En direct
Best of
Best of du 28 novembre au 4 décembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

02.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

03.

Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex

04.

Macron en appelle à l’ONU. Et contre qui ? Contre Darmanin et Castex !

05.

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

06.

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

07.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Loi de Dieu ou loi de la République ? Ce que Jean-Luc Mélenchon feint de ne pas comprendre sur la différence entre l’islam politique et les autres religions

03.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

04.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

05.

Après des propos d'Emmanuel Macron, des syndicats de police appellent à l'arrêt des contrôles d'identité

06.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Les casseurs de sortie
Loi "sécurité globale" : 50.000 manifestants en France, des violences à Paris
il y a 6 heures 37 min
pépite vidéo > France
Vestiges
Sahara : des déchets français radioactifs enfouis sous le sable ?
il y a 13 heures 42 min
pépites > Société
Contrôles au faciès
Après des propos d'Emmanuel Macron, des syndicats de police appellent à l'arrêt des contrôles d'identité
il y a 14 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Art Nouveau" : un architecte visionnaire à Budapest juste avant les heures sombres de la guerre de 1914. Un roman dense, bien écrit mais un peu décevant

il y a 14 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le métier de mourir", Prix Renaudot des Lycéens 2020 : le roman inoubliable d'une histoire vraie

il y a 14 heures 38 min
pépites > International
Désengagement
Somalie : la "majorité" des troupes américaines vont se retirer, annonce le Pentagone
il y a 15 heures 10 min
pépites > Société
Droit à l'enfant
L'Assemblée nationale assouplit les conditions d'adoption
il y a 16 heures 13 min
décryptage > Media
L’innocence plus forte que la sagesse ?

Le magazine Time choisit son "enfant de l’année" mais réalise-t-il vraiment ce qu’il fait ?

il y a 17 heures 29 min
décryptage > Politique
Rien de nouveau

Emmanuel Macron chez Brut : le message, c’est le médium

il y a 17 heures 51 min
décryptage > High-tech
Deux poids, deux mesures

Des documents internes montrent que Facebook souhaite modérer les discours de haine contre les Noirs de manière plus agressive que les commentaires anti-blancs : gestion fine d'une réalité complexe ou délire d'apprentis-sorciers woke ?

il y a 18 heures 7 min
pépites > Justice
Justice
Attentat de la rue des Rosiers : le suspect extradé de Norvège mis en examen et écroué
il y a 12 heures 39 min
pépite vidéo > International
My heart will go on
Une entreprise américaine veut proposer des visites touristiques sous-marines du "Titanic"
il y a 13 heures 54 min
pépites > Politique
Elections
Régionales : la candidature de Jean-Michel Blanquer en Ile-de-France se précise
il y a 14 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Retour à Martha’s Vineyard" : Trois vieux amis tentent de retrouver la magie du passé. Un beau récit romanesque et nostalgique

il y a 14 heures 35 min
light > Media
Sujet sensible
Royaume-Uni : Netflix accusé de "troller la famille royale" en promouvant un documentaire "mensonger" sur le mariage de Diana et Charles
il y a 14 heures 50 min
pépites > Europe
No deal
Brexit : "les conditions d'un accord ne sont pas réunies", notent les négociateurs
il y a 15 heures 32 min
décryptage > Science
La vérité est ailleurs

40 ans après son départ vers les profondeurs de l'espace, Voyager continue de découvrir des phénomènes inconnus

il y a 17 heures 18 min
décryptage > Santé
Pénurie

L'étrange fiasco de la stratégie gouvernementale sur la grippe

il y a 17 heures 42 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Consommation, Black Friday : adieu le bio, local ou circuit court, 3 Français sur 4 vont regarder d’abord le prix

il y a 18 heures 53 sec
rendez-vous > People
Revue de presse people
Rihanna a un nouveau lover rappeur cogneur; Pas con(finé)s : Patrick Bruel & Ary Abittan sont allés à un dîner clandestin, George Clooney a un coiffeur du même genre dans sa vie; Elie Semoun est sûr qu’il n’y a rien entre François Hollande et son ex
il y a 18 heures 14 min
© Reuters
Les députés ont adopté cette semaines les principales mesures du projet de loi Duflot.
© Reuters
Les députés ont adopté cette semaines les principales mesures du projet de loi Duflot.
Derrière les bonnes intentions

Loi Duflot : en route vers l'hyper-précarisation

Publié le 15 septembre 2013
Le projet de loi pour l'Accès au logement et à un urbanisme rénové (Alur) a été présenté cette semaine devant les députés qui en ont adopté les principales mesures. Il fera l'objet d'un vote solennel mardi 17 septembre.
Erwan Le Noan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwan Le Noan est consultant en stratégie et président d’une association qui prépare les lycéens de ZEP aux concours des grandes écoles et à l’entrée dans l’enseignement supérieur.Avocat de formation, spécialisé en droit de la concurrence, il a été...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le projet de loi pour l'Accès au logement et à un urbanisme rénové (Alur) a été présenté cette semaine devant les députés qui en ont adopté les principales mesures. Il fera l'objet d'un vote solennel mardi 17 septembre.

A en croire la frénésie interventionniste du gouvernement, il n’est pas de sujet qui ne puisse être réglé par une interdiction ou une taxe. L’année dernière, à cette période de l’année où l’on sent venir le projet de loi de finances, la guillotine fiscale avait la vedette. Depuis, la célébrité l’a visiblement fatiguée et l’excuse de la redistribution, elle même bien éculée, a cédé devant la réalité de l’asphyxie économique. En cette rentrée, c’est l’arme réglementaire qui revient en force : un drive trop dérangeant, un auto-entrepreneur trop volontaire, un taxi trop disponible… Les condamnés se bousculent – de force – aux pieds de l’échafaud.

