En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

02.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

03.

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

04.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

05.

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

06.

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

07.

Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > High-tech
Bug
iPhone résistant à l'eau : publicité mensongère estime l'autorité italienne de la concurrence, amende de 10 millions d'euros pour Apple
il y a 21 min 17 sec
pépites > Consommation
Le travail peut tuer
Coronavirus : hausse des ventes en ligne, des livreurs meurent de surmenage en Corée du Sud
il y a 1 heure 28 min
pépite vidéo > France
Forces de l'ordre
Linda Kebbab : "On est le pays des lois post-faits divers"
il y a 1 heure 52 min
décryptage > Politique
Libertés publiques

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

il y a 2 heures 21 min
light > High-tech
Covid-19
Coronavirus : alimenter chaque élève en air pur avec des masques fixés à leur bureau
il y a 2 heures 30 min
décryptage > Santé
Diabète et obésité

Prévenir le Covid-19 c’est possible et voilà comment agir sur ses propres facteurs de risques

il y a 3 heures 5 min
pépites > Politique
Article 24
Emmanuel Macron a recadré Gérald Darmanin mais pas question de se séparer de lui
il y a 4 heures 31 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

il y a 4 heures 56 min
pépites > Politique
Liberté de la presse
L'article 24 contesté de la loi «sécurité globale» sera réécrit
il y a 20 heures 17 min
pépites > Culture
Littérature
Le prix Goncourt est attribué à Hervé Le Tellier pour son roman «L'Anomalie» chez Gallimard
il y a 21 heures 56 min
décryptage > International
Otan

La Turquie et l’Occident : l’« éléphant noir » dans la pièce

il y a 1 heure 23 min
décryptage > International
Diplomatie

Sanctions internationales Russie – Etats-Unis – Europe : état des lieux et bilan au crépuscule de la première présidence Trump

il y a 1 heure 39 min
pépites > Economie
Social
Selon l'OCDE, la France est en tête en matière de dépenses publiques sociales
il y a 1 heure 59 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

Montée en puissance de la Chine : la dynamique du cygne noir

il y a 2 heures 26 min
décryptage > Media
Nouveau média

FILD : « le magazine digital qui renoue avec le journalisme de terrain »

il y a 2 heures 40 min
décryptage > International
Stratégie de lutte

Xi Jinping a arraché une incroyable victoire contre la pauvreté en Chine. Mais la réalité demeure plus sombre que les discours officiels

il y a 3 heures 57 min
décryptage > Education
Personne n’en veut

« Cherche professeur pour remplacer Samuel Paty »

il y a 4 heures 51 min
décryptage > Politique
Gardiens de la paix

Pour une police respectée, pas une police qui fait peur : l’accablante responsabilité politique d’Emmanuel Macron dans la fragilisation de la légitimité des forces de l’ordre françaises

il y a 5 heures 13 min
décryptage > Politique
Un mea culpa qui fera date

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

il y a 20 heures 57 min
pépites > Santé
Wanted
10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire
il y a 22 heures 11 min
Les rentiers mettent-ils encore leurs économies dans des bas de laine ?
Les rentiers mettent-ils encore leurs économies dans des bas de laine ?
Ascenseur social en panne

La France, pays de rentiers sclérosé

Publié le 04 mai 2011
Marché du travail cloisonné, élites figées et système méritocratique en panne font de la mobilité sociale un mythe, et des inégalités une fatalité à long terme.
Erwan Le Noan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwan Le Noan est consultant en stratégie et président d’une association qui prépare les lycéens de ZEP aux concours des grandes écoles et à l’entrée dans l’enseignement supérieur.Avocat de formation, spécialisé en droit de la concurrence, il a été...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marché du travail cloisonné, élites figées et système méritocratique en panne font de la mobilité sociale un mythe, et des inégalités une fatalité à long terme.

La lecture de l’étude de l’INSEE sur l’évolution des inégalités en France publiée cette semaine rappelle que la France est l’un des pays développé aux écarts sociaux parmi les plus restreints (1). Pour autant, un raisonnement statique n’est pas suffisant. Une analyse de la société à travers le prisme de la concurrence révèle que ce qui importe, c’est plutôt la mobilité sociale.

En effet, l’essentiel n’est pas tant d’avoir beaucoup de riches et beaucoup de pauvres, mais que les pauvres et les riches restent les mêmes à travers le temps. En France, la mobilité sociale semble limitée. Nous sommes ainsi dans un pays de rentiers, qui organisent la vie économique et sociale dans le but d’assurer la protection de leurs positions.

La France, société de rentiers en manque de concurrence sociale

Chaque catégorie sociale semble rechercher assidument une position de monopole sur son marché : des barrières insurmontables sont construites, qui élèvent les coûts d’accès à la catégorie "supérieure", toujours plus réservée aux initiés et aux cooptés. Ces plafonds de verre, en visant à la suppression de la concurrence sociale, perpétuent en réalité la rigidité des inégalités. C’est vrai du marché du travail par exemple – on l’entend assez souvent. Cela l’est aussi de nos "élites".

