En direct
Best of
Best of du 28 novembre au 4 décembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

02.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

03.

Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex

04.

Macron en appelle à l’ONU. Et contre qui ? Contre Darmanin et Castex !

05.

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

06.

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

07.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

05.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

06.

Après des propos d'Emmanuel Macron, des syndicats de police appellent à l'arrêt des contrôles d'identité

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Les casseurs de sortie
Loi "sécurité globale" : 50.000 manifestants en France, des violences à Paris
il y a 6 heures 8 min
pépite vidéo > France
Vestiges
Sahara : des déchets français radioactifs enfouis sous le sable ?
il y a 13 heures 13 min
pépites > Société
Contrôles au faciès
Après des propos d'Emmanuel Macron, des syndicats de police appellent à l'arrêt des contrôles d'identité
il y a 13 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Art Nouveau" : un architecte visionnaire à Budapest juste avant les heures sombres de la guerre de 1914. Un roman dense, bien écrit mais un peu décevant

il y a 14 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le métier de mourir", Prix Renaudot des Lycéens 2020 : le roman inoubliable d'une histoire vraie

il y a 14 heures 8 min
pépites > International
Désengagement
Somalie : la "majorité" des troupes américaines vont se retirer, annonce le Pentagone
il y a 14 heures 40 min
pépites > Société
Droit à l'enfant
L'Assemblée nationale assouplit les conditions d'adoption
il y a 15 heures 43 min
décryptage > Media
L’innocence plus forte que la sagesse ?

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

il y a 16 heures 59 min
décryptage > Politique
Rien de nouveau

Emmanuel Macron chez Brut : le message, c’est le médium

il y a 17 heures 21 min
décryptage > High-tech
Deux poids, deux mesures

Des documents internes montrent que Facebook souhaite modérer les discours de haine contre les Noirs de manière plus agressive que les commentaires anti-blancs : gestion fine d'une réalité complexe ou délire d'apprentis-sorciers woke ?

il y a 17 heures 37 min
pépites > Justice
Justice
Attentat de la rue des Rosiers : le suspect extradé de Norvège mis en examen et écroué
il y a 12 heures 10 min
pépite vidéo > International
My heart will go on
Une entreprise américaine veut proposer des visites touristiques sous-marines du "Titanic"
il y a 13 heures 25 min
pépites > Politique
Elections
Régionales : la candidature de Jean-Michel Blanquer en Ile-de-France se précise
il y a 13 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Retour à Martha’s Vineyard" : Trois vieux amis tentent de retrouver la magie du passé. Un beau récit romanesque et nostalgique

il y a 14 heures 6 min
light > Media
Sujet sensible
Royaume-Uni : Netflix accusé de "troller la famille royale" en promouvant un documentaire "mensonger" sur le mariage de Diana et Charles
il y a 14 heures 20 min
pépites > Europe
No deal
Brexit : "les conditions d'un accord ne sont pas réunies", notent les négociateurs
il y a 15 heures 2 min
décryptage > Science
La vérité est ailleurs

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

il y a 16 heures 48 min
décryptage > Santé
Pénurie

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

il y a 17 heures 12 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Consommation, Black Friday : adieu le bio, local ou circuit court, 3 Français sur 4 vont regarder d’abord le prix

il y a 17 heures 31 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex
il y a 17 heures 44 min
© Reflexologie-sante.fr
Les banques ont trop prêté et sont devenues le talon d'Achille de l'Europe.
© Reflexologie-sante.fr
Les banques ont trop prêté et sont devenues le talon d'Achille de l'Europe.
Décod’Eco

Les banques, talon d'Achille de l'Europe

Publié le 01 octobre 2013
La dangerosité des banques européennes n'est plus à prouver... et les banques françaises ne sont pas particulièrement bien placées en la matière. Explications.
Cécile Chevré
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cécile Chevré est titulaire d’un DEA d’histoire de l’Ecole pratique des hautes études (EPHE) et d’un DESS d’ingénierie documentaire de l’Institut national des techniques de documentation (INTD). Elle rédige chaque jour la Quotidienne d'Agora, un...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La dangerosité des banques européennes n'est plus à prouver... et les banques françaises ne sont pas particulièrement bien placées en la matière. Explications.

Les banques sont le talon d’Achille de l’Europe. Leur dangerosité n’est plus à prouver - il suffit de regarder le classement fait par Goldman Sachs des banques européennes à plus fort effet de levier (donc les plus dangereuses). Vous pouvez le retrouver ici, mais sachez que parmi les cinq premières, trois sont françaises (Crédit Agricole, Natixis, Société Générale).

Ce n’est pas complètement de leur faute - elles ont été prises dans l’engrenage de leurs relations un peu trop proches avec les États. Je m’explique : les banques sont les principaux acheteurs de dette obligataire non seulement de leur propre pays mais aussi des États de la Zone euro.

