En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
ça vient d'être publié
light > High-tech
Générosité en cette période difficile
Jack Dorsey, le fondateur de Twitter, donne 1 milliard de dollars pour lutter contre le coronavirus
il y a 1 heure 28 min
light > Culture
Tristesse pour les fans
Coronavirus : l'édition 2020 du festival Hellfest de musique metal, organisé à Clisson, est annulée
il y a 2 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un automne de Flaubert" d'Alexandre Postel : Flaubert se libère du démon de la mélancolie. Un roman captivant

il y a 3 heures 47 min
pépites > France
Joies du confinement en province
Selon l’Insee, un Parisien sur dix a quitté Paris depuis le début du confinement
il y a 4 heures 37 min
pépites > Economie
Nouveau record
Coronavirus : 6,3 millions de salariés sont au chômage partiel en France
il y a 7 heures 15 min
light > Science
Quasar
Event Horizon Telescope : des scientifiques capturent l'image d'un trou noir émettant des jets à haute énergie
il y a 9 heures 22 min
pépites > France
Soulager les services de réanimation
Le Conseil scientifique se prononce pour la prolongation du confinement
il y a 11 heures 12 min
décryptage > Santé
Le mal français

Ces raisons qui empêchent le secteur public français de gérer son argent efficacement

il y a 12 heures 23 min
décryptage > Economie
Production relocalisée

Ces faillites qui détermineront bien plus le monde de demain que tous les Grenelle sur un nouvel avenir...

il y a 13 heures 27 min
décryptage > Environnement
Quel cinéma

Parlementaires à la dérive : leur film s’appelle "Le jour d’après" et c’est un navet !

il y a 14 heures 4 min
light > Justice
Star des 12 Coups de midi
Christian Quesada a été condamné à trois ans de prison ferme pour pédopornographie
il y a 1 heure 55 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Oldyssey, un tour du monde de la vieillesse" de Julia Mourri et Clément Boxebeld : pour déconstruire beaucoup d'idées reçues sur "les vieux" !

il y a 3 heures 22 min
pépites > Politique
Président de la République
Coronavirus : l’Elysée annonce que le confinement sera "prolongé" au-delà du 15 avril
il y a 4 heures 7 min
pépites > International
Boulevard pour Joe Biden ?
Démocrates : Bernie Sanders arrête sa campagne et renonce à la course pour la présidentielle américaine
il y a 6 heures 50 min
pépites > Terrorisme
Enquête en cours
Attaque au couteau à Romans-sur-Isère : l’assaillant a été mis en examen pour "assassinats en relation avec une entreprise terroriste"
il y a 7 heures 39 min
pépites > Europe
Action entravée
Covid-19 : Mauro Ferrari, le président du Conseil européen de la recherche (CER), démissionne
il y a 10 heures 18 min
pépite vidéo > Santé
Mental d'acier
Les conseils de l’aventurier Mike Horn pour surmonter le confinement
il y a 11 heures 46 min
décryptage > Santé
Comparaisons

Le système de santé allemand, privé et concurrentiel, fait beaucoup mieux que les systèmes publics français et anglais

il y a 12 heures 45 min
décryptage > Santé
La bêtise aussi est pandémique

"Le coronavirus est une maladie de Blancs" ! On a entendu ça à Marseille, Dakar et Abidjan…

il y a 13 heures 39 min
décryptage > Société
Petite réflexion de confinement

Comment l’éducation de nos parents détermine lourdement notre capacité à devenir leader ou non

il y a 14 heures 59 min
Bonnes feuilles

Richesses et patrimoine : comment les retraités français ont pris le pouvoir

Publié le 16 novembre 2013
L'auteur Hakim El Karoui démontre que la crise économique et financière que le monde connaît depuis 2008 est en réalité une crise démographique. Extrait de "La lutte des âges" (1/2).
Normalien (Fontenay), agrégé de géographie, Hakim El-Karoui a été conseiller technique de Jean-Pierre Raffarin et chargé des « études et prospectives » auprès de Thierry Breton, alors ministre de l'Economie, des Finances et de l'Industrie. De...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hakim El-Karoui
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Normalien (Fontenay), agrégé de géographie, Hakim El-Karoui a été conseiller technique de Jean-Pierre Raffarin et chargé des « études et prospectives » auprès de Thierry Breton, alors ministre de l'Economie, des Finances et de l'Industrie. De...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'auteur Hakim El Karoui démontre que la crise économique et financière que le monde connaît depuis 2008 est en réalité une crise démographique. Extrait de "La lutte des âges" (1/2).

Les inactifs sont donc de plus en plus nombreux. Rien de très surprenant en fait, c’est une réalité connue et anticipée depuis de nombreuses années. Ce que l’on sait moins, c’est qu’au pouvoir du nombre, ils ont ajouté le pouvoir de l’argent.

Retraités et rentiers

Aujourd’hui, en France, le patrimoine est concentré chez les plus de 50 ans. Ils détiennent 68 % du patrimoine net alors qu’ils ne représentent que 37 % de la population. Selon l’INSEE, les plus de 65 ans possèdent la moitié de la capitalisation boursière et 75 % des retraités sont propriétaires de leur logement.

Aux États-Unis, les plus de 50 ans sont dans une position encore plus confortable puisqu’ils concentrent 74 % du patrimoine alors qu’ils ne représentent que 32 % de la population.

