En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

02.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

03.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

04.

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

05.

Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme

06.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

07.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

ça vient d'être publié
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand on fait mieux que le superlatif et quand on s’illumine comme une éclipse : c'est l’actualité des montres en veille de Brumaire
il y a 21 min 59 sec
pépites > France
Casse-tête budgétaire
L'Assemblée nationale valide la suppression de la taxe d'habitation
il y a 1 heure 6 min
pépites > France
TER
Un mouvement social "inopiné" à la SNCF perturbe la circulation
il y a 1 heure 32 min
décryptage > Société
Bonne gouvernance

Pour sortir (enfin) de la crise des services publics

il y a 3 heures 59 min
rendez-vous > France
Géopolitico-scanner
Destin méditerranéen, immigration, communautarisme, délinquance : Marseille sans fatalisme mais sans langue de bois, entretien avec un homme politique qui monte, Bruno Gilles
il y a 4 heures 34 min
décryptage > Economie
Règle commune

Taxation des multinationales : l’OCDE fait un petit pas sur un très grand chemin

il y a 5 heures 3 min
décryptage > Religion
Persécutions ?

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

il y a 5 heures 49 min
décryptage > Europe
UE

Brexit : petites leçons pour l’Europe (et pour la stabilité des démocraties occidentales) après 3 ans de chaos politique britannique

il y a 6 heures 22 min
pépite vidéo > Faits divers
En vert et contre tous
Des activistes d'Extinction Rebellion violemment dégagés du toit d'un métro à Londres
il y a 22 heures 39 min
pépites > Politique
Commission
Blanquer contre Taché : LREM tente une médiation
il y a 1 jour 6 min
pépites > Terrorisme
Lutte antiterroriste
Un projet d'attentat "inspiré du 11 septembre" a été déjoué en France
il y a 37 min 42 sec
décryptage > Société
Laïcité

Sur le voile, Jean-Michel Blanquer a dix longueurs d’avance sur Emmanuel Macron

il y a 1 heure 21 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 17 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 2 heures 30 min
décryptage > France
Effets

Loi alimentation : le gouvernement persiste malgré les effets pervers

il y a 4 heures 23 min
décryptage > Europe
Brexit

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

il y a 4 heures 45 min
décryptage > Consommation
Non on ne vous parle pas d’Apple

Cosmic Crisp, la nouvelle pomme américaine qui part à l’assaut du monde

il y a 5 heures 33 min
décryptage > International
Merci Barack

Comment Poutine a réussi à subtiliser le Moyen-Orient au nez et à la barbe des Etats-Unis

il y a 6 heures 5 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 16 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 21 heures 55 min
pépites > Justice
Recours
Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme
il y a 23 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : "L'un de nous deux" de Jean-Noël Jeanneney

il y a 1 jour 37 min
"De Cahuzac en son temps, à Moscovici, Le Roux et Sapin, c'est à qui répétera que l'on a trop demandé à l'impôt."
"De Cahuzac en son temps, à Moscovici, Le Roux et Sapin, c'est à qui répétera que l'on a trop demandé à l'impôt."
Néo-Rousseau

Overdose fiscale : comment tenter de rétablir le consentement à l'impôt

Publié le 29 août 2013
Alors que même certains socialistes prennent conscience de l'asphyxie fiscale qui met les Français à genoux, il est peut-être temps de repenser le contrat social.
Bruno Bertez est un des anciens propriétaires de l'Agefi France (l'Agence économique et financière), repris en 1987 par le groupe Expansion sous la houlette de Jean-Louis Servan-Schreiber.Il est un participant actif du Blog a Lupus, pour lequel il...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Bertez
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Bertez est un des anciens propriétaires de l'Agefi France (l'Agence économique et financière), repris en 1987 par le groupe Expansion sous la houlette de Jean-Louis Servan-Schreiber.Il est un participant actif du Blog a Lupus, pour lequel il...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que même certains socialistes prennent conscience de l'asphyxie fiscale qui met les Français à genoux, il est peut-être temps de repenser le contrat social.

