En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
Éditorial
Lorànt Deutsch accusé d'être de "l'extrême droite la plus dure" : nous n'avons pas dû lire le même livre
Publié le 18 octobre 2013
Avec son nouveau livre "Hexagone", Lorànt Deutsch semble avoir commis un grave délit selon trois historiens qui lui reprochent de tronquer la réalité à des fins partisanes et dénoncent dans une tribune publiée par le Huffington Post "une étrange corrélation entre le discours et le vocabulaire de Deutsch (…) et celui de l'extrême droite la plus dure".
Pierre Guyot est journaliste, producteur et réalisateur de documentaires. Il est l’un des fondateurs et actionnaires d’Atlantico.  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Guyot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pierre Guyot est journaliste, producteur et réalisateur de documentaires. Il est l’un des fondateurs et actionnaires d’Atlantico.  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Avec son nouveau livre "Hexagone", Lorànt Deutsch semble avoir commis un grave délit selon trois historiens qui lui reprochent de tronquer la réalité à des fins partisanes et dénoncent dans une tribune publiée par le Huffington Post "une étrange corrélation entre le discours et le vocabulaire de Deutsch (…) et celui de l'extrême droite la plus dure".

Après l’immense réussite de son  Métronome,  Lorànt Deutsch récidive avec un nouveau livre, Hexagone.  "Récidive", parce que le comédien et écrivain passionné d’Histoire conserve le procédé narratif qui a fait son succès : après nous avoir raconté Paris à travers les siècles par le truchement d’un voyage dans le métro de la capitale, Lorànt Deutsch propose cette fois d’emprunter les grandes routes et les voies navigables pour narrer l’Histoire de France. "Récidive" encore, parce que Lorànt Deutsch semble avoir commis une nouvelle fois un grave délit selon trois historiens qui lui reprochent de tronquer la réalité historique à des fins partisanes et dénoncent dans une tribune publiée par le Huffington Post "une étrange corrélation entre le discours et le vocabulaire de Deutsch (…) et celui de l'extrême droite la plus dure".

Je fais tout de suite une pause dans cet éditorial pour clarifier les choses et éviter d’être accusé ultérieurement de dissimulation, d’usurpation et autre manipulation. Comme Lorànt Deutsch, je ne suis pas historien. En quatrième, j’ai même séché plusieurs fois le cours de Madame Fabre. Tout de même, cela ne m’a pas empêché de lire avec grand intérêt l’exposé des reproches faits au comédien-écrivain, classés par ses détracteurs en trois grandes familles : manque de rigueur historique, adhésion de Lorànt Deutsch à la théorie du choc des civilisations lorsqu’il écrit à propos de la bataille de Poitiers que "pour nier ce choc des civilisations, certains historiens ont limité la portée de la bataille remportée par Charles Martel" et, enfin, utilisation d’un vocabulaire qui provoque "un sentiment de malaise" pour décrire cette même bataille de Poitiers, "référence des groupes identitaires et de l'extrême droite".

En ce qui concerne le manque de rigueur historique, il est vrai qu’il existe dans les bouquins de Lorànt Deutsch des inexactitudes ou des raccourcis. Ceci dit, il n’y a pas de contresens historique grave et Lorànt Deutsch ne revendique à aucun moment d’être plus qu’un conteur passionné ou de proposer autre chose que des histoires de Paris ou de France vulgarisées et attrayantes.

Le comédien adhère-t-il à la théorie du choc des civilisations ? Je n’en sais rien. Les quelques lignes consacrées à la bataille de Poitiers (il n’est pas inutile de rappeler que cette polémique porte sur quelques lignes dans un bouquin de plus de 450 pages) semblent montrer que oui. Dans plusieurs interviews, le comédien n’a jamais caché ses convictions royalistes. Rien d’étonnant alors que les analyses d’historien comme Jean Sévilla, auteur de la théorie de "d’historiquement correct" ou de Dimitri Casalli, contributeur régulier d’Atlantico, l’intéressent et le séduisent. Que redécouvrent donc soudainement ces trois historiens qui accusent Lorànt Deutsch ? Que l’histoire est une science humaine et donc pas exacte ? Qu’elle est notre mémoire commune et donc souvent passionnelle ? Les trois auteurs de la diatribe contre l’auteur d’Hexagone ont eux-mêmes une sensibilité politique marquée (manifestement pas la même que celle de Lorànt Deutsch). Cela n’entache pas automatiquement le sérieux de leurs travaux…

