En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

07.

Ces fautes de l’administration française

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
pépites > France
Drame
Suicide des agriculteurs : un député LREM chargé de faire un état des lieux
il y a 13 heures 14 min
décryptage > Economie
Négociations

Brexit : vers une bataille de poissonniers

il y a 19 heures 35 min
décryptage > Media
En route vers les César de la connerie

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

il y a 20 heures 5 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Pourquoi la pollution automobile aurait quand même baissé (et peut-être même plus) sans la politique anti-voitures d’Anne Hidalgo
il y a 20 heures 31 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

La colère du peuple algérien face au règne d'Abdelaziz Bouteflika

il y a 20 heures 39 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

La philosophie : ce sentiment premier de l’existence

il y a 20 heures 39 min
décryptage > International
Un homme averti n’en vaut toujours pas deux

Nouvelles ingérences électorales (de Russie ou d'ailleurs) en vue : les démocraties occidentales toujours pas vaccinées

il y a 20 heures 57 min
décryptage > Société
M'as-tu vu

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

il y a 21 heures 23 min
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 1 jour 14 heures
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 1 jour 17 heures
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Agence spatiale européenne vous propose de passer des mois dans un lit en apesanteur ; Seti met en ligne deux pétaoctets de données pour la recherche extraterrestre
il y a 18 heures 41 min
décryptage > France
Kafkaïen

Ces fautes de l’administration française

il y a 19 heures 52 min
décryptage > International
Désaveu

Elections législatives en Iran : une abstention record et un avenir inquiétant

il y a 20 heures 14 min
décryptage > Europe
Bonnes feuilles

L’Europe face aux défis migratoires

il y a 20 heures 39 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Agriculture : l’élevage, l’allié de la planète

il y a 20 heures 39 min
décryptage > Education
Mal adaptés

Pourquoi les plus introvertis sont injustement traités par le système scolaire

il y a 20 heures 40 min
décryptage > High-tech
Menace

Ransomware : radioscopie d'un méga risque économique sous estimé en France

il y a 21 heures 10 min
light > People
Reconversion
L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)
il y a 1 jour 13 heures
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 1 jour 14 heures
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 1 jour 17 heures
Zigzag

La pétaudière fiscale socialiste

Publié le 25 septembre 2013
Le gouvernement présente ce mercredi un projet de loi de finances (PLF) pour 2014 axé sur un seul objectif, faire des économies : 15 milliards de dépenses en moins et 3 milliards d'impôts en plus sont prévus.
Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003)....
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003)....
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le gouvernement présente ce mercredi un projet de loi de finances (PLF) pour 2014 axé sur un seul objectif, faire des économies : 15 milliards de dépenses en moins et 3 milliards d'impôts en plus sont prévus.

Assez de gestionnite aigüe, ce «  satané débat » sur les  impôts qui mine le moral des Français, « et qui pourrait devenir notre boulet », parlons plutôt de ce qui va bien : une rentrée scolaire réussie, la reprise économique qui se profile (peut-être) à l’horizon !

Le message de Claude Bartolone, le président de l’Assemblée Nationale aux parlementaires socialistes réunis à Bordeaux, se voulait mobilisateur, mais le discours a fait long feu. Car impossible de couper à ce « satané débat ». Il  va encore durer des semaines puisque, après avoir été adopté en Conseil des ministres ce matin, le budget 2014 va venir devant le Parlement en octobre et novembre. Et le Premier ministre ne l’a pas esquivé, puisque, quelques heures plus tard, à la même tribune, Jean-Marc Ayrault  lançait, bravache : « J’assume d’avoir été obligé d’augmenter les impôts…N’allons pas sur le terrain de la droite et de l’extrême droite. La question, c’est à quoi sert l’impôt .Nous revendiquons que l’impôt, c’est pour financer des priorités ».

Deux postures révélatrices du débat au sommet de l’Etat à propos de la fiscalité proprement dite et aussi de la recherche du discours à tenir aux Français. Ce débat , qui se déroule au grand jour, crée la confusion dans les esprits et donne aux contribuables une fâcheuse impression de « pétaudière », dont les conséquences électorales pourraient s’avérer désastreuses aux prochaines municipales, car il révèle aussi les divergences de vues au sein de la majorité et singulièrement au sein du PS .

Les députés qui retrouvent les bancs de l’Assemblée ont entendu leurs électeurs (et les autres), exprimer leur «  ras le bol fiscal » ; ils ont découvert que de nombreux ménages modestes (plus d’un million) sont désormais imposables, à cause du gel des barèmes (décidé sous Nicolas Sarkozy et maintenu pendant la première année du quinquennat de François Hollande), mais aussi à cause de la re-fiscalisation des heures supplémentaires à laquelle ils avaient applaudi en arrivant au pouvoir.

L’aile gauche du PS considère que le gouvernement est trop généreux avec les entreprises et exige des mesures en faveur du pouvoir d’achat pour les plus modestes, quitte à creuser les déficits ;  ils savent se faire entendre à défaut d’obtenir gain de cause. Les  plus «  libéraux » auraient voulu un geste sur les heures supplémentaires, pour les plus modestes également. Ils se sont déjà vus opposer une fin de non recevoir , car la fiscalisation des heures supplémentaires est un marqueur de la gauche.

Ce n’est là qu’un exemple  de la controverse autour du budget dont le débat s’annonce agité au sein du PS  et sous le feu des attaques de la droite. Celle-ci aura beau jeu de dénoncer les contradictions et les hésitations de la politique économique du gouvernement qui a multiplié  les couacs dans ses annonces depuis la rentrée. Comment s’y retrouver quand on entend successivement le ministre des Finances dire qu’il comprend le « ras le bol fiscal » des Français , que dans la même veine, le président de la République annonce une « pause » , aussitôt démentie par le Premier ministre aux prises avec la réalité des chiffres ? Comment expliquer que l’on veut réduire les déficits publics en faisant des économies sur les dépenses de l’Etat , mais simplement en gelant leur augmentation, soutenir les ménages les plus modestes, tout en encourageant (avec des mesures appropriées) les entreprises à investir et à embaucher ? Comment faire comprendre que l’on va créer de nouvelles taxes, telle la taxe carbone, qui seront indolores, mais qu’en revanche le futur Excédent Brut d’Exploitation pour les entreprises rapportera, lui, 2,5 milliards d’euros aux Caisses de l’Etat ? Comment insuffler la confiance aux Français, les encourager à consommer, afin d’amplifier la reprise économique ? Claude Bartolone a tapé là où ça fait mal en parlant du  « sentiment de zigzag que nous donnons en cette rentrée et qui accrédite la thèse du matraquage fiscal énoncée par la droite ». Mais ce n’est pas en cassant le thermomètre que l’on guérit le malade, mais avec la bonne potion qui, elle, reste à trouver !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

07.

Ces fautes de l’administration française

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (27)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
zelectron
- 26/09/2013 - 01:03
la 1ère mesure qui vaille
débarquer 1 million de fonctionnaires
Anguerrand
- 25/09/2013 - 20:11
Baisse du budget
Vu par le PS tenez vous bien la baisse du budget c'est la baisse de l'augmentation prévue.En clair c'est une moindre augmentation par rapport à ce qui était prévu,en clair on se fout de nous.En fait il y aura augmentation,tout le reste est un enorme mensongeLa preuve malgré 50 milliards d'impôts nouveaux la France emprunte 1milliard tous les 2 jours!
L'une des "économies" prévue c'est une diminution de la dotation aux collectivités locales,en clair nos impôts locaux vont augmenter d'autant
jean fume
- 25/09/2013 - 19:37
""La question, c’est à quoi sert l’impôt ?
Nous revendiquons que l’impôt, c’est pour financer des priorités ""
Donc JM0 avoue indirectement, que se gaver sur l'argent des contribuables, est une priorité !! Au moins, ça a le mérite d'être honnête.
Mais pour ce qui est de "la pétaudière", si elle n'était que fiscale, on pourrait presque s'estimer rassurés. Le problème, c'est que ça va bien au delà.