Après avoir usé et abusé de la taxation, émus par la grogne, les politiciens reconnaissent qu’il y a comme ils disent vulgairement - mais ils sont vulgaires - un ras-le-bol fiscal. De Cahuzac en son temps, à Moscovici, Le Roux et Sapin, c’est à qui répétera que l’on a trop demandé à l’impôt. Ce n’est même pas l’hommage du vice à la vertu, c’est pire, c’est une manipulation de l’opinion publique destinée à faire passer ce que demande Olli Roehn, le Maitre Européen, des coupes dans les dépenses.

Nous ne sommes absolument pas contre les impôts. Nous faisons un effort considérable pour être pour le financement des dépenses publiques. Cela nous coute, car au fond de nous, nous récusons à quiconque le droit de confisquer une partie du produit de l’activité des autres ; que ce soit pour les dépenses souveraines régaliennes ou pour  un minimum de répartition. Mais la société civile, qui dans notre optique est le seul guide, la société civile demande un minimum d’assistance, de sécurité et d’égalité. Donc nous nous inclinons, c’est le prix  à payer pour vivre en société. En attendant que le balancier social s’inverse et refasse la part belle à l’individu, nous admettons qu’il existe une tendance à toujours demander plus à l’Etat et cette demande doit être financée. Bref, il existe une tendance au socialisme, à la socialisation. Nous le précisons et répétons, en attendant que, les excès étant devenus insupportables, un mouvement de ré-émancipation de l’individu se dessine. 

Nos différentes Constitutions reconnaissent à l’unanimité, avec des variantes de formulation, quatre droits imprescriptibles, ce sont l’Egalité, la Liberté, la Sureté, la Propriété. En particulier, la plus radicale d’entre elles, celle de 1793. Si la propriété est un droit imprescriptible, cela veut dire que lorsque vous êtes taxés, on vous prend votre bien, le vôtre, celui qui vous appartient. Toute argutie qui consiste à dire "mais ce bien ne vous appartient pas vraiment, c’est grâce à la société que vous l’avez" est nulle est non avenue. Les constitutions reconnaissent le droit de propriété, ce qui est à vous est à vous et non pas à l’Etat ou à la Société en général. Nous ne sommes pas dans le cadre marxiste ou l’on considère comme Obama ou les socialistes que ce que vous avez, vous ne l’avez pas gagné, c’est la société qui vous l’a octroyé et donc que cette société peut aussi vous le reprendre.

Non, nous sommes encore dans le cadre bourgeois. L’impôt est une atteinte au droit de propriété sauf si il est accepté. C’est le sens de toutes les contorsions intellectuelles qui justifient les pouvoirs de l’Etat par une sorte de contrat social. Il s’agit d’inventer une fiction, le contrat social, pour donner une apparence de consentement à ce qui est une extorsion. Pourquoi pas ? Il faut bien des mythes, des croyances ou des illusions communes pour vivre ensemble. Mais au moins entretenons la fiction, faisons comme si nous n’étions pas dans le règne de la force et de l’abus de pouvoir, jouons le jeu de la fiscalité participative, équilibrée.

L’Etat n’existe pas. Personnellement, je ne l’ai jamais rencontré. Tout ce que je connais, ce sont des hommes comme vous et moi. Même chose pour le gouvernement, ce sont des hommes. Même chose pour les fonctionnaires, ce sont des hommes. Et tout est à l’avenant. La vie en société est un ensemble de rapports entre les hommes et non pas un rapport entre les hommes et des abstractions.

De même que la vie économique et financière est un ensemble de rapports entre les hommes et non entre les choses,  entre les hommes et non entre des produits et des artéfacts. Quand je me fais taxer pour rembourser les dettes des banques et celles des gouvernements, je me fais taxer par des hommes qui ont un train de vie, qui jouissent, qui paradent. Même chose quand je me fais tondre par les marchés, derrière l’ordre de Bourse, il y a une institution et derrière cette institution, il y a des gens qui gagnent beaucoup d’argent , qui ont des voitures avec chauffeurs,  qui touchent des bonus et qui paient peu d’impôts en général. 

