En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
Confidentiel

Nathalie Kosciusko-Morizet et le préfet de Police de Paris au chevet des contractuels poignardés

Publié le 18 septembre 2013
La candidate UMP à la mairie de Paris Nathalie Kosciusko-Morizet et le préfet de Police de Paris ont rendu visite hier aux deux contractuels poignardés hier mardi en plein cœur de la capitale.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La candidate UMP à la mairie de Paris Nathalie Kosciusko-Morizet et le préfet de Police de Paris ont rendu visite hier aux deux contractuels poignardés hier mardi en plein cœur de la capitale.

Le préfet de police Bernard Boucault et la candidate UMP à la mairie de Paris Nathalie Kosciusko-Morizet ont rendu discrètement visite aux deux contractuels hospitalisés mardi 17 septembre à l'hôpital Georges Pompidou dans le XVème arrondissement. Les deux policiers avaient été poignardés le matin, l'un au bras et l'autre derrière le genou par un homme qui a réussi à prendre la fuite. Selon nos sources, un suspect aurait été arrêté et interrogé.

La visite du préfet et de la députée a duré une demi-heure pendant laquelle les victimes, qui ont été opérées en urgence mardi, ont expliqué dans le détail les circonstances de l'agression. Un collaborateur de Bernard Boucault avait pris la précaution de demander aux familles l'autorisation de se rendre aux chevets des blessés.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

02.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

03.

Fleurs et vacheries au G7 : les avis surprenants des dirigeants étrangers sur Emmanuel Macron ; Notre-Dame, victime collatérale de négligence politique ; Julien Dray, mentor repenti d’Emmanuel Macron ; Panne sèche pour la voiture autonome

04.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

05.

La fin des Bisounours : les experts en marketing découvrent que plus d’un Français sur deux avoue une attirance pour « les méchants »

06.

Et si nous aussi on faisait nos camps décoloniaux ?

07.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

03.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

05.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

06.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
gliocyte
- 19/09/2013 - 08:49
J'adore
Un collaborateur du préfet de police avait demandé aux victimes si elles accepteraient de recevoir le Préfet de police. On comprend, un homme prudent, ce collaborateur, qui connaît le ras le bol de tous les agents municipaux, des policiers, des CRS qui en ont tous assez d'avoir glissé du statut de défenseur du citoyen à celui de défenseur des politiques en place qui tremblent devant des pacifiques, que Valls a transformés en police politique, avec l'accord de ce préfet... zombie.
legaulois
- 19/09/2013 - 08:27
on va demander
à POUTINE de remettre de l'ordre en FRANCE avec lui cela ne va pas traîner ( camp de rééducation q h s dans les prisons avec des constructions nouvelles expulsion de tous les sans papiers frontières remises et utilisation de l'arme de service plus libre pour les forces de gendarmerie et de police ) et la subitement le calme et la sécurité vont revenir pour le citoyen de base
MauvaiseFoi
- 19/09/2013 - 07:43
Gaz à Marseille
Et Manuel Gaz où est-il passé ?
Il paraît qu'il ne se déplace plus que quand il y a mort d'homme. Des flics blessés, agressés, caillassés, c'est du tout-venant.
C'est la raison pour laquelle il a déménagé à Marseille. Là, il est sûr de passer souvent à la télé.