En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

02.

Franck Dubosc signe le pire score d'audience en prime-time de l'histoire de TF1

03.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

04.

Pourquoi les images porno vues sur leurs smartphones pourront briser la future carrière de vos enfants

05.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

06.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

07.

Ce qui se passe pour notre corps quand on arrête l’alcool

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

06.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

04.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

05.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

06.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

ça vient d'être publié
light > Media
Accident industriel
Franck Dubosc signe le pire score d'audience en prime-time de l'histoire de TF1
il y a 11 heures 28 min
pépites > France
Mais que fait la police ?
En moyenne, un maire ou un adjoint est agressé chaque jour en France
il y a 12 heures 54 min
pépite vidéo > International
Catastrophe écologique
Ile Maurice : des images aériennes montrent l'étendue de la marée noire qui menace
il y a 13 heures 26 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie au premier stade de l'évolution débusquée grâce à l'IA ; Voici ce qu'il se passe quand un trou noir ne « fonctionne » pas
il y a 16 heures 3 min
pépites > Santé
Au bal masqué ohé ohé
Covid-19 : deux tiers des Français favorables au port obligatoire du masque à l’extérieur
il y a 16 heures 50 min
pépites > International
Onde de choc
Liban : le Premier ministre propose des élections anticipées pour apaiser la colère des habitants
il y a 18 heures 23 min
décryptage > Société
Disruption

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

il y a 19 heures 21 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

La France des caïds : voyage au pays des narcobandits

il y a 19 heures 40 min
décryptage > Société
Agriculture

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

il y a 19 heures 41 min
décryptage > Société
Délinquants déconfinés

Gérald Pandelon : "Avec la crise sanitaire, le risque d’augmentation de la délinquance de droit commun est réel ; les gros voyous, en revanche, s’y sont préparés et ont des réserves"

il y a 19 heures 41 min
pépites > International
Drame
Niger : six touristes français et leurs deux guides tués par des hommes armés
il y a 11 heures 41 min
pépite vidéo > Environnement
Cassandre
Canicule : le bulletin météo de 2050 basé sur des prévisions climatiques est déjà devenu réalité
il y a 13 heures 10 min
pépite vidéo > Europe
Les "jeunes" à la plage
Belgique : émeutes sur des plages pour cause de "distanciation" non respectée
il y a 14 heures 3 min
pépites > International
Dernière dictature d'Europe
Belarus : journée d'élection présidentielle, sur fonds de fraudes et d'arrestations arbitraires
il y a 16 heures 21 min
pépites > Santé
Sortez couverts
Ile-de-France : les zones où le masque devient obligatoire à partir de ce lundi
il y a 17 heures 16 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : les émissions de carbone ont chuté en 2020... sans effet notable pour la planète. Les solutions sont ailleurs
il y a 18 heures 40 min
décryptage > Société
SOS liberté d’opinion en danger

Cancel culture : pourquoi les pires dérives du XXe siècle nous menacent à nouveau

il y a 19 heures 27 min
décryptage > International
Zone de tension

L'annexion du Cachemire déclenchera t-elle une nouvelle guerre indo-pakistanaise ?

il y a 19 heures 40 min
décryptage > France
Immortel Astérix

Voulez-vous savoir pourquoi le mot "Gaulois" a émigré en banlieue ?

il y a 19 heures 41 min
décryptage > Santé
Différences

Le Covid-19 allemand est-il quatre fois moins meurtrier que le français ?

il y a 19 heures 41 min
© Reuters
Il y a un découplage historique entre le monde de l’université et les grands organismes de recherche comme le CNRS.
© Reuters
Il y a un découplage historique entre le monde de l’université et les grands organismes de recherche comme le CNRS.
Mauvaise stratégie

La France innove beaucoup… Mais n’arrive pas à transformer ses essais

Publié le 03 septembre 2013
La France innove beaucoup et reste un pays attractif pour l'installation de centres de recherche de grandes entreprises internationales. Malheureusement, elle ne parvient pas à mettre en place un système de valorisation pour transformer ses innovations en profits pour l'économie, notamment à cause de la mauvaise relation entre le public et le privé.
Yann Ménière
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yann Ménière est professeur assistant d'économie à MINES ParisTech et titulaire de la Chaire Mines-Télécom sur "IP et marchés de la technologie". Outre ses publications dans des revues universitaires, il écrit avec F. Lévêque un manuel sur «l'...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La France innove beaucoup et reste un pays attractif pour l'installation de centres de recherche de grandes entreprises internationales. Malheureusement, elle ne parvient pas à mettre en place un système de valorisation pour transformer ses innovations en profits pour l'économie, notamment à cause de la mauvaise relation entre le public et le privé.

Atlantico : En France, sont déposés chaque année un nombre important de brevets auprès de l’INPI (Institut national de la propriété industrielle) et notre pays reste un territoire attractif pour l'installation de centres de recherche de grandes entreprises internationales. Pourtant il ne parvient pas à être un grand pays d’innovation et malgré leurs records d’inventivité, beaucoup d’entreprises voient leurs ventes baisser. Comment l'expliquer ?

