En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

06.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

ça vient d'être publié
light > Culture
Une voix s'est tue
La cantatrice Mady Mesplé est décédée
il y a 1 heure 37 min
light > Science
Retour à l'envoyeur
Vol habité de SpaceX : Elon Musk répond à un tacle de l'agence spatiale russe, celle-ci réplique
il y a 2 heures 57 min
pépites > Société
Priorités
PMA pour toutes : des députés plaident l'urgence d'un retour du texte à l'Assemblée nationale
il y a 4 heures 12 min
light > Media
Accusé
Jean-Marc Morandini : un procès requis pour corruption de mineur
il y a 4 heures 49 min
pépite vidéo > Science
Starman
SpaceX : les meilleurs moments du lancement de la capsule habitée Crew Dragon
il y a 7 heures 8 min
décryptage > High-tech
Espionnage

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

il y a 7 heures 55 min
décryptage > Science
Nouvelle donne

Vol habité de SpaceX : le retour de la conquête spatiale ?

il y a 8 heures 36 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Planter des arbres n’est pas toujours bon pour la planète
il y a 9 heures 16 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

La mondialisation : un vecteur favorable pour les épidémies ?

il y a 9 heures 18 min
décryptage > Société
Drame

"Salle de traite", la pièce de théâtre sur le suicide d'un éleveur laitier

il y a 9 heures 19 min
pépite vidéo > International
Mort de George Floyd
Etats-Unis : deux voitures de police foncent sur la foule à New York
il y a 2 heures 22 min
pépites > France
Déconfinement extrême
Plusieurs milliers de clandestins ont défilé à Paris malgré l'interdiction de la préfecture
il y a 3 heures 32 min
pépites > Politique
Nomination
L'ancien ministre socialiste Pierre Moscovici va prendre la tête de Cour des comptes
il y a 4 heures 39 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
SpaceX : revivez le lancement réussi du premier vol habité de Crew Dragon ; Proxima b est confirmée ! Il y a bien une exoterre dans la zone habitable de l’étoile la plus proche de nous
il y a 6 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Le maître du « je »

il y a 7 heures 46 min
décryptage > France
État providence et modèle social français

1945 : l’héritage béni devenu largement toxique

il y a 8 heures 8 min
décryptage > International
Symptômes d’un nouveau conflit

Nouvelle guerre froide avec la Chine : l’Occident affaibli par les combats progressistes radicaux

il y a 8 heures 52 min
décryptage > Politique
Mains tendues

Macron/Collomb : le match du meilleur instinct pour 2022

il y a 9 heures 17 min
décryptage > Europe
Jésus reviens, ils sont devenus fous

La Pologne : un royaume où règne la droite la plus bête du monde

il y a 9 heures 19 min
décryptage > Economie
Crise

Les crédits aux PME sont insuffisants !

il y a 9 heures 19 min
© Reuters
Le Tumblr "Je connais un violeur" publie des récits - anonymes - de personnes victimes de viols.
© Reuters
Le Tumblr "Je connais un violeur" publie des récits - anonymes - de personnes victimes de viols.
eThérapie

"Je connais un violeur" : l'incroyable écho du Tumblr qui faisait boule de neige

Publié le 03 octobre 2013
Lancé il y a un mois, le Tumblr "Je connais un violeur" invite les victimes de viol à décrire anonymement leur agresseur pour casser les clichés et sortir de la culpabilité. Plus de 800 témoignages y sont publiés.
Véronique le Goaziou est titulaire d'un DEA de philosophie, d'une licence d'ethnologie et d'un doctorat en Sciences Sociales. Elle a écrit plusieurs articles et essais sur la question du viol en FranceElle est notamment l'auteur de "La violence : Idée...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Véronique Le Goaziou
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Véronique le Goaziou est titulaire d'un DEA de philosophie, d'une licence d'ethnologie et d'un doctorat en Sciences Sociales. Elle a écrit plusieurs articles et essais sur la question du viol en FranceElle est notamment l'auteur de "La violence : Idée...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lancé il y a un mois, le Tumblr "Je connais un violeur" invite les victimes de viol à décrire anonymement leur agresseur pour casser les clichés et sortir de la culpabilité. Plus de 800 témoignages y sont publiés.

