En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

La réaction de la femme de Griveaux

04.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

05.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

06.

Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée

07.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

01.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

02.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

03.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

04.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

05.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

06.

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

ça vient d'être publié
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 16 min 29 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 3 heures 19 min
décryptage > Culture
Too much

Start-up nation oui, anglais à l’eurovision non : qui importe quel mot dans le français d’aujourd’hui ?

il y a 5 heures 5 min
décryptage > Consommation
Evènement

Salon de l'agriculture 2020 : à la découverte de cette agriculture qui "vous tend les bras"

il y a 6 heures 23 min
décryptage > Education
Machine aveugle

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

il y a 7 heures 9 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

L’Algérie d’Abdelaziz Bouteflika à l’heure du Printemps arabe

il y a 7 heures 17 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Le choc démographique : trop d’humains, pas assez de ressources

il y a 7 heures 18 min
décryptage > Economie
Economie à l'arrêt

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

il y a 7 heures 43 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.
il y a 7 heures 51 min
light > Insolite
Trésor inestimable
Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée
il y a 17 heures 33 min
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 47 min 55 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 3 heures 32 min
décryptage > France
Image d'Epinal

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

il y a 5 heures 31 min
décryptage > Environnement
Absurdité

Nucléaire : au-delà de Fessenheim, un gâchis français

il y a 6 heures 54 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Les distorsions de concurrence qui sont préjudiciables aux agriculteurs français

il y a 7 heures 17 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les intellectuels américains et la crise de la civilisation

il y a 7 heures 17 min
décryptage > Société
Bataille à mener

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

il y a 7 heures 32 min
décryptage > Atlantico business
Dialogue

La « Food révolution » pourrait rapprocher le monde agricole et les écologistes...Encore faudrait-il qu’ils le veuillent

il y a 7 heures 46 min
pépites > Politique
Hommage et émotion
Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron
il y a 17 heures 19 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 20 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 18 heures 44 min
© Reuters
Christophe Praud, président du CJD
© Reuters
Christophe Praud, président du CJD
L'interview Atlantico Business

Christophe Praud, CJD : "Arrêtons de tirer sur les entrepreneurs !"

Publié le 24 septembre 2013
La reprise s'intensifie. C'est ce que révèle l'indice PMI français publié par l'agence Markit lundi. Le marqueur de productivité franchit le seuil symbolique de 50, qui sépare croissance et contraction de l'activité. Une première depuis février 2012. Un enthousiasme que ne partage pas le président du CJD, Christophe Praud. Pour le patron de l'organisation patronale, l'indice le plus fidèle c'est le carnet de commande, et pour le moment les entrepreneurs ne constatent aucun regain d'activité.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La reprise s'intensifie. C'est ce que révèle l'indice PMI français publié par l'agence Markit lundi. Le marqueur de productivité franchit le seuil symbolique de 50, qui sépare croissance et contraction de l'activité. Une première depuis février 2012. Un enthousiasme que ne partage pas le président du CJD, Christophe Praud. Pour le patron de l'organisation patronale, l'indice le plus fidèle c'est le carnet de commande, et pour le moment les entrepreneurs ne constatent aucun regain d'activité.

Atlantico Business : L’indice PMI montre une légère amélioration de l’activité. Cela veut-il dire que les entreprises vont mieux ?

Christophe Praud : Je crois surtout que ça ne change rien dans le quotidien des entrepreneurs. Ces données sont parfaitement imperceptibles pour le commun des mortels. Ce sont des chiffres macro-économiques qui ne parlent à personne hormis aux politiques et aux économistes. Concrètement quand je discute avec les entrepreneurs, ils me disent tous la même chose : les bons de commande ne se remplissent pas, les perspectives de business ne s'améliorent pas. Par exemple un de nos adhérents au CJD, chef d'entreprise d'une cinquantaine de salariés, a perdu près de 6 mois de visibilité en l'espace d'un an ! Que ce soit les distributeurs ou les grandes industries, plus personne ne s'engage. Il y a peut-être un regain d'activité mais surtout un manque de visibilité qui ne donne pas confiance aux chefs d'entreprise.

Quelles sont alors, les "signes" qui permettront aux entrepreneurs d'avoir de nouveau confiance ?

Le carnet de commande ! Dès qu'il se remplira, tout naturellement l'entrepreneur aura plus de visibilité et pourra, entre autre, embaucher : la fameuse courbe du chômage ne va s'inverser que grâce à la capacité des entreprises à avoir une visibilité sur leur travail. Si aujourd'hui on est obligé d'avoir des "Pactes PME", un médiateur inter-entreprise, un CICE etc, c'est que l'on a toujours pas compris qu'il ne faut pas opposer les petites et les grandes entreprises. Cela fait pourtant partie des éléments qui peuvent donner confiance aux chefs d'entreprise.

Le budget 2014 sera présenté mercredi. Attendez-vous, de fait, des mesures permettant de relancer de manière concrète l'activité des entreprises ?

Je ne crois pas que l'on puisse attendre quelque chose. Aujourd'hui l'entrepreneur tout ce qu'il veut c'est que l'on arrête de lui tirer dessus à chaque fois que l'on fait une loi. Que ce soit Sylvia Pinel, Benoit Hamon, Najat Vallaud-Belkacem ou encore Pierre Moscovici, chacun y va de sa petite contrainte. L'entrepreneur, il veut juste qu'on le laisse tranquille et surtout que le gouvernement adopte une posture politique différente. Que l'on dise enfin aux chefs d'entreprise qu'il est créateur de richesse et d'emploi et surtout que cela se traduise dans les faits.

Propos recueillis par Julien Gagliardi

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

La réaction de la femme de Griveaux

04.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

05.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

06.

Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée

07.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

01.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

02.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

03.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

04.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

05.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

06.

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Salaudepatron
- 24/09/2013 - 21:51
En tant que dirigeant de PME, je confirme,
Mon carnet de commande se maintient avec un encéphalogramme plat et ce ne sont pas les élucubrations ridicules de Flamby qui vont le remplir !
Ce tocard prend ses désirs pour des réalités, mais sa méthode Coué à deux balles ne marche pas.
Les Français en prennent tellement plein la gueule que plus personne ne dépense !
La déconfiture économique n'est pas prête de s'arrêter !
Imragen
- 24/09/2013 - 19:31
Si j'ai bien compris
Cela va mieux, et personne ne s'en aperçoit, sauf quelques vigies payées pour ça ?
C'est une reprise virtuelle dans un Etat obèse et en surpoids..
On dirait un conte des Mille et Une Nuit qui faisait rêver le sultan Shahryar et suspendait la mort de Shéhérazade.
Sauf que c'est nous qui sommes en train de mourir...
jean fume
- 24/09/2013 - 18:30
Vœux pieux !
Les intérêt immédiats (les seuls qui les intéressent) des socialos ne vont pas dans le même sens !