En direct
Best of
Best of du 28 mars au 3 avril
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

03.

Corona : la production de la célèbre bière va s’interrompre suite aux mesures de restriction au Mexique

04.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

05.

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

06.

Bayonne : le journaliste Christophe Hondelatte déplore les nuisances sonores du 1er RPIMa en plein confinement

07.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

05.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

06.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Media
Racisme
"Ils enterrent des Pokémon" : un journaliste de BFMTV dérape pendant l'hommage aux victimes chinoises du Coronavirus
il y a 32 min 40 sec
décryptage > Religion
Besoin de sens

Sauver Pâques : les catholiques se mobilisent pour communier malgré le confinement

il y a 1 heure 11 min
décryptage > Environnement
Rions vert

C comme con, con comme Cochet : il confond le CO2 et le coronavirus !

il y a 1 heure 27 min
décryptage > High-tech
Applis stars du confinement

Voilà comment Zoom et House party peuvent menacer vos données professionnelles ou personnelles

il y a 1 heure 44 min
décryptage > Politique
Dérapages à répétition

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

il y a 2 heures 3 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Brigitte Macron télé-travaille à l’Élysée et garde ses distances avec Emmanuel; Meghan Markle interdit à Harry de voir le prince Charles; Rihanna veut faire des bébés toute seule, Laeticia Hallyday déménage; Karine Ferri partiellement au chômage
il y a 2 heures 14 min
décryptage > Politique
Étrange inertie

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

il y a 2 heures 29 min
pépites > Media
Contamination de l’information
Reporters sans frontières a lancé "l’Observatoire 19" de la liberté de la presse en pleine crise du coronavirus
il y a 9 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Siècle des Quatre Empereurs" de Rémi Kauffer : un formidable récit historique, une gigantesque fresque humaine et une épopée haletante

il y a 11 heures 7 min
pépites > Santé
Données des Ehpad communiquées
Covid-19 : plus de 6.500 morts en France, selon les derniers chiffres dévoilés par Jérôme Salomon
il y a 14 heures 51 min
décryptage > International
Vital

Pour éviter les famines, ne pas interrompre le commerce mondial de céréales

il y a 1 heure 2 min
décryptage > Santé
Aller de l'avant

Covid-19: Il faut accélérer, ce n’est jamais trop tard

il y a 1 heure 18 min
décryptage > Education
Imaginaire

Si le coronavirus fait irruption dans les jeux de vos enfants, ne vous faites pas de soucis

il y a 1 heure 33 min
décryptage > Société
Pas de retour à la normale rapide

Déconfinement graduel : attention danger dans l’opinion

il y a 1 heure 50 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Jeanne d'Arc, une dissidente au temps du Moyen Age

il y a 2 heures 12 min
décryptage > Finance
Business

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

il y a 2 heures 20 min
pépites > High-tech
Indicateurs utiles
Google décide de partager les données de localisation des utilisateurs comme un nouvel outil dans la lutte contre le coronavirus
il y a 8 heures 48 min
pépites > International
Aux origines du virus
Chine : des marchés d’animaux sauvages auraient réouvert
il y a 9 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Chanson bretonne, L’Enfant et la Guerre, Deux contes" de J.M.G. Le Clézio : l’émotion des souvenirs d’enfance. 2 contes sensibles et subtils

il y a 11 heures 27 min
light > France
Manœuvres militaires
Bayonne : le journaliste Christophe Hondelatte déplore les nuisances sonores du 1er RPIMa en plein confinement
il y a 15 heures 26 min
© Reuters
Les banques et assureurs européens auraient besoin de plus de 1 000 milliards d'euros de financement selon une étude de l’université de Lausanne, en Suisse.
© Reuters
Les banques et assureurs européens auraient besoin de plus de 1 000 milliards d'euros de financement selon une étude de l’université de Lausanne, en Suisse.
Oups

Les banques françaises parmi les moins sûres en Europe selon une étude suisse : faut-il céder à la panique ?

Publié le 06 septembre 2013
Les banques et assureurs européens auraient besoin de plus de 1 000 milliards d'euros de financement selon une étude de l’université de Lausanne, en Suisse. Et les banques françaises seraient particulièrement en bien mauvaise posture.
Jean-Marc Daniel est professeur à l'ESCP-Europe, et responsable de l’enseignement de l'économie aux élèves-ingénieurs du Corps des mines. Il est également directeur de la revue Sociétal, la revue de l’Institut de l’entreprise, et auteur de...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Daniel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Daniel est professeur à l'ESCP-Europe, et responsable de l’enseignement de l'économie aux élèves-ingénieurs du Corps des mines. Il est également directeur de la revue Sociétal, la revue de l’Institut de l’entreprise, et auteur de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les banques et assureurs européens auraient besoin de plus de 1 000 milliards d'euros de financement selon une étude de l’université de Lausanne, en Suisse. Et les banques françaises seraient particulièrement en bien mauvaise posture.