Surtout, et c’est le plus important, l’évolution du patrimoine a été très favorable ces dernières années aux plus de 60 ans. En France, selon les chiffres de l’INSEE, le patrimoine net d’un ménage dont le chef de famille a 30 ans est de 32 700 euros, soit onze fois moins que celui des Français âgés de 60 à 69 ans, en moyenne de 345 500 euros. Ce chiffre très important pourrait sembler logique de prime abord, les plus âgés ayant travaillé plus longtemps ont pu accumuler du patrimoine à l’inverse des jeunes qui démarrent à peine. Mais si on remonte dans le temps, on se rend compte que les inégalités générationnelles se sont accrues. Il y a vingt ans, en 1992, le patrimoine était seulement sept fois plus grand.

En vingt ans, on note un très net déplacement de la richesse vers les retraités. En 2010, la cohorte la plus riche est celle des 60-69 ans – pratiquement tous retraités – nés entre 1941 et 1950 qui possèdent un patrimoine 1,5 fois plus important que celui du reste de la population, alors que les actifs de 40-49 ans, nés entre 1961 et 1970, ont un patrimoine supérieur de 1,24 fois seulement au niveau médian de la population. En 1992, les mieux dotés étaient les 50-59 ans – presque tous actifs – qui avaient un niveau de vie médian 1,6 fois supérieur au patrimoine médian des ménages français.

Aujourd’hui, mieux vaut être rentier que travailleur acharné. Dans son ouvrage Le Destin des générations, le sociologue Louis Chauvel démontre que les changements sociaux massifs qui affectent la structure sociale (élévation du pourcentage de cadres supérieurs, croissance de la scolarité, des revenus, etc.) concernent moins la société dans son ensemble que certaines cohortes. En 1970, à l’âge de 25 ans, les titulaires du baccalauréat avaient 60 % de chance d’accéder à la catégorie de cadre ou profession intermédiaire. En 2005, le taux n’était plus que de 20 %. Trente ans après, la génération née en 1970 compte toujours 55 % de cadres et professions intermédiaires. La génération de 1970, elle, n’a pas progressé sur l’échelle sociale.

Ainsi, en s’intéressant à l’évolution du revenu disponible 2 des jeunes actifs et des baby-boomers encore actifs sur une période de vingt-six ans entre 1979 et 2005, il démontre que le revenu des 35-39 ans a diminué d’environ 12 % par rapport à la moyenne nationale, tous âges confondus, tandis que celui de la classe d’âge des 55- 59 ans a progressé de 11 % par rapport à la moyenne nationale. Il était 4 % en dessous de la moyenne nationale ; il se situe maintenant 7 % au-dessus. En conséquence, les jeunes actifs qui ont la trentaine ont perdu 23 points relativement à leurs aînés de vingt ans. Autant que les inégalités de revenu entre hommes et femmes ! En 2010, les ménages des personnes âgées de 65 à 74 ans disposaient d’un revenu disponible 1,04 fois supérieur à celui des 25-34 ans. Mais le plus surprenant, c’est que le revenu de cette tranche d’âge inactive progresse plus vite que celui des ménages des jeunes actifs. Situé à 32 560 euros en 2010, il a progressé de 25 % en quinze ans alors que celui des ménages de 25-34 ans n’a augmenté que de 12 % pour atteindre 31 250 euros, les revenus du capital progressant plus vite que les revenus du travail.

La conclusion de Louis Chauvel est limpide sur ce sujet : « Les générations nées dans les années 1940 apparaissent ainsi comme surfant sur une vague montante qui se brise derrière eux . »

Dans le même temps, la pauvreté a changé de camp. Alors qu’hier elle frappait d’abord les plus âgés, la pauvreté est devenue le problème de la jeunesse. Les courbes par âge de la pauvreté se sont renversées. Au début des années 1970, le taux de pauvreté des plus de 60 ans dépassait la barre des 30 %. Nées avant 1925, ces générations frappées de plein fouet par la guerre n’avaient guère pu épargner ni accumuler des droits sociaux. Quarante ans après, le taux de pauvreté des seniors a fortement diminué grâce notamment à la généralisation des systèmes de retraite. Désormais, c’est chez les jeunes que la proportion de pauvres est la plus élevée. En 2008, le taux de pauvreté des 18-29 ans a atteint 15 % contre environ 10 % pour les plus de 60 ans.

Extrait de "La lutte des âges : comment les retraités ont pris le pouvoir", Hakim El Karoui (Editions Flammarion), 2013. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
passparla
- 17/11/2013 - 10:54
@legaulois
Un député en activité 5 ans:1500,00 euros de retraite à vie
un ouvrier avec 44 ans de cotisation :1200,00 euros de retraite à vie( a quelques francs prêt).......et on doit être content de bosser.... pour la gloire?(en ce qui me concerne c'est ce qui reste) nous sommes tous dans un système à revoir.
legaulois
- 17/11/2013 - 08:48
arrêtons de culpabiliser les retraités
surtout que 60% DES PENSIONS sont en dessous de 1600 euros mois complémentaire comprise mon cas personnel 1650 euros net tout compris pour 44 ans de cotisation plus 18 mois de service militaire avec des semaines entre 45 et 65 h de travail et de trois semaines à cinq semaines de congé sans RTT allez voir le statut de nos élus du haut là silence totale
la saucisse intello
- 17/11/2013 - 02:16
Cher monsieur l'auteur........
Mais oui nous vivons bien. Mais oui nous avons du patrimoine, de l'argent de côté (pas à la banque). Mais nous n'avons RIEN volé. Nous avons travaillé, contribué (et nous continuons), élevé notre fils sans recevoir le MOINDRE centime d'argent public (tant mieux, ça nous évite d'avoir à dire merci !). Au nom de quoi devrions-nous nous sentir responsables de quoi que ce soit ? Nous avons rempli le tonneau et fait notre devoir. D'autres l'ont transvasé dans leur poche. Qui est à blâmer ?