En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

02.

Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette

03.

Et non Monsieur Macron: le secret des Amishs pour rester en forme en vieillissant... n'a pas tout à voir avec leur refus de la modernité technologique

04.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

05.

Enquête administrative sur le PNF : utile ruée dans les brancards d’Éric Dupont Moretti ou taureau dans un magasin de porcelaine ?

06.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

07.

Marxiste dedans, ultralibérale dehors, la Chine fait perdre ses moyens à l'Europe

01.

L’inquiétant système chinois de notation sociale qui menace le monde

02.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

03.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

04.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

05.

Droit des arbres : ce danger insidieux qui nous guette quand l'humain n'est plus qu'un vivant parmi d'autres

06.

L’intelligence artificielle avait abîmé la beauté des échecs, voilà comment elle pourrait la renouveler

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

03.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

04.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

05.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
pépites > International
Menace
Les Etats-Unis accusent le Hezbollah de stocker du nitrate d'ammonium en Europe
il y a 10 heures 58 min
pépites > France
Prudence
Inondations : le Gard en alerte rouge, la Lozère et l'Hérault en vigilance orange
il y a 12 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le théorème du parapluie" : Le spectacle est permanent, émerveillons-nous !

il y a 14 heures 6 min
pépite vidéo > Insolite
Spiderman
Paris : un homme interpellé après avoir escaladé la tour Montparnasse à mains nues
il y a 14 heures 52 min
décryptage > Politique
Politisation de la justice

Enquête administrative sur le PNF : utile ruée dans les brancards d’Éric Dupont Moretti ou taureau dans un magasin de porcelaine ?

il y a 16 heures 16 min
décryptage > France
Gouverner, c'est prévoir

Les leçons de notre impréparation face au Covid ont-elles été tirées face aux autres risques majeurs identifiés par les livres blancs ?

il y a 17 heures 39 min
décryptage > International
Rival systémique

Marxiste dedans, ultralibérale dehors, la Chine fait perdre ses moyens à l'Europe

il y a 18 heures 17 min
décryptage > Politique
Le pelé, le galeux c’est lui

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

il y a 18 heures 35 min
décryptage > Défense
Bonnes feuilles

Les 100 mots de la guerre : de la guerre nucléaire à la paix en passant par la peur

il y a 18 heures 39 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’ère des victimes : le règne de la tyrannie des minorités et de la privatisation de la censure

il y a 18 heures 40 min
pépites > Economie
Blacklist
Interdiction de TikTok aux Etats-Unis : la Chine annonce des mesures de rétorsion
il y a 11 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La bombe" : une histoire explosive

il y a 14 heures 2 min
pépite vidéo > Religion
Débat pas simple
Voile à l'Assemblée : pour Jean-Sébastien Ferjou, "le voile a une double nature, privée et politique"
il y a 14 heures 11 min
pépites > International
Disparition
États-Unis : Ruth Bader Ginsburg, juge à la Cour Suprême, est décédée
il y a 15 heures 25 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette
il y a 17 heures 20 min
décryptage > Société
La vérité est ailleurs

Et non Monsieur Macron: le secret des Amishs pour rester en forme en vieillissant... n'a pas tout à voir avec leur refus de la modernité technologique

il y a 18 heures 48 sec
décryptage > Economie
Dépenses à crédit

Jusqu’à quand pourrons-nous financer nos dépenses de santé par la dette ?

il y a 18 heures 27 min
décryptage > Science
Bonnes feuilles

Comment les chiffres transforment les algorithmes en véritables menaces

il y a 18 heures 39 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’islamisme, cette lèpre qu'Emmanuel Macron ignore

il y a 18 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Turner – Peintures et Aquarelles- Collection de la Tate : la fascinante exposition d’un “Voyageur de Lumière”

il y a 1 jour 3 heures
© Littlefrench
Le gouvernement continue de vouloir gérer les 53 000 écoles françaises de manière uniforme : une erreur.
© Littlefrench
Le gouvernement continue de vouloir gérer les 53 000 écoles françaises de manière uniforme : une erreur.
Bonnet d'âne

Rythmes scolaires : histoire d'un cafouillage

Publié le 12 novembre 2013
Entre la grève du périscolaire ce mardi et celle des enseignants prévue jeudi, la semaine s'annonce mouvementée dans les écoles. En cause : une réforme des rythmes scolaires qui ne peut s'appliquer uniformément et dont le coût se révèle parfois très élevé pour les communes.
Erwan Le Noan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwan Le Noan est consultant en stratégie et président d’une association qui prépare les lycéens de ZEP aux concours des grandes écoles et à l’entrée dans l’enseignement supérieur.Avocat de formation, spécialisé en droit de la concurrence, il a été...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Entre la grève du périscolaire ce mardi et celle des enseignants prévue jeudi, la semaine s'annonce mouvementée dans les écoles. En cause : une réforme des rythmes scolaires qui ne peut s'appliquer uniformément et dont le coût se révèle parfois très élevé pour les communes.

Atlantico : La commune de Boves dans la Somme a annoncé récemment qu'elle décidait de repasser à la semaine de quatre jours suite aux difficultés engendrées par le bouleversement de l'emploi du temps. Plus généralement, l'opposition à la réforme des rythmes scolaires prend de l'ampleur et une série de manifestations débutera le 14 novembre prochain. Peut-on dire que ce qui devait être l'une des grandes réformes du quinquennat est d'ores et déjà un échec ?

