En direct
Best of
Best of du 28 novembre au 4 décembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

02.

Macron skie français

03.

Macron en appelle à l’ONU. Et contre qui ? Contre Darmanin et Castex !

04.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

05.

Trois étranges monolithes métalliques de 3 m de haut sont apparus aux Etats-Unis et en Roumanie

06.

Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex

07.

Brexit : qui de Londres ou de Bruxelles (et de Paris...) prend le plus grand risque dans le bras de fer ?

01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

06.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

04.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

ça vient d'être publié
décryptage > Science
La vérité est ailleurs

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

il y a 36 min 45 sec
décryptage > Santé
Pénurie

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

il y a 1 heure 36 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Consommation, Black Friday : adieu le bio, local ou circuit court, 3 Français sur 4 vont regarder d’abord le prix

il y a 1 heure 19 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex
il y a 1 heure 32 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Immigration : au coeur du choix des pays de destination pour les réfugiés

il y a 1 heure 37 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Covid-19 : les bons réflexes à avoir en cas de symptômes

il y a 1 heure 37 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes puissantes" de Léa Salamé : curiosité et plaisir à la lecture des aveux (en toute honnêteté…) de 12 personnalités féminines, découvrir leur force intérieure, leur parcours, leur influence

il y a 12 heures 26 min
pépite vidéo > Politique
Interview
Retrouvez l’intégralité de l’entretien d’Emmanuel Macron accordé à Brut
il y a 13 heures 57 min
pépites > International
Rebondissement
Ziad Takieddine a été arrêté au Liban
il y a 18 heures 31 min
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : qui de Londres ou de Bruxelles (et de Paris...) prend le plus grand risque dans le bras de fer ?

il y a 20 heures 20 min
décryptage > Media
L’innocence plus forte que la sagesse ?

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

il y a 47 min 37 sec
décryptage > Politique
Rien de nouveau

Emmanuel Macron chez Brut : le message, c’est le médium

il y a 1 heure 9 min
décryptage > High-tech
Deux poids, deux mesures

Des documents internes montrent que Facebook souhaite modérer les discours de haine contre les Noirs de manière plus agressive que les commentaires anti-blancs : gestion fine d'une réalité complexe ou délire d'apprentis-sorciers woke ?

il y a 1 heure 25 min
décryptage > Politique
Il ne vous est pas interdit de rire

Macron en appelle à l’ONU. Et contre qui ? Contre Darmanin et Castex !

il y a 1 heure 37 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Racisme : la police au banc des accusés ?

il y a 1 heure 37 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Qui veut risquer sa vie la sauvera (Mémoires)" de Jean-Pierre Chevènement : heureux qui comme Chevènement a eu plusieurs vies dans sa vie en maintenant la même trajectoire. Un panorama exhaustif de l’histoire de notre pays de 1962 à 2019

il y a 12 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Rachel et les siens" de Metin Arditi : un roman superbe et, évidemment, bouleversant, La Palestine, Israël, le XXe siècle...

il y a 12 heures 57 min
pépites > Politique
Brut.
Emmanuel Macron : « Je n'ai pas de problème à répéter le terme de violences policières mais je le déconstruis »
il y a 17 heures 23 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les bracelets se noient dans le marc de raisin et quand les tortues ont l’accent italien : c’est l’actualité décembriste des montres
il y a 18 heures 52 min
light > Loisirs
Bingo
La popularité croissante de “All I Want for Christmas is You” montre que l'industrie de la musique valorise les vieilles chansons
il y a 21 heures 24 min
© Reuters
"Tous les pays industrialisés sont passés à l’évaluation par les compétences et non par les savoir."
© Reuters
"Tous les pays industrialisés sont passés à l’évaluation par les compétences et non par les savoir."
Un goût d'inachevé

De retrait en retrait, petit panorama des lois en suspens

Publié le 02 décembre 2013
Eric Verhaeghe dresse pour Atlantico sa liste de Noël adressée à François Hollande, faite de réformes promises en vain, d'autres qui auraient dû être mieux menées, et enfin de celles qu'il serait urgent de lancer.
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eric Verhaeghe dresse pour Atlantico sa liste de Noël adressée à François Hollande, faite de réformes promises en vain, d'autres qui auraient dû être mieux menées, et enfin de celles qu'il serait urgent de lancer.

Noël approche et c’est le moment de rêver un peu. Pour beaucoup de Français exposés à la crise, ce rêve s’adresse à un François Hollande qui porterait un beau bonnet rouge (et la tenue qui va avec : pas celle d’un paysan breton, mais une combinaison de pilote en velours purpurin, avec des fanfreluches en fausse fourrure blanche), et qui déciderait enfin de gouverner comme il faut.

Sur ma liste à ce père Noël inattendu, j’inscris d’abord des réformes qu’il avait promises et qu’il n’a pas faites.

Allez, j’ose inscrire en premier la réforme fiscale. Mais probablement pas celle qui se prépare, avec une stratégie à courte vue, dictée par l’urgence et le besoin d’augmenter les recettes de l’État. Je parle d’une vraie réforme fiscale, qui rendrait l’impôt juste et lisible.

Sur la lisibilité, il y aurait déjà beaucoup à dire. Mais avec des strates interminables de taxes dans tous les sens, et des exonérations fiscales jusqu’à plus soif, il y a un problème. Pour ne retenir que l’impôt sur le revenu, entre les abattements, les niches liées à l’immobilier et les règles applicables aux revenus exceptionnels, il y a moyen de s’y perdre très vite. N’abordons même pas la fiscalité des entreprises...

