En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Vers un reconfinement national : en quoi sera-t-il différent du précédent ?

03.

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

04.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

05.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

06.

Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter

07.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 17 min 25 sec
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 1 heure 39 min
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 2 heures 47 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 3 heures 13 min
pépite vidéo > Politique
"La vie doit continuer"
Renaud Muselier plaide pour un confinement aménagé et différent de la période de mars dernier
il y a 3 heures 53 min
décryptage > France
Combat contre le séparatisme

Islamisation de la France : déni, lâcheté ou compromission ?

il y a 4 heures 24 min
décryptage > France
Tout change

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

il y a 5 heures 51 sec
pépites > Politique
Coronavirus
L'exécutif pris entre deux feux : médecins d'un côté, chefs d'entreprises de l'autre
il y a 5 heures 16 min
décryptage > Santé
Lutte contre la pandémie

Covid-19 hors de contrôle : les nouveaux tests feront-ils (enfin) la différence ?

il y a 6 heures 16 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Mais quand va-t-on s’apercevoir que le débat entre la santé et l’économie est un faux débat ?

il y a 6 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 38 min 43 sec
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 2 heures 36 min
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 3 heures 52 sec
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 3 heures 32 min
pépites > Media
Contrarié
Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter
il y a 4 heures 3 min
décryptage > France
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Liberté, j’écris ton nom

il y a 4 heures 40 min
décryptage > Santé
Lieux ciblés

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

il y a 5 heures 10 min
décryptage > International
Résistance face à la pandémie

Samfundssind : les Danois ont choisi leur mot de l’année 2020 et il est la clé de leur résilience face au Coronavirus

il y a 5 heures 17 min
décryptage > Politique
Chasse aux sorcières

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

il y a 6 heures 27 min
pépites > Politique
Coronavirus
Vers un reconfinement national : en quoi sera-t-il différent du précédent ?
il y a 7 heures 14 min
© Reuters
"Bac+5 et entrepreneurs forment la majorité des candidats à l’émigration."
© Reuters
"Bac+5 et entrepreneurs forment la majorité des candidats à l’émigration."
Ça s'en va et ça revient... pas

Exode français : les exilés fiscaux ne sont pas les seuls à quitter le navire, les bac+5 et les entrepreneurs sont les premiers candidats à l'émigration

Publié le 13 novembre 2013
Plus de 100 000 Français quitteraient le pays chaque année en quête d'un avenir meilleur. La pression fiscale exacerberait depuis peu cette tendance.
André Bercoff
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
André Bercoff est journaliste et écrivain. Il est l'auteur de La chasse au Sarko (Rocher, 2011), de Qui choisir (First editions, 2012), Moi, Président (First editions, 2013),  Je suis venu te dire que je m’en vais (Michalon, 2013), Donald Trump les...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Plus de 100 000 Français quitteraient le pays chaque année en quête d'un avenir meilleur. La pression fiscale exacerberait depuis peu cette tendance.

Atlantico : Dans votre dernier livre, Je suis venu te dire que je m'en vais, vous révélez que 100 000 Français quittent le pays chaque année. Les exilés fiscaux, sur lesquels les médias se focalisent, ne représenteraient que 3% des expatriés. Quel est donc le profil type de l'expatrié français ? Quelles sont ses motivations ?

André Bercoff : Il n’y a pas de profil type. Cadre d’entreprise, artisan, restaurateur, jeune diplômé, retraité, chômeur, toutes les catégories tentent leur chance à l’étranger ou rêvent de le faire un jour. Ce qui nous a  le plus frappés pendant l’enquête sur ce livre, avec Deborah Kulbach, c’est que nous n’avons pas rencontré une seule personne qui n’ait un parent ou une connaissance déjà établie hors de France ou sur le point de changer d’horizon. Cette envie d’ailleurs est une idée relativement neuve dans le royaume...

Selon les chiffres officiels, 1 600 000 Français sont aujourd'hui inscrits dans les consulats de la centaine de pays d'accueil où ils résident. Une partie d'entre eux devraient revenir. Dans ces conditions, faut-il vraiment parler d'exode comme vous le faites ? Ce phénomène est-il si massif ?

