En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© Reuters
Le Bitcoin poursuit son envolée.
Monnaie du futur
Silk Road disparu, le Bitcoin poursuit malgré tout sa route vers les sommets
Publié le 22 octobre 2013
Alors que la fermeture du site de vente de drogue par internet Silk Road semblait annoncer la fin du Bitcoin, le cours de la monnaie virtuelle est actuellement en pleine expansion, soit entre 140$ et 190$ au mois d'octobre.
Philippe Herlin est chercheur en finance, chargé de cours au CNAM.Il est l'auteur de L'or, un placement d'avenir (Eyrolles, 2012), de Repenser l'économie (Eyrolles, 2012) et de France, la faillite ? : Après la perte du AAA (Eyrolles 2012) et de La...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Herlin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Herlin est chercheur en finance, chargé de cours au CNAM.Il est l'auteur de L'or, un placement d'avenir (Eyrolles, 2012), de Repenser l'économie (Eyrolles, 2012) et de France, la faillite ? : Après la perte du AAA (Eyrolles 2012) et de La...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que la fermeture du site de vente de drogue par internet Silk Road semblait annoncer la fin du Bitcoin, le cours de la monnaie virtuelle est actuellement en pleine expansion, soit entre 140$ et 190$ au mois d'octobre.

Atlantico: Malgré sa mort annoncée à la suite de la fermeture de Silk Road, le cours du Bitcoin est en pleine expansion (entre 140 et 190$ en octobre). Pourquoi la disparition de Silk Road n’a-t-elle pas eu d’effet sur le Bitcoin ?

Philippe Herlin : La fermeture de Silk Road est la meilleure chose qui pouvait arriver au Bitcoin ! Beaucoup de personnes, ou plutôt d’entités, n’aiment pas cette monnaie électronique totalement indépendante : les Etats, les banques centrales, le système bancaire. Cela fait beaucoup d’ennemis ! Rappelons rapidement que le Bitcoin est une monnaie électronique née en 2009 et qui a pour caractéristique de circuler sur un réseau totalement décentralisé. Autrement dit personne ne la possède ni ne peut mettre la main dessus, ni une société, ni un Etat. Sa valeur dépend de l'offre et de la demande, il n'existe pas de banque centrale qui fixe un taux d'intérêt ou fait tourner la planche à billets. On pourrait dire qu'il s'agit d'or numérique, d’une monnaie ayant une valeur intrinsèque et sur laquelle les autorités monétaires n'ont pas d'influence. Sa "valeur intrinsèque" étant ici le nombre croissant d'utilisateurs, la performance du réseau à traiter les transactions de façon sûre et rapide. Voici donc un système de paiement, de virement et d’épargne qui échappe au contrôle étatique et bancaire et ceux-ci ont tendance à l’accuser de tous les maux, suivant le dicton "qui veut noyer son chien l’accuse d’avoir la rage". Faire passer le Bitcoin pour une monnaie essentiellement utilisée pour des trafics illicites servait cet objectif. La disparition, du jour au lendemain, du plus important site de vente de produits interdits – Silk Road – aurait dû faire chuter le cours du Bitcoin. Il n’en a rien été, au contraire, preuve que ce type de transactions est marginal.

Atlantico: Malgré sa mort annoncée à la suite de la fermeture de Silk Road, le cours du Bitcoin est en pleine expansion (entre 140 et 190$ en octobre). Pourquoi la disparition de Silk Road n’a-t-elle pas eu d’effet sur le Bitcoin ?

Philippe Herlin : La fermeture de Silk Road est la meilleure chose qui pouvait arriver au Bitcoin ! Beaucoup de personnes, ou plutôt d’entités, n’aiment pas cette monnaie électronique totalement indépendante : les Etats, les banques centrales, le système bancaire. Cela fait beaucoup d’ennemis ! Rappelons rapidement que le Bitcoin est une monnaie électronique née en 2009 et qui a pour caractéristique de circuler sur un réseau totalement décentralisé. Autrement dit personne ne la possède ni ne peut mettre la main dessus, ni une société, ni un Etat. Sa valeur dépend de l'offre et de la demande, il n'existe pas de banque centrale qui fixe un taux d'intérêt ou fait tourner la planche à billets. On pourrait dire qu'il s'agit d'or numérique, d’une monnaie ayant une valeur intrinsèque et sur laquelle les autorités monétaires n'ont pas d'influence. Sa "valeur intrinsèque" étant ici le nombre croissant d'utilisateurs, la performance du réseau à traiter les transactions de façon sûre et rapide. Voici donc un système de paiement, de virement et d’épargne qui échappe au contrôle étatique et bancaire et ceux-ci ont tendance à l’accuser de tous les maux, suivant le dicton "qui veut noyer son chien l’accuse d’avoir la rage". Faire passer le Bitcoin pour une monnaie essentiellement utilisée pour des trafics illicites servait cet objectif. La disparition, du jour au lendemain, du plus important site de vente de produits interdits – Silk Road – aurait dû faire chuter le cours du Bitcoin. Il n’en a rien été, au contraire, preuve que ce type de transactions est marginal.

