En direct
Best of
Best of du 16 au 22 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

02.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

03.

Ces technologies inquiétantes qui ont envahi le monde du travail depuis la pandémie

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Harry & Laeticia Hallyday ont le blues sous le soleil de LA, Vanessa Paradis l’a pour Johnny D.; Laura Smet enceinte; Stéphane Plaza ne sait pas faire sa toilette seul; Zahia milliardaire (vraiment ?); Olivier Sarkozy & Mary-Kate Olsen : sanglant divorce

06.

Camelia Jordana accuse la police française de "massacrer quotidiennement des gens pour leur couleur de peau"

07.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

01.

Loi Avia : la mort d’une liberté

02.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

03.

Covid-19 : l’outil de notification de l’exposition au virus d’Apple-Google ne semble pas parti pour un envol spectaculaire

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Coronavirus : Combien de temps faut-il vraiment aux malades pour s’en remettre ?

06.

Tempête d’argent gratuit… et de prélèvements en vue

01.

« L’islam est la religion la plus con » avait dit il y a quelques années Houellebecq. « L’islam est la religion la plus à craindre » déclare aujourd’hui Onfray

02.

Renault : sauver les entreprises en les accablant de contraintes nouvelles est-il vraiment le meilleur moyen de reconstruire une industrie française performante ?

03.

Chloroquine : Olivier Véran saisit le Haut conseil de la santé publique

04.

En 2022, il ne faudra pas hésiter à voter pour le candidat (ou la candidate) qui s’engagera à abroger la loi Avia !

05.

Euro-miracle ? Comment ne pas louper le tournant historique que Macron et Merkel proposent à l’Europe

06.

Mais au fait, quel est le plan des « anti-mondialisation-libérale » pour empêcher des dizaines de millions de personnes dans le monde de retomber dans la grande pauvreté ?

ça vient d'être publié
pépites > Economie
Soutien aux salariés
Coronavirus : les entreprises vont assumer 15% du coût du chômage partiel dès le 1er juin
il y a 19 min 26 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et passe le souffle des dieux, ainsi était l'An Mil" de Philippe Séguy : une épopée envoûtante, Bataille d'Hastings, Tapisserie de Bayeux, druides contre chrétiens et... amour toujours !

il y a 1 heure 19 min
Vigilance
La Californie fait face à une importante vague de chaleur
il y a 2 heures 47 min
pépites > Justice
Moteurs truqués
Dieselgate : la justice condamne Volkswagen à rembourser partiellement un client
il y a 4 heures 16 min
pépite vidéo > Insolite
La grande évasion
Saturne, "l'alligator d'Hitler", est mort au zoo de Moscou à l'âge de 84 ans
il y a 5 heures 35 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

La réindustrialisation de l’Europe suite au COvid-19. Sera-t-elle centrée sur l’Allemagne ou également répartie entre les nations d’Europe ?

il y a 7 heures 19 min
décryptage > France
Ils sont des dizaines de milliers à l’écouter

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

il y a 7 heures 48 min
décryptage > High-tech
Zoom

Voilà à quoi nous expose l’extension du domaine du virtuel pendant la pandémie

il y a 8 heures 34 min
décryptage > Politique
Prolétaires de Tourcoing, unissez-vous

Le camarade Darmanin réclame "une politique pour le peuple" ! Parce qu'avant c'était une politique pour les riches ?

il y a 9 heures 27 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Guerre commerciale : Donald Trump argue du coronavirus pour relancer les hostilités avec Pékin

il y a 9 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Killign Eve" de Phoebe Waller-Bridge (saison 1), Emerald Fennell (saison 2) et Suzanne Heathcote (saison3) : la série qui tue !