Yann Ménière : La France est un grand pays de recherche mais elle a du mal à transformer les résultats de la recherche en innovation au niveau des entreprises. En dehors de quelques exceptions comme le CEA (Commissariat à l’énergie atomique), on n’a pas de culture ni de pratiques bien en place pour faire percoler les résultats de la recherche vers leur implémentation concrète dans les entreprises.

La France a-t-elle des difficultés à protéger ses innovations ? Pourquoi ?

Je ne pense pas que la France ait des difficultés à protéger ses innovations à part peut-être dans les PME où il y a un manque de culture du brevet et de moyens pour les valoriser mais la faiblesse est moins dans la protection que la valorisation et la capacité de faire passer une technologie au marché.

Nos concurrents étrangers parviennent-ils davantage à créer de la richesse à partir de l’innovation ? Y a-t-il une difficulté à financer le développement des entreprises innovantes et/ou une défiance à l’égard des entrepreneurs ?

Je ne pense pas que ce phénomène soit plus marqué en France qu’ailleurs, la difficulté dans notre pays est de mettre en place des mécanismes de valorisation qui font que les innovations sont exploitées avec un profit pour l’économie française. C’est la différence, par exemple, pour une université entre vendre un brevet et laisser partir la technologie à l’acheteur ou alors mettre en place un système de licence où elle continue d’avoir le contrôle de l’évolution de la technologie.

C’est assez variable mais le lien entre universités, centres de recherche et entreprises est mieux mis en place aux Etats-Unis, en Allemagne ou encore au Royaume-Uni. Il y a un découplage historique entre le monde de l’université et les grands organismes de recherche comme le CNRS avec une certaine hostilité ou une méfiance des deux côtés. Ce phénomène s’observe moins en Allemagne par exemple. On a un problème d’interface entre ces deux univers en France à quelques exceptions près et on a besoin d’institutions pour fluidifier ces relations. Cela ne veut pas dire qu’il faut déposer des brevets sur tous les résultats de la recherche universitaire et demander des royalties à chaque fois. C’est une vision naïve de vouloir déposer des brevets et les vendre à des entreprises. Ce qui marche bien ce sont les partenariats de long terme. Une licence en ordre de grandeur ce n’est pas très important par rapport à tous les contrats de recherche des partenariats de long terme pour développer une technologie. On a mis en place dans les universités françaises des cellules de valorisation dont la mission est de faire de l’argent avec des brevets et souvent, elles coûtent plus qu’elles ne rapportent. C’est une vision étroite du transfert de technologie. A partir du moment où les centres de recherche sont financées par de l’argent public, il y a un paradoxe car ils demanderont davantage d’être rémunérés par le privé pour des technologies développées avec de l’argent public. Il ne s’agit pas de demander un prix maximal mais d’utiliser les compétences de leurs études pour organiser au mieux la diffusion de cette nouvelle technologie vers le monde industriel.

Quels autres facteurs peuvent expliquer les difficultés françaises ?

La France est assez bonne sur les formations scientifiques. Il y a un découpage entre l’excellence de la recherche des grands organismes et le monde universitaire. On a des universités qui forment mais qui ne sont pas toujours bien placées dans la recherche sans véritable culture de coopération avec les entreprises et on a des grandes écoles qui ont des étudiants proches des entreprises mais qui ne font pas beaucoup de recherche. On a un système historiquement calé sur le secteur public et un problème de spécialisation. La France est bonne dans des technologies traditionnelles mais pas forcément dans des domaines très spécifiques et n’a pas de culture de la start up. Il ne faut pas regarder la valorisation des résultats de la recherche en se focalisant uniquement sur les brevets et en cherchant à les vendre à tout prix. Si on veut organiser de façon efficace la valorisation de la recherche sur les résultats de l’entreprise, cela doit s’appréhender en amont avec des partenariats de long terme.


Propos recueillis par Karen Holcman

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
un_lecteur
- 04/09/2013 - 12:29
@toto
Pour moi le meilleur succès récent de création d'entreprise est celui de Xavier niel avec Iliade et free.
Niel a arrêté ses études en prépa scientifique pour se lancer dans la création d'entreprise et, bien sur, il n'est pas enseignant'
Free concurrence avec succès France telecom, bouygues , dont les liens avec l'état sont bien connus.
Probablement sous l'action de ses concurrents, il a fait de la prison avant un non lieu - et dernièrement il a été très critique par ce gouvernement de fonctionnaires.
Il a surmonté, mais on ne peut pas dire qu'il ait été soutenu par les institutions !
jerem
- 03/09/2013 - 23:55
@christophe nicolas - 03/09/2013 - 15:49
ils vous parleraient de leurs semaines de 48h a 60h a coté de vos pales 39 h (heures supp comprises)
jerem
- 03/09/2013 - 23:54
@christophe nicolas - 03/09/2013 - 15:49
ils vous parleraient de vos marchés de couverture de risques sur tout et rien comme le soleil en vacances ....