En direct
Best of
Best of du 16 au 22 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

03.

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

04.

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

05.

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

06.

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

07.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

05.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

06.

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Union des droites
Les Républicains : une procédure d'exclusion vise Erik Tegnér
il y a 3 heures 9 min
pépites > France
Journée de mobilisation
FNSEA – Monde agricole : 1.000 tracteurs vont converger vers Paris le mercredi 27 novembre
il y a 3 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suite française" de Irène Némirovsky : adaptation méritoire d’une œuvre, dont l’auteure puis l’exhumation littéraire firent grand bruit en leur temps

il y a 4 heures 17 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la Belle au bois dormant noue sa cravate et quand s’allument les aurores boréales : c’est l’actualité des montres à la fin de l’automne
il y a 6 heures 7 min
décryptage > Société
L’enfer, c’est nous autres

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

il y a 7 heures 48 min
décryptage > Société
Pauvreté

Face aux inégalités : s’engager dans une dynamique de créativité

il y a 9 heures 14 min
décryptage > Culture
Touche pas à ma vahiné…

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

il y a 9 heures 47 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
"Paranoïsation", "désassimilation" et communautarisme : l’antiracisme dévoyé au profit d'un projet de conquête islamiste
il y a 10 heures 31 min
décryptage > Environnement
Roger Hallam

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

il y a 11 heures 27 min
décryptage > Europe
UE

Déficit : hypocrisies, contradictions et jeux de dupes à tous les étages européens

il y a 12 heures 6 min
Justice
Carlos Ghosn et son épouse Carole ont pu enfin communiquer pour la première fois en sept mois
il y a 3 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les renards et les lions" de Marcello Simonetta : le destin hors norme des fils de Laurent de Médicis

il y a 4 heures 10 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Pour l'amour des livres" de Michel Le Bris : une amitié entre le voyage et la littérature

il y a 4 heures 24 min
pépite vidéo > Politique
Solutions
Dialogue sous tension entre Emmanuel Macron et les anciens salariés de Whirlpool à Amiens
il y a 7 heures 21 min
pépites > Environnement
Pollution
Réchauffement climatique : les plans de la Chine sur les centrales à charbon menacent les objectifs de Paris sur le climat
il y a 8 heures 19 min
rendez-vous > France
Zone Franche
Plus que jamais, le "pognon de dingue" coule à flots mais les gens sont toujours aussi pauvres
il y a 9 heures 35 min
décryptage > Economie
Insécurité économique

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

il y a 10 heures 18 min
décryptage > Education
Réussite

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

il y a 11 heures 13 min
décryptage > Politique
Promesse

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

il y a 11 heures 44 min
pépites > International
Balles perdues
Selon une étude, les personnes blessées lors de fusillades ont un risque accru de troubles mentaux longtemps après leur guérison
il y a 20 heures 52 min
© Flickr
"Il n’y a pas de morale collective, il n’y a qu’une morale individuelle."
© Flickr
"Il n’y a pas de morale collective, il n’y a qu’une morale individuelle."
Eclairage historique

Le grand retour de la liberté individuelle comme valeur essentiellement chrétienne

Publié le 30 septembre 2013
La liberté individuelle, élément fondamental de la société occidentale, puise ses sources dans les Évangiles. Une responsabilité personnelle qui s'oppose fondamentalement à l'idéologie socialiste.
Charles Gave est président de l'Institut des Libertés, un think tank libéral. Il est économiste et financier. Son ouvrage L’Etat est mort, vive l’état  (éditions François Bourin, 2009) prévoyait la chute de la Grèce et de l’Espagne. Il est le...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Charles Gave
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Charles Gave est président de l'Institut des Libertés, un think tank libéral. Il est économiste et financier. Son ouvrage L’Etat est mort, vive l’état  (éditions François Bourin, 2009) prévoyait la chute de la Grèce et de l’Espagne. Il est le...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La liberté individuelle, élément fondamental de la société occidentale, puise ses sources dans les Évangiles. Une responsabilité personnelle qui s'oppose fondamentalement à l'idéologie socialiste.

Quiconque lit les Évangiles ne peut pas ne pas être frappé par l’immense appel à la Liberté individuelle qui s’en dégage. En rupture totale avec le Judaïsme, jamais le Christ ne fait un appel à la communauté, au groupe, à la responsabilité « collective », à la Tribu, à je ne sais quelle « raison d’Etat », prétextes toujours invoqués pour justifier des crimes.