il y a 1 heure 5 min
pépites > Santé
Réforme
Plan Ségur de la santé : Edouard Philippe promet des changements rapides et annonce une hausse des salaires "significative"
il y a 1 heure 42 min
pépites > Justice
Colère des syndicats
Déclarations de Camélia Jordana : Christophe Castaner ne saisira pas la justice
il y a 3 heures 38 min
pépites > Santé
Bilan de la crise
François Hollande reconnaît une "part de responsabilité dans la situation de l’hôpital"
il y a 4 heures 55 min
décryptage > International
Vague épidémique

Le Brésil, nouvel épicentre du Covid-19 ?

il y a 7 heures 2 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Ces technologies inquiétantes qui ont envahi le monde du travail depuis la pandémie
il y a 7 heures 33 min
décryptage > Politique
Encore des mots, toujours des mots…

Les mots-clés du macronisme post-covid décrivent-ils sa réalité ?

il y a 8 heures 13 min
décryptage > Santé
Pandémie

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

il y a 9 heures 3 min
décryptage > Consommation
Crash

Energie : la plus grande chute de la demande depuis la crise des années 30 redéfinit les marchés

il y a 9 heures 28 min
décryptage > Economie
Automatisation

Post-pandémie : cette fois-ci, les robots pourraient vraiment remplacer de très nombreux emplois salariés

il y a 9 heures 52 min
Bonnes feuilles

Mille-feuille administratif : comment la France fait fuir les investisseurs étrangers et étouffe les entrepreneurs

Publié le 29 septembre 2013
Quand la gauche et l'entreprise pourront-elles enfin s'entendre ? Insatisfait des mesures mises en place, Olivier Mathiot invite le gouvernement à réviser le manuel de la petite entreprise. Extrait de "La gauche a mal à son entreprise" (2/2).
Olivier Mathiot est cofondateur de PriceMinister, désormais filiale française du groupe japonais Rakuten, et un des porteparole du mouvement des « Pigeons ». Il est également un business angel, accompagnant une quinzaine de start-up innovantes, et...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Mathiot
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Mathiot est cofondateur de PriceMinister, désormais filiale française du groupe japonais Rakuten, et un des porteparole du mouvement des « Pigeons ». Il est également un business angel, accompagnant une quinzaine de start-up innovantes, et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Quand la gauche et l'entreprise pourront-elles enfin s'entendre ? Insatisfait des mesures mises en place, Olivier Mathiot invite le gouvernement à réviser le manuel de la petite entreprise. Extrait de "La gauche a mal à son entreprise" (2/2).

Ni de droite ni de gauche mais bien française, l’inflation législative est une réalité kafkaïenne. On a l’impression d’enfoncer une porte ouverte en rappelant cela.

Le mélange contre nature d’un Etat trop centralisé, au pouvoir parisien omniprésent, et d’une volonté assumée d’égalitarisme absolu produit une recette indigeste. La volonté de tout contrôler, de tout normer, d’écrire des lois est devenue un sport national. Ajoutez à cela la volonté de lutter contre les inégalités suspectes dans le moindre détail et vous obtenez une mixture administrative vomitive et effrayante.

Giscard d’Estaing, puis Mitterrand, Chirac, Sarkozy, et récemment Hollande ont TOUS promis à la télévision, les yeux dans les yeux des Français, le Grand Soir, le big-bang, le « choc de la simplification ».

Quelques chiffres suffisent à montrer que nous sommes des malades paranoïaques administratifs qui faisons peur à tout investisseur étranger. Diriger une société en phase de croissance est un casse-tête en France, car, pour chaque décision, l’entrepreneur n’est jamais certain d’être du bon côté de la norme, de ne pas être hors la loi, même involontairement. Ainsi, une fois atteint le seuil de 50 salariés, l’entrepreneur commence à plonger la main dans un sac de nœuds administratif, dont chacun ressemble à un nœud coulant... Tout acte de gouvernance est freiné, empêché et fait peser des coûts supplémentaires en plus des migraines et du stress. Rappelons que la taille moyenne de l’entreprise française est de 14 employés seulement, à comparer aux 41 en Allemagne, LE pays exemplaire en matière de croissance des PME.

