En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

02.

Deuxième vague du Coronavirus : Olivier Véran a un plan, pourquoi donc s’inquiéter ?

03.

L'autre remaniement dont la France aurait vraiment besoin (mais qu'Emmanuel Macron ne fera pas malgré ses promesses)

04.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

05.

Pour beaucoup de chefs d’entreprises, les écologistes peuvent faire capoter le plan de relance...

06.

Plus fort qu’Ali Baba et les 40 voleurs : Anne Hidalgo et ses 37 adjoints !

07.

En Thaïlande, les singes font la loi dans la ville

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

03.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

04.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

05.

L'éolien peut-il être une alternative verte crédible au nucléaire ?

06.

Pas de démocratie sans droit à offenser : ce capitalisme qui prend le risque de précipiter la guerre civile à trop vouloir montrer patte progressiste

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

03.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

04.

Le parti EELV va alerter le CSA après les propos d'Eric Zemmour sur CNEWS dans "Face à l'Info" sur la vague verte et l'islam

05.

Nouvelle explosion des cas de Coronavirus : mais que se passe-t-il aux Etats-Unis ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
Ministres
Remaniement : retrouvez l’annonce de la composition du gouvernement de Jean Castex
il y a 7 heures 46 min
pépites > Faits divers
Violente agression
Bayonne : un conducteur de bus en état de mort cérébrale, cinq personnes placées en garde à vue
il y a 11 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La vie mensongère des adultes" de Elena Ferrante : un roman d’apprentissage bien sombre et trop prévisible malgré des personnages campés avec talent

il y a 13 heures 25 min
pépites > Santé
Covid-19
239 chercheurs alertent l'OMS sur la transmission du coronavirus par voie aérienne
il y a 14 heures 27 min
light > Culture
Pour une poignée… de bandes originales
Mort du compositeur italien Ennio Morricone, le "maestro" du cinéma
il y a 16 heures 54 min
décryptage > Economie
Menace persistante du virus

Covid-19 : pendant que la pandémie s’étend, la finance regarde un risque de récidive aux États-Unis

il y a 17 heures 51 min
décryptage > High-tech
Piratage informatique

La guerre des codes : les cyberattaques redéfinissent les lignes de bataille des conflits mondiaux

il y a 19 heures 5 min
décryptage > Histoire
Encore un effort

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

il y a 19 heures 39 min
décryptage > Société
Bien gérer son stress

Comment prendre des décisions importantes (sans se noyer... ni se tromper)

il y a 20 heures 23 min
décryptage > Politique
Tous les nouveaux chemins mènent à Rome... ou nulle part

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

il y a 21 heures 1 min
pépites > Politique
Nominations
Remaniement : retrouvez la liste du nouveau gouvernement de Jean Castex
il y a 10 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le cottage aux oiseaux" de Eva Meijer : en pleine vague verte, c’est le moment ou jamais de déguster ce bijou !

il y a 13 heures 12 min
pépites > Santé
Bayannur
Chine : un cas de peste bubonique a été découvert en Mongolie intérieure
il y a 13 heures 44 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Gouvernement politicien ou gouvernement d’entrepreneurs ? Un choix entre un destin personnel et celui de l’économie

il y a 15 heures 26 min
décryptage > Santé
Action gouvernementale

Deuxième vague du Coronavirus : Olivier Véran a un plan, pourquoi donc s’inquiéter ?

il y a 17 heures 31 min
pépite vidéo > France
Oeuvre ciblée
Stains : la fresque en hommage à George Floyd et Adama Traoré a été vandalisée
il y a 18 heures 36 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Petit best of des applications et gadgets tech à ne pas oublier avant de partir en vacances
il y a 19 heures 21 min
décryptage > Economie
Survie économique

Ce que nous apprend le top 100 des entreprises mondiales ayant le plus bénéficié de la crise du Coronavirus

il y a 19 heures 58 min
décryptage > Economie
Transactions immobilières

Hausse ou baisse : quel impact redouter de la crise du coronavirus sur l’immobilier ?

il y a 20 heures 44 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Pour beaucoup de chefs d’entreprises, les écologistes peuvent faire capoter le plan de relance...

il y a 21 heures 23 min
Incontournable

Les secrets de la stratégie d’Amazon pour devenir le Google de la consommation

Publié le 07 octobre 2013
Les députés ont adopté à l'unanimité une proposition de loi interdisant aux opérateurs en ligne de cumuler la gratuité des frais de port du livre avec la remise autorisée de 5%.
Frédéric Fréry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frédéric Fréry est professeur à ESCP Europe où il dirige le European Executive MBA.Il est membre de l'équipe académique de l'Institut pour l'innovation et la compétitivité I7.Il est l'auteur de nombreux ouvrages et articles, dont Stratégique, le manuel...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les députés ont adopté à l'unanimité une proposition de loi interdisant aux opérateurs en ligne de cumuler la gratuité des frais de port du livre avec la remise autorisée de 5%.

Avez-vous remarqué la flèche sous le logo d’Amazon ? Elle affiche clairement l’ambition du groupe : être un distributeur universel où l’on trouve de tout, de « A » jusqu’à « Z ».

