En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Faits divers
Héroique
Etats-Unis : Il désarme un élève armé d'un fusil à pompe en lui faisant un câlin
il y a 9 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : "Sept ans de réflexion" : Une farce (un peu trop lourde) sur l'adultère

il y a 10 heures 48 min
light > Insolite
Dur à avaler
Un chef étoilé mange dans son restaurant : 14 000 euros de redressement de l'Ursaff
il y a 13 heures 2 min
décryptage > Environnement
Découvrons l'écoféminisme

"Ma planète, ma chatte, sauvons les zones humides" !

il y a 14 heures 48 min
décryptage > Economie
Experte

Esther Duflo à Bercy, vite. Mais pas comme ministre

il y a 15 heures 22 min
décryptage > France
Mauvais prisme

Pourquoi les chiffres officiels sur l’immigration ne décrivent que très approximativement la réalité française

il y a 15 heures 41 min
décryptage > France
Interdit d'interdire

Pourquoi la France devrait résister à la tentation de répondre par des interdictions à tous les défis qu’elle rencontre

il y a 15 heures 55 min
décryptage > Economie
Manque d’ambition ?

PLF 2020 : l’étonnante stabilité de la ventilation des dépenses publiques françaises à travers le temps

il y a 16 heures 7 min
décryptage > Culture
Culture

"Miroir du temps" d'André Suarès : une occasion précieuse de découvrir une pensée d’une inventivité débridée et salutaire

il y a 1 jour 4 heures
pépite vidéo > International
Ultimatum
Liban : nouvelle journée de mobilisation contre la classe politique et la corruption
il y a 1 jour 6 heures
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vania : Une même nuit nous attend tous" : "Oncle Vania" revisité

il y a 10 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le roman de la France- une histoire de la liberté" de Laurent Joffrin : Tome 1, de Vercingétorix à Mirabeau

il y a 10 heures 55 min
décryptage > Education
Tous égaux

Discriminations positive à l’entrée dans les Grandes écoles : l’égalitarisme en mode délire

il y a 14 heures 42 min
décryptage > Economie
Dépenses très privées

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

il y a 15 heures 5 min
décryptage > High-tech
La Minute Tech

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

il y a 15 heures 32 min
décryptage > Justice
L'armée des ombres

Corse : mobilisation pour la lutte contre une mafia... qui n’existe pas

il y a 15 heures 48 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Brexit : si vous avez aimé les deux premières saisons, vous serez passionné par la troisième

il y a 16 heures 3 min
décryptage > Politique
En même temps

Ce que la médiation Blanquer-Taché dit vraiment de LREM

il y a 16 heures 18 min
"Climate change"
Jane Fonda et Sam Waterston ont été arrêtés lors d'une manifestation pour le climat
il y a 1 jour 5 heures
pépites > Justice
Défense
Rachida Dati dénonce une "instrumentalisation" dans le cadre de l'information judiciaire dans l'affaire Ghosn
il y a 1 jour 6 heures
info atlantico
© Reuters
Des membres de l'Armée syrienne libre.
© Reuters
Des membres de l'Armée syrienne libre.
Sondage exclusif CSA / Atlantico

45% des Français favorables à une intervention militaire de l'ONU en Syrie mais la part de ceux qui y sont opposés augmente

Publié le 29 août 2013
Alors que la proportion des Français qui soutiennent une intervention militaire en Syrie se maintient, l'opposition est passée de 34 à 40%.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que la proportion des Français qui soutiennent une intervention militaire en Syrie se maintient, l'opposition est passée de 34 à 40%.

Les Français apparaissent très partagés dans la perspective d’une intervention militaire en Syrie

Question : Vous personnellement,seriez-vous favorable ou opposé à une intervention militaire des Nations Unies en Syrie ?

Cliquer pour agrandir

Atlantico : Les chiffres du sondage CSA pour Atlantico sur l’adhésion des Français quant à une éventuelle intervention militaire internationale révèlent un niveau d'opinion favorable sensiblement similaire, 45%, entre mai et aout 2013. Les raisons de ce soutien et les Français qui y prennent part sont-ils cependant les mêmes qu'il y a trois mois ?

Yves-Marie Cann : Les résultats du sondage apportent plusieurs enseignements. En premier lieu, et ce à l’image de la classe politique française, ils attestent d’une opinion publique très partagée quant à la perspective d’une intervention militaire en Syrie. Si une majorité relative se déclare favorable au recours à la force (45%), la proportion de personnes opposées atteint un niveau non négligeable (40%). De même, il est intéressant de noter que si la proportion de personnes soutenant une intervention militaire est inchangée par rapport à notre précédente enquête réalisée en mai pour BFMTV, la cristallisation des opinions sur ce sujet s’opère uniquement en faveur des opposants, sensiblement plus nombreux qu’il y a trois mois (40%, soit +5 points).