Atlantico : Le Tumblr « Je connais un violeur », lancé le 30 août dernier et destiné à collecter les témoignages de femmes violées, devient un véritable phénomène. Plus de 800 femmes se sont exprimées en moins d’un mois. Comment explique-t-on le succès de cette interface ?

Véronique Le Goaziou : C’est un espace de parole anonyme, qui vient sans nul doute occuper un espace manquant. Car le premier espace manquant dans le domaine de la violence sexuelle, de la violence tout court d’ailleurs est un espace de parole pour les victimes.  Dans la mesure où les agresseurs sont dans la majorité des proches, les victimes doivent souvent trouver d’autres espaces que celui, justement, des proches.

En matière de violences sexuelles, le voile est en train de se lever. Ce qui masquait ces violences pendant des décennies et des siècles se révèle peu à peu. L’important, pour les victimes, c’est l’expression, pouvoir dire ce qui est arrivé, c’est la première étape du processus de reconstruction.

Le site permet de déconstruire les représentations sur le viol et les violeurs. En présentant le portrait de leurs violeurs, les victimes présentent des pères, des frères, des collègues… Un panel de personnes qui ne correspond pas forcément à l’image du violeur. Les bourreaux font-ils  effectivement le plus souvent partie de l’entourage de la victime ?

Sur les violences sexuelles, il y a beaucoup d’idées reçues en partie fausses. L’image de l’agresseur inconnu, anonyme, qui va agresser une femme adulte, en général à la tombée de la nuit, lorsqu’elle rentre chez elle, il la suit dans le hall d’immeuble et la viole dans l’ascenseur... Cela existe bien sûr, en particulier dans les grandes agglomérations mais ce n’est pas le tout venant des violences sexuelles.

Le viol est ce que j’appelle un crime de proximité, une violence du proche. D’après les enquêtes, dans 8 cas sur 10, la victime connaît son agresseur. Les images mentales collectives que nous avons des violences sexuelles sont donc en partie fausses. Par ailleurs, ce ne sont pas d’abord des femmes adultes qui sont agressées mais des enfants ou des adolescents. Généralement, ils sont les victimes des membres et des proches de leur famille. Toute la difficulté est là. Plus l’agresseur est proche, plus il devient difficile de rapporter le viol. Dans les faits, il est plus facile d’accuser un inconnu.

Par ailleurs, un enfant n’accuse jamais son parent. Lorsqu’il devient un adolescent ou un jeune adulte alors il peut parler, mais souvent après un long chemin, après s’être fait aider éventuellement et lorsqu’il a compris qu’il avait subi une agression… Mais un enfant ne peut pas accuser son bourreau lorsque l’agresseur est son père, son grand-père ou son frère : quelqu’un en qui il avait confiance, qu’il aimait et qui devait le protéger.

Une grande majorité des viols ne sont pas toujours connus ou dénoncés, et les auteurs ne sont pas inquiétés. Ce site permet- ainsi aux victimes de se décharger du lourd poids du silence. Y a-t-il une vraie visée thérapeutique ? Et y-a-t-il en France une loi du silence particulière ?

Non, il n’existe pas de loi du silence particulière en France. Le silence est lié au type de violence, qui n’a pas plus d’impact en France qu’ailleurs.

Je ne sais pas si l’expression d’une souffrance sur ce type de site est à visée thérapeutique, mais elle a valeur de témoignage.

Ce site crée un espace de parole qui permet aux victimes de moins se sentir seules peut-être car elles découvrent qu’un grand nombre d’autres personnes ont subi cette agression. Alors peut-être le tumblr a la vertu de pouvoir légèrement alléger le fardeau de la honte et de la culpabilité.