Le projet de loi pour l'Accès au logement et un urbanisme rénové présenté la semaine dernière devant les députés par Madame Duflot est, en la matière, un recueil de contraintes diverses et variées. Les intentions se prétendent généreuses, mais les résultats seront meurtriers. En prétextant défendre les locataires, la ministre veut étrangler les propriétaires : elle n’en obtiendra que le cadavre froid d’un marché de l’immobilier anéanti. Au lieu de soulager le secteur de ses pesanteurs et de lui simplifier l’existence, elle a choisi de généraliser ses tracasseries administratives et ses charges. Tous égaux dans la contrainte. Cette solution atteint gravement les fondements du marché. Elle constitue même une trahison économique qui affaiblira considérablement ceux qui, aujourd’hui, sont à la recherche de logements.

Plus un marché est atomisé, moins il est probable qu’une régulation uniforme et centralisée lui conviendra. La tendance de l’économie contemporaine est d’ailleurs qu’elle décentralise toujours plus les transactions et les décisions. En France, l’INSEE recense environ 33 millions de logements – et un peu moins de 40 % de nos concitoyens sont locataires. Cette année, un peu plus de 600 000 logements devraient faire l’objet de transactions. Imposer une régulation unique à cette pluralité est au mieux illusoire, au pire criminel.

Dans une économie libre, les prix doivent refléter l’équilibre des transactions. C’est ce mécanisme qui permet des négociations décentralisées. En régulant les prix, comme on n’imaginait plus le faire depuis longtemps, le projet de loi Alur ne parviendra qu’à rigidifier un marché déjà bien contraint. Combien de personnes accepteront de se défausser de leur droit de propriété au profit de l’administration ? Combien, au contraire, sortiront du marché ? Il est fort probable que la fuite immobilière succédera à l’exil fiscal déjà en cours, alimentant la pénurie de logement.

Comme s’il ne suffisait pas que le marché soit régi de manière hyper-centralisée, il sera aussi perverti par la dilution des responsabilités. Le nouveau président de la Banque centrale indienne, l’économiste Raghuram Rajan, s’est fait connaître du grand public en identifiant les éléments annonciateurs de la crise avant qu’elle ne survienne : il avait vu, avant les autres, les risques induits par le marché immobilier. Parmi les enseignements qu’il en a tiré, il ne cesse de répéter qu’un marché ne peut tendre vers l’efficacité si ceux qui prennent des risques ne les assument pas. L’absence de responsabilité, voilà la perversion des marchés !

Or, le projet de loi présenté par Madame Duflot poursuit exactement ce but malsain. La "garantie universelle des loyers", qui assurera un paiement en lieu et place des locataires indélicats, est une incitation à la déresponsabilisation. Un "parachute doré" offert à l’ensemble des mauvais payeurs et financé, évidemment, par l’ensemble des contribuables au moyen d’une "cotisation" des propriétaires et des locataires. Une autre façon de privatiser les gains (pour les quelques bénéficiaires) et de généraliser les pertes (pour les contribuables qui devront les assumer). Un moyen efficace, aussi, de faire fuir les investisseurs inquiets.

Ayant usé jusqu’à la corde l’arme fiscale, le gouvernement n’a plus d’autre moyen d’intervention que la contrainte réglementaire. En se parant d’intentions angéliques, le projet de loi Alur n’amènera qu’à des résultats néfastes pour les locataires, nuisant profondément au marché. Paradoxalement, l’hyper-protection prépare l’hyper-précarisation.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (42)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
charlesingalls64
- 16/09/2013 - 09:45
@Jerem
Donc en résumé, soyez indulgent mais vous suivre relève du masochisme :

- La finance ça eut rapporté mais ça rapporte plus.
- L'immobilier se porte comme un charme en France.
- Merkel est communiste.

Ça devient un peu trop compliqué pour moi. Je laisse le soin aux autres d'essayer de vous suivre. Tous ces demis tours ça fout la lourde..... je crois que vous êtes totalement paumé.
jerem
- 16/09/2013 - 07:18
@charlesingalls64 - 15/09/2013 - 19:43
au fait a propos des allemands .... vous n'oublierez pas de vous faire un recap pour regarder comme les coalitions (oui car merkel est en coalition depuis son 1er mandat) ont évolué .... et il paraitrait qu'en 2013 , les liberaux ne feront pas assez pour etre encore dans l'equipe gagnante .....

la stabilité de facade (merkel en vitrine) . encore faut il voir comment se forme la coalition ....

et bonjour la girouette.

Contre tous smic puis finalement pas contre ....
jerem
- 16/09/2013 - 07:14
@charlesingalls64 - 15/09/2013 - 23:16
c'est parce que le bouillon à la bourse a été consequent que le marché de l'immobilier se porte comme un charme .. parce que les demandes d'investisseurs dans l'immobilier n'ont pas été reduite à la part incongrue.....


que les investisseurs aillent prendre des risques sur le marché de l'entreprise (à la bourse ou en direct) , on ecoutera le discours sur le marché régulateur .... juste pour voir ....

et on ecoutera aussi les discours à la reichman sur les retraites par capitalisation qui evidemment ne participerait pas a pousser les prix à la hausse pour un retour de nouveaux institutionnels majoritaire sur le marche de l'immobilier .....