Les deux codes que je dénonce avec la plus grande virulence sont celui du travail et celui des impôts. Le code du travail compte 3 200 pages ! Comment voulez-vous qu’un investisseur étranger ou une PME française s’y attelle ?! Paul Graham, notre bloggeur anglo-saxon, l’énonce franchement : « S’il existe des lois et des règlements sur le commerce, on peut être sûr que la start-up en gestation en contreviendra la plupart parce qu’elle ignore ces lois et n’a pas le temps de se renseigner. »

L’instabilité de notre mille-feuille législatif est largement aussi anxiogène que son épaisseur ou sa complexité : Jacques Attali27 relève que 37 % du code général des impôts et 40 % du code du travail ont été modifiés en seulement deux ans ! Nombre d’investisseurs renoncent par peur des changements fiscaux imprévisibles. Et nous avons déjà relevé que, sur la scène internationale, l’instabilité de nos règles est justement une faiblesse perçue de la « marque France ».

Cette ultrasophistication se retrouve dans le mille-feuille de l’Administration elle-même. Début 2013, à la suite des Pigeons, un manifeste des Autruches a vu le jour, au nom des entrepreneurs, adressant une pétition directement au Président : « Nous sommes des autruches parce que nous ne comprenons rien des administrations qui régissent nos vies. [...] Nous sommes des autruches parce que nous remplissons leurs formulaires en certifiant sur l’honneur l’exactitude d’informations que nous ne comprenons pas et leur adressons des chèques sans savoir d’où en vient le montant ni à qui il va.

« Nous sommes des autruches parce que nous ne comprenons rien des administrations qui régissent nos vies. [...] Nous sommes des autruches parce que nous remplissons leurs formulaires en certifiant sur l’honneur l’exactitude d’informations que nous ne comprenons pas et leur adressons des chèques sans savoir d’où en vient le montant ni à qui il va.

« Nous sommes des autruches, aussi, parce que quand l’Urssaf nous envoie systématiquement une mise en demeure recommandée comme première notification d’échéance, nous ne sommes jamais totalement sûrs que l’erreur ne vienne pas, peut-être, de nous. Parce que parfois nous avons renoncé à exiger le remboursement de pénalités de retard pour des règlements qui n’avaient jamais été réclamés auparavant.

« Nous sommes des autruches parce que c’est le seul moyen d’avancer, de vivre, de travailler... »

Jacques Attali attaquait franchement la France comme restant « très largement une société de connivences et de privilèges » : les privilégiés sont ceux qui maîtrisent les rouages, ceux qui fonctionnent en réseaux, ceux qui jouent le corporatisme. Ainsi, l’entrepreneur déconnecté de cette réalité administrative ne pourra pas bénéficier de passe-droit, et pourra mourir étouffé, la tête dans le sable, comme une autruche...

Extrait de "La gauche a mal à son entreprise", Olivier Mathiot, (Plon éditions), 2013. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
çàcloche
- 30/09/2013 - 04:52
trop plein de fonctionnaires
on va atteindre l'overdose,il n'y a plus d'équilibre entre le secteur public qui veut tout régenter et un secteur privé plumé,quant le rouleau compresseur de l'éducation nationale t'est passé dessus 15 ans pour avoir un BAC depuis la maternelle,tu n'as pas envie de faire preuve de dynamisme pour ton pays surendetté.
Hugues001001
- 29/09/2013 - 22:26
Arrêtons
Arrêtons de toujours se référer à Attali. Il est le symbole de tout ce qu'il y a de plus méprisant en France: un courtisan qui retourne sa veste en fonction des gouvernements, qui s'autoproclame expert en tout, et qui s'affirme être multicarte (consultant, expert, conseiller, essayiste, etc.).
Comme disait un commentaire un jour, "Attila le Hun, Attali le Zéro". Je trouve ça très bon.
yavekapa
- 29/09/2013 - 13:16
Pourquoi
Pourquoi y a-t-il encore quelques entreprises qui s'implantent en France ? Mystère.