La teneur émotionnelle de ces témoignages est évidente. Un tel site pourrait servir à dénoncer la réalité du viol et ainsi participer à sa dénonciation en France. Quel constat peut-on dresser en France ? Le viol est-il encore tabou ?

Les violences sexuelles sont encore taboues mais nous vivons un paradoxe. Au fond, nous n’avons jamais autant parlé de cette violence, mais nous restons bloqués. Car finalement, quelle suite peut-il y avoir à l’expression d’une parole ? Que se passe-t-il après le témoignage ? La possibilité de faire passer l’affaire en justice, certes, mais ça ne concerne qu’un nombre très faible de cas. On estime que seuls 10% des viols vont en justice, reste les 90% qui n’y vont pas… Cela pose bien sûr la question de la voie judiciaire. Le parcours judiciaire, il faut le savoir, est un vrai parcours du combattant pour la victime de viol.

Pour autant, je ne dresse pas une critique ou encore moins une accusation du système judiciaire, qui est efficient. Il va poursuivre ou condamner l’auteur de ces actes ou il ne va pas le faire. En fait, l’institution judiciaire peut ne pas reconnaître le statut de victime à une personne qui a été agressée, et ce pour de nombreuses raisons qui peuvent être légitimes du point de vue judiciaire. Mais alors, si ce n’est pas la voie judiciaire, qu’est-ce qui peut aider ces victimes? A mon avis, il manque des lieux d’écoute, d’accompagnement et de prise en charge sociale, matérielle et psychologique. Il y a un grand nombre d’initiatives portées par des associations, mais elles demeurent fragiles, sans réel lieu de centralisation et de régulation. Et la grande difficulté reste de savoir comment adapter l’offre de soutien à une myriade de besoins très spécifiques. En effet, les victimes de violences ont toutes une histoire et un vécu particulier et les violences sexuelles sont diverses et multiples. Dès lors, les lieux de conseil et d’aide que l’on peut ouvrir ne sont pas forcément bien adaptés à la situation concrète des victimes à ce moment-là. Il y a encore beaucoup travail et beaucoup d’améliorations à apporter.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

06.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

03.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
anakyn
- 03/10/2013 - 15:55
Une grande majorité des viols
ne sont pas dénoncés par les tenants d'une certaine religion, selon laquelle la femme est ravalée au rang de faire valoir, de potiche, ou plus simplement de jouet pour le plus grand plaisir du croyant !
ciceron
- 01/10/2013 - 22:41
Et y-a-t-il en France une loi du silence particulière ?
Le viol est-il encore tabou ?
Faut en avoir du courage pour répondre à de pareilles questions........
Et sinon, on fait quoi ?
La justice serait efficiente et les lieux d'aides ne sont pas adaptés......
Tais toi, baisse la tête, subis ?
Oui, le chemin est encore long..............
Dr PEB
- 01/10/2013 - 17:21
Le pilori, est-ce de la démocratie?
Je ne pense pas que cette solution est la bonne. Sachant que 8 agresseurs sur 10 sont des proches, ce genre de mesure n'apportera qu'une prévention limitée.
C'est une réaction épidermique compréhensible mais le corps social ne peut pas se faire justice tout seul.

L'obligation de suivi socio-judiciaire est, dans la plupart des cas, efficace pour éviter la récidive. Ce qui compte, c'est que la réponse judiciaire soit arrivée rapidement.

Ce genre de liste peut empêcher une réinsertion sociale et professionnelle. Le fait de vivre dans une communauté où on est connu participe à l'évitement de la récidive à travers le contrôle social. Le pire est de laisser les individus livrés à eux-mêmes dans la relégation. Ne leur laisser que le bidonville: la belle affaire!

La démocratie, c'est aussi le respect de l'opacité de tout un chacun malgré tout. En matière délictuelle, la peine doit garder son caractère expiatoire: la dette symbolique réglée, le coupable doit pouvoir retrouver une place. Car les délinquants ressortent toujours un jour...