La croissance d’Amazon est tout simplement stupéfiante. Créée en 1995, l’entreprise réalise vingt ans plus tard un chiffre d’affaires de 10 000 dollars par seconde auprès de 150 millions de clients avec près de 200 millions de références, soit des ventes annuelles supérieures à 60 milliards de dollars (Auchan, fondé en 1961, est à 60 milliards d’euros). Elle compte près de 100 000 salariés, dont la moitié ont été recrutés depuis 2011 (Renault, créé en 1899, en a 127 000). Elle est désormais l’enseigne de distribution préférée des consommateurs dans de nombreux pays, dont la France (où elle précède Picard et Yves Rocher). Le directeur général de Walmart, la plus grosse entreprise du monde (447 milliards de dollars de chiffre d’affaires, 2,2 millions de salariés) a déclaré qu’Amazon était devenu son principal concurrent.

Cette formidable croissance n’est pas sans rappeler celle de Google, qui vient de fêter ses 15 ans : lui aussi réalise 50 milliards de dollars de chiffre d’affaires, mais emploie seulement 45 000 personnes, soit moitié moins qu’Amazon. Chacun des deux groupes a construit un remarquable écosystème et leurs points d’affrontement se multiplient : après avoir lancé sa tablette Kindle, Amazon va très certainement proposer une console de jeux et un Kindle phone, qui viendra concurrencer les smartphones Nexus de Google. Réciproquement, Google, jusqu’ici cantonné aux offres Internet grand public (Gmail, Drive, etc.) a récemment décidé de riposter à Amazon Web Services, la plateforme de services en ligne qu’Amazon propose avec succès aux entreprises (machines virtuelles, stockage, hébergement, etc.).

Il existe cependant une différence majeure entre les deux groupes. Google est une entreprise extrêmement rentable : en 2012, le groupe a dégagé un bénéfice net de 10,7 milliards de dollars et il dispose d’une trésorerie de plus de 54 milliards. À l’inverse, Amazon a perdu 39 millions de dollars en 2012. Depuis près de 15 ans, son résultat est quasiment à l’équilibre, parfois légèrement négatif, parfois légèrement positif, mais toujours proche de zéro. En fait, là où Google s’interroge sur la meilleure manière d’utiliser sa fortune (qui lui a permis par exemple de racheter la division téléphones de Motorola en 2012), Amazon n’a aucune hésitation : chaque dollar engrangé est systématiquement réinvesti dans la croissance. Au cours des dernières années, les ventes d’Amazon ont ainsi crû au rythme – stupéfiant pour une entreprise de cette taille – de 35% par an.

Jeff Bezos, le fondateur d’Amazon, a réussi un tour de force qui constitue maintenant son principal avantage concurrentiel : il a fait accepter à ses actionnaires que l’entreprise ne réaliserait aucun bénéfice, et que par conséquent ils ne recevraient aucun dividende. Les investisseurs sont supposés se rattraper sur la revente de leurs actions, une fois que le groupe sera devenu leader mondial. De fait, Amazon est un concurrent atypique, parfois présenté comme déloyal : comment voulez-vous lutter contre une entreprise qui ne cherche pas à faire de profits, lorsque vos propres actionnaires exigent que vous en fassiez ? Les Virgin Megastores n’ont pas trouvé la parade et la Fnac est bien à la peine pour relever le défi. Nos libraires, que la loi Lang ne protège plus suffisamment, ont obtenu le vote d’une nouvelle loi pour interdire ce qu’ils considèrent comme une distorsion de concurrence, la gratuité des frais de livraison. Cette loi a été votée à l’unanimité par nos députés, de droite comme de gauche.

Jusqu’où ira cette croissance effrénée ? Amazon vend déjà des bijoux, de l’électroménager, des jouets, des vêtements ou encore des pièces détachées pour automobiles. C’est la première librairie au monde, à la fois pour les livres papier et pour les livres électroniques, mais aussi le troisième client mondial de Bosch pour les outils. Aux États-Unis, l’entreprise a débuté la livraison de produits frais sous la marque Amazon Fresh (fruits et légumes), ce qui complète ses offres de fleurs, de vin ou encore de médicaments. Elle teste l’implantation de casiers dans les centres commerciaux, qui permettront de livrer des produits encombrants lorsque vous n’êtes pas chez vous. Parallèlement, le groupe a ouvert 20 nouveaux entrepôts géants rien qu’en 2012 et en compte ainsi à présent une centaine. Encore plus étonnant, sous la marque Mechanical Turk, Amazon propose même de mettre à votre disposition de la main d’œuvre temporaire bon marché, capable de remplir à distance des tâches qu’un ordinateur peinerait à réaliser (transcription d’enregistrements audio, identification d’objets sur des photos, relecture de textes, etc.). Après être devenu un acteur majeur dans les produits, Amazon fait ainsi une incursion dans les services.

Reste qu’Amazon est encore à ce jour 7 fois plus petit que Walmart (et moitié plus petit que Carrefour). Il lui reste donc encore du chemin à parcourir avant de devenir le premier distributeur mondial, mais il ne fait aucun doute que c’est son objectif. Les commerces physiques, fussent-ils protégés par le législateur, auront bien du mal à y résister.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
grosboeuf
- 07/10/2013 - 17:06
Dans une société financière, capitaliste et ultra-libérale
Il ne faut pas être étonné que les plus gros bouffent les plus petits

Sans pousser le bouchon trop loin, il me semblerait même que cette concentration est un des fondements de ce système économique
Aristotic
- 07/10/2013 - 08:56
Intéressant et informatif
Ça change des précédents articles sur le sujet paru sur le site...