Le christianisme est le premier système intellectuel qui rompt totalement avec le tribalisme et ses dérives inhumaines. Il rompt ainsi avec toute notion collective. Il n’y a pas de morale collective, il n’y a qu’une morale individuelle. Il n’y a pas de Bien collectif, il n’y a que des destinées individuelles qui s’additionnent.

Le monde deviendra meilleur non pas parce que nous aurons trouvé le système politique parfait, qui ne peut exister puisque l’Homme est imparfait (notion du péché originel) mais parce que chacun d’entre nous  aura travaillé à s’améliorer tranquillement et aura cherché à faire le bien autour de lui, dans la mesure de ses moyens.

Jamais le Christ ne dit à l’un de ses Apôtres : « Va dire à un tel ou un tel de faire ceci ou cela », jamais. Il dit « Si tu penses que quelque chose doit être fait, fais le toi même ». Et le seul but de Jésus est bien sur que nous le rencontrions personnellement.

Pour Lui, il est évident que Dieu ne sait compter que jusqu’à UN et que pour arriver jusqu’à Dieu if faut passer par Jésus et par Lui seul. De cette amélioration de chacun d’entre nous dépend en dernier ressort l’amélioration collective et nul n’est autorisé à juger le comportement de son voisin. «  Ne jugez pas, si vous ne voulez pas être jugé ». De cet appel à la responsabilité personnelle et à la liberté individuelle est né toute notre civilisation comme chacun peut s’en rendre compte tous les jours.

Nous sommes la SEULE civilisation qui place l’Individu au cœur du système, la seule et c’est ce qui fait sa grandeur.

Le message du Christ est de fait essentiellement révolutionnaire, mais c’est à l’intérieur de chacun de nous que doit se passer la révolution, et non pas à l’extérieur comme certains semblent le croire. Arrivons à l’époque moderne qui commence au XVIIIème siècle. Le  message du Christ, porté par l’Église pendant des siècles atteint enfin ce qu’il est convenu d’appeler aujourd’hui la société civile et c’est l’émergence de ce que nous appelons les Lumières.

Le but des Lumières est de codifier dans le droit et la loi, le message des Evangiles (beaucoup des philosophes de l’époque des Lumières étaient profondément chrétiens) : Nous sommes tous égaux dès la naissance dans le regard de Dieu. Et le travail fait par les philosophes des Lumières permet que se mettent en place assez rapidement (en moins d’un siècle) des règles juridiques qui visent à trois choses :

1/. Empêcher les riches et les puissants de remettre en place sous une forme ou sous une autre l’esclavage et donc de rétablir l’inégalité.

2/. Empêcher les « petits » de massacrer les gros et les puissants lors de Jacqueries rendues inévitables par le manque d’espoir dans les classes dominées, ce qui conduirait les petits au crime ultime, l’assassinat d’un autre être humain.

3/. Pour arriver à ces deux buts, il faut un État fort, mais il faut aussi empêcher cet État fort de devenir tyrannique. L’État doit donc être à la fois puissant mais limité et contrôlé.

Les règles juridiques mises au point à l’époque pour atteindre ces buts constituent l’essentiel de ce qu’il est convenu d’appeler le libéralisme. Il faut bien se rendre compte que le libéralisme n’a en fait rien à voir avec l’économie mais tout à voir avec le droit car seul un droit égal pour tous permet l’exercice de la liberté individuelle.

Une fois que ces règles furent mises en place, en Ecosse, aux USA, en Grande Bretagne, puis ailleurs, « miraculeusement » la croissance économique fit son apparition et changea la face du monde, à jamais. Mais la croissance économique fut le résultat de l’établissement de ces règles juridiques et non pas la cause comme semble le croire beaucoup de gens mal informés.

Très curieusement, l’Église catholique fut longtemps opposée à ces nouvelles règles qui battaient en brèche son magistère moral et ces reformes furent plus portées par les confessions protestantes que par l’Église. Heureusement, cela n’est plus le cas mais il reste encore un travail énorme à faire à  l’intérieur de la vieille Église catholique, en particulier en France qui, hélas, a remplacé une erreur par une autre… Car c’est la que les choses se gâtèrent.

