En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

03.

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

04.

La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France

05.

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

06.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

07.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Covid-19 : l’Agence du médicament refuse d’autoriser massivement l’hydroxychloroquine

ça vient d'être publié
décryptage > Histoire
Origines du mythe

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720 ?

il y a 4 min 35 sec
décryptage > Santé
Hiver de la dépression

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

il y a 47 min 39 sec
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 1 heure 35 min
décryptage > Politique
Trouvaille linguistique

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

il y a 2 heures 8 sec
décryptage > Economie
Atlantico Business

Trump ou Biden : les deux candidats ont un seul et même remède pour sauver l’économie, endetter l’Amérique

il y a 2 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suits : Avocats sur mesure" : une série souvent haletante, mais un peu irrégulière, quelques épisodes sont décevants, en particulier la saison 7

il y a 15 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et Maintenant ?" de Eirin Forsberg et Gilles La Carbona : comment devient-on une femme battue alors que tout semblait si parfait ?

il y a 16 heures 21 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les propos de Clémentine Autain contre l'islamophobie ont été récupérés et détournés par un média proche des Frères musulmans
il y a 17 heures 52 min
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Covid, Chine, USA et l’absence d’Europe de l’investissement et de l’entrepreneuriat

il y a 21 heures 46 min
pépite vidéo > International
Liberté d'expression
Caricatures de Mahomet : les appels au boycott de produits français se multiplient
il y a 22 heures 50 min
décryptage > Société
Dangers des nouveaux outils

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

il y a 18 min 54 sec
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 1 heure 9 min
pépites > Justice
Terrorisme
Selon Gérald Darmanin, le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) est une officine contre la République
il y a 1 heure 53 min
décryptage > Politique
Cendres et bouillie

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

il y a 2 heures 3 min
décryptage > Economie
Mesures d'urgence

Sommet social : et s’il y avait une seule réforme à faire par ces temps de pandémie, laquelle serait-elle ?

il y a 2 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Aiglon - le rêve brisé de Napoléon" de Laetitia de Witt : un portrait du fils de l'Empereur, historiquement fiable et chaleureusement humain

il y a 16 heures 10 min
pépites > France
Appel au calme
Le CFCM considère que les "musulmans ne sont pas persécutés" en France
il y a 17 heures 9 min
pépites > International
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine
La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France
il y a 18 heures 57 min
décryptage > Education
Samuel Paty

Vous avez dit liberté d'expression ?

il y a 22 heures 17 min
light > Economie
Transport
Le vélo de fonction payé par l'entreprise va-t-il devenir à la mode ?
il y a 22 heures 55 min
© Reuters
"Tous les pays industrialisés sont passés à l’évaluation par les compétences et non par les savoir."
© Reuters
"Tous les pays industrialisés sont passés à l’évaluation par les compétences et non par les savoir."
Un goût d'inachevé

De retrait en retrait, petit panorama des lois en suspens

Publié le 02 décembre 2013
Eric Verhaeghe dresse pour Atlantico sa liste de Noël adressée à François Hollande, faite de réformes promises en vain, d'autres qui auraient dû être mieux menées, et enfin de celles qu'il serait urgent de lancer.
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Eric Verhaeghe dresse pour Atlantico sa liste de Noël adressée à François Hollande, faite de réformes promises en vain, d'autres qui auraient dû être mieux menées, et enfin de celles qu'il serait urgent de lancer.

Noël approche et c’est le moment de rêver un peu. Pour beaucoup de Français exposés à la crise, ce rêve s’adresse à un François Hollande qui porterait un beau bonnet rouge (et la tenue qui va avec : pas celle d’un paysan breton, mais une combinaison de pilote en velours purpurin, avec des fanfreluches en fausse fourrure blanche), et qui déciderait enfin de gouverner comme il faut.

Sur ma liste à ce père Noël inattendu, j’inscris d’abord des réformes qu’il avait promises et qu’il n’a pas faites.

Allez, j’ose inscrire en premier la réforme fiscale. Mais probablement pas celle qui se prépare, avec une stratégie à courte vue, dictée par l’urgence et le besoin d’augmenter les recettes de l’État. Je parle d’une vraie réforme fiscale, qui rendrait l’impôt juste et lisible.

Sur la lisibilité, il y aurait déjà beaucoup à dire. Mais avec des strates interminables de taxes dans tous les sens, et des exonérations fiscales jusqu’à plus soif, il y a un problème. Pour ne retenir que l’impôt sur le revenu, entre les abattements, les niches liées à l’immobilier et les règles applicables aux revenus exceptionnels, il y a moyen de s’y perdre très vite. N’abordons même pas la fiscalité des entreprises...

Dans ce volet, j’inscris la remise à plat des niches fiscales, qui devient un enjeu crucial. En soi, une niche fiscale est une aberration, puisqu’il s’agit tout simplement de déroger individuellement à une règle générale. Si le besoin d’une niche se fait sentir, c’est incontestablement parce que la règle générale n’est pas bonne. Avec les dizaines de niches qui existent dans tous les sens... La conclusion est simple à trouver.

Revenons, cher père François, à un impôt simple, facile à comprendre, supportable et efficace. Supprimons à son profit toutes les taxes qui prolifèrent de façon incompréhensible.

Parlons maintenant des réformes qui ont été mal faites et qu’il faudrait reprendre de façon raisonnable.

Premier sujet : la réorganisation de la finance, qui est boursouflée et incontrôlable. Le candidat Hollande avait caressé l’espoir de séparer les activités spéculatives et les activités de dépôt. Certains disent que la première réunion destinée à préparer ce point du programme s’était tenue dans le bureau d’Emmanuel Macron, dans les locaux de la banque Rotschild. On comprend mieux pourquoi la loi pilotée par Moscovici ressemble à un vieux stucage en carton-pâte pour opérette italienne.

Pour éviter un futur nouveau krach boursier, nourri par la folie bancaire qui a repris de plus belle, pour éviter que, comme en Espagne, le contribuable n’abonde les fonds propres des banques, de grâce, prenons dès maintenant les mesures qui s’imposent. Et des vraies, pas celles consistant à séparer une filiale groupusculaire, pendant que les traders restent dans la place et se gavent à force de dangereuse spéculation.

Entamons une vraie refondation de l’école. Les résultats de l’enquête Pisa qui tomberont demain le confirmeront : l’école, en France, court à sa perte. Ce ne sont pas des milliers d’enseignants en plus qu’il faut recruter. Mieux vaut s’attaquer au problème de fond : aux programmes, à la façon de les enseigner, à la façon d’évaluer les élèves.

Tous les pays industrialisés sont passés à l’évaluation par les compétences et non par les savoirs. Concrètement, il s’agit de mesurer la capacité des élèves à apprendre et à comprendre, plutôt que de mesurer leur capacité à répéter ce qu’ils ont appris. Depuis des années, la technostructure de l’éducation nationale s’oppose à cette réforme, avec le résultat cataclysmique que l’on sait.

Enfin, il devient urgent de réformer l’État pour le rendre plus efficace et moins coûteux ! C’était bien beau de supprimer la révision générale des politiques publiques (RGPP), mais pour mettre quoi à la place? Il est de plus en plus évident que l’équilibre des comptes publics promis par le candidat Hollande ne reviendra que si, et seulement si l’État se réorganise pour diminuer les dépenses. Le moment vient de passer à l’acte.

Parlons, pour conclure, des réformes qui n’ont jamais été promises et qu’il faudrait lancer.

La première consiste probablement... À renoncer à réformer ce qui marche, et à se contenter de réformer ce qui ne marche pas. Un peu de stabilité dans les règles, que diable! Le pays souffre de cette fébrilité permanente, et les affaires sont à la peine faute d’une capacité des acteurs à anticiper ce que seront les règles dans les douze mois à venir.

La seconde consiste à éclaircir le rôle de l’État. Faute d’un arbitrage clair, on hésite en permanence entre l’État incitateur (avec le CICE), l’État réparateur (avec des politiques sociales coûteuses et déstabilisantes), l’État provocateur (qui fait adopter le mariage gay) et l’État fouettard (qui pénalise les clients des prostituées). Et si on inventait l’État observateur, qui renonce à tout faire, et qui laisse le pays respirer à son rythme?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Ganesha
- 03/12/2013 - 10:58
DMLA ou Godwin ?
Je suis toujours amusé de lire ici des commentaires qui expriment l'idée que c'est en fait le ''socialisme'' et même, pourquoi pas, le ''communisme'' qui régnerait actuellement en maître sur le monde !
La notion de ''collaboration UMP/PS'' ne vous est pas familière ?
Le Capitalisme, le vrai, le pur, va bientôt revenir et triompher !
Si vous souffrez de troubles de la vision, sur les chaînes télé, on vous explique les symptômes de la DMLA et on vous conseille de consulter un médecin ophtalmo !
Et il y a de nombreuses promotions pour vous acheter des lunettes !
Dans cette polémique, avec des notions de guerre, de défaite et de victoire, difficile de ne pas utiliser des références historiques : on doit pouvoir facilement retrouver dans les archives les éditions des journaux collaborationnistes français qui, début 1945, faisaient encore l'apologie du nazisme, ou des défenseurs de la colonisation qui en 1962, croyaient encore ''l'Algérie française'' !
vangog
- 03/12/2013 - 00:16
Vous avez raison sur de nombreux points Verhaegue!
...les niches, les strates, le manque de transparence, les finances gouvernementales aux abois...
Mais les citoyens français ont dépassé le stade de la prise de conscience de la monstruosité étatique...
Ils en sont au stade ( pré-révolutionnaire) où ils se demandent comment ils ont pu élire , et payer des politiciens socialo-ecolo-coco-UMP, pendant quarante ans et plus, pour produire une telle merde!
solognitude
- 02/12/2013 - 22:02
@ Ganesha, dites voir
Ne serait-ce pas plutôt la chute de ce qui reste du socialisme que
l'on voit arriver? Pépère et ses godillots de l'assemblée Nationale
sont bien incapables de couler quoi que ce soit, et en particulier le
capitalisme.Ceci même, malgré leur pouvoir idéologique et de nuisance qui ne laissera des traces principalement qu'en France,
et pour un temps limité.
Après quoi, le libéralisme reprendra enfin ses droits!
A la bonne vôtre!