Reste l’utilisation d’un vocabulaire qui provoquerait "un sentiment de malaise" pour décrire l’arrivée des Sarrasins au 8e siècle dans ce qui deviendra plus tard le sud-ouest de la France. J’invite toutes et tous à relire les pages de Métronome dans lesquelles Lorànt Deutsch décrivait avec force détails peu ragoûtants la façon dont les premiers rois francs se sont massacrés entre eux, assassinant frères, neveux et nièces, bébés compris. Il y avait là largement de quoi démontrer que Lorànt Deutsch est profondément hostile à la royauté ou aux représentants des "peuples du Nord".

L’ultime argument contre ce nouveau livre qui mettrait en lumière une "référence de l’extrême droite" en évoquant la bataille de Poitiers ne tient pas plus. D’abord parce qu’il est évident que les historiens, quelles que soient leurs convictions politiques, ne peuvent admettre d’abandonner un sujet et un terrain de recherche au prétexte que des extrémistes auraient déjà tenté de se l’accaparer, au contraire ! Ensuite parce que la tribune des trois historiens se conclut sur une idée déjà largement traitée dans leur précédent ouvrage écrit à six mains, Les Historiens de garde, et selon laquelle le vrai danger vient de ce que Lorànt Deutsch, contrairement à eux, a un accès aux médias de masse (et peut donc influencer le grand public) et que les médias ne font pas correctement leur boulot en publiant davantage les historiens "sérieux" (comprenez les auteurs de ce raisonnement). Mais, ce ne serait pas un raisonnement et une revendication d’extrême droite, ça ?

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
02.
Gilets jaunes : les états-majors des grandes entreprises imaginent trois scénarios de sortie de crise possibles
03.
Alain Finkelkraut étrille Marlène Schiappa après ses propos sur la Manif pour tous
04.
Le mystérieux contrat de 7,2 millions d'euros décroché par Alexandre Benalla
05.
5 indicateurs de la (faible) culture démocratique du gouvernement
06.
Auto-positionnement politique des Français : le sondage qui montre l’ampleur de la crise existentielle vécue par la droite
07.
Pour la mairie de Paris, la capitale serait sale à cause du réchauffement climatique
01.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
02.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
03.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
04.
Etat providence, immigration et Gilets jaunes : l’étude américaine explosive qui révèle la nature du dilemme politique français
05.
Le mystérieux contrat de 7,2 millions d'euros décroché par Alexandre Benalla
06.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
01.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
02.
Ces lourdes erreurs politiques qui fragilisent la lutte contre l’antisémitisme
03.
Antisémitisme: voilà pourquoi je n'irai pas manifester le 19 février
04.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
05.
Derrière les faits divers dans les Ehpad, la maltraitance que l’ensemble de la société française inflige à ses vieux
06.
Un président étranger à son peuple mais aussi de plus en plus étranger à la communauté internationale
Commentaires (78)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
JanniV
- 17/10/2013 - 23:26
Islam et communisme
L'islam et le communisme ont ceci en commun: le groupe est plus important que l'individu. Le reste est lié à cette forme de tyrannie.
carolo85
- 17/10/2013 - 10:21
Historiens
Qui sont ces historiens qui n'acceptent pas la voix du peuple et sa perception?
Des noms!
SkipJ
- 17/10/2013 - 10:14
@Pierre Guyot
Pourquoi avoir raccourcit la citation que vous mettez en avant ?
Celle-là : "une étrange corrélation entre le discours et le vocabulaire de Deutsch (...) et celui de l'extrême droite la plus dure ?"
Vous n'avez enlevé que 3 mots, ceux là : "sur cette bataille".
Ce qui donne à l'origine donc : "une étrange corrélation entre le discours et le vocabulaire de Deutsch sur cette bataille, et celui de l'extrême droite la plus dure ?"
Plus vraiment ce que vous vouliez lui faire dire hein ? Mais bien sûr ceux sont les autres qui font des raccourcis...