En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

02.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

03.

Pourquoi, contrairement aux apparences, l'Iran a gagné face aux Etats-Unis

04.

Ce que “l’amitié” entre Donald Trump et Bernard Arnault révèle de la manière dont l’Europe a échappé au pire de la guerre commerciale. Sans que rien ne soit gagné...

05.

Baisse des ventes mondiales d’automobiles : comment Renault est parvenu à limiter la casse même sans Carlos Ghosn

06.

M'jid el Guerrab (plus connu sous le sobriquet de "l'homme au casque") va-t-il reprendre du service auprès de Ségolène Royal ?

07.

Le taux du Livret A à 0,5% : une règle nouvelle sans « coup de pouce » ? Qu’aurait donné l’ancienne ?

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

04.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

05.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

06.

La bombe démographique européenne : à partir de 2021, la population diminuera

01.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

02.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

03.

LR : le tigre de papier

04.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

05.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

06.

« Voulez-vous que l'air soit plus pur ? » : le référendum que Macron ne peut pas perdre !

ça vient d'être publié
pépites > Politique
A torts ou à raison ?
Violences policières : Sibeth Ndiaye défend les forces de l'ordre
il y a 11 heures 7 min
pépites > Politique
"10, 9, 8... boum"
Donald Trump raconte l'élimination du général Qassem Soleimani par les forces américaines
il y a 13 heures 33 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Proxima Centauri c : y a-t-il une superterre à 4,2 années-lumière du Soleil ? ; Bételgeuse : sa baisse de luminosité décryptée par Sylvie Vauclair
il y a 17 heures 28 min
décryptage > International
Fiche de lecture

Goliath : le livre choc sur la manière dont les citoyens occidentaux ont organisé la dangereuse impuissance des démocraties (et la surpuissance des géants du web)

il y a 18 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Daniel Pennac, rêveur sacré

il y a 18 heures 57 min
décryptage > International
Disparition passée inaperçue

Avec la mort du sultan d'Oman, quel avenir pour la diplomatie conciliatrice au Moyen-Orient ?

il y a 18 heures 58 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Attentat de Charlie Hebdo, entraves à la laïcité : vers le rétablissement du délit de blasphème ?

il y a 19 heures 31 sec
décryptage > Religion
Bonnes feuilles

Comment le dieu social s’est installé dans l’inconscient des musulmans

il y a 19 heures 1 min
décryptage > Religion
Au nom de l'islam

Malik Bezouh : « Le fondamentalisme musulman ne sera pas défait à coups de proclamation de morale creuses »

il y a 19 heures 21 min
décryptage > Economie
Une bromance

Ce que “l’amitié” entre Donald Trump et Bernard Arnault révèle de la manière dont l’Europe a échappé au pire de la guerre commerciale. Sans que rien ne soit gagné...

il y a 20 heures 54 sec
light > Politique
Une nouvelle vie
Royaume-Uni : le prince Harry et son épouse Meghan Markle renoncent à leur titre d'altesse royale
il y a 12 heures 38 min
pépites > Politique
Numéro 1
Municipales 2020, Paris : Anne Hidalgo prend la première place
il y a 16 heures 2 min
décryptage > Tribunes
De nouveaux enjeux

Les étranges voeux d’Emmanuel Macron pour l’environnement en 2020

il y a 18 heures 11 min
décryptage > Economie
Un constructeur qui tient la route

Baisse des ventes mondiales d’automobiles : comment Renault est parvenu à limiter la casse même sans Carlos Ghosn

il y a 18 heures 56 min
décryptage > Politique
On a besoin de lui !