Dans ce volet, j’inscris la remise à plat des niches fiscales, qui devient un enjeu crucial. En soi, une niche fiscale est une aberration, puisqu’il s’agit tout simplement de déroger individuellement à une règle générale. Si le besoin d’une niche se fait sentir, c’est incontestablement parce que la règle générale n’est pas bonne. Avec les dizaines de niches qui existent dans tous les sens... La conclusion est simple à trouver.

Revenons, cher père François, à un impôt simple, facile à comprendre, supportable et efficace. Supprimons à son profit toutes les taxes qui prolifèrent de façon incompréhensible.

Parlons maintenant des réformes qui ont été mal faites et qu’il faudrait reprendre de façon raisonnable.

Premier sujet : la réorganisation de la finance, qui est boursouflée et incontrôlable. Le candidat Hollande avait caressé l’espoir de séparer les activités spéculatives et les activités de dépôt. Certains disent que la première réunion destinée à préparer ce point du programme s’était tenue dans le bureau d’Emmanuel Macron, dans les locaux de la banque Rotschild. On comprend mieux pourquoi la loi pilotée par Moscovici ressemble à un vieux stucage en carton-pâte pour opérette italienne.

Pour éviter un futur nouveau krach boursier, nourri par la folie bancaire qui a repris de plus belle, pour éviter que, comme en Espagne, le contribuable n’abonde les fonds propres des banques, de grâce, prenons dès maintenant les mesures qui s’imposent. Et des vraies, pas celles consistant à séparer une filiale groupusculaire, pendant que les traders restent dans la place et se gavent à force de dangereuse spéculation.

Entamons une vraie refondation de l’école. Les résultats de l’enquête Pisa qui tomberont demain le confirmeront : l’école, en France, court à sa perte. Ce ne sont pas des milliers d’enseignants en plus qu’il faut recruter. Mieux vaut s’attaquer au problème de fond : aux programmes, à la façon de les enseigner, à la façon d’évaluer les élèves.

Tous les pays industrialisés sont passés à l’évaluation par les compétences et non par les savoirs. Concrètement, il s’agit de mesurer la capacité des élèves à apprendre et à comprendre, plutôt que de mesurer leur capacité à répéter ce qu’ils ont appris. Depuis des années, la technostructure de l’éducation nationale s’oppose à cette réforme, avec le résultat cataclysmique que l’on sait.

Enfin, il devient urgent de réformer l’État pour le rendre plus efficace et moins coûteux ! C’était bien beau de supprimer la révision générale des politiques publiques (RGPP), mais pour mettre quoi à la place? Il est de plus en plus évident que l’équilibre des comptes publics promis par le candidat Hollande ne reviendra que si, et seulement si l’État se réorganise pour diminuer les dépenses. Le moment vient de passer à l’acte.

Parlons, pour conclure, des réformes qui n’ont jamais été promises et qu’il faudrait lancer.

La première consiste probablement... À renoncer à réformer ce qui marche, et à se contenter de réformer ce qui ne marche pas. Un peu de stabilité dans les règles, que diable! Le pays souffre de cette fébrilité permanente, et les affaires sont à la peine faute d’une capacité des acteurs à anticiper ce que seront les règles dans les douze mois à venir.

La seconde consiste à éclaircir le rôle de l’État. Faute d’un arbitrage clair, on hésite en permanence entre l’État incitateur (avec le CICE), l’État réparateur (avec des politiques sociales coûteuses et déstabilisantes), l’État provocateur (qui fait adopter le mariage gay) et l’État fouettard (qui pénalise les clients des prostituées). Et si on inventait l’État observateur, qui renonce à tout faire, et qui laisse le pays respirer à son rythme?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Ganesha
- 03/12/2013 - 10:58
DMLA ou Godwin ?
Je suis toujours amusé de lire ici des commentaires qui expriment l'idée que c'est en fait le ''socialisme'' et même, pourquoi pas, le ''communisme'' qui régnerait actuellement en maître sur le monde !
La notion de ''collaboration UMP/PS'' ne vous est pas familière ?
Le Capitalisme, le vrai, le pur, va bientôt revenir et triompher !
Si vous souffrez de troubles de la vision, sur les chaînes télé, on vous explique les symptômes de la DMLA et on vous conseille de consulter un médecin ophtalmo !
Et il y a de nombreuses promotions pour vous acheter des lunettes !
Dans cette polémique, avec des notions de guerre, de défaite et de victoire, difficile de ne pas utiliser des références historiques : on doit pouvoir facilement retrouver dans les archives les éditions des journaux collaborationnistes français qui, début 1945, faisaient encore l'apologie du nazisme, ou des défenseurs de la colonisation qui en 1962, croyaient encore ''l'Algérie française'' !
vangog
- 03/12/2013 - 00:16
Vous avez raison sur de nombreux points Verhaegue!
...les niches, les strates, le manque de transparence, les finances gouvernementales aux abois...
Mais les citoyens français ont dépassé le stade de la prise de conscience de la monstruosité étatique...
Ils en sont au stade ( pré-révolutionnaire) où ils se demandent comment ils ont pu élire , et payer des politiciens socialo-ecolo-coco-UMP, pendant quarante ans et plus, pour produire une telle merde!
solognitude
- 02/12/2013 - 22:02
@ Ganesha, dites voir
Ne serait-ce pas plutôt la chute de ce qui reste du socialisme que
l'on voit arriver? Pépère et ses godillots de l'assemblée Nationale
sont bien incapables de couler quoi que ce soit, et en particulier le
capitalisme.Ceci même, malgré leur pouvoir idéologique et de nuisance qui ne laissera des traces principalement qu'en France,
et pour un temps limité.
Après quoi, le libéralisme reprendra enfin ses droits!
A la bonne vôtre!