En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

06.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

07.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 7 heures 53 min
pépites > Politique
Voix de gauche
François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"
il y a 8 heures 30 min
pépites > Religion
Réforme
Le CFCM veut améliorer la formation des imams et mettre sur pied un plan anti-radicalisation
il y a 11 heures 13 min
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 12 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les entrepreneurs de légende français" : les trajectoires d’une large palette d’entrepreneurs français retracées avec brio

il y a 13 heures 14 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 15 heures 59 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 16 heures 10 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 16 heures 32 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 17 heures 10 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseils à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 17 heures 17 min
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 8 heures 13 min
pépites > Terrorisme
Glacant
Professeur décapité : le tueur a cherché d’autres cibles sur les réseaux sociaux
il y a 10 heures 15 min
pépites > Justice
Justice
Conflit d'intérêt : Eric Dupond-Moretti écarté de l'enquête visant le PNF
il y a 11 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Inhumain" : De la bande dessinée à grand spectacle, mais...

il y a 13 heures 9 min
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 15 heures 52 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 16 heures 7 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 16 heures 22 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 16 heures 36 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 17 heures 14 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 17 heures 18 min
© Le Petit Ballon
Matthieu Lesne et Martin Ohannessian, les cofondateurs du Petit Ballon
© Le Petit Ballon
Matthieu Lesne et Martin Ohannessian, les cofondateurs du Petit Ballon
Start-up

Martin Ohanessian - Le Petit Ballon: "Le vin intéresse désormais une grande partie de la population"

Publié le 30 mai 2014
En un an, les commandes de vin au verre ont augmenté de 40% au restaurant selon une étude publiée par Bettane et Desseauve. Le vin est d'ailleurs le meilleur emblème de la France pour 62% des Français, selon un sondage IFOP publié fin 2013. Un intérêt qui a ouvert la porte au développement de nombreuses boutiques spécialisées et sites de vente en ligne : environ 300 se partagent le marché. Explications de cet engouement hexagonal avec Martin Ohanession, un vino-entrepreneur, qui a créé Le Petit Ballon.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En un an, les commandes de vin au verre ont augmenté de 40% au restaurant selon une étude publiée par Bettane et Desseauve. Le vin est d'ailleurs le meilleur emblème de la France pour 62% des Français, selon un sondage IFOP publié fin 2013. Un intérêt qui a ouvert la porte au développement de nombreuses boutiques spécialisées et sites de vente en ligne : environ 300 se partagent le marché. Explications de cet engouement hexagonal avec Martin Ohanession, un vino-entrepreneur, qui a créé Le Petit Ballon.

Atlantico Business : Comment expliquer cet engouement français pour le vin ?

Martion Ohanessian : Je crois que c’est quelque chose qui suit naturellement la tendance « cuisine ». Ça va faire maintenant quatre ans que tout le monde se met à cuisiner, achète des casseroles spéciales pour mieux répartir la chaleur ou regarde Top Chef et Masterchef… Donc le public sait de mieux en mieux cuisiner et se dit que maintenant qu’il faut connaitre le vin car cela va de paire. Dans ces périodes de crise, les gens aiment se rapprocher autour d’un produit de valeur, de terroir, il y a un côté très chauvin. L’autre élément, c’est aussi toute cette campagne faite autour du made in France. Tous ces éléments font que le vin intéresse désormais une grosse partie de la population, toutes les classes sociales et tous les âges.

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]

Suivre @atlanticobiz 

 

Malgré l’abondance de vins étrangers, est-ce que la production française garde toujours son leadership ?

Le vin français a une particularité que d’autres n’ont pas : c’est un terroir très vieux et très bien travaillé, et ce, depuis des centaines voire des milliers d’années. Quand on parle d’un vin américain par exemple, les terroirs sont un peu moins vieux c’est donc plus difficile de faire du très bon vin. Sauf que les américains, pour rester sur cet exemple, sont technologiquement très avancés et réussissent à compenser ce déficit de terroir. Donc concernant les très grands vins la France sera toujours devant. En revanche pour des vins qui ne sont pas forcement des grands crus classés je pense que l’on est un peu derrière.

Votre entreprise surf également sur cette vague, quelle est le concept ?

Le Petit Ballon, c’est un service d’abonnement de vin sur internet. Les gens reçoivent chaque mois deux bouteilles de vin sélectionnées par Jean-Michel Deluc, l’ancien chef sommelier du Ritz. A partir de là, ils peuvent découvrir les différents vins et autres cépages, apprendre à déguster grâce au journal de dégustation et à des conseils en vidéo sur internet. On en apprend plus sur le vigneron, sur la manière d’accorder un met et ensuite racheter les bouteilles que vous avez préférées au meilleur prix du marché. Nous avons également ouvert notre boutique en mars dernier qui est à mi-chemin entre un atelier de dégustation et un showroom. Cela nous permet de connaitre davantage le client, de lui proposer différents ateliers thématiques, de créer des rencontres autour du vin. A partir de l’année prochaine, nous allons commencer à nous développer en Europe.

Proposez-vous des vins insolites ?

Oui par exemple en ce moment, un Steyer Ranina qui marche bien. C’est un vin slovène ! La bouteille n’est pas très jolie et le bouchon est à vis. Donc d’emblée ce n’est pas un vin très attirant mais il profite d’un cépage blanc, que l’on connait peu, sur un terroir bien travaillé ce qui en fait un vin délicieux. Dans les années à venir les Slovènes feront de très bons vins.

Propos recueillis par Julien Gagliardi

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires