En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

04.

Selon « Le Monde », Abdouallakh Anzorov, l’auteur de l’attentat, a donné plusieurs centaines d’euros à des élèves du collège en échange d’informations pour identifier le professeur

05.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

06.

Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant

07.

Comment les comparateurs en ligne menacent la survie de pans entiers de l’industrie des services en France

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Thibault de Montbrial : « Le vivre-ensemble n’est plus qu’une incantation psalmodiée par des gens qui, à titre personnel, font tout pour s’y soustraire »

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Emmanuel Macron, le Gorbatchev de la technostructure française ?

ça vient d'être publié
light > Politique
Principe de précaution
Coronavirus : Brigitte Macron décide de se mettre à l'isolement pendant 7 jours après avoir été cas contact
il y a 7 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"On purge bébé" de Georges Feydeau : un vaudeville comme on les aime

il y a 8 heures 23 min
pépites > Justice
Enquête en cours
Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant
il y a 10 heures 3 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les régions vont diffuser un livre de caricatures dans les lycées
il y a 11 heures 10 min
décryptage > Economie
Evolution de la pandémie

Panorama COVID-19 : maintenant, c’est l’Europe qui est la plus touchée par les nouveaux cas

il y a 13 heures 48 min
décryptage > France
Liberté d'expression

Pour une publication massive des caricatures

il y a 14 heures 8 min
light > Economie
Voiture propre
La Chine, leader dans le domaine des voitures électriques - avec 138 modèles sur son marché, contre 60 en Europe, et seulement 17 aux États-Unis - abrite aussi le premier constructeur mondial
il y a 14 heures 49 min
Alimentation
La Chine se met à aimer le lait après l'avoir ignoré pendant plusieurs générations
il y a 15 heures 58 min
décryptage > Terrorisme
Reculer pour mieux sauter

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

il y a 16 heures 31 min
décryptage > Finance
Impact de la pandémie

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

il y a 17 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Covid-19 et réchauffement climatique" de Christian de Perthuis : une analyse qui mérite un détour, comme tout témoignage sincère, mais avec ses limites

il y a 8 heures 7 min
pépites > Politique
Chaises musicales
Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé
il y a 9 heures 13 min
light > France
Magie de Noël menacée
Covid-19 : le marché de Noël des Tuileries est annulé à Paris suite au coronavirus
il y a 10 heures 38 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Choisir la mort ou la Mort. La France a fait son choix

il y a 13 heures 11 min
décryptage > International
MilkTea

« L’alliance du thé au lait » : le mouvement du refus de l’expansionnisme chinois s’étend en Asie

il y a 14 heures 57 sec
light > High-tech
Justice
Instagram visé par une enquête de la Commission irlandaise pour la protection des données
il y a 14 heures 21 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Couvre-feu : et les meilleures solutions pour les télé-apéros sont...
il y a 15 heures 14 min
pépite vidéo > France
Lutte contre le fondamentalisme
Conflans-Sainte-Honorine : "Nous ne pouvons pas laisser faire ce genre de fatwas en ligne", selon Gérald Darmanin
il y a 16 heures 12 min
décryptage > Politique
Stratégie

LR contraint de s’allier à LREM pour survivre ? Les faux calculs de Christian Estrosi

il y a 16 heures 55 min
rendez-vous > Santé
Zone Franche
Coronavirus : le scandale caché du sous-investissement mortuaire
il y a 17 heures 33 min
Bonnes feuilles

Pourquoi la légalisation du cannabis se fera au détriment de nos enfants et de la sécurité publique

Publié le 26 octobre 2013
Régulièrement, la question de la légalisation du cannabis revient sur le devant de la scène, déclenchant des polémiques forcenées. Mais la plupart du temps, on en vient toujours à nier ou minimiser les effets de cette drogue, qui ne sont pas anodins. Serge Lebigot s’insurge contre cette illusion dangereuse. Extrait de "Le dossier noir du cannabis" (1/2, Editions Salvator).
Serge Lebigot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Président de l'association Parents contre la drogue, Serge Lebigot est également l'auteur de l'ouvrage Le dossier noir du cannabis (éditions Salvator) et de Cannabis : ce que les parents doivent savoir (éditions Lethielleux).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Régulièrement, la question de la légalisation du cannabis revient sur le devant de la scène, déclenchant des polémiques forcenées. Mais la plupart du temps, on en vient toujours à nier ou minimiser les effets de cette drogue, qui ne sont pas anodins. Serge Lebigot s’insurge contre cette illusion dangereuse. Extrait de "Le dossier noir du cannabis" (1/2, Editions Salvator).

Je suis sûr que vous avez entendu les interventions de politiques, d'artistes ou de journalistes connus qui aimeraient bien vous faire croire que tout irait mieux si on légalisait le cannabis. Il existe différents groupes avec des messages légèrement différents. Certains veulent légaliser le cannabis uniquement pour des raisons médicales, certains veulent le légaliser uniquement pour les adultes, d'autres veulent le légaliser pour tout le monde. Souvent, ils diffusent leur message ensemble, et par pure idéologie, il semble que la majorité des médias les soutienne. Heureusement, le commun des mortels entend souvent ces messages mais n'est pas dupe. Selon un sondage Ifop de juin 2012, 70% des Français restent opposés à la dépénalisation des drogues comme le cannabis.

Ci-après une liste de quelques affirmations les plus fréquentes diffusées par ces groupes.

1. Ils disent qu'ils veulent légaliser le cannabis et le réglementer comme l'alcool et le tabac.

2. Ils disent que cela permettra de prélever de nouveaux impôts et qu'ils emploieront tout l'argent de ces impôts pour la prévention et le soin.

3. Ils disent qu'ils contrôleront la pureté du cannabis vendu dans des magasins légaux.

4. Ils disent que la légalisation permettra de se débarrasser des dealers.

5. Ils affirment que la légalisation éliminerait la production illégale de cannabis.

6. Ils disent que moins de jeunes en consommeraient s'il était légal.

7. Ils disent que la légalisation créerait des emplois.

8. Ils disent que l'alcool et le tabac sont légaux, pourquoi pas le cannabis.

9. Ils disent que les lois sont plus dangereuses que l'utilisation du cannabis.

Ces affirmations vous semblent-elles raisonnables ? Est ce que cela aurait un effet ? Comment pouvons-nous le savoir ? Nous apprenons à nos enfants qu'il est important de prendre le temps d'examiner les conséquences possibles de nos actions avant de prendre la décision d'entreprendre quelque chose. Alors, avant de décider de changer les lois relatives au cannabis, nous devrions prendre en considération toutes les conséquences potentielles d'un tel changement. Pour vous aider dans ce processus, j'ai énuméré quelques questions pour chacune de ces affirmations, qui, je pense doivent être abordées.

Tout d'abord, vous pouvez commencer par poser une question très simple. Demandez-leur de vous expliquer comment ils comptent s'y prendre pour faire en sorte que les jeunes arrêtent de boire de l'alcool et/ou de fumer du tabac. Les deux ont été légalisés et régulés depuis de nombreuses années, cependant ils sont consommés par plus de jeunes que les drogues illégales et continuent à causer plus de décès et autres coûts à la société que toutes les drogues illégales réunies. Vous découvrirez vite qu'ils sont loin d'avoir toutes les réponses. Ils sont très inspirés sur les opinions, mais sont à court d'idées sur les faits qui peuvent les corroborer.

Aux Etats-Unis, un neuropsychiatre réputé pour enfants et adolescents, s'attaque à ce problème par la formulation suivante : « Les propriétés toxiques des molécules chimiques et les dommages cellulaires ne relèvent pas de l'opinion ou du débat. Ils ne sont pas déterminés par les lobbys, les travailleurs sociaux pour adolescents, par les avocats qui ne sont pas scientifiquement instruits, par le législateur, par les juges ou les médecins qui n'ont pas connaissance des faits. On ne peut pas voter pour ou contre la " toxicité " d'une drogue. Le degré avec lequel une drogue altère la structure cellulaire n'est pas un sujet qui peut-être contrôlé par les parlementaires, ou les ministères. Chacun est autorisé à avoir ses propres " opinions ". Mais chacun ne peut avoir ses propres " faits ". Chimiquement, le cannabis est une drogue bien plus dangereuse que ce que la plupart des journalistes, ignorants en matière de science, et les consommateurs croient. »

1. Lorsqu'ils vous diront qu'ils veulent légaliser le cannabis et le réglementer comme l'alcool et le tabac, demandez leur :

• Sera t-il légal pour tout le monde ?

• Pour qui ne sera t-il pas légal ?

• Quelles lois ferez-vous concernant ceux qui ne pourront pas l'acheter légalement ?

• Dans quel lieu autoriserez-vous la vente du cannabis légal ?

• Quelles lois ferez-vous afin de contrôler où et comment il est vendu ?

• Comment pourrez-vous appliquer ces nouvelles lois ?

• Comment vos nouvelles lois concernant la vente de cannabis légal seront différentes de la législation en vigueur concernant la vente d'alcool et de tabac ?

• Pensez-vous vraiment que les lois actuelles concernant l'alcool et le tabac sont efficaces pour éliminer les préjudices associés à la consommation de ces deux substances ?

• Pourquoi cela serait-il différent avec le cannabis ?

