En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne

03.

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

04.

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

05.

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

06.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

07.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

05.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
light > Histoire
Incroyable
Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne
il y a 14 heures 32 min
pépite vidéo > Sport
Plus de peur que de mal
Formule 1 : Romain Grosjean miraculé après un accident très impressionnant
il y a 15 heures 16 min
pépites > Santé
Sceptiques
Covid-19 : une majorité des Français n'ont pas l'intention de se faire vacciner
il y a 17 heures 44 min
pépite vidéo > Société
Casseurs
Manifestations contre les violences policières : des dégâts à Paris
il y a 18 heures 28 min
light > Culture
Mort d'un géant
L'acteur David Prowse, qui avait incarné Dark Vador, est décédé
il y a 19 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Oscar Wilde ou l’art avant tout

il y a 20 heures 35 min
décryptage > International
A qui profite le crime ?

Assassinat du scientifique iranien, piège de dernière heure tendue à Téhéran

il y a 20 heures 58 min
décryptage > International
Pardon présidentiel

Pourquoi Donald Trump a eu raison de gracier son ancien conseiller à la sécurité nationale

il y a 21 heures 10 min
décryptage > Santé
Vecteur

Pourquoi les virus frappent-ils plus certains continents que d'autres ? Une étude sur Zika donne des indices

il y a 21 heures 33 min
décryptage > France
Munich 1938 ? Non, Munich 2020 !

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

il y a 21 heures 51 min
pépite vidéo > France
Heurts
Manifestation : les images très violentes d'un policier tabassé par plusieurs manifestants
il y a 14 heures 57 min
pépites > France
Défense
Pour le directeur général de la Police nationale, "la police est un reflet de la société"
il y a 16 heures 27 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'origine de l'énergie des étoiles confirmée grâce aux neutrinos de Borexino ; Gravité quantique : l'écume de l'espace-temps, une clé du Big Bang au vivant ?
il y a 17 heures 59 min
light > Media
Disparition
Le journaliste Jean-Louis Servan-Schreiber est mort
il y a 18 heures 56 min
pépites > Religion
Distanciation
Messes : le Conseil d'Etat casse la règle des trente fidèles maximum
il y a 19 heures 54 min
décryptage > Politique
Partis des libertés

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

il y a 20 heures 51 min
décryptage > Economie
La crise qui vient

La bourse est-elle trop optimiste ?

il y a 21 heures 4 min
décryptage > International
Etatisme

Le Covid-19 est en train de transformer profondément l'Asie et voilà comment

il y a 21 heures 25 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Si vous voulez vraiment faire des achats respectueux de l'environnement, il ne faudra pas vous contenter de lire les étiquettes des produits en rayon. Petits conseils pour y voir plus vert
il y a 21 heures 43 min
décryptage > Société
Big tech

Pourquoi il devient urgent de sauver nos démocraties de la technologie

il y a 21 heures 55 min
© Reuters
Le délai incompressible d’attente s’appliquera à tous les clients des VTC.
© Reuters
Le délai incompressible d’attente s’appliquera à tous les clients des VTC.
Le buzz du biz

Guerre des taxis : comment les VTC se sont faits rouler dans la farine avec l'aide du gouvernement

Publié le 17 octobre 2013
La rubrique du buzz du biz s’intéresse aux "nouveaux entrants" sur le marché, à leurs dynamiques innovantes et aux obstacles qu’ils rencontrent. Aujourd'hui, focus sur l'accord entre les taxis et les Voitures de Tourismes avec Chauffeur (VTC).
Erwan Le Noan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwan Le Noan est consultant en stratégie et président d’une association qui prépare les lycéens de ZEP aux concours des grandes écoles et à l’entrée dans l’enseignement supérieur.Avocat de formation, spécialisé en droit de la concurrence, il a été...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La rubrique du buzz du biz s’intéresse aux "nouveaux entrants" sur le marché, à leurs dynamiques innovantes et aux obstacles qu’ils rencontrent. Aujourd'hui, focus sur l'accord entre les taxis et les Voitures de Tourismes avec Chauffeur (VTC).

Quand, la semaine dernière, la presse a annoncé que les taxis et les voitures de tourismes avec chauffeur (« VTC »)* étaient parvenus à un accord, j’avoue avoir été surpris. Encore plus quand on a lu qu’il s’agissait d’un « compromis » et que l’un des principaux concurrents des taxis s’en félicitait, jugeant, de bonne foi, que cela allait « dans le bon sens ».

Surpris car, par le passé, accompagnant une commission qui avait proposé de réformer le monopole des taxis, j’avais pu constater combien ceux-ci n’étaient pas prêts de céder un début de commencement de leur portion de territoire.  

Les jours suivants ont montré que le pseudo compromis n’était que de la poudre aux yeux – et même pire, un vaste mensonge, une escroquerie.

L’accord présenté dans un premier temps n’était pas idéal. Il avait tout des duperies dont la France a le secret : une interdiction pour la forme, inefficace en pratique ; une norme pour amuser la galerie, purement politique, une loi pour gâcher du papier. Le texte proposait que les VTC soient contraints de respecter un délai de 15 minutes entre la commande et la prise en charge des clients, mais uniquement pour les consommateurs inscrits depuis moins de 24 heures auprès d’eux.