Lorsqu’un Sarkozy, un Cahuzac, un Woerth, un Hollande, un Moscovici, un DSK, une Lagarde commettent une bêtise, alors émerge la vérité, on s’aperçoit que derrière il a toujours des individus en chair et en os avec leurs faiblesses, leurs insuffisances. On prend conscience de la réalité : nous sommes conduits par des gens comme nous, souvent pire que nous, puisqu’ils ont dû déployer plus de vilenies, plus d’efforts douteux, pour parvenir là où ils sont. Plus le singe monte haut et plus on voit son c.l et il n’est jamais propre. 

Ces gens se permettent de vous confisquer une partie de votre propriété, de vous culpabiliser, de vous contrôler, de vous épier, de vous faire passer pour des voleurs, pour de mauvais citoyens. Ils utilisent la force, la violence, la propagande, la manipulation, le bouc émissaire pour parvenir à leurs fins. Ils mentent, truquent les chiffres, tordent la vérité. Ils ne rendent pas de comptes voilà le grand mot. Les Chambres sont Chambres de copains et de coquins, Chambres d’enregistrement, nommés par le Parti en vogue ou mieux, le président - quand ils sont parachutés, suivez mon regard. Le Conseil Constitutionnel, c’est eux, cooptés. La cour des Comptes, c’est encore eux. Le Conseil Economique et Social ce sont les anciens, mais toujours  dévoués larbins. La Presse, ce sont les obligés réunis des subventions, de la publicité des grandes firmes, des banques. La Presse est tenue par l’accès aux sources, l’accès à sa matière première. Rien. Personne ne contrôle ces gens, ne pointe leurs erreurs, leurs fautes et surtout leurs dépenses. Les leurs et celles, bien plus colossales, qu’ils engagent. Nous réclamons sur eux, un droit symétrique de celui qu’ils ont sur nous. Après tout, le souverain, c’est nous, n’est-ce pas ?! 

Ils ont décidé, car ils ont vidé les caisses au fil des décennies et accumulé les dettes, que vous deviez payer plus, que vous deviez être transparents, mettre tout à disposition. Ne serait-il pas normal qu’un nouveau contrat soit signé et que solennellement il soit dit : Les citoyens doivent avoir la possibilité de contrôler directement, de vérifier, d’apprécier l’usage qui est fait de la propriété qu’on leur demande d’abandonner. Ne serait-il pas normal de compléter les institutions, comme on complète le corps des contrôleurs fiscaux, de compléter le corps des contrôleurs du peuple sur le gouvernement, l’état, les fonctionnaires, sur tout ce qui a le pouvoir de dépenser l’argent des autres, votre argent ? Une instance nommée par personne d’autre que le peuple souverain, sans intermédiaire, autorisée à assigner les pouvoirs, à les forcer au débat, à fouiller dans leurs comptes, s’assurer que les dépenses sont justifiées, efficaces.

Redevenu partenaire de l’impôt et de la dépense, garant rigoureux du bon usage de ce qui est prélevé, le peuple souverain n’en doutons pas, se réconcilierait avec la fiscalité, on ferait un pas vers, cette fois, un vrai contrat social. 

"Le maître à penser de la France, c’est Rousseau, le fameux Jean-Jacques ; c’est lui qui l’a engrossée de ses mythes fondateurs.

