En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
ça vient d'être publié
light > Terrorisme
Biopic
Le réalisateur Clint Eastwood sera convoqué au procès de l'attentat du Thalys
il y a 2 heures 37 min
pépites > France
Hommage national
Discours d’Emmanuel Macron à la Sorbonne : "Samuel Paty est devenu vendredi le visage de la République"
il y a 4 heures 4 min
pépites > Justice
PNAT
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine : le procureur du Parquet national antiterroriste livre de nouveaux éléments sur l'enquête
il y a 8 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Michel-Ange" de Andreï Konchalovsky : dans un film éloigné de toute prétention biographique, Michel-Ange, un artiste confronté à la fièvre et à la folie de sa force créatrice… Sublime

il y a 10 heures 46 min
décryptage > Santé
Lutte contre la Covid-19

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

il y a 12 heures 22 min
décryptage > Economie
Espoir face à la pandémie

Le rebond (modéré) de la croissance chinoise est-il une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

il y a 12 heures 58 min
décryptage > Politique
Lutte contre le séparatisme

Julien Aubert : "La détermination d’Emmanuel Macron face à l’islamisme relève plus de l’air du temps que de la conviction"

il y a 13 heures 16 min
décryptage > Science
Osiris Rex

La NASA est sur le point d’entrer en contact avec l’astéroïde Bennu et voilà ce que ça pourra nous apporter

il y a 13 heures 49 min
décryptage > Santé
Un mal pour un bien

Couchés plus tôt ou plus tard...? Ce que nos habitudes du confinement nous enseignent sur l’impact prévisible du couvre-feu

il y a 14 heures 11 min
pépites > Justice
Terrorisme
Samuel Paty le professeur tué à Conflans a démenti avoir commis la moindre infraction quand les policiers l'ont interrogé après la plainte d'un parent d'élève
il y a 14 heures 28 min
pépite vidéo > France
Hommage national
Retrouvez l’hommage d’Emmanuel Macron à Samuel Paty
il y a 3 heures 21 min
pépites > Santé
Extension du couvre-feu
Covid-19 : plusieurs départements vont basculer en alerte maximale jeudi
il y a 7 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Inconsolés" de Minh Tran Huy : une histoire d’amour tragique, un conte féérique, un thriller gothique, une intrigue magistrale, l’exotisme du Vietnam…, un superbe roman

il y a 10 heures 23 min
décryptage > France
Majorité pacifique

Sera-t-il possible d’inverser le tragique déclin des institutions françaises en évitant la case violence ?

il y a 12 heures 2 sec
décryptage > Sport
L’hymne sans la joie

PSG / Manchester United : les Parisiens confondent Ligue des champions et ligue d’égoïstes

il y a 12 heures 48 min
pépites > Terrorisme
Justice
Plainte du ministre de l'Intérieur contre un blog du site Mediapart qui accuse la police d'avoir exécuté l'agresseur du professeur de Conflans parce que ce terroriste est musulman
il y a 13 heures 10 min
light > Justice
High-Tech
Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête contre Google pour abus de position dominante au détriment de ses concurrents
il y a 13 heures 27 min
pépites > Politique
Terrorisme
François Fillon réagit après le meurtre du professeur de Conflans estimant qu'il ne peut pas rester silencieux face à ce drame
il y a 13 heures 57 min
décryptage > Politique
Pire que la fachosphère : la lachosphère

Terrorisme islamiste : comment les princes qui nous gouvernent ont réussi à faire en 72 heures ce qu’ils n’avaient pu faire en 30 ans

il y a 14 heures 16 min
pépite vidéo > Education
Mort de Samuel Paty
Marine Le Pen : "Les enseignants n'ont pas le soutien de leur hiérarchie"
il y a 14 heures 28 min
© Reuters
Le gouvernement s’en prend désormais au trésor des Français : leur épargne.
© Reuters
Le gouvernement s’en prend désormais au trésor des Français : leur épargne.
Éditorial

En faisant main basse sur leur épargne, François Hollande finit de se couper des Français

Publié le 25 octobre 2013
Les députés ont voté une uniformisation par le haut du taux des prélèvements sociaux pour certains contrats d'assurance-vie, PEA et Pel et sur l'intégralité des gains constitués depuis 1997.
Michel Garibal
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les députés ont voté une uniformisation par le haut du taux des prélèvements sociaux pour certains contrats d'assurance-vie, PEA et Pel et sur l'intégralité des gains constitués depuis 1997.

