En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

Trop polluant : le gouvernement veut faire disparaître le chauffage au gaz dans les constructions neuves

03.

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

04.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

05.

François Hollande propose "Socialistes" comme nouveau nom pour le Parti Socialiste

06.

Vers un passeport sanitaire électronique sur téléphone mobile pour les passagers aériens

07.

Notre-Dame de Paris : vers un divorce symbolique et économique ?

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

03.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

04.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

05.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

06.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

ça vient d'être publié
Effets de la parole présidentielle
Déconfinement : la SNCF a connu une hausse de 400% des ventes de billets de train juste après les annonces d’Emmanuel Macron
il y a 6 heures 23 min
light > Sport
"El Pibe de Oro"
Mort de la légende du football argentin, Diego Maradona, à l’âge de 60 ans
il y a 8 heures 39 min
pépites > Politique
"Le changement, c’est maintenant"
François Hollande propose "Socialistes" comme nouveau nom pour le Parti Socialiste
il y a 10 heures 12 min
pépites > France
Séparatisme
Le Conseil d'Etat confirme la dissolution de l'association BarakaCity et la fermeture de la Grande mosquée de Pantin
il y a 11 heures 54 min
décryptage > France
Chantier titanesque

Notre-Dame de Paris : vers un divorce symbolique et économique ?

il y a 14 heures 17 min
Farce
Le Premier ministre canadien piégé par l'appel téléphonique d'une fausse Greta Thunberg
il y a 14 heures 38 min
décryptage > Sport
Bryson DeChambeau

Ces nouvelles techniques de swing qui révolutionnent le golf

il y a 15 heures 1 min
light > People
Santé
Dans une contribution publiée dans le New York Times, Meghan Markle raconte qu'elle a fait une fausse couche cet été
il y a 15 heures 25 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

il y a 15 heures 41 min
pépites > International
Avion
Vers un passeport sanitaire électronique sur téléphone mobile pour les passagers aériens
il y a 16 heures 2 min
Futur best-seller
L'enquête fleuve de Society sur l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès va être publiée sous le format d’un livre accessible dès le 9 décembre
il y a 7 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Madre" de Rodrigo Sorogoyen : un thriller bouleversant sur une mère en deuil de son fils…

il y a 9 heures 38 min
pépites > Economie
Changement de stratégie
IBM envisagerait la suppression de près d’un quart de ses effectifs en France
il y a 11 heures 24 min
Big Brother
Comment passer inaperçu sur l'avenue du Bonheur, truffée de caméras, à Pékin
il y a 12 heures 57 min
décryptage > Politique
Elus locaux

Radicalisation : pour un meilleur partage de l'information

il y a 14 heures 27 min
décryptage > France
Contradictions

Covid et terrorisme : deux poids, deux mesures. Pourquoi le Conseil constitutionnel s’est placé dans une contradiction qui risque de lui porter préjudice

il y a 14 heures 42 min
pépites > Politique
Désaveu
Loi sécurité globale : 30 abstentions, 10 votes contre chez LREM, la majorité envoie un avertissement à Gérald Darmanin
il y a 15 heures 5 min
décryptage > Consommation
Alimentation

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

il y a 15 heures 26 min
décryptage > International
Big Brother

Un QR code santé pour voyager : bienvenue dans le monde selon Xi Jinping

il y a 15 heures 59 min
pépite vidéo > Economie
"Quoi qu’il en coûte"
Bruno Le Maire : "Nous nous fixons 20 années pour rembourser cette dette Covid"
il y a 16 heures 23 min
Contre la crise : l'optimisme

La France est une chance

Publié le 24 avril 2011
Qu’ils soient industriels, investisseurs ou simples visiteurs, bien des étrangers nous le disent : la France est une chance. Serions-nous les seuls à ne pas y croire ?
Gilles Deléris et Denis Gancel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gilles Deléris et Denis Gancel sont publicitaires et co-fondateurs de l’agence W & Cie (Groupe Havas).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Qu’ils soient industriels, investisseurs ou simples visiteurs, bien des étrangers nous le disent : la France est une chance. Serions-nous les seuls à ne pas y croire ?

La France est sans doute le pays au monde qui dit le plus de mal de lui-même. Peuple réputé râleur, il râle sans cesse contre son camp ! Dès qu’un Français grimpe de quelques échelons dans l’échelle sociale, il s’empresse de devenir champion de la dérision et du dénigrement ! C’est à Londres qu’il faut faire ses études, c’est à San Francisco qu’il faut entreprendre, c’est en Italie qu’il faut vivre, c’est en Belgique ou en Suisse, qu’il faut payer ses impôts… À les entendre, c’est toujours ailleurs qu’en France qu’il faudrait être

Pourtant la France est plébiscitée par les investisseurs étrangers, par les industriels qui viennent s’y installer et par les touristes du monde entier. Nous nous désespérons alors que la recherche française est l’une des toutes premières d’Europe. Nos entreprises et nos marques françaises rayonnent et comptent parmi les plus puissantes de la planète. La qualité de vie, le modèle social, la modernité des infrastructures sont des atouts que le monde nous envie. Il y a donc toutes les raisons de porter un regard positif sur notre avenir, toutes les raisons de reprendre confiance pour relever les défis qui s’annoncent. 

