En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse

03.

Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"

04.

Black Friday et soldes en ligne : voilà pourquoi des Bots rafleront vraisemblablement les meilleures affaires sans vous laisser le temps de réagir

05.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

06.

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

07.

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

01.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > France
Manifestations
Loi "sécurité globale" : très forte mobilisation à Paris et dans toute la France
il y a 9 heures 56 min
pépites > Economie
Covid-19
Le plafond d'indemnisation pour les entreprises fermées sera doublé, à 200.000 euros par mois
il y a 10 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Histoires du Vendée Globe 2" : L’Everest de la voile vu de l’intérieur !

il y a 13 heures 33 min
light > Insolite
Ah
Lille : la Grande roue sera installée, mais restera fermée au public
il y a 13 heures 44 min
pépites > Politique
Le confinement leur réussit
Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse
il y a 14 heures 45 min
pépites > France
Libérés, délivrés
Déconfinement : retrouvez la nouvelle attestation et le résumé des changements du jour
il y a 15 heures 51 min
décryptage > Santé
Ils en ont vu d'autres

Ultra Covid Solitude : à la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

il y a 17 heures 11 min
décryptage > Société
Visitez avec nous le XVIIIème arrondissement de Paris

A cause de l’insécurité la bibliothèque de la Goutte d’Or a fermé ses portes. Tiens, il y avait une bibliothèque à la Goutte d’Or ?

il y a 17 heures 34 min
décryptage > Culture
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

il y a 17 heures 37 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

Monde de demain : la vague de l'intelligence artificielle en action

il y a 17 heures 37 min
light > Media
C'est d'actualité
France Télévisions prépare une adaptation en série TV de "La peste" d'Albert Camus
il y a 10 heures 28 min
pépites > Justice
Justice
Nice : un homme écope de 18 mois de prison ferme pour avoir menacé de mort un professeur
il y a 11 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La voyageuse de nuit" : une enquête magistrale où se côtoient révolte et tendresse

il y a 13 heures 36 min
pépites > France
Juste une mise au point
Violences : le préfet de police de Paris Didier Lallement rappelle à l'ordre les policiers
il y a 14 heures 13 min
pépite vidéo > Sport
Rugby
Avant d'affronter l'Argentine, les All Blacks rendent hommage à Maradona
il y a 15 heures 26 min
pépite vidéo > Politique
Déplorable
Manon Aubry (LFI) choque en déclarant que l'insulte "sale macaroni" n'est pas raciste envers les immigrés italiens
il y a 16 heures 41 min
décryptage > International
Chasse ouverte

Iran : assassinat d’un haut scientifique iranien spécialiste du nucléaire

il y a 17 heures 19 min
décryptage > Environnement
Bas-carbone

Énergie nucléaire : l’Union européenne au risque de l’incohérence ?

il y a 17 heures 34 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

il y a 17 heures 37 min
décryptage > Société
Pas de bébés confinement

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

il y a 17 heures 37 min
Amour, gloire et richesse

Les parents mariés font-ils des enfants plus riches ?

Publié le 08 novembre 2013
D'après un chercheur de l'université de Virginie, les enfants élevés par des parents mariés et n'ayant pas vécu de séparation réussiraient mieux leur vie professionnelle. Une donnée américaine qui ne se vérifierait pas en France.
Gérard Neyrand
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gérard Neyrand est sociologue, est professeur à l’université de Toulouse), directeur du Centre interdisciplinaire méditerranéen d’études et recherches en sciences sociales (CIMERSS, laboratoire associatif) à Bouc-Bel-Air. Il a publié de nombreux...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
D'après un chercheur de l'université de Virginie, les enfants élevés par des parents mariés et n'ayant pas vécu de séparation réussiraient mieux leur vie professionnelle. Une donnée américaine qui ne se vérifierait pas en France.

Dans un article publié sur The Atlantic (voir ici), un universitaire américain (W. Bradford Wilcox, University of Virginia) estime que peu importe le niveau social, les enfants élevés par des parents non séparés ont statistiquement beaucoup plus de chances d’obtenir un diplôme que ceux dont la famille est divisée. La stabilité familiale est-elle effectivement davantage porteuse de réussite pour les enfants que le niveau de vie ?

Gérard Neyrand: L’impact des séparations conjugales varie selon les sociétés, et leur type de fonctionnement. Nous parlons ici d'une étude américaine. Le mariage a sans doute plus d’importance aux États-Unis que dans la société française, la religion y a plus d’importance. Les séparations conjugales ont donc plus de conséquences aux États-Unis. On ne peut pas isoler des variables, il faut tenir compte de l’ensemble du contexte social dans lequel se situent les sociétés. En France, dans les années 1960, quand la famille était fondée par le mariage, il y avait un taux de divorce inférieur à 10 %, se séparer avait un impact social très fort, divorcer était difficile. Aujourd’hui le taux de divorce est de près de 50 %, bien que ce soit difficile pour les individus qui se séparent, cette étape est devenue relativement banale. La situation des enfants après séparation est devenue beaucoup plus facile, ils ne sont pas stigmatisés. L’enquête française établie il y a quelques années sur l’impact de la séparation sur les résultats scolaires des enfants, montrait que cet impact était très faible. Les chercheurs constataient que les enfants de parents séparés faisaient des études un peu moins longues, mais ce n’était pas lié à un échec scolaire. Vivant avec un seul parent, ils ne préfèrent pas faire d’études trop longues pour ne pas être une charge pour les parents. L’équilibre psychique des enfants et leurs résultats scolaires, passé le premiers moment où les parents se séparent, ne sont pas plus mauvais dans les familles ayant subi une séparation. J’ai d’ailleurs constaté dans mon enquête sur la résidence alternée que les enfants en résidence alternée avaient des meilleurs résultats que les autres.  Pourquoi ? Parce que les parents s’en occupaient à tour de rôle. Chacun suivt la scolarité de façon poussée. La scolarité n’est pas autant suivie lorsque les parents restent unis.

