En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
À deux lettres près

Pourquoi le Made by France serait plus utile que le Made in France

Publié le 10 novembre 2013
Le Made in France tient son salon ce week-end à la Porte de Versailles. Au-delà du seul critère géographique, c'est en réalité tout le savoir-faire de la marque France qui mériterait d'être vanté.
Alain Renaudin dirige le cabinet "NewCorp Conseil" qu'il a créé, sur la base d'une double expérience en tant que dirigeant d’institut de sondage, l’Ifop, et d’agence de communication au sein de DDB Groupe.web : www.newcorpconseil.comSuivre ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Renaudin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Renaudin dirige le cabinet "NewCorp Conseil" qu'il a créé, sur la base d'une double expérience en tant que dirigeant d’institut de sondage, l’Ifop, et d’agence de communication au sein de DDB Groupe.web : www.newcorpconseil.comSuivre ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Made in France tient son salon ce week-end à la Porte de Versailles. Au-delà du seul critère géographique, c'est en réalité tout le savoir-faire de la marque France qui mériterait d'être vanté.

Nous sommes fiers mais manquons de fierté d’appartenance, pour porter haut et fort une bannière tricolore comme d’autres portent une bannière étoilée. Nous revendiquons souvent avec orgueil la supériorité de la France dans bien des domaines, au point de passer parfois pour des donneurs de leçons, et simultanément sombrons régulièrement dans l’autocritique et l’auto-flagellation, qui parfois alimentent l’auto-récession.

Nous en appelons à la solidarité nationale mais rêvons de découplage entre chacun d’entre nous et la nation : régulièrement interrogés sur la conjoncture nationale et leur situation personnelle, les Français sont convaincus d’aller mieux que le pays. En étude d’opinion en effet, la perception de la moyenne n’est pas toujours la moyenne des perceptions. Persuadé des difficultés du pays, chacun veut vivre sa vie, s’en détacher, se découpler, comme on parle de découplage géostratégique. Seulement voilà, c’est un leurre, car tout est lié, nous sommes tous solidaires et interdépendants. Cet argument du made in France, s’il est intéressant, est aussi une occasion ratée, à deux lettres près qui changent tout. La France est davantage qu’une adresse.

Revendiquer une adresse plutôt qu’une identité de marque traduit notre difficulté à assumer notre nationalisme quand ce terme provoque malaise et renvoie inévitablement à certaines idées extrémistes, ou notre patriotisme dont l’idée de patrie évoque elle d’autres périodes de notre histoire. Nous avons du mal à assumer notre identité nationale. Notre attachement territorial est d’ailleurs souvent plus fort au niveau régional que national, ce qui explique les fortes identités régionales à travers notre pays. Des identités régionales souvent plus fortes à la périphérie de l’hexagone, comme si une force centrifuge venait intensifier le sentiment identitaire régional en compensation de la pression exercée en son centre par l’État jacobin.

Ce MIF Expo veut vanter cette année l’innovation, l’attractivité de la marque France à l’export, et la « nouvelle » France industrielle présentée le 12 septembre dernier à l’Élysée à travers 34 plans de reconquête. 34 plans certes intéressants, mais 34 plans n’en font pas un. Un showroom n’est pas un projet stratégique. Ce qui rassemble ces projets, ces envies, c’est bien la revendication d’un savoir-faire, c’est un esprit de conquête, de reconquête. Made BY France, c’est aussi dire « France is back », ce n’est pas replier la France sur son territoire comme pour la protéger naïvement mais bien l’ouvrir au monde, la rendre présente et désirable. Les 5 millions de salariés de groupes français à travers le monde ou les expatriés français recrutés aux quatre coins du globe pour leurs talents, leur créativité ou la qualité de leur formation sont autant de portes-drapeaux de l’esprit français, de ce made BY France au delà de nos frontières, comme des postes avancés de cette marque France à travers le monde.

Made BY France, c’est ici sur le territoire et sur l’ensemble du globe, par les représentations de la France dans le monde. Au delà de la seule adresse hexagonale, partout où s’exprime le made BY France c’est un bout de terre tricolore supplémentaire, comme autant d’ambassades économiques. Un made BY France comme une bannière, comme un drapeau américain sur le sol lunaire, un made BY France d’affirmation, de conquête, de présence, de rayonnement. Lancer un Made BY France de conquête et d’affirmation comme Kennedy lançait le programme Apollo en 1961.

Si le Made in France renvoie à un critère géographique, le Made BY France l’intègre et l’élargit, pour évoquer l’excellence, le savoir-faire, l’esprit, la french touch… bref ces valeurs d’âme, ces valeurs immatérielles, qui bonifient les marques et les comptes de résultats.

Un made BY France pour voir le monde comme un espace et non comme une menace. Un made BY France de conquête et non de repli, d’enthousiasme et non d’inquiétude. Pour une France en étendard et non en barricade. Un made BY France orgueilleux, prétentieux, ambitieux, entreprenant, enthousiasmant, révolté.

Pour une France ici et ailleurs, hier et toujours.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

02.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

03.

La fête est finie : les constructeurs automobiles obligés de tirer les leçons de la baisse importante de leurs ventes

04.

La dangereuse complaisance du planning familial avec l’islam radical

05.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

06.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

07.

Démence sénile : une nouvelle étude montre qu’il est possible d’agir même en cas d’antécédents familiaux lourds

01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

04.

Chasse aux comportements indécents : ce que la France a à gagner … et à perdre dans sa quête grandissante de vertu

05.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

06.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

Commentaires (17)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
paukr
- 11/11/2013 - 00:24
Il est difficile et il reste un rêve
... mais la France produit rien. La France n'est plus le principal acteur du passé.
ignace
- 10/11/2013 - 23:07
Made in..made by.......made alors...ou ?
M Renaudin, est un très bon communicant marketer, la preuve :
j'ai lu l'article, et j’étais presque d'accord mais dans le doute , j'ai relu l'article et là, j'ai compris l'entourloupe, il est en train de nous endormir , car comme il dirait (peut être!!): c'est dans mes gênes de vendeurs de concepts fumeux (et peut être juteux)
Le final de l'article fut une épreuve, j'ai failli failli pleurer : Un made BY France orgueilleux, prétentieux, ambitieux, entreprenant, enthousiasmant, révolté. ( Du de Gaulle de la com...)

son rêve : conseiller 10 multinationales qui fabriqueraient du made by France mais manufactured chez les miséreux, pour revendre a 12 millions de chômeurs et 55 millions de pauvres...(quoique a ce jour on n'en est pas trop loin) très fort M Renaudin

Un extrait des ses pensées hautement fumeuses :
Il est en effet plus que jamais utile de rapprocher stratégies de communication et stratégies d’opinion, pour recréer du lien, de la confiance et de la proximité entre les marques, les entreprises, les institutions publiques et leurs publics parties prenantes.............
http://alainrenaudin.wordpress.com/2013/09/01/alain-renaudin-newcorp-conseil/

Cordialement
yavekapa
- 10/11/2013 - 22:02
de toute façon c'est la double peine pour les français
1- payer un niveau de prélèvement record en étant français
2- acheter plus cher les produits français, car il faut essayer de vendre plus cher, les marges étant très faibles à cause des charges trop élevées.
De toute façon le problème se pose de moins en moins avec la disparition des produits français (photo, informatique, musique, textile, ...)