En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

02.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

03.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

04.

Royaume-Uni : des législatives parties pour marquer l’histoire

05.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

06.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

07.

Retraites : le techno-suicide du gouvernement

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

04.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

05.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

06.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

ça vient d'être publié
pépites > People
Urgence
Patrick Balkany hospitalisé pour d'importantes douleurs au dos
il y a 3 heures 44 min
pépite vidéo > Politique
Cohue
Grève : couloirs bondés et scènes improbables dans les transports parisiens
il y a 6 heures 1 min
décryptage > Politique
L'ART DE LA PUNCHLINE

Un 11 décembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 6 heures 50 min
décryptage > Santé
(Art)thérapie

Comment la danse peut aider à lutter contre la dépression, Parkinson et autres troubles neurologiques

il y a 8 heures 39 min
décryptage > Faits divers
Accroche : Ça s'est passé chez nous…

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

il y a 11 heures 49 min
décryptage > Politique
Techno-suicide

Retraites : le techno-suicide du gouvernement

il y a 12 heures 49 sec
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

il y a 12 heures 12 min
pépite vidéo > Politique
Déception
Réforme des retraites : Les syndicats très déçus par les annonces d'Edouard Philippe
il y a 1 jour 19 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Film : "Docteur ?" : Un duo d'acteurs épatants pour une comédie de Noël, légère, mais pas seulement

il y a 1 jour 3 heures
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Livre : "Le ciel par-dessus le toit" de Natacha Appanah : Un roman familial, puissant et émouvant

il y a 1 jour 3 heures
décryptage > Société
Ville de demain

Bâtiment, immobilier, transports : ces vraies initiatives pour une ville plus durable

il y a 5 heures 56 min
décryptage > Economie
Nouvelle ère ?

Première réunion de l’ère Lagarde : la BCE peut-elle se saisir des problèmes structurels qui minent la zone euro ?

il y a 6 heures 49 min
décryptage > Politique
1979 all over again

Royaume-Uni : des législatives parties pour marquer l’histoire

il y a 8 heures 35 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?
il y a 10 heures 29 min
décryptage > Sport
Formule magique

PSG/ Galatasaray : Neymar, M’Bappé et les millions : les Parisiens trouvent leur formule magique

il y a 11 heures 54 min
décryptage > Politique
Erreurs de stratégie

Quand LR se transforme en machine à fabriquer des orphelins politiques

il y a 12 heures 11 min
décryptage > Economie
Impact au long cours

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

il y a 12 heures 13 min
pépites > Politique
Bad news ?
Réforme des retraites : les points principaux du discours d'Edouard Philippe
il y a 1 jour 1 heure
décryptage > Culture
Atlanti-culture

Théâtre : "La vie est belle" : Conte de Noël anti-morosité....

il y a 1 jour 3 heures
décryptage > Politique
Droit du sol ?

Esther Benbassa vous devriez lire François-René de Chateaubriand !

il y a 1 jour 3 heures
© Flickr/Victor1558
"Ce qui manque, en France, ce n'est pas seulement un brassage des idées mais c'est aussi un brassage social".
© Flickr/Victor1558
"Ce qui manque, en France, ce n'est pas seulement un brassage des idées mais c'est aussi un brassage social".
Triangle d'or

La France compte 3 des 6 meilleures écoles au monde pour former les grands patrons… sans qu’il y ait de quoi s’en réjouir

