En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

04.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

05.

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

06.

Coronavirus : 26% des Français pensent qu’il s’agit d’un complot !

07.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

06.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

ça vient d'être publié
light > Sport
Vive émotion
Coronavirus : mort de Pape Diouf, l'ancien président de l'OM, à l'âge de 68 ans
il y a 8 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Terra Incognita : une histoire de l’ignorance" de Alain Corbin : récit des incroyables erreurs sur les secrets de notre planète bleue, stimulant !

il y a 11 heures 33 min
light > Media
Pédagogie et mobilisation
Edouard Philippe va participer à une émission spéciale sur le coronavirus dans la soirée du jeudi 2 avril sur TF1 et LCI
il y a 13 heures 2 min
pépites > Politique
Suivi de la crise du Covid-19
Mission d’information parlementaire : Edouard Philippe sera auditionné mercredi
il y a 14 heures 41 min
pépites > France
Alimentation
25% des marchés alimentaires vont pouvoir rouvrir en France
il y a 15 heures 59 min
pépites > Politique
"Souveraineté nationale et européenne"
Coronavirus : Emmanuel Macron annonce la production de millions de masques et promet une "indépendance pleine et entière" de la France
il y a 17 heures 39 min
pépite vidéo > Politique
Combattre le virus
Hongrie : Viktor Orbán obtient les pleins pouvoirs pour lutter plus efficacement contre le Covid-19
il y a 18 heures 54 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Pour une nouvelle gouvernance mondiale

il y a 20 heures 59 min
décryptage > Politique
Schtroumpfs paresseux

Et si les accusateurs du libéralisme essayaient d’abord de comprendre ce dont ils parlent

il y a 21 heures 27 min
décryptage > Politique
Rupture douloureuse

Petit historique des catastrophes politiques vécues par la droite à chaque fois qu’elle a divorcé du libéralisme

il y a 22 heures 41 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un long moment de silence" de Paul Colize : les destins croisés d’un homme d’aujourd’hui qui enquête sur la mort mystérieuse de son père, lors de l’attentat du Caire en 1954

il y a 11 heures 10 min
light > Insolite
Pouvoir de l'amitié
Aventoft : l'amitié ne connaît pas de frontières pour Inga Rasmussen et Karsten Tüchsen Hansen, malgré le confinement
il y a 12 heures 3 min
pépites > Justice
Charlie Hebdo et Hyper Cacher
Le procès des attentats de janvier 2015 va se dérouler du 2 septembre au 10 novembre 2020
il y a 14 heures 8 min
pépites > Economie
ISF ?
Gérald Darmanin lance "un appel à la solidarité nationale" pour aider les entreprises
il y a 15 heures 4 min
light > Media
Disparition
Mort du journaliste Pierre Bénichou à l'âge de 82 ans
il y a 17 heures 6 min
décryptage > Santé
Résultats prometteurs

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

il y a 18 heures 38 min
décryptage > Politique
Cohésion

Covid-19 : unité nationale où es-tu ?

il y a 20 heures 30 min
décryptage > France
Ils sont nombreux à être malades

Coronavirus : 26% des Français pensent qu’il s’agit d’un complot !

il y a 21 heures 13 min
décryptage > Economie
Bulletin

Coronavirus : petit bilan des mesures d’aides aux entreprises et aux salariés

il y a 21 heures 43 min
décryptage > Santé
Plan d'action

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

il y a 22 heures 29 min
Doucement, doucement

Les dangers un peu vite oubliés à vouloir faire de l'IVG un acte médical comme un autre

Publié le 09 novembre 2013
Le Haut Conseil à l'Egalité entre les femmes et les hommes a remis jeudi au gouvernement ses propositions pour un meilleur accès à l'interruption volontaire de grossesse et pour faire de l'avortement "un acte médical comme un autre".
Jean-Sébastien Philippart est philosophe. Il est Conférencier à l'Ecole Supérieure des Arts de Bruxelles. Il est également auteur pour la revue MondesFrancophones.com.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Sébastien Philippart
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Sébastien Philippart est philosophe. Il est Conférencier à l'Ecole Supérieure des Arts de Bruxelles. Il est également auteur pour la revue MondesFrancophones.com.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Haut Conseil à l'Egalité entre les femmes et les hommes a remis jeudi au gouvernement ses propositions pour un meilleur accès à l'interruption volontaire de grossesse et pour faire de l'avortement "un acte médical comme un autre".

Atlantico : Le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes vient de remettre jeudi 7 novembre un rapport au gouvernement. L'auteur du document, Françoise Laurant, souhaite ainsi faire de l'IVG "un acte médical comme un autre dans le système de soin", notamment en fluidifiant les procédures. Peut-on dire que l'avortement est à considérer comme un acte finalement assez banal sur le plan éthique ?

Jean-Sébastien Philippart : Ce qui est l’objet d’une réflexion éthique n’est pas, par définition, « banal ». Le problème essentiel tient au fait que le « débat » oscille généralement entre deux extrémités incapables par nature de parler autrement que dans leur propre langue. D’un côté, le camp vitaliste, de l’autre, le camp fonctionnaliste. Pour les vitalistes, il est absurde de penser que de la matière non-humaine puisse soudainement, à douze semaines, se transformer en un corps humain : il faut postuler une vie humaine dès la conception. Pour les fonctionnalistes, un ensemble de cellules qui ne dispose pas des fonctions nécessaires à sa vie n’est pas un être vivant et partant, une personne. Mais les uns comme les autres sont incapables de penser l’humanité en tant qu’événement, c’est-à-dire comme une potentialité dont on ne peut pas déduire a priori les effets. Les deux camps, chacun à leur manière, considèrent en définitive l’humanité comme quelque chose de programmé. Mais il n’y a pas d’un côté un embryon qui renfermerait d’ores et déjà toutes les possibilités humaines ou de l’autre, quelque chose dont la détermination lui serait extérieure. Entre les deux, il y a de l’humain (je ne dis pas un être humain) qui mérite réflexion.  