Sur la forme, cela avait le mérite de créer une contrainte. Dans la pratique, elle était fictive puisque la majorité des clients des VTC sont abonnés. Les taxis ne s’y sont pas trompés et sont revenus à la charge : ils ont obtenu gain de cause et le gouvernement a sorti de son chapeau, l’air de rien, juste avant le week-end, une règle beaucoup plus contraignante. Finalement, le délai incompressible d’attente s’appliquera à tous les clients des VTC.

Cette nouvelle étape est particulièrement malvenue. Elle est révélatrice d’une approche erronée de l’économie, de l’ère numérique et elle est nuisible aux consommateurs.

Le communiqué de presse du gouvernement (signé, une fois de plus, par l’inénarrable Madame Pinel) est clair : il s’agit de « réguler la concurrence ». Car, comme chacun le sait, la concurrence c’est mal. Elle a le tort d’empêcher la planification, de déjouer les prévisions, de se faire par jaillissements soudains ou bouleversements lents et surtout, surtout, de venir perturber la vie paisible des rentiers (publics ou privés). Peu importe si elle a l’avantage de redistribuer les gains vers les consommateurs et qu’elle valorise les principes de mérite et d’innovation, le gouvernement a montré à plusieurs reprises qu’il était accroc à une vision cadenassée de l’économie : il n’aime pas la concurrence.

Cette façon d’agir est, je l’avais déjà relevé ici, profondément contradictoire avec l’effervescence de l’économie que nous connaissons grâce à Internet. A l’ère du numérique, tout bouge, tout change, au bénéfice d’un consommateur plus libre et maître de ses choix. Internet marque la lente érosion des monopoles d’hier. Les défendre n’est pas seulement un crime contre la concurrence, c’est aussi révélateur d’une profonde incompréhension de l’époque…

Enfin, last but not least, la mesure des « 15 minutes obligatoires » est un boulet qui va tirer les VTC vers le fond du lac, en ayant bien veillé à leur attacher les mains auparavant. Ce délai pourrait avoir des effets dévastateurs pour des entreprises dont 80 % des clients sont desservis aujourd’hui en moins d’un quart d’heure… Le gouvernement s’apprête à étouffer dans l’œuf un secteur innovant et créateur d’emploi. Applaudissements…

A l’inverse, il va continuer de protéger une profession qui profite d’une rente. Certes, les chauffeurs de taxis sont aussi victimes d’un système réglementaire de limitation de l’offre absolument catastrophique, mis en œuvre avec le temps par leurs syndicats et avec la complicité des autorités. Mais le résultat de la démarche, ô combien clairvoyante, de Madame Pinel et Monsieur Valls est assez simple : les choix des consommateurs vont se réduire, les opérateurs en place (les taxis) n’auront aucune incitation, ni aucun intérêt, ni à améliorer leurs services ni à baisser leurs prix. Au final, les clients paieront plus cher pour probablement moins bien. La logique est imparable. Elle est à pleurer. Re-applaudissements.

* Les voitures de tourisme avec chauffeur (VTC) ne sont pas des taxis : ils ne portent pas d’affichage lumineux et ne peuvent pas prendre quelqu’un dans la rue. Ce sont des véhicules, avec chauffeur, qui se commandent désormais facilement grâce à une application sur smartphone, qui permet de choisir son véhicule, son tarif, de le voir progresser. Les services sont généralement de "luxe" (chauffeur en costume, silence dans la voiture, batteries pour recharger son téléphone, eau etc.) et à un prix moins élevé voire équivalent à celui des taxis.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (22)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
SteakKnife
- 21/10/2013 - 10:35
@Blablawoops
Si un taxi vous demande où vous allez avant de vous prendre, vous ouvrez la portière et vous mettez le pied dedans. S'il continue à vous emmerder, vous appelez la police, vu que la prefecture adore emmerdez les chauffeurs de taxi pour un oui ou pour un non. Quant à la CB, c'est pas parce qu'elle laisse de trace, c'est parce qu'un paiement par CB coûte un bras au vendeur. Essayez de convaincre votre boulanger de payer 10€ par CB, il vous enverra ballader aussi.
SteakKnife
- 21/10/2013 - 10:32
@icare73
Il se trouve que j'ai été amené à rencontrer pas mal de chauffers de taxi parisiens, et pour un chanceux qui a sa propre licence (qu'il exploite ou qu'il loue), vous en avez des dizaines qui louent voiture, licence, compteur et compagnie à un prix exorbitant. Les clients les font chier, l'Etat les font chier, et les compagnies à qui ils louent le matériel les font chier, tout ça pour un salaire de merde au bout d'une semaine de 60 heures.
sna-hyper
- 18/10/2013 - 23:12
j'ai eu le choix ... suite
Pour dire que la demande est élastique en fonction de la qualité du service. PLus de taxis disponibles ça peut-etre aussi plus de courses et moins de voitures (dans Paris)