Atlantico: Malgré sa mort annoncée à la suite de la fermeture de Silk Road, le cours du Bitcoin est en pleine expansion (entre 140 et 190$ en octobre). Pourquoi la disparition de Silk Road n’a-t-elle pas eu d’effet sur le Bitcoin ?

Philippe Herlin : La fermeture de Silk Road est la meilleure chose qui pouvait arriver au Bitcoin ! Beaucoup de personnes, ou plutôt d’entités, n’aiment pas cette monnaie électronique totalement indépendante : les Etats, les banques centrales, le système bancaire. Cela fait beaucoup d’ennemis ! Rappelons rapidement que le Bitcoin est une monnaie électronique née en 2009 et qui a pour caractéristique de circuler sur un réseau totalement décentralisé. Autrement dit personne ne la possède ni ne peut mettre la main dessus, ni une société, ni un Etat. Sa valeur dépend de l'offre et de la demande, il n'existe pas de banque centrale qui fixe un taux d'intérêt ou fait tourner la planche à billets. On pourrait dire qu'il s'agit d'or numérique, d’une monnaie ayant une valeur intrinsèque et sur laquelle les autorités monétaires n'ont pas d'influence. Sa "valeur intrinsèque" étant ici le nombre croissant d'utilisateurs, la performance du réseau à traiter les transactions de façon sûre et rapide. Voici donc un système de paiement, de virement et d’épargne qui échappe au contrôle étatique et bancaire et ceux-ci ont tendance à l’accuser de tous les maux, suivant le dicton "qui veut noyer son chien l’accuse d’avoir la rage". Faire passer le Bitcoin pour une monnaie essentiellement utilisée pour des trafics illicites servait cet objectif. La disparition, du jour au lendemain, du plus important site de vente de produits interdits – Silk Road – aurait dû faire chuter le cours du Bitcoin. Il n’en a rien été, au contraire, preuve que ce type de transactions est marginal.

Atlantico: Malgré sa mort annoncée à la suite de la fermeture de Silk Road, le cours du Bitcoin est en pleine expansion (entre 140 et 190$ en octobre). Pourquoi la disparition de Silk Road n’a-t-elle pas eu d’effet sur le Bitcoin ?

Philippe Herlin : La fermeture de Silk Road est la meilleure chose qui pouvait arriver au Bitcoin ! Beaucoup de personnes, ou plutôt d’entités, n’aiment pas cette monnaie électronique totalement indépendante : les Etats, les banques centrales, le système bancaire. Cela fait beaucoup d’ennemis ! Rappelons rapidement que le Bitcoin est une monnaie électronique née en 2009 et qui a pour caractéristique de circuler sur un réseau totalement décentralisé. Autrement dit personne ne la possède ni ne peut mettre la main dessus, ni une société, ni un Etat. Sa valeur dépend de l'offre et de la demande, il n'existe pas de banque centrale qui fixe un taux d'intérêt ou fait tourner la planche à billets. On pourrait dire qu'il s'agit d'or numérique, d’une monnaie ayant une valeur intrinsèque et sur laquelle les autorités monétaires n'ont pas d'influence. Sa "valeur intrinsèque" étant ici le nombre croissant d'utilisateurs, la performance du réseau à traiter les transactions de façon sûre et rapide. Voici donc un système de paiement, de virement et d’épargne qui échappe au contrôle étatique et bancaire et ceux-ci ont tendance à l’accuser de tous les maux, suivant le dicton "qui veut noyer son chien l’accuse d’avoir la rage". Faire passer le Bitcoin pour une monnaie essentiellement utilisée pour des trafics illicites servait cet objectif. La disparition, du jour au lendemain, du plus important site de vente de produits interdits – Silk Road – aurait dû faire chuter le cours du Bitcoin. Il n’en a rien été, au contraire, preuve que ce type de transactions est marginal.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France est-elle en train de renouveler avec l’Allemagne l’erreur de François Mitterrand au moment de la réunification ?
02.
Pourquoi Oxfam se trompe de combat (et passe totalement à côté de ce qui se passe dans les pays développés)
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
Libéraux en peau de lapin : pourquoi la polémique autour de François-Xavier Bellamy en dit long sur le raidissement des soit-disant « modérés »
05.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
06.
Peut-on encore s’enrichir autrement qu’avec l’immobilier en France ?
07.
Mort du Comte de Paris : et la porte du placard de l’Histoire se ferma sur les Orléans
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
03.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
07.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
04.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
05.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
06.
Elections européennes : La République en Marche détrône le Rassemblement national selon un nouveau sondage
01.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
02.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
05.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
06.
Oui, il y a “des gens en situation de pauvreté qui déconnent”. Mais voilà pourquoi la question et la solution sont largement ailleurs
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
vangog
- 22/10/2013 - 13:45
il n'y aura jamais d'inflation de Bitcoins, mais il y aura
surévaluation du Bitcoin, lorsque toutes les autres monnaies seront dévaluées, par hyperinflation ou par désintérêt, après la chute de la pyramide de Ponzi des dettes...
Mais qu'est-ce qui empêchera alors ces petits malins de créer un bitcoin2, lorsque l’algorithme aura atteint sa limite?
gain potentiel à chaque algorithme :
21 millionsX200Euros=4.2 milliards!