Publié le 07 septembre 2013
Le Times Higher Education, référence de la presse universitaire, vient de publier le classement des écoles les plus à même de former les grands patrons. L'ENA, HEC et Polytechnique se classent parmi les six premières au monde. Un fait qui pourrait bien en dire plus qu'il n'y parait sur le système d'éducation dans l'Hexagone.
François Dupuy est Directeur Académique du Centre Européen d'Education Permanente (CEDEP) et consultant indépendant.Il est l'auteur de La fatigue des élites : Le capitalisme et ses cadres (Seuil, avril 2005)  Lost in management : La vie quotidienne des...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Dupuy
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Dupuy est Directeur Académique du Centre Européen d'Education Permanente (CEDEP) et consultant indépendant.Il est l'auteur de La fatigue des élites : Le capitalisme et ses cadres (Seuil, avril 2005)  Lost in management : La vie quotidienne des...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Times Higher Education, référence de la presse universitaire, vient de publier le classement des écoles les plus à même de former les grands patrons. L'ENA, HEC et Polytechnique se classent parmi les six premières au monde. Un fait qui pourrait bien en dire plus qu'il n'y parait sur le système d'éducation dans l'Hexagone.

Atlantico : Le magazine britannique Times Higher Education a publié sa liste des meilleurs écoles au monde pour former les élites (voir ici). Ainsi, trois écoles françaises - Polytechnique, HEC et l'ENA - occupent les places 4, 5 et 6. Cependant, si l'on retrouve, chez nous, systématiquement les mêmes écoles dans les profils des grands patrons, est-ce aussi parce qu'il n'y a que très peu de grandes écoles ?

François Dupuy : Il est vrai que ce que les Français considèrent traditionnellement comme des "grandes écoles" sont en apparence peu nombreuses et qui plus est, les mêmes "élites" en font au moins deux dans la foulée (c'est le cas de François Hollande avec HEC et l'ENA). Cela dit, en y regardant de près, la liste des écoles qui forment les dirigeants d'entreprises à tendance à s'élargir. On est frappé par la présence exceptionnelle de la France dans le palmarès européen de Business Schools et par la montée en puissance de ces mêmes écoles. L'INSEAD (que personne ne cite jamais car elle se définit comme européenne plus que comme française) soutient depuis longtemps la comparaison avec ses homologues anglo-saxonnes. L'EM Lyon pour ne citer qu'elle, a fait une entrée remarquée dans le cercle des plus performantes de ces institutions. Mais bien sur, cela n'a rien à voir en densité avec les quelques 600 Business Schools - de qualités très diverses il est vrai - que comptent les Etats-Unis. Il est compréhensible que la palette de ces écoles s'élargisse en France : les besoins sont en effet de plus en plus nombreux alors que celles qui sont supposées tenir le haut du pavée (ENA et Polytechnique en particulier) cultivent une rareté qui est censée leur donner leur valeur. Vision à courte vue dans laquelle on confond rareté et qualité.

Ces grandes écoles forment-elles correctement les élites françaises aux besoins économiques et sociaux réels ou ces dernières deviennent-elles déconnectées des réalités comme le suggèrent certains?

On peut en effet s'interroger sur le contenu des enseignements dispensées par ces écoles (avec toutes les nuances nécessaires) et sur leur adaptation aux fonctions de direction ou simplement d'encadrement. La primauté est en effet généralement donnée à la "technique", qu'elle soit celle de l'ingénieur ou celle de l'administrateur. Le droit, la norme, la spécialisation y tiennent une place qui occulte plus ou poins la compréhension des comportements et du fonctionnement des organisations humaines, ce qui est en premier lieu ce que les dirigeants auront à gérer. Il est d'ailleurs frappant de constater que dans l'entreprise, on appelle aux responsabilités en premier lieu ceux qui réussissent techniquement. Or, management et technique sont deux activités bien différentes et le succès dans la deuxième ne préjuge rien des résultats dans la première. D'où le comportement "impérial" de quelques grands patrons qui n'ont d'autres solutions que l'injonction autoritaire pour faire appliquer leurs décisions. 

De même, dans les écoles qui se veulent  très orientées vers le "management" on a tendance à enseigner des modèles d'action et/ou de compréhension qui ont peu à voir avec la réalité telle qu'elle est. Il en résulte parfois un vrai désarroi de patrons, impuissants à appréhender une réalité qui échappe aux modèles qu'ils ont appris. C'est l'origine de quelques drames sociaux...

