En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

03.

L’enseigne Cultura boycottée par des clients pour son utilisation de l’écriture inclusive

04.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

05.

Une femme considérée comme très malheureuse pourra avorter jusqu’au dernier jour de sa grossesse !

06.

Une arme de destruction massive contre l’écriture inclusive : le boycott !

07.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

01.

La preuve par 4

01.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

06.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

04.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

05.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

06.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

ça vient d'être publié
pépites > France
Nouveau drame
Le Mans : un policier a été tué par un chauffard lors d’une intervention
il y a 1 heure 9 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Darmanin défend la police (et lui-même); Marianne étrille EELV; Le Havre, port tué par la CGT; Guerre culturelle : Zemmour dénonce la bêtise de la droite qui croit avoir gagné alors que la gauche domine; Les secrets du nouveau modèle CNews
il y a 3 heures 19 min
décryptage > Société
Ils ont osé ça

Une femme considérée comme très malheureuse pourra avorter jusqu’au dernier jour de sa grossesse !

il y a 4 heures 44 min
décryptage > Santé
Pandémie

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

il y a 5 heures 25 min
décryptage > Société
Réorganisation des entreprises

Open space : la Covid m’a tué

il y a 6 heures 21 min
décryptage > France
Risques à domicile

De Lubrizol à Beyrouth en passant par le pont de Gênes, les leçons des catastrophes sont-elles bien tirées en France ?

il y a 7 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Le dernier des yakuzas" de Jake Adelstein, plongée dans le Japon des gangs, un héros inquiétant, un récit haletant !

il y a 18 heures 9 min
pépites > Justice
Calendrier judiciaire
Assassinat de Rafic Hariri : le verdict du procès finalement reporté suite aux explosions au port de Beyrouth
il y a 19 heures 50 min
pépites > Science
Ecosystème
Antarctique : de nouvelles colonies de manchots empereurs ont été découvertes grâce à des clichés pris depuis des satellites
il y a 21 heures 19 min
pépites > International
Solidarité avec le peuple libanais
Explosions à Beyrouth : Emmanuel Macron se rendra jeudi au Liban
il y a 1 jour 19 min
pépite vidéo > International
"Le Liban n’est pas seul"
Emmanuel Macron est arrivé au Liban pour coordonner et participer à l’aide internationale
il y a 1 heure 47 min
décryptage > France
A la guerre comme à la guerre

Une arme de destruction massive contre l’écriture inclusive : le boycott !

il y a 4 heures 32 min
décryptage > Terrorisme
Nouvelle attaque

Afghanistan : Daech à l’offensive

il y a 5 heures 2 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : le Framboise Fizz, dégustez de l’armagnac frais, sans vous ruiner

il y a 5 heures 51 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Europe, relance, dettes... L'Allemagne change de politique, plus pour renforcer son rôle de locomotive que pour plaire aux Européens

il y a 6 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "L’offrande grecque, une aventure de Bernie Gunther" de Philip Kerr, du rififi chez les Grecs !

il y a 17 heures 48 min
pépites > Europe
Revers de la médaille ?
Brexit : les départs des Britanniques vers l’Union européenne auraient augmenté de 30% depuis le référendum
il y a 18 heures 32 min
pépites > International
Port de Beyrouth
Le nitrate d’ammonium, à l’origine des explosions à Beyrouth, était également au cœur de la catastrophe d'AZF à Toulouse
il y a 20 heures 29 min
light > Science
Impact de l'homme sur les écosystèmes
La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment
il y a 22 heures 8 min
pépites > France
Polémique 2.0
L’enseigne Cultura boycottée par des clients pour son utilisation de l’écriture inclusive
il y a 1 jour 52 min
© Reuters
Des poilus lors d'une cérémonie commémorative de la Première guerre mondiale.
© Reuters
Des poilus lors d'une cérémonie commémorative de la Première guerre mondiale.
Et maintenant, que vais-je faire... ?

Combien de temps la commémoration du 11 novembre conservera-t-elle un sens ?

Publié le 12 novembre 2013
Nombreuses sont les guerres qui parsèment de rouge l'histoire de France. Nombreuses aussi sont celles qui n'existent plus que dans les livres à défaut de vivre dans les mémoires.
Rémi Dalisson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rémi Dalisson est historien. Il est spécialisé en histoire culturelle, et plus précisément dans la symbolique festive, les politiques mémorielles et les rapports entre histoire et mémoire. Il a notamment publié Les guerres et la mémoire. L'enjeu...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nombreuses sont les guerres qui parsèment de rouge l'histoire de France. Nombreuses aussi sont celles qui n'existent plus que dans les livres à défaut de vivre dans les mémoires.

Atlantico : Ce lundi 11 novembre ont lieu dans toute la France,  comme chaque année, les traditionnelles célébrations de l’armistice de la guerre 1914-18. Mais alors que le centenaire approche et que les derniers acteurs de ce conflit nous ont quittés, les générations actuelles et celles qui lui succéderont continueront-elles de prêter hommage aux soldats tombés pendant la Grande Guerre ?

