En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

03.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

06.

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

07.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

01.

Régler la pénurie d'essence

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 15 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 5 heures 25 min
pépites > Religion
Off
En privé, Macron trouve "irresponsable de faire des amalgames et de stigmatiser" sur l'islam
il y a 6 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre Audio : "La cage dorée" de Camilla Lackberg, Les livres s'écoutent aussi

il y a 7 heures 50 min
pépites > Environnement
Usine à gaz
Pourquoi le "Green Deal" d'Ursula von der Leyen pourrait bien être un projet mort-né
il y a 9 heures 38 min
décryptage > Religion
Touche pas à mon Islam !

Non, il ne faut pas parler de Mohamed Merah, ni des souffrances des chrétiens d'orient : la croisade de France Culture contre l'islamophobie des médias

il y a 11 heures 38 min
décryptage > International
Cynisme

La Syrie, dernier tombeau des idéalismes

il y a 12 heures 25 min
décryptage > Europe
Drôle de guerre

Conseil des ministres franco-allemand : Angela Merkel et Emmanuel Macron ne peuvent plus cacher la crise du couple moteur de la construction européenne

il y a 12 heures 45 min
décryptage > Société
Habile

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

il y a 13 heures 10 sec
décryptage > Société
Méritocratie en panne

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

il y a 13 heures 30 min
décryptage > Religion
Victimisation

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

il y a 13 heures 42 min
light > Insolite
L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux
Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument
il y a 6 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"L'aube des idoles" de Pierre Bentata : Voici décortiquées quelques croyances d’aujourd’hui, souvent prêtes à l’emploi, parfois radicales…

il y a 7 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Cinéma : Fahim : Avec cette histoire vraie, Pef quitte la comédie pour le drame sociétal

il y a 7 heures 55 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"
il y a 10 heures 27 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment

il y a 12 heures 6 min
décryptage > Religion
Tribune

L'hydre islamiste ne sera pas combattue efficacement sans combattre aussi l'auto-censure des débats publics

il y a 12 heures 31 min
décryptage > Nouveau monde
Nouvelles menaces

Infox, astroturfing, bad buzz : ces nouvelles menaces qui peuvent coûter des milliards aux entreprises

il y a 12 heures 51 min
décryptage > Religion
Essentialisation

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

il y a 13 heures 17 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

il y a 13 heures 37 min
pépite vidéo > Religion
Polémique
Polémique sur le port du voile : doit-on l'interdire en sortie scolaire ?
il y a 1 jour 3 heures
© Reuters
L'Etat envisagerait de reprendre l'abattoir de Lampaul-Guimiliau, dans le Finistère.
© Reuters
L'Etat envisagerait de reprendre l'abattoir de Lampaul-Guimiliau, dans le Finistère.
Gwenneg ebet

Ce dont meurt vraiment l'agroalimentaire breton

Publié le 20 octobre 2013
L'Etat pourrait venir à la rescousse des abattoirs Gad en Bretagne. Le site de Lampaul-Guimiliau est l'un des plus touchés par la vague de licenciements annoncée par la société d'abattage et de découpe de porcs.
Alexandre Gohin est directeur de recherches à l'unité d'économie de Rennes, spécialiste des questions de politique agricole et d'impacts sur les marchés agricoles.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandre Gohin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandre Gohin est directeur de recherches à l'unité d'économie de Rennes, spécialiste des questions de politique agricole et d'impacts sur les marchés agricoles.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'Etat pourrait venir à la rescousse des abattoirs Gad en Bretagne. Le site de Lampaul-Guimiliau est l'un des plus touchés par la vague de licenciements annoncée par la société d'abattage et de découpe de porcs.

Atlantico : Doux, Tilly-Sabco, Marine Harvest, Gad… Les plans sociaux se succèdent en Bretagne. Selon un élu local, le gouvernement aurait décidé d'acquérir l'abattoir Gad, à Lampaul-Guimiliau (Finistère). De quoi l’agroalimentaire breton meurt-il vraiment ? 

Alexandre Gohin : Tout le monde ne meurt pas. La filière laitière et bovine se porte mieux que celle du porc et de la volaille. Ceci s’explique de façon multifactorielle. Il y a 3 facteurs :

Premièrement, on est moins compétitifs à la transformation que nos concurrents européens. En Allemagne par exemple, les coûts de transformation sont moins élevés car ils emploient une main-d’œuvre moins chère. La main-d’œuvre n’est pas l’alpha et l’Omega, mais cela joue fortement. On peut avoir des abattoirs plus automatisés, et plus il y a  automatisation, moins on dépense de coût de travail. Cela a joué fortement ces dernières années.

Deuxièmement, il y a moins de production agricole à transformer. Les abattoirs transforment essentiellement de la matière première locale. Il est assez rare que les animaux vivants bougent, mais les carcasses peuvent bouger plus facilement. En Bretagne, plus ça va, plus la production d’animaux recule : on a perdu  ces trois dernières années l’équivalent d’un million de porcs sur 14 millions. Automatiquement, dès que vous avez moins de porcs à abattre, les outils ne servent plus. Il faut maintenant comprendre pourquoi il y a moins de production porcine. Les éleveurs ont perdu de l’argent ces derniers temps, le prix du terrain étant trop élevé. Si les éleveurs ne gagnent plus d’argent, il sont forcément tentés de ne plus continuer, les jeunes quant à eux ne veulent pas investir dans ce secteur là et préfèrent d’autres activités (la production de lait ou de céréales). Enfin, des éleveurs plutôt grands sont bridés dans leur développement, ils ne peuvent pas facilement étendre leurs activités à cause des contraintes environnementales.