Quelles sont les conséquences d'avoir des "grands patrons" et des élites tous issus des mêmes écoles, presque sans diversité dans les profils ?

Les conséquences du recrutement des patrons par les mêmes filières sont connues depuis longtemps. La plus frappante bien sûr est celle du conformisme, de l'uniformité de pensée qui rendent difficile ce que les anglo-saxons appellent le "think out of the box". En France, pour filer cette métaphore, on a d'autant plus de chance de succès dans sa carrière que l'on a accepté de rester dans cette "boite". Si l'on ajoute à cela tout ce que l'on sait sur le recrutement de ces "grandes écoles", ce qui manque ce n'est pas seulement un brassage des idées mais c'est aussi un brassage social. On touche là à l'extrême difficulté à repérer et utiliser des talents dont le pays aurait grand besoin dans une compétition internationale qui est avant tout marquée par l'ouverture. C'est à n'en pas douter un handicap Français.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

02.

Retraites : les vraies raisons pour lesquelles les chefs syndicaux ne peuvent pas adhérer au projet de réforme en dépit de toutes les garanties apportées et l’oubli très politique des fonds de capitalisation

03.

Jean-Paul Delevoye avale des couleuvres, Marine Le Pen perd cadres et militants, Arnaud Lagardere se fait attaquer par des financiers britanniques, Rachida Dati se rebelle contre Gerard Larcher; Le Qatar derrière les listes communautaires ?

04.

Royaume-Uni : des législatives parties pour marquer l’histoire

05.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

06.

Retraites : les bénéfices économiques de la réforme auront de la peine à compenser son lourd coût politique de long terme

07.

Retraites : le techno-suicide du gouvernement

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Ne parlez pas hébreu dans le métro ! En tout cas, pas à la station Château d'Eau : ça peut être dangereux.

03.

Qwant : "Proie" de la Géopolitique de l’Internet

04.

Derrière la crispation sur les retraites, la génération la plus immature de l’histoire

05.

Entrepreneurs : Tous en grève !! Petite leçon de chose aux Français qui soutiennent le mouvement

06.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

01.

Une grande majorité de l’opinion croit encore que la France est riche et puissante, alors qu‘elle est complètement fauchée !

02.

Retraites : cette spirale infernale qui risque de plomber aussi bien le gouvernement que les syndicats

03.

Grèves : où va le conflit ? Les clés pour se laisser aller à faire de petites prédictions

04.

Retraites : mais au fait, à quoi ressemblera la France de 2040 ?

05.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

06.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
bonpourlemoral
- 08/09/2013 - 07:26
en vase clos
Il faudrait voir de près les critères de jugement de ce classement. Il signifie très probablement qu'ils ont recherché la formation de tous les grands patrons et qu'ils ont vu qu'en France, il n'y avait que trois voies. donc :
- 1 le recrutement des grands patrons est complètement différent à l'étranger
- 2 le grand talent de ces élites est de se partager en milieu fermé les postes
- 3 on peut mettre n'importe qui au poste de grand patron en France pourvu qu'il ait accès aux réseaux de copains
Lennart
- 08/09/2013 - 06:49
L'ENA et Polytechnique
ces grandes écoles que tous nous envient mais se gardent bien de faire chez eux.
jean fume
- 07/09/2013 - 19:42
former les grands patrons ????
C'est quoi un grand patron ? Surtout à la française ? Un énarque en mal d'administration, qui n'est pas arrivé à faire la différence avec une entreprise ?
Quand on imagine que Pépère, Capitaine de Pédalo, est un pur produit de ce cursus, ayant fait HEC et l'ENA, ont est écroulé de rire à l'idée que les "grands patrons" à la française soient sortis du même moule !
De là, il est facile de comprendre que bien des "grandes entreprises" sur le sol français ne vivent avec ces profils à leur tête que parce qu'elle vivent de commandes publiques, donc comme les administrations, sur le dos des contribuables.
Hors de ce schéma, point de salut !