en est le cruel aveu.

Il est bien entendu que la tâche n’est pas aisée. Convaincre ses partenaires que la BCE est la cause n’est pas chose facile. Mais jusqu’à preuve du contraire, une telle solution n’a même pas été essayée.

Traiter la grande récession par les voies choisies par le gouvernement revient à agir sur les conséquences de la crise sans en traiter les causes. C’est-à-dire que Jean-Marc Ayrault et François Hollande croient fermement que la tombée de la pluie est provoquée par l’ouverture de leur parapluie. En réalité, c’est bien la pluie qui tombe en premier et qui provoque l’irrépressible envie d’ouvrir le parapluie. Cause et conséquence. Incompétence ? Impuissance ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
caribou
- 05/12/2013 - 22:42
Le probléme vient de la demande???
Et selon vous s'est soit la dette, soit les facilitées monétaire??? Vous parlez du CICE, mais rappelez vous, LE RAPPORT GALLOIS PRÉVOYÉ 10 MILLIARD DE BAISSE DE COTISATION SALARIALE (le double de la défiscalisation des heures sup). Si ce n'est pas un moyen de relancer la demande!!! Mais au fond la vérité est là, et nous montre que nos entreprise ferme car elles perdent des marchés, leurs OFFRE étant d'un plus mauvais rapport qualité/prix qu'ailleurs.
zelectron
- 05/12/2013 - 19:51
incompétence et impuissance sont les deux
mamelles de la fonction publique !
Pour les tricheurs, magouilleurs et voleurs (sans langue de bois)
http://www.express.be/articles/fr/platdujour/les-tricheurs-preferent-travailler-pour-letat-le-gouvernement-est-un-aimant-pour-la-corruption/198883.htm
yavekapa
- 05/12/2013 - 19:33
L'incompétence et l'impuissance
sont les 2 mamelles de ce gouvernement.