Les gens ont fait beaucoup d’efforts pour réduire l’excèdent d’azote, mais cela contraint la production, puisqu’une des voies est celle de moins produire.  Il y a une dizaine d’années, on a voulu favoriser les systèmes de traitement collectifs (les éleveurs voulaient collectivement acheter des systèmes pour traiter leur lisier) mais la population s’y est opposée. En bref, les Bretons aimeraient avoir des voisins qui ne polluent pas mais la production devient alors plus difficile.  Résultat, aujourd’hui, le traitement des effluents liés aux productions porcines pénalisent le développement de la filière.

La troisième raison est liée à la qualité de nos produits. Une partie de la production (plus pour la volaille que pour le porc) est quand même de qualité sanitaire correcte mais de qualité gustative ordinaire. L’Europe aide ce type de production avec les subventions aux exportations. Il faut savoir qu’il y a une concurrence internationale (Brésil, Thaïlande) et ces pays ont aussi des subventions et un coût de main d’œuvre moins chère. L’Europe a donc subventionné les exportations afin de favoriser la compétitivité des productions. Ce soutien-là a diminué à travers le temps. Les Bretons et les Polonais sont les derniers à recevoir cette aide.

Tous les marchés ne demandent pas autant d’innovation qu’en France. Des demandes de qualité sont plus compliquées en France qu’ailleurs. Nous avons plus de mal à exploiter ces économies d’échelles du fait d’une demande plus disparate qu’à l’étranger.  

La région est-elle en train de subir les conséquences de la politique d’agriculture intensive mise en place dans les années 1960 – 1970 ? Y a-t-il une baisse des subventions européennes dans le cadre de la PAC ?

Cela est vrai pour le deuxième argument. Avant, la politique subventionnait les prix, ce qui n’incitait pas à faire beaucoup de qualité. Cet argument s’est beaucoup opéré de 1995 à 2010 : 90% des subventions aux exportations ont été supprimés sur cette période.

Dans l’actualité, il n’y a pas tellement de conséquences de la politique. La politique est essentiellement européenne et cette politique qui soutenait les prix avec des subventions a été remplacée par une politique d’aide aux revenus des agriculteurs. La PAC a beaucoup contribué dans le passé à affaiblir l’élevage en Bretagne, mais ce n’est pas la direction des dernières années ni ce qui est projeté à l’avenir.

Quelles sont aujourd’hui les relations de la filière viande avec la grande distribution ?

Elles sont difficiles mais ce n’est pas nouveau. Le but d’un distributeur est d’acheter le moins cher pour vendre le moins cher et se démarquer du concurrent. Il y a beaucoup de consommateurs qui cherchent le moins cher, on ne peut pas le reprocher.

Quelle est la responsabilité des entreprises agroalimentaires dans cette situation ?

Elles n’ont pas toutes investi de la même manière. Par exemple, Tilly-Sabco n’a pas fait beaucoup d’efforts pour se diversifier, elle restait sur un type de produit qui dépendait de subventions. D’autres sont davantage diversifiés. Le marché du poulet n’est pas extensible. Il y a un arbitrage entre le nombre de variétés proposé et les économies d’échelle qu’on peut réaliser.

Y a-t-il une passivité des pouvoirs publics face à ces problèmes ? Quelles mesures peuvent-être prises pour enrayer la situation ?

Le CICE permet de faire de la recherche pour être innovant. Il y a des politiques européennes pour faciliter la recherche & développement. On s’aperçoit que ceux qui font de la R&D s’en sortent mieux que les autres. Il faut militer pour aider les industries à se relever. Il faut également laisser plus de souplesse aux élevages pour se restructurer et accompagner les financements nécessaires. Pour autant, il ne faut pas baisser la garde sur les impacts environnementaux des entreprises mais leur permettre d’atteindre ces objectifs de la meilleure manière possible.

Aujourd’hui, il y a la volonté de relever le seuil d’autorisation. Il y a l’application de la directive européenne, la « directive nitrates » mais aussi des technologies innovantes comme la méthanisation et pour l’instant, on est en retard par rapport à l’étranger. 

Propos recueillis par Karen Holcman

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

03.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

06.

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

07.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

01.

Régler la pénurie d'essence

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

06.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

Commentaires (35)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Chesterfield
- 21/10/2013 - 11:31
Quelqu'un peut il me répondre ?
Quand je fais cuire une côte de porc, il y a plein d'eau qui en ressort.
C'est quoi??
un_lecteur
- 21/10/2013 - 08:44
Pourquoi l'agroalimentaire breton?
Si c'est un problème de compétitivité, il n'est pas spécifique à la Bretagne.
Est-ce un problème spécifiquement breton, ou national ?
jean fume
- 20/10/2013 - 23:34
"le gouvernement aurait décidé d'acquérir l'abattoir Gad" ?
Les vielles lunes qui les reprennent ?
Ils veulent faire des fonctionnaires du porc pour avoir des voix ?
A moins qu'ils soient assez stupides, pour croire qu'en faire des fonctionnaires va résoudre le problème ! On est à l'abri de rien.