Derrière la logique portée par le HCEhf, on trouve l'idée que les procédures actuelles seraient "culpabilisantes" pour les femmes puisque des justifications leurs sont demandées et qu'un délai de réflexion de huit jours est imposé. L'IVG peut-il et doit-il devenir un service comme un autre, libéré de toutes précautions ? 

Non. Tout médecin et tout patient le pressentent, on ne pratique pas et on ne subit pas un avortement comme on enlève et se fait enlever un kyste. Par ailleurs, l’éthique qui est ici de rigueur est le fait même de la « mauvaise » conscience. L’erreur est de confondre cette mauvaise conscience avec une névrose, c’est-à-dire avec l’enfermement dans un ordre moral. La mauvaise conscience dont je parle est celle d’une conscience stoppée dans son fonctionnement (habituel), mise en question, ébranlée par ce qui provoque une authentique réflexion. Les scrupules constituent d’abord le recul qui conditionne, ouvre toute réflexion éthique.

D'aucuns dénoncent, toujours dans la même veine, une victimisation des mères à travers l'usage d'expressions comme "IVG de confort". Produire une réflexion morale sur les modalités d'application de l'avortement est-il encore acceptable aujourd'hui ?

L’ennui serait que les progressistes, les tenants de ce que Pierre-André Taguieff appelle « le nouvel ordre moral », en arrivent par la terreur intellectuelle habituelle (ne pas être d’accord avec eux vous condamne à n’être qu’un « réac ») à censurer par culpabilisation ceux qu’ils accusent de culpabiliser les femmes. En empoisonnant le débat, la mise en question de soi (source de l’éthique) se mue en sa caricature : la haine de soi.

Après l'objectivation du corps, faut-il craindre une objectivation du fœtus ?

Même aux yeux du scientifique qui objective le réel, les choses s’avèrent complexes. La vie prénatale est partagée entre l’embryon et le fœtus, lequel est partagé entre un avant et un après x semaines. On sent que les frontières sont instables et que donc un pas pourrait être franchi en direction de cette objectivation. Mais cela n’irait pas justement sans une nouvelle distribution de limites.

De manière plus générale, cet événement ne démontre-t-il pas une certaine désacralisation de la vie prénatale dont on pourrait disposer sans entraves ?

D’une manière générale, la modernité est étroitement associée à une désacralisation du monde ; mais, à nouveau, en faisant reculer les frontières de l’impuissance, on continue à pressentir que quelque chose nous échappe. Et c’est précisément cette part énigmatique qui relance sans cesse le débat et provoque la réflexion. Le problème n’est pas tant la volonté de maîtrise que la passion de la maîtrise. L’être passionné est celui qui s’emporte, manque de recul et devient insensible ou aveugle à cette part énigmatique et sauvage qui désormais le possède au lieu d’être mise en parole dans le dialogue avec les autres.   

Quelle image cela renvoie-t-il à nos sociétés modernes ?

Le paradoxe est le suivant. Ceux qui se veulent progressistes (les passionnés du progrès) sur le plan économique se montrent ultralibéraux sur le plan moral. Les mêmes qui défendent une solidarité des corps souffrants par le travail, fantasment un être disposant totalement de son corps, un être pour lequel le corps ne serait qu’une étendue que la conscience dominerait du regard et prendrait en main de part en part. Dans cette optique, le corps du progressiste n’est que le corps sans consistance d’un être inhabité par l’autre et partant, incapable d’être touché par les autres. Vouloir maîtriser passionnément notre corps nous le rend étranger, nous rend étrangers à nous-mêmes et aux autres.    

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

04.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

05.

Coronavirus : ces cadavres dans le placard qui gênent la Chine dans son offensive de charme

06.

Coronavirus : 26% des Français pensent qu’il s’agit d’un complot !

07.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

05.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

03.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

04.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

05.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

06.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

Commentaires (31)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
HerveLE
- 14/11/2013 - 19:43
et si on poussait le raisonnement?
article intéressant, qui montre bien que le problème est celui de définir la "limite"...
car le compromis, dans le domaine éthique, est difficile:

http://jefaisdelapolitiquesanslesavoir.unblog.fr/2013/07/16/ogm-embryon-humain-avec-quel-crayon-tracer-la-limite/
JS Philippart
- 14/11/2013 - 09:20
@ ヒナゲシ
"j'ai reconnu cet inimitable texture de filandres & ellipses de sphinx partant dans tous les sens sans qu'on puisse savoir vers quoi exactement."

Me voilà retaillé en enfant de chœur diabolique par un cartésien sans sa divine béquille.... Que les temps sont durs !
ヒナゲシ
- 14/11/2013 - 08:20
Pyramide ?
rbao : « ヒナゲシ est une calligraphie
signifiant : mot de 3 lettres, sachant que
ce dernier ne signifie pas (toujours pour
moi) "personne dépourvue d'intelligence",
mais "personne refusant ou ne sachant pas
s'en servir".
Terme "pouvant qualifier les actes" par
extension. »
 
Laissez-moi deviner…
Vous êtes le nègre du Père Fouras !?