En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

03.

Vers un reconfinement national : en quoi sera-t-il différent du précédent ?

04.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

05.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

06.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

07.

Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 10 min 49 sec
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 1 heure 18 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 1 heure 44 min
pépite vidéo > Politique
"La vie doit continuer"
Renaud Muselier plaide pour un confinement aménagé et différent de la période de mars dernier
il y a 2 heures 24 min
décryptage > France
Combat contre le séparatisme

Islamisation de la France : déni, lâcheté ou compromission ?

il y a 2 heures 55 min
décryptage > France
Tout change

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

il y a 3 heures 31 min
pépites > Politique
Coronavirus
L'exécutif pris entre deux feux : médecins d'un côté, chefs d'entreprises de l'autre
il y a 3 heures 47 min
décryptage > Santé
Lutte contre la pandémie

Covid-19 hors de contrôle : les nouveaux tests feront-ils (enfin) la différence ?

il y a 4 heures 47 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Mais quand va-t-on s’apercevoir que le débat entre la santé et l’économie est un faux débat ?

il y a 5 heures 20 min
pépites > Politique
Vers un nouveau confinement ?
Covid-19 : Emmanuel Macron annoncera de nouvelles restrictions ce mercredi à 20 heures
il y a 18 heures 6 min
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 1 heure 7 min
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 1 heure 31 min
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 2 heures 3 min
pépites > Media
Contrarié
Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter
il y a 2 heures 34 min
décryptage > France
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Liberté, j’écris ton nom

il y a 3 heures 11 min
décryptage > Santé
Lieux ciblés

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

il y a 3 heures 41 min
décryptage > International
Résistance face à la pandémie

Samfundssind : les Danois ont choisi leur mot de l’année 2020 et il est la clé de leur résilience face au Coronavirus

il y a 3 heures 48 min
décryptage > Politique
Chasse aux sorcières

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

il y a 4 heures 58 min
pépites > Politique
Coronavirus
Vers un reconfinement national : en quoi sera-t-il différent du précédent ?
il y a 5 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau Monde" de Philippe de Villiers : La Vendée se prend pour Bibracte. La révolte gronde. Les 2 Villiers sont à la manoeuvre

il y a 19 heures 28 sec
info atlantico
© Reuters
Hélène Paris, la responsables des Statistiques, des Études et de l’Évaluation, vient de se faire éjecter par Jean Bassères, le directeur général de Pôle emploi.
© Reuters
Hélène Paris, la responsables des Statistiques, des Études et de l’Évaluation, vient de se faire éjecter par Jean Bassères, le directeur général de Pôle emploi.
Défaillant

Bug SFR sur les demandeurs d'emploi : le patron de Pôle emploi reconnaît implicitement sa responsabilité en virant sa directrice des Statistiques

Publié le 02 décembre 2013
Jean Bassères, le directeur général de Pôle emploi, aurait fait porter la responsabilité des dysfonctionnements du site à Hélène Paris, sa directrice des statistiques.
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Bassères, le directeur général de Pôle emploi, aurait fait porter la responsabilité des dysfonctionnements du site à Hélène Paris, sa directrice des statistiques.

Le fameux "bug à SFR", comme l'appelle pudiquement la Presse, continue de faire de grosses vagues à... Pôle Emploi. Dernière victime en date, selon nos informations, Hélène Paris, la responsables des Statistiques, des Études et de l’Évaluation, un des services les plus sensibles et les plus puissants de Pôle Emploi (PE), vient de se faire éjecter par Jean Bassères, le directeur général de PE. 

Comme Atlantico le révèle aujourd'hui, le limogeage a eu lieu dans la première quinzaine d'octobre et à l'intérieur de Pôle Emploi, et personne  n'a moufté tant le coup porté à la patronne des "stats" a été considéré comme violent et susceptible d'être suivis par d'autres.

Preuve s'il en est que le fameux bug du mois d'août a aussi concerné le service public de l'emploi, Jean Bassères n'a pas hésité une seconde à "couper la tête" d'Hélène Paris, sa petite protégée. Il faut savoir que Bassères venait tout juste de la recruter en lui déroulant le tapis rouge.

Petit retour en arrière. Nommé fin 2011 par Nicolas Sarkozy à la tête de Pôle Emploi, Jean Bassères, haut fonctionnaire classé à gauche (il a même dirigé durant quelques jours le cabinet de Laurent Fabius à Bercy avant de se faire remercier pour cause d'incompatibilité d'humeur)  fait venir autour de lui une poignée de fidèles de l'Inspection des Finances pour diriger la maison.