Aujourd’hui, les principaux soutiens à une intervention militaire en Syrie se recrutent surtout parmi les hommes (52% y sont favorables contre 39% des femmes), au sein des classes d’âge intermédiaires (55% des 25-34 ans y sont favorables, de même que 48% des 35-49 ans contre 40% des plus de 65 ans), ainsi que chez les cadres (60%). La principale évolution observée depuis mai concerne l’attitude des moins de 35 ans, davantage sensibilisés à l’actualité du conflit syrien qu’il y a 3 mois. Les révélations concernant l’emploi d’armes chimiques et les images diffusées ces derniers jours par les média ont sans doute eu un effet persuasifA contrario, les plus âgés s’avèrent plus réticents qu’au printemps : chez les plus de 65 ans, les opposants à une intervention militaire sont désormais plus nombreux que les soutiens (49% contre 40%).

La non-adhésion à cette intervention a, quant à elle, augmenté de 6 points dont on devine qu’il s’agit en grande partie des Français qui ne se prononçait pas en mai. Quels sont les éléments qui ont encouragé cette évolution ?

En effet, nous observions en mai dernier une proportion élevée de personnes se déclarant « sans opinion » à propos d’une intervention militaire en Syrie. Celle-ci est passée de 21% à 15%, probablement en raison des informations diffusées ces dernières semaines et de l’accélération de la mobilisation internationale ces derniers jours.

S’il est difficile d’analyser avec précision les raisons de la progression de l’opposition à une intervention militaire, nous pouvons toutefois supposer que les révélations sur l’emploi d’armes chimiques contribuent à accroître la perception des risques auxquels s’exposeraient les militaires dans l’hypothèse d’une intervention. La volonté affichée des dirigeants occidentaux de privilégier une intervention rapide et exclusivement via des frappes aériennes pourrait rassurer à ce sujet.

Détail des résultats selon le sexe, l’âge, la catégorie socioprofessionnelle et la région

Cliquer pour agrandir

Des résultats concrets sur l’origine de l'utilisation des armes chimiques pourraient-ils changer la donne dans l’opinion ou les Français veulent-ils de toute façon une intervention ? Quelle influence sur l'opinion peut-on accorder à la parole des leaders politiques sur ce sujet ?

L’origine des armes chimiques est en effet un élément qui peut peser sur les réponses des personnes interrogées. Si certains dirigeants semblent avoir peu de doutes à ce sujet, des voix discordantes se font entendre. Une mission d’enquête des Nations Unies a débuté sur site, leurs conclusions pourraient être déterminantes. 

Détail selon la proximité politique

Cliquer pour agrandir

Détail selon le vote au 1er tour de l'élection présidentielle de 2012

Cliquer pour agrandir

Dans quelle mesure l’envoi de troupes françaises pourrait-il influencer l’opinion ?

La communauté internationale ne semble pas s’orienter vers l’envoi de troupes au sol. Cette hypothèse apparaît donc très peu probable à ce stade. Sur la base des expériences passées, on peut toutefois émettre l’hypothèse qu’une telle mobilisation pourrait favoriser une progression du soutien des Français qui resserreraient les rangs, au moins dans un premier temps, derrière leur armée. Une telle intervention devrait toutefois être justifiée en ayant clairement établi la responsabilité du régime syrien.

Propos recueillis par Jean-Baptiste Bonaventure

Méthodologie : Sondage exclusif CSA / ATLANTICO réalisé par Internet les 27 et 28 août. Echantillon national représentatif de 963 personnes résidant en France âgées de 18 ans et plus, constitué d'après la méthode des quotas (sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle du répondant), après stratification par région et taille d’agglomération.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (49)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
la saucisse intello
- 30/08/2013 - 03:34
Et encore.........
Un "sondage bourdin" ! Décidemment, on n'en sort pas !
Un Lys Noir
- 30/08/2013 - 01:53
Sondage bidon
Qui veut de cette guerre : quelques sionistes, des francs-mac, le reste veut la paix et la prospérité...
Roban
- 29/08/2013 - 23:18
Syrie
"45% des Français favorables à une intervention militaire de l'ONU en Syrie"
Et combien y aurait-il de volontaires pour y aller ?
Je ne m'imaginais pas qu'il y avait tant d'inconscients en France et tant de pro-djihadistes !
D'accord Assad est un dictateur, mais il n'a jamais exterminé les chrétiens ni les juifs, il est contre les djihadistes, moi aussi.