• D'où proviendra le cannabis vendu dans vos points de vente légaux ?

• Quelles lois mettrez-vous en place pour les fournisseurs légaux ?

• Comment pourrez-vous appliquer ces nouvelles lois ?

• Les gens seront-ils autorisés à cultiver leur propre Cannabis ?

• Les gens seront-ils autorisés à le faire pour des amis?

2. Lorsqu'ils vous diront que cela permettra de prélever de nouvelles taxes et qu'ils emploieront tout l'argent de ces taxes pour la prévention et le soin, demandez-leur :

• Si vous ajoutez une nouvelle taxe sur le cannabis, comment ferez-vous pour le vendre moins cher que les dealers ?

• Et si les dealers le vendent moins cher, pourquoi les consommateurs iraient-ils l'acheter dans vos points de vente légaux ?

• Si vous essayez de le vendre moins cher que les dealers, quel sera le montant des taxes collectées par l'Etat ?

• Souhaitez-vous collecter suffisamment de taxes pour compenser les coûts sociaux et économiques (santé, traitement, prévention, application de nouvelles lois, l'administration, etc.) qu'entraîneront la hausse marquée de l’usage et de l’abus du cannabis ?

• Comment ferez-vous pour que cela soit différent de ce qui se passe maintenant avec l'alcool et le tabac ? Les taxes générées par l’alcool et le tabac sont loin de couvrir les dépenses de santé et moins encore le coût humain.

- C’est faire preuve de naïveté que de croire que la situation sera différente dans le cas du cannabis.

3. Lorsqu'ils vous diront qu'ils contrôleront la pureté du cannabis vendu dans les magasins légaux, demandez-leur :

• Quel taux de THC autoriserez-vous pour le cannabis en vente libre ?

• Quelles informations utiliserez-vous pour déterminer quel devra être le taux légal de THC ?

• Quelles lois mettrez-vous en place pour contrôler le niveau de pureté du cannabis ?

• Comment pourrez-vous appliquer ces nouvelles lois ?

• Que se passera t-il si un consommateur veut un taux de THC plus important que celui vendu dans vos points de vente légaux ?

- Au vu de leurs réponses, vous comprendrez vite que rien n'empêchera le consommateur de se fournir chez son dealer habituel.

4. Lorsqu'ils vous diront que la légalisation permettra de se débarrasser des dealers, demandez- leur:

• Rendez-vous légale la vente de cannabis par les Dealers ?

• Pourquoi les dealers arrêteraient-ils d'en vendre  

• Comment ferez-vous cesser ce trafic (en quoi cela sera t-il différent d'aujourd'hui) ?

• Les dealers auront-il le droit de cultiver du cannabis ?

• Que ferez-vous pour les empêcher d'en cultiver ?

• Quand vous dites que la prohibition de l'alcool a échoué aux Etats-Unis, qu'est-ce qui a échoué ?

- Est-ce que le crime organisé est parti lorsque l'alcool a été légalisé ? Non seulement la mafia ne s’est pas écroulée, après la levée de l’interdiction en 1933, mais au contraire, elle a agrandi ses réseaux. De plus la consommation d’alcool, qui avait fortement baissé pendant la prohibition, a repris considérablement, ce qui a provoqué une augmentation des problèmes de santé.

•    En quoi cela serait-il différent si vous légalisez le Cannabis ?

- Dans le monde entier, il y a maintenant plus de groupes criminels organisés et ils gagnent encore beaucoup d'argent dans la vente de l'alcool ainsi que dans celle de nombreux autres produits légaux comme le tabac, les armes, les biens volés, le vol de pièces d'identité, la fausse monnaie, la contrefaçon, etc.

• Que ferez-vous pour les autres drogues que les dealers vendent (héroïne, cocaïne, ecstasy, méthamphétamine etc.) ? Voulez-vous également les légaliser ?

Extrait de "Le dossier noir du cannabis", Serge Lebigot (Editions Salvator), 2013. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
issartier
- 27/10/2013 - 08:49
Etes- vous
Etes- vous pour le cannabis OGM?
winnie
- 27/10/2013 - 06:30
la tête a l'envers !
Comment peut on penser que si on légalise le cannabis il n'y aura plus de trafic ?
Un dealer habituer a gagner 5à 6000 euro/mois vat il arrêter pour aller a l'usine gagner 1500 euro? (et encore faut trouver un emploi)
Non il fera un autre trafic
White Rabbit
- 26/10/2013 - 22:01
Et encore je n'ai soulevé que
Et encore je n'ai soulevé que deux points de votre liste de course...
Merci de votre attention.
Cordialement, quelqu'un qui pourrait être votre toubib...