En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

03.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

04.

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

05.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

06.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

07.

"Le chemin de la Garenne" de Michel Onfray : pèlerinage lucide et sombre sur le chemin de l’enfance

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

06.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

La réaction de la femme de Griveaux

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Alliés européens
Emmanuel Macron et onze ministres sont attendus à Naples ce jeudi dans le cadre du 35e sommet franco-italien
il y a 1 heure 28 min
pépites > Politique
Aubaine ?
Anne Hidalgo ferait passer pour des HLM des logements loués aux classes moyennes
il y a 2 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Dark Waters" de Todd Haynes : un homme seul contre une toute puissante industrie chimique...

il y a 5 heures 29 min
pépites > Santé
Médicaments efficaces ?
La chloroquine, un traitement contre le paludisme, pourrait-elle être efficace contre le coronavirus ?
il y a 6 heures 30 min
pépites > Santé
Endiguer l'épidémie
Coronavirus : le patient français décédé à Paris était un enseignant dans l'Oise
il y a 7 heures 40 min
décryptage > International
Echelle planétaire

Le Coronavirus redistribue les cartes mondiales

il y a 8 heures 57 min
pépite vidéo > Politique
"Peur comme fonds de commerce"
Gabriel Attal dénonce les critiques de Marine Le Pen sur la gestion du coronavirus par le gouvernement
il y a 9 heures 29 min
décryptage > Europe
Hi hi *

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

il y a 10 heures 17 min
décryptage > Economie
Brouillard comptable

Ce rapport de la Cour des comptes à qui l’on fait trop souvent dire tout et n’importe quoi

il y a 11 heures 12 min
décryptage > Economie
Contamination de l'économie

Coronavirus : le COVID-19 va-t-il pousser la zone euro vers la récession ?

il y a 11 heures 28 min
pépites > Justice
Enquête
Attaque à la préfecture de police de Paris : une recherche internet faite par Mickaël Harpon accrédite l'hypothèse terroriste
il y a 2 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La mort n'est pas une solution, Asia Bibi condamnée à la pendaison pour blasphème" d'Anne-Isabelle Tollet : un récit poignant

il y a 5 heures 10 min
light > Culture
Réforme majeure
Académie des César : la productrice Margaret Menegoz est nommée présidente par intérim
il y a 5 heures 43 min
pépites > Education
Faits religieux à l'école
Mobilisation de soutien envers l'instituteur de Malicornay, Matthieu Faucher, suspendu pour prosélytisme après avoir utilisé des textes de la Bible
il y a 7 heures 8 min
décryptage > Religion
Moyens d'action

Lutte contre l’islam radical : comment le Maroc articule moyens sécuritaires et réponse "idéologique"

il y a 8 heures 40 min
décryptage > Environnement
WikiAgri

Salon de l'agriculture : ébauche d'un mouvement agricole de contestation contre les banques

il y a 9 heures 12 min
décryptage > Santé
Pandémie

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

il y a 10 heures 9 min
décryptage > Santé
Début du carême

Trop manger est mauvais pour la santé. Jeûner souvent aussi

il y a 10 heures 42 min
décryptage > France
Réalité derrière les chiffres

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

il y a 11 heures 24 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’opposition ne veut pas de fonds de pension français mais ne pipe mots sur ces fonds étrangers qui investissent lourdement dans l’Hexagone

il y a 12 heures 20 min
Vamos

L’Espagne sort de la récession : les leçons à en tirer

Publié le 31 octobre 2013
Au sortir de neuf mois de récession, l'Espagne affiche une croissance de 0,1 %. La réduction des coûts salariaux, douloureuse dans un premier temps, ainsi qu'une politique modérée de réduction des déficits ont contribué à cette amélioration.
Thibaut Mercier est économiste chez BNP Paribas, spécialiste des pays périphériques de la zone euro : Irlande, Portugal, Grèce et Espagne.  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thibault Mercier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thibaut Mercier est économiste chez BNP Paribas, spécialiste des pays périphériques de la zone euro : Irlande, Portugal, Grèce et Espagne.  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Au sortir de neuf mois de récession, l'Espagne affiche une croissance de 0,1 %. La réduction des coûts salariaux, douloureuse dans un premier temps, ainsi qu'une politique modérée de réduction des déficits ont contribué à cette amélioration.

Atlantico : Après 9 douloureux trimestres de récession, l'Espagne affiche une croissance à 0.1 % pour le troisième trimestre 2013 et un chômage en recul pour la deuxième fois de l'année. Ces bonnes nouvelles, annoncées par plusieurs économistes, peuvent-elles offrir des enseignements au reste de la zone euro ?

Thibault Mercier : Dans cette reprise qui s’amorce, il faut préciser que l’on trouve en premier lieu des explications purement cycliques. Le PIB ayant effectivement baissé pendant 9 trimestre d’affilée (le niveau d’activité dans l’industrie y est équivalent à celui de la fin des années 1980…), il faut s’attendre à voir un rebond mécanique, notamment grâce la reconstitution du stock des entreprises. Autrement dit, il s’agit d’un faible sursaut partant d’un niveau qui s’est considérablement abaissé sur les dernières années. Il s’agit là de la partie « technique » de cette reprise et il n’y a logiquement que peu d’enseignements à tirer sur ce point.

Ensuite, on peut noter qu’une partie de cette reprise naissante est due à la bonne santé des exportations qui sont en forte  croissance depuis trois ans. Cela s’explique par des gains de compétitivité importants réalisés notamment grâce aux réformes menées par le gouvernement. La réduction des coûts salariaux pour les entreprises a permis de faire baisser l’inflation en deçà du niveau moyen en zone euro.  Les réformes de flexibilisation du marché du travail, en dépit d’un coût initial important sur l’emploi, finissent par porter leurs fruits après quelques années.

Enfin, les objectifs de réductions de déficit à 3% du PIB imposés par la Commission européenne ayant été reportés à 2016, le gouvernement espagnol a pu assouplir une politique d’austérité qui pesait jusqu’ici beaucoup sur la demande intérieure. Même si la pression sur la demande intérieure n’a pas disparu, elle est donc moins pesante qu’auparavant. Une politique modérée de réduction des déficits permet de ne pas étouffer la croissance.

Plusieurs mesures de dévaluation interne, dont la baisse du salaire des fonctionnaires, ont été utilisées pour sortir le pays de l'ornière. Ce modèle peut-il être appliqué de manière plus large aux autres économies européennes en difficulté ?

C’est déjà le cas, en particulier chez les économies en difficulté comme le Portugal, la Grèce ou encore l’Irlande, qui ont largement utilisé cet outil pour pallier l’absence de possibilités de dévaluation monétaire. Cela passe effectivement par le gel, voire la baisse du salaire des fonctionnaires, mais aussi par un corpus de réformes qui permettent une meilleure réactivité des salaires à la conjoncture (ici la hausse du chômage) et provoquent une pression baissière sur les salaires.

De nombreuses annonces optimistes ont déjà été faites par le passé sur le cas espagnol. Est-on encore une fois trop enthousiaste ?

Après la première reprise espagnole au lendemain de la crise de 2009, plusieurs annonces optimistes avaient été faites. C’était sans compter que la bulle immobilière était alors loin d’être corrigée. Dans le même temps la compétitivité était faible et l’état des finances publiques annonçait tout un volet de mesures d’austérité qui allaient logiquement mettre un coup d’arrêt à la croissance.

Aujourd’hui, la bulle immobilière a été en grande partie absorbée (bien qu’une correction des prix du marché soit encore nécessaire) et les finances publiques sont en cours d’assainissement. De plus l’état de la compétitivité espagnole est actuellement bien meilleur qu’en 2010, ce qui laisse entendre que ce début de reprise possède des bases bien plus solides que la précédente. On peut néanmoins s’attendre à un rebond assez lent, et ce pour plusieurs raisons :

- La consolidation budgétaire, bien que largement enclenchée, est toujours nécessaire pour atteindre en 2016 l’objectif de déficit public de 3% de PIB fixé par la Commission Européenne. Les  budgets à venir auront forcément un coût en termes d’activité.

- Ensuite, les banques espagnoles ayant subi l’éclatement de la bulle immobilière et la montée du chômage, elles ont accumulé un stock important de mauvaises créances qui plombent l’octroi de crédit. Tant que les banques seront dans un processus d’assainissement des bilans, elles ne pourront pas appuyer suffisamment l’investissement, et donc la croissance

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

03.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

04.

Découvrez l'humour flamand : des Juifs représentés en cafards !

05.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

06.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

07.

"Le chemin de la Garenne" de Michel Onfray : pèlerinage lucide et sombre sur le chemin de l’enfance

01.

Pourquoi nous finirons (probablement) tous par avoir le Coronavirus un jour

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

05.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

06.

Cambriolages : révélations sur les mensonges statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

06.

La réaction de la femme de Griveaux

Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
jean fume
- 31/10/2013 - 19:35
"les leçons à en tirer" ?
C'est que quand on touche le fond, on ne peut pas descendre plus bas, et donc on ne peut que remonter, la belle blague.
C'est aussi vrai dans une piscine. Quand on se noie, le fait de toucher le fond, permet de s'appuyer dessus, pour donner l'impulsion salvatrice et remonter.
Gégé Foufou
- 31/10/2013 - 18:43
Ce sont les espagnols
qui vont être contents. Pauvre tache, écrire de telles conneries alors que tout un peuple souffre faut être gonflé quand même.
ignace
- 31/10/2013 - 18:36
M Mercier allez visiter l'ESPAGNE et travaillez a sauver BNP....
M Mercier, en tant qu’économiste autoproclamé (comme les milliers qui pullulent dans l'environnement de la crise), je partage avec vous ce que vous affirmez sur BNP :
Tant que les banques seront dans un processus d’assainissement des bilans, elles ne pourront pas appuyer suffisamment l’investissement, et donc la croissance.
les banques et la finance ont coulés l'ESPAGNE, et nos banques couleront la FRANCE ( 2014 ou 2045 ..a suivre)
cordialement