Atlantico : Les banques et assureurs européens auraient besoin de plus de 1 000 milliards d'euros de financement selon une étude de l’université de Lausanne, en Suisse. Sur les 20 banques qui coûteraient le plus cher en cas de sauvetage, six sont françaises, Crédit Agricole S.A. arrivant même en tête. Quel est l'état de la sécurité/sûreté des banques françaises ?

Jean-Marc DanielIl ne s’agit pas de financement à proprement parler mais de consolidation de fonds propres. La particularité de l’activité bancaire est qu’elle est en quelque sorte en miroir de l’activité des autres agents économiques : les actifs des banques sont les dettes des autres agents économiques, les dettes des banques sont les actifs des autres agents économiques et plus particulièrement les comptes courants. Cela a comme conséquence qu’en cas de faillite d’une banque, les créanciers sont les déposants qui ne se vivent pourtant que très rarement comme des créanciers. D’où la volonté des pouvoirs politiques de ne pas laisser les banques connaître des procédures banalisées de faillite.

Ils interviennent de trois  façons, soit en se substituant aux banques incapables de faire face à leurs engagements, soit en essayant de limiter les pertes subies par les banques, soit en essayant de limiter les conséquences de ces pertes. C'est-à-dire concrètement soit, dans le deuxième cas, en essayant de limiter le plus possible les risques pris par les banques avec comme résultat négatif que celles-ci ne prennent plus aucun risque et deviennent non plus un lieu de financement de l’économie mais un pur gestionnaire de comptes courants, une sorte de coffre fort sophistiqué mais stérile ; soit dans le troisième cas en leur demandant de renforcer leurs fonds propres, c'est-à-dire en pratique leur capacité de digérer leurs pertes.

Le besoin en fonds propres est donc dépendant des risques pris par les banques. Or, en fait, normalement, ils sont faibles. En effet, par nature une banque ne prête qu’aux riches - c’est bien connu, les subprimes américains ayant été un contre exemple typique particulièrement dramatique. Surtout une banque quand elle prête prend des garanties, accumulent les hypothèques. Son problème n’est pas tant le fait de rentrer dans ses fonds que le temps nécessaire pour y parvenir. Or, souvent dans leurs appréciations, les analystes confondent l’insolvabilité bancaire, c'est-à-dire l’impossibilité de se faire rembourser et l’illiquidité, c'est-à-dire la nécessité de disposer de davantage de temps pour y parvenir. Si bien que les chiffres avancés sont souvent fantaisistes. Les autorités de tutelle multiplient les « stress test » pour y voir plus clair et leurs résultats permettent une gamme d’appréciation très étendue. Dire que les banques françaises sont particulièrement menacées est donc probablement faux, ce qui ne veut pas dire pour autant qu’elles ne doivent pas se rendre plus profitables et consacrer leurs profits futurs à accroître leurs fonds propres.

Les banques françaises sont-elles plus risquées parce qu'elles sont plus grosses ou par la nature de leurs activités - notamment d'investissement ?

Le tissu bancaire français est très divers. Ce qui est marquant c’est l’existence d’un grand nombre d’établissements à statut particulier – statut mutualiste, sans compter cet être étrange qu’est la Caisse des dépôts. Les banques françaises manquent de fonds propres parce que leur croissance a été très rapide.

Quant à leur poids par rapport au PIB de la France, qui est considérable, il tient à la dynamique de concentration qui a présidé à la vie de ce secteur depuis 20 ans. On peut se demander si le problème que pose la taille de nos banques n’est pas plus un problème de concurrence qu’un problème de solvabilité. 

Faut-il prendre du recul par rapport à cette étude ?

Oui, clairement. Il faut toutefois se mettre dans l’idée que si on veut protéger les dépôts en considérant que l’usager des banques n’a pas pleinement conscience de la nature du lien qui l’unit à sa banque il faut demander aux banques de renforcer leurs fonds propres. Le problème en France, c’est que contrairement à ce que croient la population et les autorités, nous manquons d’épargne, manque que mesure notre déficit extérieur.