Cette étude pose la question du déterminisme : les enfants dont les parents sont séparés partent-ils dès le départ avec un net désavantage dans la vie ?

Il n’y a pas de déterminisme, tout dépend de la situation. Cela dépend de la relation que l’enfant a avec ses parents ou ses beaux-parents. A priori les études françaises ne montrent pas ce résultat.

Le couple monogame est une construction sociale, artificielle, ce qui signifie que d’autres modèles peuvent exister. Mais est-ce à dire que de toutes les autres structures d’éducation imaginables, il reste le mieux adapté pour assurer la réussite des enfants dans leur vie d’adulte ?

Pendant longtemps, dans les années 1950-1960, on pensait que la seule bonne éducation était à l’intérieur de la famille biparentale. Depuis, les recherches anthropologiques et sociologiques ont montré qu’il y avait des possibilités d’éducation qui n’étaient pas forcément traumatisantes, ou bien d’autres modes d’éducation plus collectifs comme dans les Kibboutz. Il n’y a pas de nécessité structurelle à ce que l’enfant soit élevé dans le modèle biparental, mais puisque c’est le modèle de notre société, l'enfant aura moins de mal, effectivement, à se sentir stabilisé. Le problème vient de la stigmatisation de la société ressenti par l'enfant. Dans le cas des familles homoparentales, nous entendons souvent les enfants se plaindre des railleries de leurs camarades. Ne pas vivre dans un modèle dominant est toujours plus difficile face au poids social et de l’entourage qui nous ramène toujours à ce modèle. Mais on ne peut pas postuler qu’une situation soit meilleure qu’une autre.  Ce qui est important pour l’enfant est d’avoir une relation affective et riche avec les personnes qui l’éduquent, peu importe qu’ils soient des parents adoptifs, adoptifs ou des personnes qui sont en position de parents. Ce sont les mêmes types de liens. On accepte aujourd’hui beaucoup mieux les personnes qui vivent de façon atypique. Nous l’avons bien vu avec le débat sur le mariage pour tous. Nous sommes dans un mouvement progressif de diminution des conflits autour de cette question.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
brennec
- 09/11/2013 - 10:16
Brouillard
Ce qu'on sait c'est que les enfants élevés par un seul parent font de moins bonnes études et sont surreprésentés chez les SDF. Pour le reste c'est le brouillard, probablement parce que des études sur le sujet sont considérées comme politiquement pas correctes, des fois qu'on trouverait que divorcer n'est pas une fête joyeuse pour tout le monde.
jerem
- 08/11/2013 - 14:04
mais bien sur !!
"On accepte aujourd’hui beaucoup mieux les personnes qui vivent de façon atypique"

des familles monoparentales et divorcées qui exercent mecaniquement une pression sur l'immobilier , en passant pas les polygames masqués a allocations monoparentales associées , c''est sur que l'acception de l'atypique va etre de plus en plus accepté .....

comme dirait l'autre , il ya des dépenses publiques qui vont faire bondir la soeur verdier molinier , grande pretresse de la chasse à la dépense ......

Mais il est vrai que l'individualisme est tellement source de croissance .....
ヒナゲシ
- 08/11/2013 - 13:19
Pincettes !
Pour information : le sociologue Wilcox est un cul-bénit de première ! Dont l'obsession est de « démontrer » la supériorité du mariage de l'homme et de la femme devant Dieu.
 
Directeur du “National Marriage Project” :
http://nationalmarriageproject.org/about/director/
 
“Fellow” de l'“Institute for Studies of Religion” de l'Université (mormonne) Baylor :
http://www.baylorisr.org/scholars/w/w-bradford-wilcox/
 
Mais surtout, Wilcox était encore il y a peu le “Director of the Program on Marriage, Family & Democracy” du Witherspoon Institute, l'officine religieuse qui a octroyé 800 000 $ à Mark Regnerus pour sa fameuse & frauduleuse étude (“How different are the adult children of parents who have same-sex relationships? Findings from the New Family Structures Study”) destinée à porter discrédit sur l'homoparentalité, mais qui a fait long feu…
 
¹ : je rappelle que Wilcox fut co-concepteur de l'étude, mais aussi — en tant que siégeant au comité éditorial de Social Science research — l'un des trois « lecteurs » (‘peer reviewers’) ayant lu et accepté le papier de Regnerus pour publication dans ce journal.