Conforté à son poste après l'élection de François Hollande, il décide alors de se séparer de son directeur des Statistiques afin de se mettre en capacité de "mieux répondre" aux exigences présidentielles en matière de baisse du chômage.

Il faut savoir, en effet, que cette direction ultra sensible comme on l'a déjà vu, a la haute main (avec la DARES, une direction du ministère du Travail) sur les chiffres du chômage. Et en matière de chiffres, Bernard Ernst, un Alsacien qui occupe le poste depuis de longues années, a la réputation, selon un de ses proches, d'être "particulièrement strict et rigoureux".  Et, ajoutent des mauvaises langues, "d'être un peu trop à droite aux yeux de Jean Bassères".

Résultat : Ernst se voit aiguillé vers  l'Inspection générale de Pôle Emploi, corps de contrôle également baptisé le "cimetière des éléphants", et il est remplacé par Hélène Paris, qui occupait le poste très exposé de directrice de cabinet du patron de l'Insee.

Réputée plus proche de la gauche, Hélène Paris est donc présentée en février dernier aux cadres de la Direction générale comme "la meilleure spécialiste ès statistiques de Paris". Sauf que rapidement, cette forte en calcul va, selon des indiscrétions internes, se voir dépasser par la complexité du système maison. Informatique, interface avec les agences, mode de prise en compte des données... tout est, paraît-il, ultra complexe à Pôle Emploi. Et privée de l'expérience de son prédécesseur, l'inspectrice générale de l'Insee a , semble-t-il, tôt fait de perdre son latin.

Comme le révèle le Le Parisien, une première panne géante paralyse l'informatique de Pôle Emploi le 14 mai 2013. Tout est fait pour étouffer l'affaire, rapporte le journal. Rebelote les 25, 26 et 27 août derniers avec une mise en rideau du site informatique au moment précis où s'inscrivent et s'actualisent les chômeurs. Le site est totalement inaccessible  et la direction générale se voit contrainte de poster un tweet "suite à un dysfonctionnement du site de Pôle Emploi.fr nous mettons tout en œuvre pour résoudre le problème". Mais bizarrement la presse passe à côté de ce nouveau loupé. Excepté le quotidien Sud Ouest, qui donne la parole à un syndicaliste confirmant que  "la panne peut avoir eu une incidence sur les radiations et les inscriptions".

Et quand Jean Bassères accusera (tout en prenant habilement une partie de la responsabilité) SFR d'être à l'origine du bug ayant entraîné la baisse de 50 000 chômeurs en août, aucune rédaction ne fera le lien avec le grave incident survenu quelques jours plus tôt à Pôle Emploi. En termes de communication, c'est plutôt bien joué. Sauf pour Hélène Paris, qui paye aujourd'hui seule les pots cassés... "C'est incontestable, confie un cadre de PE à Atlantico, Hélène Paris ne maîtrisait pas la machine. Pour sauver sa propre tête, Jean Bassères n'a pas hésité à trancher celle de sa directrice". 

De fait, courant octobre, Stéphane Ducatez, un ancien collaborateur de Bernard Ernst, se voit confier l’intérim de la Direction des Statistiques. Hélène Paris, elle, est rétrogradée au rang de "chargée de mission" en attendant de trouver une autre affection, y compris et surtout à l'extérieur de Pôle Emploi.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
vangog
- 02/12/2013 - 23:08
Hélène Paris, une socialiste...
donc, doublement susceptible de manifester un faible talent pour l'anticipation...C'était prévisible!
La force en Maths ne fait pas tout!
jurgio
- 02/12/2013 - 15:01
Tout ce que Sarko a fait avec la Gôche
a été préjudiciable, et d'abord à lui. On aurait dû le convaincre qu'il ne pouvait y avoir que des inconvénients, des incapables (voyez le premier d'entre eux). Mais, à ce jour, nous apprenons que théoriquement la bosse des matchs n'est pas à droite ! Une débâcle quand on attendait un miracle économique bien construit pour la fin d'année. Dehors ! Tous !
alankin
- 02/12/2013 - 14:34
cette agence recrute plus de fonctionnaires
qu'elle ne fait embaucher de chômeurs.