En direct
Best of
Best of du 18 au 24 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Coronavirus chinois : une carte permet de suivre l’évolution de l’épidémie à travers la planète

03.

Pourquoi nous devrions nous inquiéter que l’Etat veuille pousser à une hausse des salaires (alors même que la question se pose bel et bien)

04.

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

05.

Quand Bruno Le Maire se couche devant Trump… et affirme qu'il se tient debout…

06.

Villes fermées et quarantaine : ce qui pourrait (ou pas) se passer en France en cas de pandémie aigüe

07.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

02.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

03.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

04.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

05.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

06.

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

ça vient d'être publié
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

il y a 3 min 14 sec
décryptage > Politique
SOS contrat social

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

il y a 55 min 28 sec
pépite vidéo > Santé
Prévention
Trois premiers cas du coronavirus en France : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Agnès Buzyn
il y a 12 heures 4 min
pépites > Santé
Enrayer la progression du virus
Coronavirus chinois : Agnès Buzyn confirme trois premiers cas avérés en France, à Bordeaux et à Paris
il y a 13 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La jungle des océans. Crimes impunis, esclavage, ultraviolence, pêche illégale" de Ian Urbina : enquête percutante sur les mauvaises pratiques en mer

il y a 16 heures 35 min
light > Insolite
Psychose ?
Coronavirus : le jeu vidéo "Plague Inc." rencontre un franc succès
il y a 17 heures 42 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la souris fait un sourire et quand le soleil fait sa ronde : c’est l’actualité des montres garantie sans coronavirus
il y a 18 heures 41 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Les chrétiens d'Afrique subsaharienne menacés par le terrorisme islamiste
il y a 21 heures 7 min
décryptage > Politique
Objectif 2022 ?

Ségolène Royal ou le retour d’un fervent désir d’avenir (personnel)

il y a 23 heures 2 min
décryptage > Economie
C'est gonflé quand même…

Quand Bruno Le Maire se couche devant Trump… et affirme qu'il se tient debout…

il y a 23 heures 52 min
décryptage > Politique
Mission impossible

Retraites : pourquoi la complexité du système fiscal et social français rend les études d’impact

il y a 27 min
pépites > Santé
2019-nVoC
Coronavirus chinois : une carte permet de suivre l’évolution de l’épidémie à travers la planète
il y a 8 heures 52 min
pépites > International
Vive inquiétude
L’association française SOS Chrétiens d’Orient a annoncé la disparition de quatre de ses collaborateurs en Irak
il y a 12 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"En couple (situation provisoire)" : un an après, la pièce à succès de Jean-Michel Ribes retrouve le haut de l'affiche

il y a 16 heures 25 min
pépites > Politique
Violence
Elections municipales : la permanence de l'ancien candidat Pierre-Yves Bournazel a été vandalisée
il y a 17 heures 8 min
pépite vidéo > Santé
Grands moyens
Lutte contre le coronavirus : la Chine va construire un hôpital en dix jours afin de faire face à l'épidémie
il y a 18 heures 24 min
pépites > Faits divers
Enquête en cours
Plusieurs morts dans une fusillade en Allemagne à Rot am See
il y a 19 heures 16 min
pépites > Politique
Confidences du chef de l'Etat
Violences en France, communautarisme, islam : Emmanuel Macron se confie aux médias après son déplacement en Israël
il y a 21 heures 58 min
décryptage > Economie
Entreprises menacées par le virus ?

Wuhan, la plus connectée à la France des villes chinoises

il y a 23 heures 32 min
décryptage > Politique
Revanche de la Ligue ?

Matteo Salvini, chronique d’un retour annoncé

il y a 1 jour 5 min
L'Édito de Jean-Marc Sylvestre

La BCE peut-elle faire baisser l’euro demain ? Réponse, non !