Quand la crise de l’euro s’est déclenchée, ces obligations se sont avérées être de véritables bombes à retardement au cœur des actifs des banques. A cela se sont ajoutés les crédits immobiliers issus de bulles immobilières (je pense tout particulièrement à l’Espagne ou l’Irlande) et les défaillances d’entreprises ou de particuliers. Défaillances qui se sont multipliées avec l’explosion du chômage, l’effondrement de la consommation et la récession.

Les banques européennes ont déjà fait l’objet de plusieurs vagues d’aides. De leur État, de la Troïka ou encore de la BCE via le LTRO (Long Term Refinancing Operations). Malgré ces aides, malgré les bons résultats des banques au premier semestre 2013. Les grandes banques européennes sortent du long tunnel de la crise, titrait en août dernier Les Échos, publiant le tableau suivant :

Pour faire vite et vous donner une idée de l’ampleur du risque que représentent les banques, disons que les actifs d’une banque sont pondérés selon un calcul de risque. Ainsi la dette souveraine d’un État est considérée comme pas du tout ou très peu risquée et “consomme” donc presque aucun fonds propres… Tout est dit, non ? La crise de l’euro nous a prouvé qu’un État pouvait faire quasi-faillite. Cela a été le cas de la Grèce, qui n’a pas officiellement fait faillite mais qui a restructuré (beaucoup de jargon en ce domaine) une très grande partie de sa dette.

Ceci précisé, revenons aux banques européennes. Sur le total de 117 milliards de dollars de fonds propres que les banques vont devoir trouver très rapidement pour satisfaire à Bâle III, 61% concerne les banques européennes. A elles seules, elles doivent trouver 70 milliards d’euros d’ici 2019 (date limite fixée par Bâle III).

Les banques européennes sont donc confrontées à deux problèmes majeurs :
 - trouver des liquidités pour satisfaire aux règles de Bâle III ;
 - et purger leurs bilans des actifs douteux. Elles ont déjà évacué 2 900 milliards d’euros. Mais il leur en reste 3 200 milliards d’euros au bas mot.

Comment vont-elles faire ? Augmenter leurs activités de trading, très certainement. Mais aussi attendre l’aide qui vient d’en haut… celle de la BCE.

Des milliards, et vite !

L’institution de Francfort envisage en effet un nouvel LTRO, le troisième du genre. Qu’est-ce qu’un LTRO ? Simone Wapler donnait la réponse dans sa Stratégie : “Ces opérations (d’une durée de trois ans) consistent pour la BCE à créer de l’argent en acceptant en gage des créances pourries. Sont éligibles par exemple la dette souveraine portugaise, des prêts automobiles espagnols… Ces créances plus que douteuses sont apportées par la banque commerciale à qui la BCE va prêter de l’argent“.

Fin 2011 et début 2012, la BCE a ainsi lancé deux LTRO, pour un montant total de 1 000 milliards d’euros. Petite citation des Échos : “Rappelant que les banques de la Zone euro ont remboursé une grande partie des deux premiers LTRO accordés fin 2011 et début 2012, Mario Draghi a jugé que cela constituait d’un côté un bon signe car cela montre que les banques ne sont pas dépendantes du financement de la BCE’“.

Je me permets une petite parenthèse ironique dans cette Quotidienne. Que pensez-vous que représente “une grande partie des deux premiers LTRO” ? 50% ? 60% ? 80% ? Non… 32,3%, soit 323 milliards d’euros (chiffres datant d’août dernier).

Les banques ont donc remboursé 323 milliards d’euros sur les 1 000 prêtés, et Mario Draghi envisage un nouveau prêt. Pourquoi ? Officiellement parce que “les excès de liquidités” s’assèchent sur les marchés. Ce qui veut dire qu’il y a de moins en moins d’argent (les banques remboursent les liquidités prêtées par la BCE) mais aussi que celui-ci circule moins. Ce qui nous ramène à ce bon indicateur de la santé des banques que sont les prêts interbancaires, et le taux auquel elles se prêtent entre elles.

Ces prêts sont à la base du fonctionnement des banques. Quand elles se montrent réticentes à se prêter de l’argent entre elles, ce n’est pas très bon signe. Or dernièrement ce taux est de nouveau en hausse.

Simone Wapler résume ainsi la situation : “Les banques ont trop prêté. Faute de croissance, les créances deviennent de plus en plus douteuses. Pour masquer des pertes, on maquille une crise de solvabilité (la banque devrait s’asseoir sur ses mauvaises créances, quitte à faire faillite) en crise de liquidité (la banque a simplement une fin de mois difficile à passer)”.

Qu’est-ce que cela signifie pour vous ?

- Nouveaux prêts aux banques par la BCE
- Nouveau prêt à la Grèce
- Nouveaux risques au Portugal
- Remontée des taux obligataires dans toute l’Europe (ce qui risque à terme de peser sur votre assurance-vie)

Le problème des banques européennes est très loin d’être réglé.

[Pour un audit approfondi du véritable état des banques françaises - et comment mettre votre argent à l'abri si les choses venaient à mal tourner -, continuez votre lecture...]

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires