En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

05.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

06.

Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement

07.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

01.

Quand Charles Manson devient écologiste

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Panorama de la crise

COVID-19 : comment dire de faire attention ?

il y a 2 min 48 sec
décryptage > High-tech
12 cyber-menaces

Nous avons peur que le Coronavirus fasse dérailler les prochaines élections mais personne ne soucie vraiment des cyber-menaces sur la démocratie qui sont pourtant bien plus graves

il y a 59 min 2 sec
décryptage > Politique
Crèdul*

Vous avez aimé les raffarinades de Raffarin ? Vous adorerez les lapalissades de Castex

il y a 1 heure 27 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

il y a 2 heures 18 sec
décryptage > Santé
Tester, tracer, isoler

COVID-19 : ce qu’il est encore possible de faire malgré une situation hors de contrôle

il y a 2 heures 38 min
pépites > Politique
Grand nettoyage
Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement
il y a 18 heures 56 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie naine est entrée en collision frontale avec la Voie lactée ; Osiris-Rex : la Nasa inquiète de perdre son précieux chargement prélevé sur l’astéroïde Bennu
il y a 21 heures 27 min
pépites > International
Tensions
Macron a rappelé à Paris l'ambassadeur de France en Turquie après l'insulte d'Erdogan
il y a 23 heures 30 min
décryptage > Economie
Les lignes bougent

Etats-Unis, Chine, Europe : quelle remondialisation ?

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Hélène Cixous ou l’empire des nuances

il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Etats-Unis : ce n'est pas seulement une élection présidentielle. C'est un choix de civilisation

il y a 41 min 49 sec
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 1 heure 11 min
pépites > Santé
Coronavirus
"Autour de 100.000 cas" de Covid-19 par jour, en France selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique
il y a 1 heure 44 min
décryptage > France
Clash des confessions

Boycott pour "attaques contre l’islam" : saurons-nous éviter notre guerre du Liban à nous ?

il y a 2 heures 11 min
pépites > Santé
Coronavirus
L'épidémie de Covid-19 a franchi un nouveau seuil avec 52.010 nouveaux cas en 24 heures, selon les chiffres officiels publiés hier soir
il y a 3 heures 7 min
pépites > Société
Les affaires ont repris
Paris : la délinquance a explosé depuis le déconfinement
il y a 19 heures 24 min
pépites > Politique
Menace qui pèse sur la France
Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"
il y a 23 heures 14 min
décryptage > Politique
Non-débat

Pourquoi l’usage abusif de la honte comme argument politique est en train d’asphyxier notre démocratie

il y a 1 jour 49 min
décryptage > International
Coup diplomatique

Du blé contre la reconnaissance d’Israël par le Soudan

il y a 1 jour 1 heure
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Climatisation à moindre impact : de nouvelles peintures pour bâtiments pourraient permettre de rafraîchir les immeubles
il y a 1 jour 1 heure
Les sénateurs sont désignés par les élus locaux, au nombre de 500 000 en France.
Les sénateurs sont désignés par les élus locaux, au nombre de 500 000 en France.
Contre-vérité

Non-cumul des mandats : pourquoi les sénateurs envoient un signal désastreux... tout en ayant raison sur le fond

Publié le 20 septembre 2013
En s'excluant de la loi sur le non-cumul des mandats, les sénateurs français envoient un signal terrible au peuple français, celui de privilégiés qui se protègent. Pourtant, leur nomination par des élus locaux rend, entre autres, légitime cette différenciation.
Maxime Tandonnet et Sylvain Saligari
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Maxime Tandonnet est un haut fonctionnaire français, qui a été conseiller de Nicolas Sarkozy sur les questions relatives à l’immigration, l’intégration des populations d’origine étrangère, ainsi que les sujets relatifs au ministère de l’Intérieur.Il...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En s'excluant de la loi sur le non-cumul des mandats, les sénateurs français envoient un signal terrible au peuple français, celui de privilégiés qui se protègent. Pourtant, leur nomination par des élus locaux rend, entre autres, légitime cette différenciation.

Atlantico : Les sénateurs ont refusé de se voir appliquer le projet de non-cumul des mandats en adoptant ce jeudi la loi avec des amendements leur laissant la possibilité de garder un mandat local. Au sein même du groupe PS, 51 sénateurs ont voté contre ces amendements, suivant l'avis du gouvernement, et 25 pour, conformément à la position de leur président François Rebsamen qui a toujours défendu une différenciation pour les sénateurs. Sur le plan du symbole, que pensez-de ce vote ? Les sénateurs donnent-ils, une nouvelle fois, une mauvaise image des élus ?