Publié le 06 novembre 2013
La Banque Centrale Européenne se réunit jeudi sous la présidence de Mario Draghi. Va- t-elle tout faire pour enfoncer l’euro ? Il n’y a, de toute façon, pas un responsable politique français qui ne dénonce pas un rapport de change très défavorable à l’économie française.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Banque Centrale Européenne se réunit jeudi sous la présidence de Mario Draghi. Va- t-elle tout faire pour enfoncer l’euro ? Il n’y a, de toute façon, pas un responsable politique français qui ne dénonce pas un rapport de change très défavorable à l’économie française.

Louis Gallois célèbre aujourd’hui le premier anniversaire du « choc de compétitivité » dont il est l’un des pères. Il expliquait cette semaine, lors des « Rencontres de l’industrie » organisées par Les Échos, que l’industrie française était sans doute sortie de la zone à risque. « Le problème, explique-t-il, c’est qu'il faudra veiller au prix de l’euro face au dollar. L’euro fort peut étouffer la légère reprise. Au cours actuel, les industriels français sont très défavorisés sur les marchés extérieurs. »

L’impact de l’euro pour les entreprises qui vendent sur les marchés étrangers est presque aussi lourd, en termes de compétitivité, que le prix de l’énergie ou le coût du travail. L’euro est trop fort face à toutes les monnaies du monde, hormis la monnaie chinoise dont le cours est tenu. Il n’existe aucune raison objective pour que le dollar soit si faible et l’euro aussi fort, d’où la grogne des acteurs de l’économie.  

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE ÉDITION ATLANTICO BUSINESS]
[NOUS SUIVRE SUR TWITTER]    [LIKER NOTRE PAGE FACEBOOK]

 Les membres du gouvernement, Pierre Moscovici ou encore Arnaud Montebourg, en on très rapidement fait un bouc émissaire. Le patron des patrons, Pierre Gattaz, en rajoute un peu mais avec prudence. Il sait que dans les rangs du Medef, le cours de l’euro ne gêne pas ceux qui travaillent essentiellement sur le marché européen et ceux qui importent en dollar une part importante de leur valeur.

Au niveau européen, les Allemands ne sont pas trop virulents. D’abord parce que 65% de leur commerce extérieur se fait dans la zone euro. Ensuite, parce que leur compétitivité est telle, qu'elle est capable d’absorber le différentiel de change. L’automobile allemande haut de gamme n’en souffre pas. La guerre contre l’euro fort est donc principalement française. Comment la mener ? Quelles armes faut-il dégainer ? Les politiques et les chefs d’entreprise n’ont pas de solution à proposer à la BCE parce qu'il n’y en a pas d’évidente.

1ère possibilité, on pourrait baisser les taux d’intérêt comme certains le réclament, mais cela n’aurait aucun effet. L’Europe a besoin de croissance et d’emplois : le chômage atteint 12%. L’Europe n’a pas de croissance et pas d’inflation : 0,5%.

2ème solution, faire marcher la planche à billet. Il y a quelque chose de cocasse à suggérer à la BCE, c’est de fabriquer de l’inflation, c’est ignorer que la seule mission de la BCE est de contrôler l’inflation. Cela dit, elle peut s’adapter aux circonstances. C’est d’ailleurs ce qu'elle a souvent fait depuis la crise. Mario Draghi n’est jamais resté crispé sur les termes du traité de Maastricht. Lui reprocher une position rigide revient à lui faire un mauvais procès.

Mario Draghi n’a jamais refusé l’accès à l’open bar monétaire quand on était en risque de rupture de liquidités. Ce qui veut dire que les banques sont allées chercher à la BCE autant d’argent qu'elles avaient besoin. Cette pratique n’a jamais engendré un centimètre d’inflation ou de reprise.

A priori, le président de la BCE a peu de solution sauf à plaider pour que chaque pays se réforme et que l'on puisse coordonner les politiques budgétaires. Ce jour-là, la BCE pourra fonctionner comme la Réserve fédérale. Il pourrait aussi parler haut et fort, inquiéter les marchés, dire qu’il est sincèrement préoccupé par cette Europe désunie. Mario Draghi n’ira pas jusqu’à cette extrémité.