Erwan Le Noan : Il n’y a malheureusement pas que la réforme des rythmes scolaires qui est un échec : c’est l’ensemble de la Refondation promise par Vincent Peillon qui est morte. Ce n’est pas par hasard que le ministre a déjà annoncé son départ pour les européennes.

Politiquement, c’est un désastre : Vincent Peillon est arrivé au ministère avec un potentiel sympathie énorme (enseignant, caricature de l’intellectuel de gauche) et un cadeau en or (60 000 postes, ce qui n’est vraiment pas rien dans le contexte des finances publiques de la France)… et il s’est aliéné presque immédiatement les enseignants, les familles et maintenant les élus locaux. Belle perf !

Comment expliquer un tel cafouillage ? La conception même du projet était-elle déjà faussée sur le plan politique ?

Réformer le ministère de l’Education nationale n’est pas une mince affaire, tant il y a d’intérêts, de parties et de complexités en jeu. En outre, la question des rythmes scolaires est particulièrement tendue, entre les familles, les enseignants, les professionnels du tourisme, etc.

Politiquement, il me semble que l’erreur de Monsieur Peillon a été de faire croire qu’après les dix années de pouvoir UMP, la seule arrivée de la gauche au pouvoir marquerait le début d’une ère nouvelle, faite de bonheur, d’harmonie et de réformes faciles. En critiquant tout ce qu’ont fait ses prédécesseurs (alors qu’il y avait aussi de bonnes idées), le ministre s’est lié les mains et a généralisé la logique de la critique frontale et des blocages systématiques.

L’autre erreur, c’est que le gouvernement continue de vouloir gérer les 53 000 écoles françaises de manière uniforme. Il est totalement absurde de vouloir organiser les rythmes d’une telle diversité de la même manière. La solution de la droite, qui avait imposé la semaine de quatre jours à tout le monde de manière obligatoire (en continuant de payer les enseignants de la même manière, d’ailleurs…), n’était pas plus intelligente et a elle aussi posé de nombreux problèmes sur le terrain. Ce genre de problèmes subsistera si le ministère de l’Education nationale ne se décentralise pas davantage.

Qu'en est-il sur le plan de la mise en application ? A-t-on pu constater des dysfonctionnements majeurs lors de l'instauration du nouveau calendrier ?

Sur le terrain, les communes sont dans leur ensemble totalement désemparées. La réorganisation des rythmes représente deux enjeux pour elles.

Le premier, c’est que les enfants vont finir plus tôt en semaine et avoir une demi-journée de cours en plus. Il faut donc les occuper, organiser des activités, prévoir des repas supplémentaires… Les communes les plus déterminées prévoient des activités pédagogiques ; d’autres se contentent de faire de la garderie, ce qui n’a aucun intérêt pour les enfants.

Le second enjeu, c’est que tout cela a un coût, parfois énorme ! Les communes ont donc le choix entre couper ailleurs dans les dépenses ou augmenter les impôts pour financer cette réforme. Ce n’est pas par hasard si beaucoup de communes ont repoussé l’application à la rentrée 2014, après les municipales : les maires ne veulent pas assumer les mauvaises nouvelles avant le scrutin !

L'opposition à cette réforme peut-elle évoluer vers un épisode plus directement politique ?

Les enseignants sont déçus du gouvernement de François Hollande. Il leur avait promis le changement en jouant sur l’image positive dont bénéficie la gauche dans les milieux éducatifs. Vincent Peillon a échoué. A cet échec s’ajoute l’inquiétude grandissante des parents, qui comprennent seulement maintenant que leurs bouts de choux vont être boutés hors des écoles en milieu d’après-midi et qui ne voit rien changer dans le champ de ruines éducatif français. Si on ajoute que les élections municipales approchent et qu’elles vont être la première occasion pour les électeurs de dire leur mécontentement de la politique socialiste, il y a là un potentiel pour que la colère s’exprime, en effet.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Lémovice
- 13/11/2013 - 03:55
PIERRE PHILOSOPHALE INVERSÉE
VINCENT PEILLON OU L'ALCHIMISTE QUI TRANSFORME L'OR EN PLOMB...
Oui, M. Le Noan, vous avez raison de le souligner: il avait tiré le bon numéro à l'Éducation Nationale, où il arrivait en collègue de gôche, chargé d'un cadeau de 60.000 postes...
Fronde enseignante + fronde des parents + fronde des élus...
Du grand art !
Il pourrait sans doute écrire maintenant un manuel de transmutation inversée...
Et voulez-vous savoir pourquoi Hollande baissera encore de deux points dans les sondages à cause de cette affaire??
Parce qu'il va permettre à l'incompétent de se recaser discrètement au Parlement Européen après son échec.
Les Français en ont marre de ces politiques jamais sanctionnés pour incompétence, alors qu'eux le sont tous les jours...
Mais que peut comprendre un Flanby à ceci?
Vincent34
- 12/11/2013 - 21:48
rectificatif
Grossière erreur de l'auteur qui affirme que la droite avait éliminé le samedi matin sans toucher au salaire des enseignants: ces heures devant la classe ont été remplacées par des heures d'aide personnalisée afin d'aider les élèves en difficulté. Oui le salaire n'a pas été touché, mais c'est normal vu qu'ils travaillent autant qu''avant .Arrêtons un peu de taper sur les profs et de les faire passer pur des nantis, même si la mode actuelle est de monter tout le monde contre tout le monde....
evans94
- 12/11/2013 - 11:43
Et ou est l'égalité dans cet réforme ...
entre un élève de Paris et un élève d'un village en Creuse ???
Scandale, mensonge et enfumage