M'jid el Guerrab (plus connu sous le sobriquet de "l'homme au casque") va-t-il reprendre du service auprès de Ségolène Royal ?

il y a 18 heures 58 min
décryptage > International
Contre-intuitif

Pourquoi, contrairement aux apparences, l'Iran a gagné face aux Etats-Unis

il y a 18 heures 59 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Système de santé en France : les dérives de la gestion administrative et du manque d’engagement et de courage du pouvoir politique

il y a 19 heures 1 min
décryptage > Social
Bonnes feuilles

Paris brûle-t-il ? : les Gilets jaunes face au "mépris" d’Emmanuel Macron

il y a 19 heures 1 min
décryptage > Politique
Etre pris la main dans le sac

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

il y a 19 heures 42 min
décryptage > Politique
La factrice sonne toujours deux fois

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

il y a 20 heures 26 min
© Reuters
L'augmentation des restes à charge est le résultat de deux évolutions conjointes : le désengagement insidieux de la sécurité sociale et la banalisation des pratiques de dépassements d’honoraires.
© Reuters
L'augmentation des restes à charge est le résultat de deux évolutions conjointes : le désengagement insidieux de la sécurité sociale et la banalisation des pratiques de dépassements d’honoraires.
Carie systémique

Déficit de la sécu : comment le principe de remboursement généralisé des frais de santé en est venu à alimenter la hausse continuelle du coût des soins

Publié le 26 novembre 2013
Une étude publiée lundi 25 novembre par "60 millions de consommateurs" dénonce les "pratiques tarifaires excessives" dans le domaine des soins dentaires.
Frédéric Pierru est sociologue, chargé de recherche au CNRS,au CERAPS-Université Lille 2 . Il travaille sur la réforme des systèmes de santé français et européens. Il a publié, entre autres, Hippocrate malade de ses réformes (Editions du Croquant – 2007...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frédéric Pierru
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frédéric Pierru est sociologue, chargé de recherche au CNRS,au CERAPS-Université Lille 2 . Il travaille sur la réforme des systèmes de santé français et européens. Il a publié, entre autres, Hippocrate malade de ses réformes (Editions du Croquant – 2007...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une étude publiée lundi 25 novembre par "60 millions de consommateurs" dénonce les "pratiques tarifaires excessives" dans le domaine des soins dentaires.

Atlantico : L’objectif d’égalité devant les soins qui constitue la base de notre système est-elle progressivement en train de réapparaitre à cause des « pratiques » sur le dos du système ? L’avons-nous rendu « contre-productif » au sens où il crée des différences de traitement ?

Frédéric Pierru : Cette étude n’est un scoop que de façade ; en effet, cela fait longtemps que les “experts”, acteurs du système, et même les patients, savent que le taux de couverture de certaines dépenses de santé par la Sécurité sociale ne cesse de reculer au point de générer d’importantes inégalités d’accès du fait de l’augmentation des renoncements à se faire soigner pour des raisons financières. Les soins courants ne sont plus pris en charge qu’à hauteur de 50%. Pour ce qui est des soins dentaires, de l’optique ou de l’audioprothèse, les remboursements deviennent dérisoires. Cette augmentation des restes à charge, comme on dit dans les rapports officiels, est le résultat de deux évolutions conjointes : le désengagement insidieux de la sécurité sociale, qui progressivement se recentre sur les seuls “gros risques” (ALD et hospitalisation), et la banalisation des pratiques de dépassements d’honoraires. Les dépassements d’honoraires sont un “cancer”, si vous me permettez cette image, pour l’égalité face à la santé. Il ne peut exister une prise en charge réelle et efficiente des dépenses de santé que si les professionnels de santé s’engagent à la discipline tarifaire, c’est-à-dire renoncent à fixer eux-mêmes, à la tête du client, le montant des honoraires réclamés à leurs patients. Certaines pratiques en la matière sont clairement abusives et relèvent de l’exploitation éhontée de rentes de situation ; elles sont de surcroît, non éthiques, voire illégales quand un dentiste pratique des dépassements alors qu’il n’en a pas le droit, comme le montre cette étude en matière de soins conservateurs.

Dans quelle mesure le décalage entre les tarifs pratiqués et les remboursements sont-ils dus à un manque de réformes de la Sécurité sociale ? Son absence de réactivité est-elle en partie responsable de ces dérives ?