Il n’empêche qu'Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement Productif, croit dur comme fer au rapport de force. «La BCE a des solutions. Il faut faire pression » disait-il en invitant les chefs d’entreprise français à aller manifester à Francfort. En conclusion de ces « Rencontres de l’industrie », il a même suggéré à un Pierre Gattaz un peu médusé de prendre son sac de couchage et d’aller occuper le bureau de Mario Draghi jusqu’à ce que l’euro ait baissé. Le président du Medef n’a pas dit qu'il irait.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Coronavirus chinois : une carte permet de suivre l’évolution de l’épidémie à travers la planète

03.

Pourquoi nous devrions nous inquiéter que l’Etat veuille pousser à une hausse des salaires (alors même que la question se pose bel et bien)

04.

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

05.

Quand Bruno Le Maire se couche devant Trump… et affirme qu'il se tient debout…

06.

Villes fermées et quarantaine : ce qui pourrait (ou pas) se passer en France en cas de pandémie aigüe

07.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

02.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

03.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

04.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

05.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

06.

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
lsga
- 06/11/2013 - 14:14
Bref, JM Sylvestre est un piètre économiste
Oui, il a une gueule de beau père idéale, et il a sa place à TF1 à côté de la miss météo. Mais franchement, ces analyses économiques ne serait même pas acceptée par un prof de terminal ES.
 
JM Sylvestre n'a pas démontré du tout que la BCE ne peut pas faire baisser la monnaie. Il a décrété, sans le démontrer, que baisser le taux d'intérêt n'aurait aucun effet. Cela consiste à poser en hypothèse ce que l'on cherche à démontrer, c'est de l'escroquerie.
 
Enfin, il s'appuie sur l'Open Bar monétaire de Draghi dont les entreprises n'ont pas vu la couleur. Nul doute que si les entreprises avaient eu accès à ce flux de nouvelles liquidités, elles l'auraient investi. Mais, Sylvestre ne dit pas que cet argent a fini dans la spéculation plutôt que dans l'économie réelle.
 
Bref, la principale préoccupation de Sylvestre, c'est de protéger sa petite épargne misérable d'une dévaluation monétaire.
 
Sylvestre défend donc la rente plutôt que l'investissement, le rentier/retraité plutôt que le jeune entrepreneur, l'Allemagne plutôt que la France.
 
lsga
- 06/11/2013 - 14:08
JM Sylvestre confond faire tourner la planche à billet
et fournir des liquidités aux marchés spéculatifs.
 
Quand Draghi a ouvert l'Open Bar monétaire aux banques, les entreprises n'ont pas vu un centime de cet Open Bar. L'ensemble de l'argent a été injecté par les banques sur les marchés spéculatifs.
 
Normal : ce n'était pas de la monnaie fiduciaire.
 
Ainsi, pour faire tourner la planche à billet, il faut imprimer des billets. Incroyable non ? JM Sylvestre s'inquiétait que la Banque de France augmente de 20% ses impressions monétaires, c'est pourtant précisément "faire tourner la planche à billet".
 
Une autre manière de procéder pour empêcher les banques d'engloutir la création monétaire dans le marché spéculatif, c'est de faire des banques étatiques chargées de redistribuer cette création monétaire. Typiquement : la banque publique d'investissement (BPI)
 
Si la création monétaire explose, et que cet argent est redistribué aux entreprises pour qu'elles investissent, nul doute que la monnaie baissera.
 
 
Si elle ne baisse pas, c'est un miracle, et cela permet de revigorer toutes l'économie européenne sans remettre en cause les petites économies minables de JM Sylvestre.
lsga
- 06/11/2013 - 14:01
wut ?
"[...]Il y a quelque chose de cocasse à suggérer à la BCE, c’est de fabriquer de l’inflation[...]"
 
Wut ?