En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

04.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

05.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

07.

Le surprenant silence du Hamas dans l’affrontement entre Israël et djihad islamique palestinien

01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

06.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

SOS Europe en détresse ?

il y a 1 heure 21 min
décryptage > Santé
Danger

Les super bactéries font encore plus de morts qu’on le croyait

il y a 2 heures 7 min
décryptage > Politique
Sectarisme à tous les étages

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

il y a 2 heures 24 min
décryptage > Economie
Un but bien défini

La politique économique de Trump, une politique parfaitement prévisible

il y a 2 heures 41 min
décryptage > International
Automne chinois

Hong Kong ou l’illustration que la Révolution de velours tchèque ne serait plus possible 30 ans après ?

il y a 2 heures 42 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

il y a 2 heures 43 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le libéralisme : seul véritable humanisme

il y a 2 heures 44 min
décryptage > Histoire
Ave Zemmour !

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

il y a 2 heures 44 min
décryptage > Economie
Préjugés

Pascal Salin : "Nombre de Français sont allergiques au libéralisme car ils ignorent l’amélioration de leur vie qu’apporterait un vrai libéralisme"

il y a 2 heures 46 min
Pas bien
Un tiers des Français avoue avoir déjà fraudé son assurance
il y a 20 heures 21 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : ce que la technologie pourrait apporter pour contenir les incendies géants
il y a 1 heure 39 min
décryptage > France
Un an déjà

Acte 53 des Gilets jaunes : statu quo en attendant décembre

il y a 2 heures 18 min
décryptage > International
Moderne... mais féroce

En Arabie Saoudite, « réforme » rime avec « répression »

il y a 2 heures 40 min
décryptage > France
Agriculture

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

il y a 2 heures 42 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Comment la momie de Ramsès II a bénéficié d'une "seconde jeunesse" grâce à une exposition organisée à Paris en 1976

il y a 2 heures 43 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

L'habile stratégie de Xi Jinping pour placer la Chine au centre de l'échiquier mondial

il y a 2 heures 43 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les moyens efficaces pour lutter contre le cancer, LA maladie du XXème siècle qui pourrait être vaincue dans les prochaines décennies

il y a 2 heures 44 min
décryptage > Environnement
Effet collatéral

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

il y a 2 heures 44 min
light > High-tech
Jeu de vilains
Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes
il y a 20 heures 5 min
light > Société
Transports
Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels
il y a 20 heures 38 min
Affiche du film "La marche".
Affiche du film "La marche".
Éditorial

Singe ou chien : les racistes de tous bords aiment décidément les noms d'animaux

Publié le 26 novembre 2013
Un morceau de rap réalisé en marge du film "La Marche" qui sort demain en salle réclame dans un couplet "un autodafé contre ces chiens" de l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo.
Pierre Guyot est journaliste, producteur et réalisateur de documentaires. Il est l’un des fondateurs et actionnaires d’Atlantico.  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Guyot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Guyot est journaliste, producteur et réalisateur de documentaires. Il est l’un des fondateurs et actionnaires d’Atlantico.  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Un morceau de rap réalisé en marge du film "La Marche" qui sort demain en salle réclame dans un couplet "un autodafé contre ces chiens" de l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo.

Les mots ont une valeur, particulièrement importante en cette période actuelle de tensions sociales, en ces moments d’inquiétude et de colère dont certains profitent pour tenter de faire oublier que le racisme n’est en rien une opinion, mais tout simplement un délit.

Demain sort en salle La Marche du réalisateur Nabil ben Yadir. Le film retrace la marche contre le racisme organisée en 1983 à l’issue d’affrontements entre policiers et jeunes du quartier des Minguettes dans la banlieue de Lyon et après le meurtre à caractère raciste d’un adolescent de treize ans à Marseille. Mais avant même que le public puisse y découvrir le jeu des comédiens Jamel Debbouze, Olivier Gourmet ou Lubna Azabal, c’est la chanson La marche produite en marge de ce film par un collectif de rappeurs qui provoque la polémique. 

Les paroles de la chanson, interprétées par des artistes reconnus de la scène rap française comme Akhenaton, Disiz ou Kool Shen, s’attaquent en effet à l’hebdomadaire Charlie Hebdo qui a publié les caricatures de Mahomet, en appelant à l’autodafé du magazine.

"De toute façon y’a pas plus ringard que le raciste. Ces « théoristes » veulent faire taire l'islam. Quel est le vrai danger : le terrorisme ou le taylorisme ? Les miens se lèvent tôt, j'ai vu mes potos taffer. Je réclame un autodafé pour ces chiens de Charlie Hebdo", y chante le rappeur Nekfeu.

