En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
© Reuters
"L’annonce d’une diminution des dépenses à hauteur de 14 milliards en 2014, sans le moindre plan détaillé pour y parvenir, n’est pas crédible."
Plus c'est gros, plus ça passe

Budget 2014 : le gouvernement en pleine opération maquillage des comptes publics

Publié le 12 septembre 2013
Jean-Marc Ayrault a annoncé mercredi 11 septembre en Conseil des ministres que le gouvernement entendait économiser 15 milliards sur ses dépenses publiques, au lieu des 14 milliards initialement prévus.
Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Ayrault a annoncé mercredi 11 septembre en Conseil des ministres que le gouvernement entendait économiser 15 milliards sur ses dépenses publiques, au lieu des 14 milliards initialement prévus.

Les amateurs de propagande politique vivent de très belles heures en France, et, après les roulements de mécanique dignes d’une cour d’école auxquels nous avons assisté sur la Syrie, les annonces sur le budget 2014 les ont portés au pinacle de la jouissance communicationnelle. Depuis l’invention de la science prolétarienne par Lyssenko, en Union Soviétique, et l’enfumage des armes de destruction massive en Irak, rarement un gouvernement a osé mentir avec un tel enthousiasme.

Après avoir annoncé un budget "sérieux" pour 2014, fondé sur 14 milliards de réductions de dépenses, le ministre des Finances Pierre Moscovici a en effet reconnu, sans pouffer, que le déficit budgétaire atteindrait 4,1% du PIB en 2013. Manifestement, cette annonce n’a gêné personne. Elle en dit pourtant long sur le peu de cas que le ministre des Finances fait de la sincérité budgétaire.

Rappelons en effet les annonces triomphalistes faites en 2012 sur le budget 2013 : le gouvernement parlait alors de ramener le déficit 2013 à 3% du PIB, au nom d’un redressement historique des comptes publics. Avec la gauche, on allait voir ce qu’on allait voir : le solde budgétaire devait s’améliorer de 22 milliards!

Et on voit. Avec malice, le gouvernement se réfugie derrière quelques pourcentages aseptisés, abstraits, pour cacher comme il peut une misère qui soulève quand même de vraies inquiétudes sur la situation financière du pays.

Rappelons quelques ordres de grandeur : en 2012, l’Etat avait encaissé 286 milliards d’euros de recettes. En 2013, le gouvernement en projetait, à force de hausses d’impôts, 307 milliards. Soit une augmentation historique, pour le coup, de 21 milliards d’euros. A ce stade (au 31 juillet), il a d’ores et déjà perçu 176 milliards, contre 162 milliards à la même époque l’année précédente. Les 2/3 du chemin sont parcourus.

Du côté des dépenses, le gouvernement avait prévu, pour 2013, presque 371 milliards de dépenses, soit 3 milliards de moins qu’en 2012. Une baisse de 1% des dépenses, cela paraissait réaliste. Las... Le gouvernement se révèle totalement incapable de réussir cette réduction de dépenses de 1%.

Au 31 juillet, les dépenses de l’Etat sont en effet passées de 226 à plus de 235 milliards d’euros en un an (à période égale donc). C’est pas beau ça ? Là où le gouvernement avait annoncé une baisse des dépenses, il a réussi la prouesse de les relancer de plus de 4%.

On connaît les mauvaises raisons invoquées par Bercy pour justifier ce dérapage majeur : des dépenses exceptionnelles, qui ne devaient pas peser sur le déficit final. Là encore, pipeautage manifeste : les dépenses exceptionnelles pèsent bien sur le déficit final. Et, de toute façon, elles n’expliquent qu’une partie du naufrage. En réalité, en chiffres bruts, les dépenses de fonctionnement de l’Etat ont méchamment glissé de plus de 20% en un an.

Face à ce mur qui s’approche à la vitesse d’une astéroïde, Bercy tente bien des manœuvres d’urgence, comme le redressement mystérieux des comptes selon des techniques que l’on aimerait connaître. Au 30 juin, le déficit avait augmenté de 3 milliards par rapport à l’an dernier. Au 31 juillet, il a diminué de 5 milliards. Cela sent l’opération "poussière sous le tapis" bien connue de la direction du Budget.

Il n’en demeure pas moins qu’avec une augmentation des dépenses de près de 10 milliards, là où l’on s’attendait à une diminution d’un milliard, le gouvernement a démontré sans conteste son incapacité à gérer l’Etat. L’annonce d’une diminution des dépenses à hauteur de 14 milliards en 2014, sans le moindre plan détaillé pour y parvenir, n’est donc nullement crédible.

Ce que Moscovici a annoncé, c’est en effet un cost-killing de 5% sur le budget de l’Etat. Soit un retour à la situation laissée par Nicolas Sarkozy. Une affaire qui ne manque pas d’être cocasse. Et un budget, bien évidemment, de propagande.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Dépenses publiques : Emmanuel Macron s’est-il définitivement converti au chiraquo-hollandisme ?

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Un million de personnes veulent envahir la zone 51 aux Etats-Unis

05.

Le chômage est au plus bas au Royaume-Uni depuis 1974. Comment l’expliquer dans un pays empêtré dans le Brexit ?

06.

Implants cérébraux : se dirige-t-on vers un accroissement des inégalités sans précédent dans l’histoire de l’humanité ?

07.

Quand Donald Trump fait la leçon au patron de la Nasa en lui demandant d'aller sur Mars sans passer par la Lune

01.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

02.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

05.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

06.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

03.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

04.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

05.

François de Rugy a démissionné

06.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

Commentaires (52)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
jerem
- 13/09/2013 - 14:40
@breiz - 13/09/2013 - 00:45
sinon pour vous remonter le moral ... faites ovus un plaisir . le replay de La Nouvelle Edition du 13 septembre pour voir le contre-champs des "jeunes populaires" en meetiing ......... 60 ans d'age moyen

la afficionados qui donnent du coeur a faire croire à la jeunesse d'un mouvement ... ca devait etre cela ou avoir une salle vide ....

du bon militantisme comme on les aime ...

PS: pas trop de souci c'est pareil ailleurs et pas plus glorieux non plus mais ca dit etre représentatif avec moins de 300.000 adherents soit moins de 0,7% du corps electoral ....
jerem
- 13/09/2013 - 14:35
@breiz - 13/09/2013 - 00:45
arretez de rever . combien de succes electoraux sous raffarin et villepin deja ? combien sous fillon ? CEla a t il changer la structure elysée , matignon et palais bourbon et luxembourg ......autant dire .. pas un iota ....

il faut etre un Gaudin comme un Chaban pour encore s'accrocher a une municipale .... meme Fourcade a fini par lacher ....

Alors vu les repartitions actuelles , le sens global des resutlats de municipales ... il ne faut pas etre Mme Irma pour voir a peu pres quelle sera la tendance ....

Au mieux la question se portera sur ces villes communistes qui permettent encore d'avoir un groupe avec des candidats nationaux totalement inexistants.



jerem
- 13/09/2013 - 14:18
@Ilmryn - 13/09/2013 - 01:24
et comme l'avenir est devant .... on va meme se faire une retro de toutes les production cine et télé de la 2e guerre mondiale .....

on se demande bien ce que doivent regarder les allemands pendant ce temps depuis 70 ans . Meme chose pour les japonais