Les banques comme beaucoup d’entreprises ont du mal à consolider leurs fonds propres parce que l’épargne française est mal orientée et absorbée par un déficit budgétaire qui est le véritable handicap dont souffre notre économie. Il faudrait, pour augmenter le taux d’épargne et la diriger vers les entreprises et les banques, créer des fonds de pension mais nos dirigeants ont décidé que les fonds de pension étaient politiquement incorrects…

Comment se portent les banques françaises par rapport à leurs homologues européennes ?

Je dirais plutôt bien. Les banques espagnoles et irlandaises se remettent difficilement de leurs errements, le secteur bancaire italien est contrasté et en Allemagne, les banques ont également été fortement secouées par la crise.

En France, le Crédit agricole qui a connu bien des déconvenues est en train de faire le nécessaire pour redresser sa situation ; le drame en cours est le cas de Dexia, qui ne concerne par directement le public mais qui, compte tenu de ses actifs sous forme de prêts aux collectivités locales, a un contenu fortement politique. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Alors que tout s’effondre, l’économie et le moral, une seule bonne nouvelle : les banques ne feront pas faillite

03.

Corona : la production de la célèbre bière va s’interrompre suite aux mesures de restriction au Mexique

04.

Ce risque politique énorme que prend le gouvernement en ne limogeant pas le Préfet Lallement

05.

Voilà comment se passe le déconfinement à Wuhan (et ce que ça nous apprend sur la réalité de la violence de l’épidémie)

06.

Bayonne : le journaliste Christophe Hondelatte déplore les nuisances sonores du 1er RPIMa en plein confinement

07.

Crise sanitaire et manque de réactivité : la France est-elle dirigée par des fonctionnaires non élus ?

01.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

02.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

03.

Yazdan Yazdapanah, qui coordonne les essais contre le coronavirus, est-il l'homme des laboratoires américains ?

04.

Jean-Noël Fabiani : "Il ne pourra pas y avoir de sortie du confinement sans dépistage de masse, ni mesures de très grande précaution"

05.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

06.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

01.

Tests : la stratégie du gouvernement nous accule à un (nouveau) retard évitable

02.

Coronavirus : les fonctionnaires qui nous sauvent et ceux qui nous plombent (voire pire...)

03.

Philippe Juvin : "Les chefs et petits chefs de l’administration qui nous entravent face à l’urgence devront répondre de leurs actions après cette crise"

04.

Covid-19 et chloroquine : et si l'on écoutait le Dr Vladimir Zelenko nous parler de sa propre expérience ?

05.

Crise du coronavirus : Nicolas Sarkozy, le recours silencieux ?

06.

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Jean Bayard
- 05/09/2013 - 11:41
Séparation des activités bancaires, une nécessité
A mon avis, le risque de faillite des banques ne s’applique pas aux créances qu’elles détiennent sur l’économie (notamment crédits aux entreprises et à l’immobilier des ménages, sauf exception des subprimes signalée par JMD), mais à leurs opérations pour propre compte, d’où la nécessité de séparer leurs activités. Si les banques s’y opposent, c’est qu’elles ne veulent pas que l’on y voit clair dans leurs comptes.
J’ai fait une proposition dans ce sens sur mon blog belge.
Quand JMD dit que nous manquons d’épargne, je ne partage pas son point de vue, bien au contraire il y a trop d’épargne, mais le problème, c’est qu’elle n’est pas régulée. L’épargne bancaire, dépôts à terme (DAT) ne quitte pas la banque, sauf sur instructions formelles des déposants. Elle occupe ce que l’on peut appeler des parkings monétaires. C’est un problème fondamental qui nuit à l’activité de production (PIB).
Mon ami, Alain Grandjean a accepté de publier sur son blog mon dernier article intitulé « Panorama monétaire en 2013 » auquel je renvoie ceux qui seraient intéressés par la monnaie.
Voir aussi mon site internet : bayard-macroeconomie.com
Bruno Cortona
- 05/09/2013 - 05:36
Chat alors !
notre avion perds ses ailes et ses deux moteurs sont en flammes. Faut-il paniquer ? Faut il niquer tout court tant qu'il est encore temps ?
Nous sommes endéttés cela signifie-t-il que l'on DOIVE de l'argent ??? Comment on va payer le loyer ?
Toutes nos vies sont basée sur l'échange économique via l'argent : est ce que, si on a plus d'argent parce qu'on est endetté, ça veut dire que nous allons devoir nous débrouiller sans argent ? Mais comment ?
Geo12
- 05/09/2013 - 00:47
ON VOUS ENDORT
Allez consulter l'excellent site de JP CHEVALLIER et tapez BNP, SG CA
vous comprendrez l'étude suisse....
http://chevallier.biz/