En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Santé
Victimes indirectes
Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé
il y a 7 heures 58 min
pépite vidéo > International
Embrasement
Mort de George Floyd : Des manifestations éclatent dans tous les Etats-Unis
il y a 8 heures 55 min
light > People
Recherche
Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"
il y a 9 heures 36 min
pépite vidéo > Politique
Débat
Eric Zemmour face à Michel Onfray : retrouvez leur débat sur l'avenir de la gauche en France
il y a 10 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Jonas Fink, le libraire de Prague" : romance dérisoire, triste printemps, mais très bonne BD

il y a 11 heures 43 min
décryptage > Environnement
Transition

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

il y a 13 heures 17 min
décryptage > Politique
Monde d'après

Le "rebranding" de la "marque"Macron, opération à risque

il y a 13 heures 53 min
décryptage > High-tech
Bienfaits

Pourquoi les jeux vidéo sont (aussi) un moyen essentiel pour les enfants de garder des liens sociaux

il y a 14 heures 23 min
décryptage > Economie
Etat stratège

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

il y a 14 heures 49 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

il y a 15 heures 12 min
pépites > Société
Fin de vie
Meurthe-et-Moselle : une centenaire en grève de la faim pour obtenir "le droit de mourir"
il y a 8 heures 28 min
pépites > Société
Fin de l'accalmie
Déconfinement : la Sécurité routière s'inquiète d'une surmortalité "alarmante"
il y a 9 heures 17 min
light > People
Rétrogradage
Kylie Jenner accusée d'avoir menti sur sa fortune : "Forbes" la retire de sa liste des milliardaires
il y a 10 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

"Sapiens", un livre formidablement intéressant et enrichissant

il y a 11 heures 40 min
décryptage > Economie
Rien ne change

L’épuisement du petit patron français devant la relance de l’activité…

il y a 13 heures 7 min
décryptage > International
Civilisation des algorithmes

Trump contre la Silicon Valley : la guerre culturelle féroce qui nous concerne beaucoup plus qu’on ne le croit

il y a 13 heures 40 min
décryptage > Politique
Angles morts

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

il y a 14 heures 8 min
décryptage > International
Nouvelle guerre froide ?

Le plan secret de la Chine pour tenter de restaurer son image (et gagner la bataille de la propagande)

il y a 14 heures 37 min
décryptage > Santé
Équation à inconnues multiples

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

il y a 15 heures 2 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Madonna s’exhibe sur Insta; Re-trompée ? Jenifer Aniston furieuse contre Brad; Olivier Sarkozy trop français pour Mary-Kate Olsen; Marc Lavoine bientôt marié; Harry & Meghan rois des radins malgré 49 millions flambés en 2 ans; Panique à la Cour d’Espagne
il y a 15 heures 13 min
© Reuters
De plus en plus de pays veulent échapper aux contraintes du FMI.
© Reuters
De plus en plus de pays veulent échapper aux contraintes du FMI.
Solution à risques

De Charybde en Scylla… Les pays qui tentent d’échapper au FMI menacent-ils la stabilité du monde ?

Publié le 04 novembre 2013
La Banque centrale argentine négocie un prêt de 10 milliards de dollars avec la Banque chinoise afin d'éviter d'avoir recours au FMI.
Jean Claude Werrebrouck, a été professeur de sciences économiques à l'université de Lille 2.Il est l'auteur de Banques Centrales : Independance Ou Soumission ? paru en octobre 2012 aux éditions Yves Michel.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Claude Werrebrouck
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Claude Werrebrouck, a été professeur de sciences économiques à l'université de Lille 2.Il est l'auteur de Banques Centrales : Independance Ou Soumission ? paru en octobre 2012 aux éditions Yves Michel.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Banque centrale argentine négocie un prêt de 10 milliards de dollars avec la Banque chinoise afin d'éviter d'avoir recours au FMI.

De plus en plus de pays sont enclins à ne plus passer par les institutions mises en place après la Seconde Guerre mondiale pour régler leurs problèmes de balance courante ou d’endettement public.

De fait il n’est pas impossible de penser qu’un véritable marché de l’aide soit en gestation.

Du côté de la demande, il s’agit de s’échapper des contraintes du FMI, un dispositif lui-même fort limité puisque ses ressources dépendent d’un accord international dans lequel les USA jouent un rôle leader, et ressources par ailleurs fort entamées par la crise européenne et ce au moins jusqu’à la naissance très récente du MES (mécanisme européen de stabilité). De ce point de vue, échapper au FMI, certes, mais aussi parce que ce dernier est accusé d’avoir trop mobilisé de ressources pour le sauvetage de l’euro.

Du côté de l’offre, il existe des pays, essentiellement la Chine, qui disposent de gigantesques réserves de change et pour lesquelles le coût d’opportunité à les laisser sous la forme de dette américaine devient de plus en plus élevé. Il existe certes un risque en prêtant à des émergents en difficultés, pensons notamment à l’Argentine, mais il existe aussi un risque en raison du comportement de la FED qui, sur simple décision, peut diminuer la valeur des actifs chinois en bons du Trésor américain.

Cette offre ne relève pas de la seule rationalité économique et se trouve être un outil de réaménagement de l’ordre politique mondial, un ordre ne faisant plus du dollar américain la clé de voute de l’ensemble financier planétaire.

Entre l’offre et la demande il faut aussi noter que le FMI lui-même est en train de changer avec l’émergence de ce qui pourrait devenir une doctrine : relever l’impôt sur les plus aisés partout dans le monde, taxer l’ensemble des patrimoines pour gommer la dette, etc. Véritable rupture doctrinale par prise de conscience de l’impasse auxquelles mènent les stratégies de rigueur qu’il préconisait il y a encore peu de temps ? Si tel est le cas, cette rupture pourrait être aussi pour le FMI un moyen de ne pas perdre sa clientèle, un moyen de ne pas être contourné en devenant plus populaire qu’il ne l’est aujourd’hui.

Le passage d’une aide multilatérale à une aide bilatérale est un bon marqueur de cette modification potentielle de l’ordre mondial. Curieusement les acteurs financiers privés, pourtant très liés à l’ancien consensus de Washington, peuvent y trouver un intérêt. Pensons par exemple aux fonds vautours avec lesquels la présidence argentine se trouve aux prises aujourd’hui. La nouvelle aide bilatérale est ainsi un problème pour l’ancien ordre et une nouvelle piste pour ceux des acteurs qui souhaitent s’en libérer.

Pour autant les choses ne sont pas simples et les risques sont importants pour tous les acteurs. C’est la raison pour laquelle la stratégie de contournement du FMI est une chose dont on a parlé dès le début de la crise et qui tarde à se mettre en place. Les accords concernant le renoncement progressif à l’utilisation du dollar dans le commerce international restent très limités car aucune devise n’est aujourd’hui capable de supplanter le dollar, et ce pour une raison très simple : la nouvelle devise se devrait d’être abondante ce qui supposerait un déséquilibre des échanges extérieurs tel celui des USA. Que deviendrait l’économie (réelle) chinoise si la balance courante de ce dernier pays devenait déficitaire ?

C’est dire que l’aide bilatérale ne peut encore se faire pour l’essentiel qu’en dollars, les pays émergents ne pouvant accepter une autre forme. Le système monétaire issu de la mort de Bretton Woods est lui-même comateux, mais nul n’a intérêt à détruire la machinerie qui le tient encore en vie.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
lsga
- 04/11/2013 - 14:27
Signe que le renminbi va remplacer le Dollar
vous avez parlé de guerre mondiale ?