Les professionnels de santé qui pratiquent les dépassements d’honoraires se défendent en disant que leurs tarifs n’ont pas été réévalués depuis des années. C’est vrai de certaines spécialités. C’est moins vrai pour d’autres. Dans tous les cas, il règne, en matière de rémunération des professionnels, un vrai flou, exploité idéologiquement. D’une façon générale, ils ont tendance à invoquer le tarif de l’acte. Mais ce dont il faudrait parler c’est des rémunérations globales : combien gagne un médecin généraliste, net, tout frais déduit : environ 5500 euros selon les calculs des économistes de la santé. Cela monte à 9500 euros pour un spécialiste libéral en ville. Je n’ai pas le chiffre pour les dentistes. En plus, il s’agit de moyenne, qui cache de fortes disparités selon les spécialités et les lieux d’exercice. D’une façon générale, cependant, on peut dire que les professionnels de santé gagnent correctement leur vie, certains faisant beaucoup mieux que cela. Selon moi, ces abus sont contreproductifs car ils vont finir par braquer une population confrontée aux difficultés financières liées à la crise. Le retour de bâton risque d’être sévère. Plus généralement, cela contribue à décrédibiliser les professionnels, désormais vus comme des “marchands de soins” prêts à “tondre” leurs “clients” dans un domaine, la santé, où les inégalités sont les plus mal tolérées.

L’idée d’automatisme des remboursements est-elle devenue problématique par ce qu’elle provoque de comportements condamnables tant au niveau des médecins que de certains patients ?

Je ne comprends pas cette idée d’automatisme. Toute socialisation des dépenses de santé, par la Sécurité sociale ou un assureur, suppose que des professionnels de santé s’engagent à respecter des tarifs, négociés par leurs syndicats avec les organismes payeurs, et que leurs patients soient remboursés sur cette base. Par contre, la socialisation des dépenses de santé suppose une certaine discipline, tant de la part des patients que des professionnels, sinon la banque risque de sauter. Et là, je serai clair : on a tendance à dénoncer les “abus” des patients, alors que ceux des professionnels sont nettement plus nombreux et coûteux. Après tout, pour “abuser” de la Sécu, il faut passer par un médecin par un médecin prescripteur ! C’est ce que montre tous les rapports officiels. Je dis cela car je sais d’expérience que certains vont s’empresser de dénoncer les abus des bénéficiaires de la CMU et de l’AME... De toute façon, celui qui abuse, c’est toujours l’autre, le voisin, le pauvre, l’étranger... Ce débat est, d’un point de vue expert, particulièrement consternant. Mais je ne me fais aucune illusion quant à la capacité de ces propos à le neutraliser. Je conseille donc aux internautes sceptiques de se reporter aux rapports officiels sur la question.

Comment combattre ces dérives ? Faut-il se résoudre à en admettre certaines pour garantir à tous un accès aux soins ?

Je ne vois pas en quoi admettre certaines dérives permettrait de remédier à leur niveau global. Au contraire, en admettre certaines revient à les légitimer toutes et donc à inciter les professionnels qui ne font pas de dépassements à en faire ! Ils seraient bien bêtes d’être les seuls soignants éthiques alors que les autres s’enrichissent sur le dos des patients. Non, il faut faire plusieurs choses. D’abord revaloriser le secteur 1, conventionné, de façon à le rendre plus attractif ; ensuite, sévèrement sanctionner les professionnels qui pratiquent des dépassements illégaux ; enfin, prévoir l’extinction progressive du secteur 2 à honoraires libres. Plus généralement, il faudrait pouvoir se donner les moyens de mener une réelle politique des revenus des professionnels de santé, au lieu des sempiternels et hypocrites débats autour du tarif de l’acte. Combien doit gagner en moyenne un médecin généraliste, spécialiste, un dentiste ? Voilà qui serait un débat utile. Hélas, les syndicats de professionnels n’ont aucun intérêt à ce qu’il s’ouvre, tant certains profitent de rentes de situation. La voie inverse consisterait à laisser jouer les “forces du marché” : hélas, en santé, la concurrence ne fonctionne pas ; elle est inflationniste et favorise plutôt les excès quant aux honoraires réclamés aux patients-clients. C’est ce que montre très bien le cas américain. Après, on peut toujours avoir la foi... Mais on change alors de registre, de la politique au religieux.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

02.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

03.