Rémi Dalisson : Il est difficile de prévoir l’avenir pour les commémorations. Mais ce qui est sûr c’est que les générations actuelles ne célèbrent plus les seuls soldats tombés pendant la Grande Guerre depuis la loi de février 2012 qui a transformé le 11 novembre en fête en l’hommage des soldats morts pour la France « à toutes les guerres », passées, présentes et à venir, comme le rapport Kaspi l’évoquait. Donc dans l’avenir, comme l’an passé, les Français commémoreront les soldats tombés en 14-18 entre autres, au risque ne plus contextualiser et spécifier ce conflit incroyable et unique. Il y a donc dans ce nouveau 11 novembre, qui ressemble au Remembrance Day anglais, un risque de dilution de la mémoire de la Grande Guerre. Il est en outre délicat de comparer des guerres aussi différentes que 14-18 ou la guerre au Mali ou d’Indochine, des guerres de conscriptions et de professionnels, des guerres extérieures et d’autres pour défendre le pays….

Commémorait-on la guerre de 1870 de la même manière ? A partir de quand la mémoire collective a-t-elle cessé de s’y référer ?

On commémorait la guerre de 1870 d’une manière qui inspira en partie la commémoration de la Grande Guerre. On commémore déjà autour de monuments aux morts, avec des messes, des défilés, la présence des écoles, des remises de gerbes, des discours, des remises de diplômes de morts pour la France et des remises de médailles, sans oublier des Marseillaises, des pavoisements et des illuminations. Mais le discours était différent : il est revanchard et optimiste, voire joyeux, après 1870, bien plus pacifiste, plein de détestation de la guerre et de tristesse après 14-18 et son deuil de masse. La mémoire collective cesse de se référer à la guerre de 1870 après la victoire de 1918 et, plus encore après celle de 1945, quand la « question allemande » semble réglée durablement. Ainsi, le centenaire de la guerre de 1870 est-il peu célébré, mais depuis quelques années ce conflit revient dans la mémoire collective comme matrice de 14-18.

Peut-on déterminer, au regard de l’Histoire, au bout de combien de générations plus personne ne verra l’intérêt de ces célébrations ? Quels sont les mécanismes mémoriels en la matière ?

C’est assez difficile à déterminer mais généralement au bout de trois générations l’intérêt pour ces commémorations diminue… Mais le cas de 14-18 est particulier car toutes les familles françaises (voire d’Outre-Mer) ont été touchées, soit par des morts (1,4 millions), soit par des blessés (4,3 millions) et les associations mémorielles de cette guerre sont très actives depuis 30 ans. Le mécanisme est le passage du souvenir, tant qu’il y a des survivants à la mémoire, quand le relais est pris par les seuls familles, les associations et les historiens. Tout dépend aussi du rôle de l’État en la matière. En France, depuis 1922, il mobilise ses forces pour bien commémorer la Grande Guerre avec les enfants, les institutions et les médias. C’est la société qui s’empare en outre du souvenir de 14-18 par les associations et les 1400 projets labellisés par le « Comité du Centenaire ».

Pourrait-on aller jusqu’à supprimer ce jour férié ? Par quelle autre commémoration pourrait-il être remplacé ?

C’est possible. La France a bien déjà tenté de supprimer le 8 mai en tant que fête nationale chômée sous le Général de Gaulle et surtout sous Valéry Giscard d’Estaing en 1975 qui veut le remplacer par une fête de l’Europe et de la jeunesse malgré le tollé des anciens combattants. Certes, le 8 mai est rétabli, mais ce peut être un précédent. Mais ce n’est pas la tendance, puisqu’au contraire le 11 novembre a été rénové en 2012 pour fêter tous les morts de toutes les guerres. Il semble devoir être le pivot des guerres, même si 14-18 peut être oublié avec la loi de février 2012. Mais l’avenir n’est jamais sûr. Cependant, on ne voit guère par quelle autre commémoration il pourrait être remplacé, hormis le 8 mai, mais cet anniversaire est trop marqué par les alliés des Français et par la victoire européenne plus que purement française. On pourrait prendre la date du traité de Versailles, mais elle n’a pas le même poids symbolique que le 11 novembre par ailleurs célébré dans de nombreux pays (Royaume-Uni par exemple) et qui reste incarné par le Soldat inconnu… reste le 14 juillet, mais c’est improbable pour les raisons évoquées. Donc le 11 novembre est difficilement remplaçable dans la mémoire collective, familiale et je dirais aussi régionale dans tout le Nord-Est du pays. Cette date renvoie aussi à la naissance du XXe siècle et aux germes de la guerre suivante.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (19)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
pemmore
- 11/11/2013 - 20:05
Quand leurs petits-fils(filles) auront disparu tout simplement,
Un grand-père c'est important, un père éduque un grand-père donne le sens de la vie, et nous sommes encore nombreux à qui on volé notre papy et un bout de notre passé.
langue de pivert
- 11/11/2013 - 19:48
Combien de temps ? disons cent ans !
Personnellement j'ai le plus grand respect pour TOUS les Français qui ont fait de la France ce qu'elle était il y a 40 ans et cela inclus bien évidemment les Poilus !
Et je me réjouis d'être assez vieux pour ne pas voir ce qu'elle va devenir !
Vinas Veritas
- 11/11/2013 - 18:26
11 novembre
Ce n'est pas une victoire ou un traité de paix, c'es un jour de cessez le feu, l'arrêt de 'une hécatombe où les machines ont pris le pas sur les hommes du terrain pour les transformer en cadaveres parfois retrouvés mais dont le sang s'est infiltré dans la terre des ancêtres.
Plus que la France, nombreux sont les pays qui accordent une valeur transcendantale au 11 novembre pour rappeler à leurs enfants les horreurs de la guerre.
Le traité de Versailles est déjà oublié depuis longtemps tandis que la date du 11 novembre restera encore gravé dans les mémoires pour longtemps