Comme vous le savez, ils sont très nombreux à ne pas signaler leur présence aux autorités consulaires françaises. On estime aujourd’hui à 2 500 000 le nombre de nos concitoyens expatriés à travers le monde. Selon Price Whiterhouse Coopers, ils seront nettement plus de trois millions en 2020. Il ne s’agit évidemment pas d’un exode de masse, mais ce qui est préoccupant, c’est la fuite des cerveaux, sachant que Bac+5 et entrepreneurs forment la majorité des candidats à l’émigration. L’on a d’ailleurs calculé que le départ et l’installation en dehors de France de nos diplômés coûtait à l’Etat environ 1 milliard 500 millions d’euros par an.

Progresse-t-il depuis l'arrivée au pouvoir des socialistes ? Est-ce lié à la hausse de la pression fiscale ?

Le mouvement a évidemment commencé bien avant l’arrivée des socialistes. Il s’est incontestablement accéléré depuis, en raison notamment de la pression fiscale et surtout du manque de perspective d’avenir. Comme le disent plusieurs personnes dans Je suis  venu te dire que je m’en vais : "Nous voulons bien payer des impôts, mais si c’est pour entretenir le gouffre sans fond des dépenses publiques et de l’assistanat généralisé, tout en sachant que nous ne toucherons jamais un centime de retraite, pourquoi faire ?". Regard pessimiste peut-être mais dont on ne peut nier la légitimité.

Un sondage de l'Institut Viavoice révèle que 50% des 18-24 ans aimerait quitter la France pour vivre dans un autre pays. Qu'est-ce que cela dit de l'état du pays ? Est-ce préoccupant pour son avenir ?

Qu’une partie de la jeunesse d’un pays songe à s’en aller est, qu’on le veuille ou non, un signe de sous-développement. Pour la première fois depuis plus d’un millénaire, la France va-t-elle être amenée à changer de peuple ? Je provoque, bien sûr, mais il est totalement inadmissible que les générations au pouvoir, qui ont tant profité du système, ferment ainsi les portes à leurs descendants en ne favorisant qu’une minorité de privilégiés par la naissance, les réseaux, la richesse et les relations. Reste que le monde a lui aussi changé et que l’on peut espérer que les Ulysse qui auront fait de beaux voyages reviendront un jour au pays.

Pour ces jeunes, la tentation de l'expatriation a-t-elle remplacée la tentation de la Révolution ?

Il me paraît exagéré de l’affirmer, mais l’on peut dire qu’ils sont désormais des centaines de milliers à voter avec leurs pieds. Un vote blanc de voyage en quelque sorte, ce qui est tout aussi significatif. Ceux qui restent en France y mettront-ils le feu ? A suivre...

Par ailleurs, les candidats au départ ont-ils tendance à en sous-estimer les possibles effets pervers notamment au plan personnel ?

Les personnes que nous avons interrogées sont très lucides quant aux dangers et aux inconvénients d’une installation dans des pays où les différences de langues, de cultures et de mentalités ne sont pas minces. Aujourd’hui, grâce à Internet et aux réseaux sociaux, tous sont au courant de tout, ou presque. C’est donc en connaissance de cause que les gens partent. Et si ça ne va pas, ils savent qu’ils auront toujours le loisir de revenir. Mais encore une fois, et c’est ce qui est frappant dans le livre, beaucoup affirment qu’ils vivraient ce retour comme un échec. 

A lire : "Je suis venu te dire que je m’en vais",  André Bercoff et Deborah Kulbach, (Michalon Editions), 2013. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
LeditGaga
- 14/11/2013 - 08:41
Résumons !
Plus de 200.000 " BAC + 5 " quittent la France chaque année pendant qu'environ 300.000 immigrants évalués dans le meilleur des cas à
" BAC - 5 " débarquent chez nous !
Les zozos qui "gouvernent" ce pays vous diront que... nous y gagnons, c'est mathématique !
DES VESSIES POUR DES LANTERNES
- 13/11/2013 - 20:44
c'est des émigrés , et un peu d' expatriés ou d'exilés
c'est là où est le vrai malaise.
Rassurez-vous les assistés les politiques et leur personnel,les zélites fonctionnaires resteront
Satan
- 13/11/2013 - 19:58
Traviller en France quelques années et
vous n'avez qu'une envie c'est partir à l'étranger (Chine et Russie font rêver). Quand vous voyez comment sont diriger les entreprises dans notre pays vous êtes dégoutés et c'est bien normal. Les chefs d'entreprises et les entrepreneurs aiment plus l'argent que le travail alors forcément c'est l'échec assuré sur le long terme!