Pourquoi, contrairement aux apparences, l'Iran a gagné face aux Etats-Unis

04.

Ce que “l’amitié” entre Donald Trump et Bernard Arnault révèle de la manière dont l’Europe a échappé au pire de la guerre commerciale. Sans que rien ne soit gagné...

05.

Baisse des ventes mondiales d’automobiles : comment Renault est parvenu à limiter la casse même sans Carlos Ghosn

06.

M'jid el Guerrab (plus connu sous le sobriquet de "l'homme au casque") va-t-il reprendre du service auprès de Ségolène Royal ?

07.

Le taux du Livret A à 0,5% : une règle nouvelle sans « coup de pouce » ? Qu’aurait donné l’ancienne ?

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

03.

Arretmaladie.fr permet d’obtenir un arrêt maladie en 3 minutes sur internet mais déclenche la colère de la sécurité sociale. Sauf que...

04.

Epidémie de gastro-entérites : tout ce qu’il faut savoir pour éviter d’attraper le norovirus

05.

Chine : un virus mystérieux inquiète les autorités chinoises. Et désormais l'OMS

06.

La bombe démographique européenne : à partir de 2021, la population diminuera

01.

Ce boulevard qui devrait s’ouvrir au RN… mais ne s’ouvre pas tant que ça

02.

"Des profondeurs de nos cœurs" : un livre qui ébranle l'Eglise

03.

LR : le tigre de papier

04.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

05.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

06.

« Voulez-vous que l'air soit plus pur ? » : le référendum que Macron ne peut pas perdre !

Commentaires (37)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
MICH38
- 27/11/2013 - 12:19
Médecine fonctionnarisée = pénurie
Ce que n'ont pas compris nos théoriciens jacobins qui croient connaître le système de santé c'est qu'en fonctionnarisant les médecins donc à 35H de travail on crée de facto une pénurie considérable. Quand on sait que l'on se dirige vers une catastrophe sanitaire avec l'afflux de personnes âgées et dépendantes à prendre en charge, c'est de l'irresponsabilité totale. D'ailleurs les gouvernements le savent très bien ils comptent bien sur les 70 à 80H hebdomadaires des médecins libéraux pour que le système fonctionne, les contraintes financières sont dosées pour ne pas que le système de moins en moins efficient se bloque. Les délais d'attente commencent à s'allonger sérieusement pour bcp de spécialités car les vocations diminuent avec des revenus qui s'érodent depuis 30 ans. Aucun salarié n'accepterait une telle diminution de ses revenus, les médecins compensent par une surcharge de travail, pas étonnant que les spécialités fatigantes ont un taux de suicide deux fois plus élevés que dans la population générale. Alors un peu de retenue les révolutionnaires aux 35H!
Thibs
- 27/11/2013 - 00:56
Qui n'a rien compris? comme d'hab...
Bien qu'issu d'une famille de médecin, Isga nous parle de la rémunération des médecins par le contribuable. Il ou elle n'a rien compris, au minimum, ce sont les assurés sociaux qui cotisent mais le contribuable n'intervient à aucun moment. Les mots ont un sens.
Vinas Veritas
- 27/11/2013 - 00:26
Pour clarifier le point de vue
Fonctionnaire praticien à la chère sécurité Sociale (Centre de soins) ce brave docteur décide en 1 minute que les 3 couronnes en mauvais état seront extraites et que le bridges suivant sera pris au tarif de responsabilité donc 9 couronnes dont 3 à ma charge.
il faut compter 12 consultations pour le tout.
Libéral, le dentiste effectue un remplacement des 3 couronnes en conservation de la dent. cout final 3 couronnes au tarif et 4 consultations.
Isga a raison il faut que tous, tous les docteurs deviennent des fonctionnaires. plus de souci, plus de question, et surtout plus de responsabilité, que des avantages.
Et maintenant, médecins, pharmaciens, dentistes, vétérinaires pour ne citer que les doctorés seront des fonctionnaires à RTT comme dans les hôpitaux de Roumanie et de l'URSS de l'ère communiste.