On convoquera Descartes, les Lumières, l’universalisme français, pour justifier ce phénomène qui fait que jamais un Français ne pourra faire bloc comme les autres…

Les autres, ce sont ces pauvres élites primaires des « autres pays », nos concurrents qui, dit-on, s’enflamment et ne se vantent que de leurs mérites, sans discernement ni recul, partant à la conquête des marchés et des emplois…

L’esprit de corps n’est pas de chez nous, on lui préfère coûte que coûte l’indépendance d’esprit érigée en parangon de la lucidité.

La dérision est le poison de tout projet : projet de vie, projet d’un pays, projet d’entreprise !

Jean-Paul Delevoye, dans son dernier rapport de médiateur de la République, a tiré la sonnette d’alarme, évoquant la cassure psychologique française.

Le pessimisme français, l’esprit de distance au regard du moindre succès en sont des symptômes. Ils constituent aujourd’hui des désavantages économiques majeurs. Pas une marque au monde ne résisterait au régime de dérision que les Français s’imposent à eux-mêmes. Position intenable alors que de récentes enquêtes d’opinion indiquent que les deux principales préoccupations des Français demeurent l’emploi et la croissance économique.

La mondialisation est une guerre économique dans laquelle chaque protagoniste doit jouer à plein ses atouts et prouver sa valeur.

À un moment où justement la source de cette valeur est en train de sortir de son lit. Elle était autrefois matérielle. On n’évaluait que ce que l’on pouvait compter, mesurer, voir et toucher. Elle devient aujourd’hui immatérielle et consacre désormais les concepteurs de logiciels, les inventeurs d’applications, les créatifs et les marchands de rêves !

Faut-il se résoudre à ce paradoxe qui verrait la France se dénigrer alors qu’elle est sans doute le pays qui possède le plus grand gisement de valeur immatérielle au monde ?

Motif d’espoir : les Français se déclarent favorables au lancement d’une marque France à plus de 80 % ! Ils y voient une opportunité de réunir nos forces, de promouvoir nos talents, de valoriser nos atouts.Tout ce que sait faire une marque !

Entrepreneurs, nous savons qu’en amont de toute entreprise, il y a un esprit d’entreprendre, un ardent désir, (une foi), un engagement, un moral, une façon positive d’affronter les problèmes qui expliquent une grande partie de la réussite.La marque traduit cette énergie-là. Elle est, comme le disait Rimbaud de la poésie, « en avant ».

Et si la marque France était un préalable à toute croissance économique, toute conquête, toute création d’emploi durable ? 

Spécialistes des marques depuis plus de vingt ans, nous proposons à tous les acteurs économiques, à tous les entrepreneurs, une marque France sur un mode participatif.

Nous invitons tous ceux qui le souhaitent à poster sur le site www.lafranceestunechance.com leurs réussites entrepreneuriales. (L’observatoire de la Marque France révèle que les Français considèrent que ce sont les entreprises et les PME en particulier qui sont les mieux placés pour porter la marque France.)

« lafranceestunechance.com » un anti « vie de merde » économique 

Outre les témoignages de tous ceux qui voudront râler contre le pessimisme – quitte à râler, râlons utile –, chacun pourra s’emparer de ce message optimiste « La France est une chance ». Il pourrait être le signe de connivence de tous ceux qui veulent faire œuvre d’antidérision économique !

Pour nous, il ne fait aucun doute que « la France est une chance ». Nous sentons que le moment est venu de le dire et de le prouver.

Porter et s’approprier le « F » de « La France est une chance », c’est dire notre reconnaissance, notre enthousiasme, notre attachement à la France qui entreprend. C’est dire notre volonté d’être à la hauteur des exigences que cette chance implique.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
NOVY12
- 25/04/2011 - 09:40
@neo93500
Entièrement de votre avis.
Il faut dire que certains politiques relayés par certains médias se complaisent dans la mixité, le misérabilisme, et la culpabilisation de ceux qui aiment leur pays leur drapeau leur hymne et l' histoire de France.
Mais un vent nouveau va rétablir un certain équilibre salutaire..
neo93500
- 24/04/2011 - 15:41
je suis d'accord mais...
comment voulez vous que les Français soient fiers de leur pays quand depuis 30 ans, politiques, intellectuels ont mis en place une auto flagellation permanente, une culture du repentir.On détruit dans les écoles l'histoire de France, les épisodes les plus glorieux (Napoléon, Louis XIV, Henri IV) sont occultés voir supprimés. Aujourd'hui, vous dites "je suis patriote" et on vous classe "facho"