Les élites politiques illustrent bien cette logique. Ce marché est lourdement verrouillé : les femmes sont absentes, les jeunes inexistants. D’un côté, des baronnies locales, souvent héréditaires, bloquent de fait l’accès à de nouveaux entrants. De l’autre, le cumul des mandats, pratique bien établie, fait l’objet d’une entente à tout le moins tacite entre les grands partis et interdit le renouvellement des élus dans l’espace et dans le temps (2).

Les élites économiques, toutes issues des mêmes écoles, sont elles aussi adeptes de la cooptation. La composition des boards des grandes entreprises françaises s’explique ainsi par l’existence de réseaux sociaux, liés aux formations initiales. Or celles-ci sont homogènes : 38 % des membres des Comités exécutifs du CAC 40 sont issus de Polytechnique, de l’ENA ou de HEC.

Tout cela ne serait pas si grave si chaque jeune avait l’opportunité d’intégrer ces élites, c'est-à-dire si le principe méritocratique fonctionnait. Or, ce n’est absolument pas le cas ! Les études sont unanimes à cet égard : la France est l’un des pays développés où l’origine sociale influe le plus sur la réussite scolaire. Les rentiers, en l’espèce, sont ceux qui ont accès, sans le partager, à l’information sur l’orientation et ses choix stratégiques : des parents qui connaissent bien le système scolaire et les enseignants.

Qu’on en juge : si 41% des enfants d’inactifs ou 25% des enfants d’ouvriers redoublent, ce n’est le cas que de 3% des enfants d’enseignants ; si environ 80% des enfants issus de catégories sociales favorisées obtiennent leur bac, ce n’est le cas que pour un peu moins de 20% de ceux qui viennent de milieux défavorisés. Quant à l’orientation, elle est socialement spécialisée au niveau du lycée (50% des enfants d’enseignants sont en série S, mais seulement 20% des enfants d’ouvriers) comme de l’université.

Une société sclérosée et sans projet

Elites endogames et système méritocratique en panne contribuent ainsi à figer les inégalités. A chaque niveau, la société française se referme, se sclérose. Elle bâtit des barrières et renforce les monopoles de chaque groupe social. Ce phénomène a deux effets néfastes.

D’abord, il nuit au dynamisme de la société. Au final, les rentiers qui abusent de leur monopole n’échappent pas aux lois de l’économie : en pensant se protéger, la société française s’appauvrit, elle perd de sa richesse et de son énergie.

Ensuite, il rompt le lien social. Dans une société segmentée, si chacun se replie pour éviter ceux qu’ils considèrent comme des rivaux à exclure, personne ne ressent plus le sentiment d’un projet collectif partagé.

 

 

(1) Voir les études de l’OCDE et Eurostat à ce sujet

(2) Fin 2007, le Comité présidé par Edouard Balladur notait que le cumul "demeure la règle" : ainsi, 259 des 577 députés et 121 des 331 sénateurs étaient maires, 53 présidents de conseil général, 11 présidents de conseil régional. Voir Comité de réflexion et de proposition sur la modernisation et le rééquilibrage des institutions de la Ve République, Une Ve République plus démocratique, octobre 2007 - LIEN

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (15)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
uncitoyencommelesautres
- 04/05/2011 - 23:15
L'ascenseur social est bloqué aux USA
pour nos amis du bureau de la propagande gallo-ricaine, un excellent article repris du journal The Economist sur l'ascenseur social bloqué aux....USA, c'est ballot :) Allez sans rancune propagande contre propagande c'est de bonne guerre. Match nul et sans rancune ;)
http://www.alternatives-economiques.fr/etats-unis---societe-aristocratique_fr_art_186_20943.html
ricouti
- 04/05/2011 - 22:55
Pauvres couillons !
Dénonciation classique de la part d'un encarté de l' UMP (voir ici : http://www.jeunespopulaires38.com/JPopWeb/?page_id=10) dont l'objectif caché est de détruire l’édifice social pour mieux servir leurs maîtres. Qui d'ailleurs sont les premiers à se protéger. Un universitaire de plus , qui bien planqué de la concurrence, vient nous donner des leçons ...Et tous ces couillons qui approuvent !
PASCONTENT
- 04/05/2011 - 14:20
promotions,méritocratie et promesses
Mr Sarkozy lors de sa campagne avait déclaré de que les fonctionnaires mobiles changeant de Ministère seraient récompensés et bénéficieraient de leur ancienneté .. Faux : souvent mission impossible sauf concours .Ancienneté : demandez à ceux qui ont réussi à passer de la Justice à l'Intérieur .foutaise : l'ancienneté n'est quasiment pas reprise et les fonctionnaires bernés stagnent..Adieu Sarko