En direct
Best of
Best Of
En direct
© Reuters
Le Réseau éducation sans frontières (RESF) est au coeur de l'affaire Leonarda.
Complices
Les associations d'aide aux sans-papiers finissent-elles par être aussi toxiques que les passeurs de clandestins ?
Publié le 21 octobre 2013
Le Réseau éducation sans frontières (RESF) est au coeur de l'affaire Leonarda : l'un de ses membre aurait participé à l'expulsion vers le Kosovo de la famille, alors que c'est ce même réseau qui a alerté les médias de cette affaire.
Patrick Lozès a fondé le CRAN (Conseil représentatif des associations noires) et en était le président jusqu'en mai 2011. Diplômé de l'Ecole Supérieure de Commerce de Paris, il est l'auteur de Les noirs sont-ils des Français à part entière ?...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Patrick Lozès
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Patrick Lozès a fondé le CRAN (Conseil représentatif des associations noires) et en était le président jusqu'en mai 2011. Diplômé de l'Ecole Supérieure de Commerce de Paris, il est l'auteur de Les noirs sont-ils des Français à part entière ?...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Réseau éducation sans frontières (RESF) est au coeur de l'affaire Leonarda : l'un de ses membre aurait participé à l'expulsion vers le Kosovo de la famille, alors que c'est ce même réseau qui a alerté les médias de cette affaire.

L’affaire dite Leonarda éclaire le rôle malsain joué par certaines associations d’aide aux sans papiers qui bafouent les règles de la République et font miroiter aux sans-papiers, quelques fois comme rétribution, un maintien sur le territoire national.

Si l’on peut regretter les conditions de la prise en charge la jeune Leonarda D., dans un temps et un espace périscolaire, il faut se rappeler que la famille D. était en situation irrégulière. Entrée clandestinement en France, sa demande d’asile a été rejetée à 3 reprises par les magistrats de la Cour nationale du droit d’asile. Cette famille s’est maintenue près de 5  ans en France en épuisant tous les recours, en étant hébergée et soignée aux frais de l’Etat. Ses enfants qui ont été scolarisés pendant cette période présentent un taux d’absentéisme élevé. Le père qui s’est soustrait avec sa famille à plusieurs obligations de quitter le territoire français a été arrêté et la législation en vigueur a été suivie de manière plutôt scrupuleuse. 

Dans un pays de droit, la loi doit être appliquée. Lorsqu’elles prônent le viol de la loi, les associations d’aide aux sans papiers ne valent pas mieux que les passeurs qui font commerce d’enfreindre les lois. Les associations d’aide aux sans papiers font commerce d’émotion et pervertissent la notion d’altruisme lorsque cette dernière s’exerce au détriment des immigrés en situation régulière. 

Il est totalement incohérent de renforcer d’un côté la lutte contre les passeurs et de l’autre de laisser faire leurs complices que sont ces associations qui encouragent et favorisent le séjour illégal des étrangers.

Lorsqu’elles cautionnent le délit d'aide à l'accueil de sans-papiers, les associations d’aide aux sans-papiers ne rendent pas service aux populations qui entrent légalement dans le pays, à celles qui sont en situation régulière et elles ne rendent pas service non plus aux personnes en situation irrégulière, contraintes de vivre en permanence avec la peur du contrôle et du renvoi.

Ces associations portent aussi préjudice aux plus de 3 millions de chômeurs que compte notre pays.

L’idéologie qui sous-tend l’action de certaines associations d’aide aux sans-papiers consiste à nier l’existence de frontières alors que l’Union européenne va connaître au cours des années à venir, une forte pression migratoire à laquelle les Etats doivent répondre.

Il ne faut pas mépriser l’élan de solidarité et l’émotion des jeunes et des moins jeunes lorsque des affaires liées à l’immigration clandestine défraient la chronique, mais si l’émotion est légitime elle ne saurait devenir la seule grille de lecture des décisions politiques.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Mont Everest : la fonte des glaces fait apparaître de nombreux corps d'alpinistes
03.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
04.
Fumer du cannabis à forte concentration de THC augmenterait les risques de développer une grave maladie mentale
05.
Rokhaya Diallo va (peut-être) nous quitter pour les Etats-Unis
06.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
07.
Emploi record et hausse des salaires au Royaume-Uni... Mais que se passe-t-il à 9 jours du Brexit ?
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Dégoût, colère, envie de révolution… : l’étude exclusive qui révèle la très sombre humeur des Français relativement aux autres Européens
03.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
04.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
05.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
06.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
03.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
04.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
05.
Recours à l’armée face aux Gilets jaunes : la dangereuse fuite en avant du gouvernement
06.
De Christchurch à Utrecht : quel modèle intellectuel pour penser sereinement le grand bouleversement démographico-ethnique dans les démocraties occidentales ?
Commentaires (57)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
DEL
- 22/10/2013 - 16:12
@valküre
Toute aussi mince est la différence entre ceux que vous citez et ceux qui font venir des immigrés pour les payer moins chers...
DEL
- 22/10/2013 - 16:10
@yavepaka
je vous rappelle que les paroisses sont des associations...
Inconnu
- 22/10/2013 - 14:29
Atlantico peut inviter le fondateur
D'une association à caractère racial. C'est ça, la liberté d'expression.
Par contre, le électeurs n'ont pas eu à donner leur avis sur le financement de son association. Ni sur le financement de ses concurrents. C'est la liberté version gauchiasse !