Il est important de préciser que ces mots ne constituent qu’un bref passage de la chanson (voir la vidéo ci-dessous) dans laquelle les interprètes affirment aussi "Ma France je t’aime, toi tu ne m’aimes pas. Quand je viens vers toi, parle-moi, ne me repousse pas."

Ils n’en restent pas moins graves quand il s’agit de demander, au nom de la religion ("autodafé" est le nom portugais, étendu aujourd’hui à la langue française, des "actus fidei", les actes de foi de l’Inquisition qui brûlaient vif les hérétiques), la destruction par les flammes d’un journal qui a déjà été victime d’un incendie criminel et dont le directeur de la publication, Charb, a été "condamné à mort" par la revue numérique Inspire, éditée par Al-Qaïda.

Le magazine Charlie Hebdo se dit "effaré" par "la violence des paroles  (…). Ainsi, la chanson « Marche » (...) reprend les propos que tient habituellement l’extrême-droite musulmane". Le caractère religieux des revendications exprimées dans cette chanson ne fait aucun doute puisque dans autre couplet, un interprète explique que "Ma meilleure amie porte le foulard. Plus jolie que ces filles peinturlurées. Laissez les gens vivre leur religion". De même, il est difficile de ne pas entendre dans l’injure "les chiens de Charlie Hebdo", la traditionnelle expression "chiens d’infidèles".

Le producteur du film La Marche, abondamment financé par l’argent public (via France Télévision ou le Centre National de la Cinématographie par exemple), précise que la chanson ne fait pas partie de la bande originale du long métrage, mais qu’il a bien donné son feu vert à l’exploitation d’éléments sonores du film qui ont été intégrés à la chanson et que la pochette et l’affiche du film partagent la même typographie : le mot "marche" écrit en grandes lettres jaunes.

L’artiste Kore, à l’initiative de la chanson défend, lui, "la liberté d'expression" des rappeurs. Et puis des chansons outrancières, il y en a déjà eu et des pas piquées des vers !

Le seul problème, c’est qu’invoquer la liberté d’expression et de création artistique pour justifier l’emploi du terme "chien" pour désigner "l’autre" n’est pas très éloigné de la position des racistes du journal Minute quand ils revendiquent la liberté de la presse pour employer le mot "singe" pour désigner Christiane Taubira.

La garde des Sceaux avait expliqué que pareille injure niait son appartenance à l’espèce humaine et combien ce déni était violent et odieux. Elle avait mille fois raison.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

04.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

05.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

07.

Le surprenant silence du Hamas dans l’affrontement entre Israël et djihad islamique palestinien

01.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

06.

Retraites : le modèle suédois ne va pas si mal que ça, merci

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

Commentaires (37)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
biturige
- 27/11/2013 - 11:32
pas de complexes
bonjour ,Isga à raison ! Je n'ai aucun complexe ,ayant vu ce qu'il y avait à voir en plus de 25 ans en qualité de navigant professionnel puis 10 de formateur en Afrique et en Orient .Je sais parfaitement évaluer la qualité des individus ,sur qui compter ou non .
Quand à la Renaissance ,permettez à un natif des environs du Clos Lucé d'en sourire ; élevé que je fus dans l'environnement justement Renaissance voulu par François 1er qui hébergea Léonard de Vinci
ヒナゲシ
- 27/11/2013 - 10:57
Glossalgie
Cela dit, le véritable scandale réside plutôt dans la consternante platitude des textes du rappeur français, écrit à la va-comme-je-te-pousse avec un dictionnaire de rimes sous le coude, et du niveau de rédaction d'un élève de cinquième.
 
Bon, il y aurait bien à redire aussi sur l'épouvantable diction, véritable crime contre l'orthophonie, mais à chaque jour suffit sa peine…
ヒナゲシ
- 27/11/2013 - 10:50
Raisonnement de pintade ?
L'auteur, tout à sa fantaisie, se plaît à pérorer :
« il est difficile de ne pas entendre dans
l’injure “les chiens de Charlie Hebdo”, la
traditionnelle expression “chiens d’infidèles”. »
 
Bof.
Moi j'avais spontanément pensé à « un chien de ma chienne », et à « les chiens aboient, la caravane passe », voire… « les chiens ne font pas des chats ».
 
Chacun ses marottes & obsessions…
 
Quant à la fin de l'article, elle est quasiment grotesque.
Car ce qui constitue le fait raciste n'est pas d'affubler autrui d'une caractéristique animale !
Et mettre sur le même plan les qualifications de chien et de singe pour renvoyer dos à dos deux types de « racistes » me paraît relever d'une faiblesse mentale manifeste.
Car alors, dire de quelqu'un qu'il est bavard comme une pie, rusé comme un renard ou que ses dons vocaux en font un véritable rossignol, relèverait ipso facto de la XVIIe chambre du tribunal correctionnel !