Du mythe de l’égalité qui détruit toute récompense et toute nécessité de l’effort, le mythe du bon sauvage qui fait encore les soirées des écolo-malthusiens, le mythe du contrat social qui sert de marchepieds aux petits chefs avides de pouvoir politique. Le tout enrobé dans les bons sentiments, dans la compassion, et bien sûr l’égoïsme propre aux enfants. Rousseau ne sait pas ce que c’est que travailler, toute sa vie, il a été gigolo, homme entretenu, déjà fonctionnaire socialiste. Il a été incapable de fonder une famille, il a abandonné ses enfants. Il a trahi ses amis ou volé leurs idées. Il n’a jamais réussi à dépasser le stade des partageux et pour cause, il n’a pas compris que la richesse ne tombait pas du ciel; que cela se créait par l’industrie, par le savoir-faire. Pour lui, la richesse c’était la terre, et si les uns en avaient, c’est que les autres n’en avaient pas, d’où son imbécile concept de l’injustice." Bruno Bertez mai 2013

Nous terminerons par cet extrait du Contrat Social de Rousseau, le Maitre-à ne-pas-penser des socialistes, lisez-le, dégustez-le, tournez la dans tous les sens, il est riche :  

« Celui qui ose entreprendre d’instituer un peuple doit se sentir en état de changer pour ainsi dire, la nature humaine, de transformer chaque individu, qui par lui-même est un tout parfait et solidaire, en partie d’un plus grand tout dont cet individu reçoive en quelque sorte, sa vie et son être, de substituer une existence partielle et morale à l’existence physique et indépendante. Il faut qu’il ôte à l’homme ses forces propres pour lui en donner qui lui soient étrangères et dont il ne puisse faire usage sans le secours d’autrui ». Contrat Social Livre II. 

Toute similitude avec le Projet Socialiste de créer une société nouvelle par l’impôt ne peut être que fortuite.

Cet article a initialement été publié sur Le blog A Lupus

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

02.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

03.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

04.

La politique est un sport à 28. Et à la fin, c’est la Grande-Bretagne qui gagne

05.

Eric Zemmour saisit la Cour Européenne des Droits de l'Homme

06.

Assassinat de Samat : mais au fait, que nous disent les paroles de ses "chansons" ?

07.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

06.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

Commentaires (27)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
2bout
- 31/08/2013 - 01:11
Jerem,
http://www.education.gouv.fr/cid57111/l-education-nationale-en-chiffres.html
139.4 Mds d'Euros en 2012 pour 12 000 000 d'élèves
Tout élève demande 68 Euros aux contribuables français pour se rendre chaque matin à l'école primaire, par exemple, et plus pour les autres cycles.
Donc certains payent pour les autres, c'est le principe de la solidarité, et évidement mon solde contributif est plutôt positif. Mais cette réflexion est empreinte de jalousie, et celle qui devrait vous venir à l'esprit aurait du être de vous interroger sur les moyens à mettre en oeuvre pour réduire le budget de l'Éducation Nationale. Une réflexion en tout point commun au raisonnement d'un petit et minable égalitariste, Monsieur Jerem.
jerem
- 30/08/2013 - 22:20
@2bout -
commercez deja par vous abstenir de me tutoyer

"apprends que certains contribuables, dont je fais partie, payent en divers impôts, taxes et prélèvements jusqu'à 80%"

digne d'un roger hanin ou d'un halliday . on espere que vous penser a tous ces gens qui n'ont pas ou plus d'enfant et qui paient pour vos 3 marmots .

tant que vous y etes sortez nous les sources de vos 137 milliards et du diviseur qui vous conduit a vos 11keuros .
2bout
- 30/08/2013 - 11:58
Et comme il était tard,
Les dépenses globales liées à l’éducation, collectivités comprises sont de 137 Mds Euros, soit 11 284 Euros par élève, et avec 171 jours travaillés, le coût d’une journée de classe (payée ou non pour cause de grève) d’un enseignant (en charge d’une classe) est de 1625 Euros.
Considérant les temps de cours dispensés à nos enfants par ses enseignants, et que l’on ait trois enfants, la contribution fiscale à leur éducation pour une famille est de 54 Euros de l’heure, à comparer au coût d’un précepteur.
11 284 Euros, telle est donc la somme engloutie par l’Etat pour que des parents confient leur enfant à un système d’endoctrinement.