Maxime Tandonnet : Ce  vote peut en effet donner un sentiment étrange. Il paraît se rattacher à un mode de comportement classique dans la vie politique, notamment les milieux socialisants. Il fait bon de proclamer des beaux principes mais ces derniers ne s’appliquent qu’aux autres et pas à soi-même. Ce vote semble être dans une logique de défense des droits acquis et rentes de situation et de privilèges. Il peut paraître incohérent : soit l’interdiction du cumul des mandats est nécessaire pour tout le monde, soit elle ne l’est pour personne. On ne voit pas où les sénateurs veulent en venir… Le vote de cet amendement donne une mauvaise image du monde parlementaire, accusé de défendre ses avantages, notamment sur les retraites, et qui n’avait pas besoin de cette polémique.

Sur le fond, peut-on néanmoins considérer que la réaction des sénateurs est légitime ?

L’article 24 de la Constitution prévoit que le Sénat « assure la représentation des collectivités territoriales de la République. Les sénateurs sont désignés par les élus locaux, au nombre de 500 000 en France. Le lien entre le Sénat et les collectivités territoriales est donc très fort. Il y a donc une certaine logique, sur le fond, à autoriser un sénateur à être aussi président d’un exécutif, maire ou président de conseil régional ou départemental. En effet, on ne représente bien que ce que l’on connaît et vit au quotidien. Cependant, la différence de traitement avec les députés reste posée. Les membres de l’Assemblée nationale sont eux aussi des hommes de terrain, qui connaissent le pays et ses compatriotes à travers leur mandat de maire. Couper les députés de leurs racines locales soulève des questions car en tant qu’élus locaux, ils vivent les problèmes des citoyens au jour le jour. Les citoyens viennent les voir en tant que maire pour parler de leurs problèmes quotidiens sur la sécurité, le chômage, le logement, les places de crèche, la pauvreté. Cette connaissance de la réalité locale est une richesse pour le député qui représente la Nation.

Mais alors, faut-il laisser les choses en l’état ?

Je suis de l’avis que l’interdiction du cumul entre un mandat parlementaire et une fonction d’exécutif local ne va pas dans la bonne direction. Elle risque de créer des parlementaires éthérés, éloignés des considérations de terrain et des préoccupations des citoyens, qu’ils soient sénateurs ou députés, peu importe... La véritable question, le sujet de fond, c’est le cumul des mandats dans le temps. Pourquoi le président de la République ne peut-il être élu que deux fois alors que le mandat parlementaire est indéfiniment reconductible ? On favorise par là les chasses-gardées, les féodalités, les phénomènes de caste. Une limitation du nombre de mandats parlementaires – au maximum deux réélections consécutives – favoriserait la respiration et le renouvellement de la vie politique. Mais le sujet est infiniment plus sensible car là, on toucherait de plein fouet aux intérêts des grands élus nationaux qui peuvent accepter à la rigueur de délaisser un poste de maire, parfois en le confiant à un proche, mais pas à leur mandat national, qui est le socle de leur carrière. La vraie révolution ce serait celle-là !

L'utilité du Sénat est souvent remise en cause. Quel est exactement son rôle aujourd'hui ?

En principe, le Sénat élu au suffrage universel indirect, exprime la modération, la sagesse, le compromis. Il est censé être plus technique que l’Assemblée nationale. Dans les faits, il se montre souvent plus conservateur et indépendant qu’elle vis-à-vis du gouvernement. Son pouvoir est surtout de modération ou de blocage par rapport aux réformes. Il a été créé en 1875 dans ce but : favoriser la conservation. Son rôle ne va pas dans le sens de la dynamique et du mouvement. Dans une période marquée par les innombrables difficultés à gouverner et à changer le pays, il peut donc apparaître parfois comme plutôt négatif. Le Général de Gaulle a démissionné le 27 avril 1969 à la suite de la victoire du « non » à son référendum dont l’objectif était la régionalisation et la quasi suppression du Sénat. Il faut surtout éviter de rouvrir un débat qui a déchiré le pays et ne déboucherait sur rien. Cependant le Sénat ne doit pas être sanctuarisé dans la réforme des institutions. Son rajeunissement, sa modernisation et sa démocratisation passent notamment par la limitation du cumul des mandats de sénateur dans le temps. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
vangog
- 20/09/2013 - 20:40
@CN13 Il cumule surtout les conneries, Flanby!
et ça aussi cela devrait être interdit au premier des Français...surtout à une telle fréquence!
CN13
- 20/09/2013 - 18:08
Hollande aussi !
Hollande cumule des mandats... alors qu'il est président d'un pays depuis mai 2012.
En réalité, il est à l'Elysée mais ne s'occupe nullement des mandats qu'il garde sous le coude.
Comme exemple, il faut que le chef de l'Etat commence déjà par lui-même.
Ex abrupto
- 20/09/2013 - 12:03
Le sénat
Censé représenter les régions: alors il faut un nombre d'élus proportionnel à la surface de chaque région! Avec une élection au suffrage unniversel.
Quant aux députés, ils représentent la nation. Il en résulte à mon sens qu'ils doivent être élus sur des listes nationales ou au moins de super régions....
Pas facile tout ça!!!