Une nouvelle foi religieuse, violemment opposée aux principes même du libéralisme vit le jour, le socialisme, cette nouvelle foi engendra une nouvelle église et cette église réussit le plus formidable détournement d’héritage de l’Histoire, en prétendant qu’elle seule avait compris les Évangiles et qu’il lui fallait conquérir l’Etat pour mettre en œuvre par la force s’il le fallait le message d’égalité implicite qui s’y trouvait. Cette nouvelle église revendique le monopole du cœur et de la générosité, jamais à partir d’un appel à une amélioration individuelle mais toujours en s’appuyant sur la contrainte et la violence.

Il s’agit d’une escroquerie intellectuelle sans précédent dans l’Histoire et nous sommes en face d’une résurgence du tribalisme le plus bas, le but étant l’établissement d’une sorte de théocratie laïque fondée sur la jalousie et la haine du voisin et qui gouverne soit disant au nom du Bien, mais en réalité  au profit d’une nouvelle cléricature. Le socialisme n’est pas l’héritier direct du christianisme, mais son antithèse, son opposé hideux et qui d’ailleurs partout et toujours persécute les chrétiens.

Il nous faut donc dénoncer, dénoncer toujours, dénoncer encore cette escroquerie et rappeler d’où nous venons, sans relâche. Nous venons des Évangiles et cela ne doit jamais être oublié. Nous nous appuyons sur le droit qui n’a rien à voir avec des lois transitoires votées par des majorités de circonstance.

Cet article a initialement été publié sur le site de l'Institut des Libertés.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

03.

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

04.

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

05.

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

06.

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

07.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

05.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

06.

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

Commentaires (21)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Dr PEB
- 02/10/2013 - 11:42
Ne pas confondre loi religieuse et droit naturel
Si le magistère déclare que la famille est de constitution divine naturelle et surnaturelle, se forme ne dépend pas de l'organisation cléricale. En réalité, le fondement de la famille procède de la Création qui est universelle.

Le droit naturel qui en découle ne dépend donc pas du culte mais de l'attitude raisonnable, équitable, vraie, bonne et charitable vis-à-vis nos semblables. De là découle l'idée d'un droit naturel imprescriptible sur lequel doit être ordonnée la législation positive. Toute disposition contraire à ses principes fondateurs doivent être regardée comme nulle et non avenue.

Le mariage n'est donc pas d'abord un sacrement mais une institution universelle dont nul ne peut remettre en cause l'architecture fondamentale.

Ceci posé, César peut ben faire ce qu'il veut dans la limite du raisonnable.
Dr PEB
- 02/10/2013 - 11:30
Ne vous méprenez pas!
L'anthropologie chrétienne orthodoxe et catholique repose sur l'Incarnation. L'homme est un temple de la divinité et ce temple est incarné dans la chair.
Il est donc, dans ce cadre, raisonnable et équitable de penser que notre liberté est bornée par la chair dans laquelle elle s'exprime. Tel est aussi le sens de notre mortalité de par laquelle nul ne peut prétendre avoir le dernier mot dans cette vallée de larmes.

La liberté n'est donc pas limitée par l'éthique mais aussi par la nécessité, nécessité manifestée dans la constance des choses, i. e. le dictionnaire. Le tragi-comique de l'existence l'emporte sur la volonté de puissance. La liberté n'est rien sans la vérité. "La vérité vous rendra libre." La liberté est la capacité à construire quelque chose, à créer, mais dans l'ordre du possible. Elle est normalement ordonné à l'impératif de charité.

Le péché originel est cette concupiscence à être autre chose que nous-mêmes: des dieux et non des hommes et des femmes. Il nous fait quitter le chemin de la charité et de la vérité. Finalement, il nous aliène et il nous tue.

La vrai liberté ce n'est pas Non serviam! C'est Ecce ancillia Domini, fiat secundum verbum tuum!
ヒナゲシ
- 02/10/2013 - 08:15
Tu parles, Charles !
« l’immense appel à la Liberté individuelle
qui s’en dégage »

Quand Giordano Bruno a tenté d'exercer sa ☙ liberté individuelle ❧, c'est surtout une odeur de brûlé qui s'est dégagée !
 
(Et pas beaucoup plus ragoutante que celle des goulags staliniens !)