On pensait avoir atteint les limites de l’absurde et pourtant chaque jour nous apporte une preuve supplémentaire de l’incohérence de la politique gouvernementale et de l’incapacité de diriger de ceux qui ont en principe les clés du pouvoir. Dernière en date, l’avalanche de mesures annoncées en catimini au cours d’une conférence de presse par le ministre du Budget qui risque de bouleverser la gestion de l’épargne en introduisant une taxation rétroactive, qui pourrait bien mettre le feu aux poudres d’une opinion déjà fortement secouée par la manière dont elle est étrillée depuis des mois.

Le désenchantement actuel pourrait déboucher sur la colère. Car tout le monde sait bien que la voie de la réduction des dépenses qui aurait seule permis de freiner la boulimie des taxes nouvelles votées sans discernement par une majorité droguée à l’impôt est désormais fermée. L’heure des réformes est passée. On estime qu’un nouveau président a dix-huit mois après son élection pour opérer le changement. Ensuite, on prépare l’élection suivante, en se bornant à des ajustements de détail. François Hollande considère qu’il a fait aujourd’hui l’essentiel et il se réfugie dans l’attentisme dans l’espoir chimérique que la conjoncture lui apportera des résultats. Pourtant, les prévisions économiques ne lui sont guère favorables : la croissance reste insignifiante, tandis que le chômage, qui vient de battre un nouveau record, continuera d’augmenter l’an prochain, malgré les mesures artificielles de dopage qui caractérisent l’emploi.

Les bonnes paroles n’ont pourtant pas manqué pour opérer le changement, aussitôt démenties par les actes. Les organismes qui conseillent  le gouvernement en viennent même à contredire la parole officielle. Car le char de l’Etat évolue comme un bateau ivre, dès lors que chacun prétend tenir le gouvernail devant la carence  de l’Elysée. C’est le patron du PS qui entend dicter sa conduite au président sans être véritablement désavoué. Ce sont les taxis qui gardent leurs privilèges éhontés alors qu’on avait annoncé leur mise en concurrence. C’est le Premier ministre qui affirme le bien fondé de la taxe de 75% sur les très hauts revenus, après que François Hollande ait organisé une réunion avec les dirigeants des clubs de football pour amorcer une transaction.

Pendant ce temps, les taxes continuent de s’abattre sur l’opinion médusée et comme on a déjà dépassé les limites du supportable, on s’en prend désormais au trésor des Français, leur épargne, à travers des produits aussi populaires que le plan d’épargne en actions ou le plan d’épargne logement, qui concernent des millions de personnes. Avec une désinvolture dont on ne sait si elle relève du cynisme ou de l’inconscience, puisque le nouvel impôt aura une rétroactivité remontant dix-sept ans en arrière.

Ce n’est pas ainsi qu’on va rétablir un début de confiance dans l’opinion ni relancer l’investissement en France, d’autant que les entreprises constatent que les promesses de baisse de leurs impôts vont se traduire en définitive par un alourdissement de leurs charges. Alors qu’on évoque aujourd’hui des problèmes d’embouteillage aux frontières, il faudrait d’abord créer les conditions pour éviter que les meilleurs, surtout chez les jeunes, aient une aspiration de plus en plus grande au départ pour tenter leur chance en dehors d’un hexagone qui devient à leurs yeux de plus en plus irrespirable.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (79)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
prochain
- 26/10/2013 - 23:00
Isga vous dira que c'est La Lutte contre la Phynanse
La Lutte a commencé avec les heures sup' de 9 millions de salariés... avc le 15% de confiscations sur l'épargne des ménages la boucle est bouclée.
Le dernier va éteindre la lumière en sortant.
von straffenberg
- 26/10/2013 - 22:15
Les habitants de la planéte Hollandia
Bonjour .Monsieur Hollande et son équipe doivent vivre sur une autre planéte ,s'ils connaissaient un peu leurs concitoyens ils sauraient que la classe moyenne de notre pays à placé son épargne en assurance vie principalement pour éviter l 'érosion lors de la succession boudant les placements boursiers .c'est un placement pére de famille . Une fois de plus on se moque des Français IL EST CONSTERNANT et je pése mes mots que les députés socialistes soutiennent ce projet .Il est temps que la machine à distribuer les coups de pied au cul se mette en marche
lsga
- 26/10/2013 - 20:18
@borism: ils ne savent pas.
Personne ajourd'hui n'est capable de dire précisément où sont passé les 400 Milliards. Sarkozy et son gouvernement (Dati, Morano, Rama Yade et autres bachelot ) étaient INCAPABLES de gérer convenablement l'appareil d'État.
 
Si les Gaullistes avaient eu le pouvoir, il en aurait été autrement, et jamais la dette n'aurait gonflée de 600 Milliards sans que l'on sache où l'argent eut passé.