En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
© Reuters
La collecte du Livret A et du Livret de Développement Durable a été négative à hauteur de 1,54 milliard d’euros au mois d’octobre.
Coup du chapeau
Les Français vident leur Livret A conformément aux souhaits du gouvernement : pourquoi il ne faudrait pas que ça dure
Publié le 22 novembre 2013
Si le deuxième mois consécutif de décollecte du Livret A pourrait sembler inquiétant, il ne l'est probablement pas aux yeux du gouvernement. Ce dernier a en effet misé sur une inversion artificielle de la courbe de chômage grâce à une croissance dopée à la réduction de l'épargne des Français.
Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Crevel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Crevel est économiste, directeur du Cercle de l’Épargne et directeur associé de Lorello Ecodata, société d'études et de conseils en stratégies économiques.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si le deuxième mois consécutif de décollecte du Livret A pourrait sembler inquiétant, il ne l'est probablement pas aux yeux du gouvernement. Ce dernier a en effet misé sur une inversion artificielle de la courbe de chômage grâce à une croissance dopée à la réduction de l'épargne des Français.

Pour le deuxième mois consécutif, ce qui est sans précédent depuis 2010, la collecte du Livret A et du Livret de Développement Durable a été négative à hauteur de 1,54 milliard d’euros au mois d’octobre. Pour le seul Livret A, la décollecte a été de 1,44 milliard d’euros. Au mois de septembre, un recul de 2 milliards d’euros avait été enregistré pour le Livret A et le LDD. Il est à noter qu’en 1999, cinq mois successifs de décollecte étaient intervenus constituant le record à battre.

Ce mouvement assez fort et en rupture avec les résultats de l’année dernière s’explique évidemment par la réduction du taux de rémunération intervenue au 1er août dernier qui est passé de 1,5% à 1,25% et qui faisait suite à la baisse du 1er février. Cette double diminution s’explique par la réduction de l’inflation qui s’élève désormais à 0,6%. Si le rendement réel du Livret A est de plus de 0,6 point soit un score honorable au regard des expériences passées, pour l’épargnant, un taux de 1,25% n’est plus jugé assez attractif. Dans les années 1980, le taux du Livret A était entre 6 et 8,5 % quand l’inflation flirtait avec les 10 %. Les Français perdaient alors de l’argent avec le Livret A.
 
Avec la baisse du taux de rendement du Livret A, de nombreux Français augmentent leurs liquidités sur leurs comptes courants en attente soit d’une dépense, soit d’un meilleur placement à réaliser.
 
Par ailleurs en septembre comme en octobre, les Français pour maintenir leur niveau de consommation, ont puisé sur le Livret A et le LDD. Face aux augmentations d’impôt et à la stagnation des salaires, il n’y a pas d’autre échappatoire que de puiser sur les produits d’épargne les plus largement diffusés. Le gouvernement n’est peut-être pas mécontent de la décollecte du Livret A ; en effet, cela signifie que les Français consomment. Or, ceci peut jouer à la marge en faveur de l’emploi dans les prochains mois. Le gouvernement a misé sur la baisse de l’épargne avec également le déblocage de l’épargne salariale pour soutenir la croissance et obtenir de manière en partie artificielle le retournement de la courbe du chômage.
 
Ce processus ne doit pas masquer le fait que depuis le début de l’année, la collecte reste néanmoins positive pour les deux produits à hauteur de 19,44 milliards d’euros et de 12,58 milliards d’euros pour le seul Livret A. Cette collective positive a été essentiellement constituée durant les quatre premiers mois dans la foulée du deuxième relèvement du plafond du Livret A. L’encours du Livret A et du LDD est à un niveau très élevé qui permet à la Caisse des Dépôts et Consignations de faire face à tous ses engagements en matière de logement social. Il ne faut pas oublier qu’en 2012, la collecte avait presque atteint 50 milliards d’euros. Il n’y a donc pas péril dans la demeure. Il y a un retour à la normale ou presque. Le phénomène pourrait devenir gênant si le processus se poursuivait et s’amplifiait sur une dizaine de mois. Le système du Livret A avec le fonds d’épargne géré par la Caisse des dépôts permet de faire face à ce type de situation.
 
Compte tenu de la situation économique et du faible taux qui n’a pas vocation à remonter à court terme, il est fort probable que les prochains mois devraient être des petits mois pour le Livret A et le Livret de développement durable.
 

En outre, une nouvelle baisse du taux des livrets défiscalisés pourrait être envisagée. La baisse de l’inflation à 0,6 % pourrait conduire de passer le taux du Livret A au 1er février 2014 à 1 %. Néanmoins, il est fort probable que le gouvernement n’appliquera pas la formule mathématique compte tenu de la proximité des élections municipales. Il pourra fonder sa décision sur une éventuelle augmentation de l’inflation générée par la hausse de la TVA qui est prévue au 1er janvier prochain et par la très légère reprise de l’économie. La décollecte en cours constitue un autre argument jouant en faveur du statu-quo pour le maintien du taux à son niveau actuel. L’année 2014 sera capitale pour l’épargne des Français avec le lancement de nouveaux produits d’assurance-vie, l’euro-croissance et le contrat transmission et avec toujours la tentation du gouvernement de prélever sa dîme sur cette réserve financière…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (27)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
la saucisse intello
- 23/11/2013 - 15:31
@ sicenetoi.............
Comme je suis beaucoup plus ramolli que la moyenne, vous serez urbain de m'expliquer la différence entre payer pour l'état ou payer pour une collectivité quelconque. Demandez à un mec qui est en train de passer dans un presse-purée s'il se soucie de savoir qui tourne la manivelle !
la saucisse intello
- 23/11/2013 - 15:27
@ sicenetoi...........
Vous m'avez convaincu. Dernier dépositaire des économies de inq générations, dans un élan de patriotisme qui ne m'est pas coutumier, je m'en vais investir tous ça chez.........Mory-Ducros !
sicenetoi
- 23/11/2013 - 11:21
Fonte des livrets A et LDD ?
L'épargne de français est très importante. et reste improductive. Le gouvernement devrait s'attacher à la mobiliser et faire en sorte que ces capitaux soient investis dans les entreprises notamment les PME qui ont toujours besoins de financement qu'ils ne trouvent ass auprès des banques.
Pourquoi ne s'y attache -t-il pas ? Il préfère que nos entreprises soient majoritairement squattées par les émirats ?