En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

03.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

04.

Pénurie en vue : le coronavirus menace la production mondiale d’antibiotiques

05.

Macron cherche, dit-il, un plan pour lutter contre le "séparatisme islamique". Qu'il commence donc par le nommer comme il se doit !

06.

Hausse des salaires et niveau d’emploi record outre-Manche : la France en manque de recette britannique ?

07.

Selon que vous serez misérable ou puissant, la justice française se mobilisera ou pas

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

03.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

06.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

05.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

06.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
engagement
Rencontre avec le plus jeune maire de France
il y a 12 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition : "Soulages au Louvre" de Pierre Soulages

il y a 13 heures 2 min
pépites > Société
Devoir de mémoire
Enfin un hommage marseillais à Arnaud Beltrame
il y a 13 heures 29 min
décryptage > Terrorisme
Motivations

Dans la tête du tueur de Hanau

il y a 14 heures 57 min
pépites > Santé
Quid du 4ème vol de rapatriés ?
Le point sur les conditions d'accueil des rapatriés français
il y a 16 heures 8 min
light > People
Et madame Griveaux dans tout ça ?
La réaction de la femme de Griveaux
il y a 17 heures 59 min
décryptage > Santé
Ces maladies qu’une bonne alimentation aide à combattre

Une bonne alimentation augmentera vos chances de guérison

il y a 19 heures 23 min
décryptage > International
loin des mille et une nuits

Le jugement des chercheurs français à Téhéran : un signal politique de la part de l'Iran

il y a 20 heures 37 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros
il y a 21 heures 34 min
décryptage > Education
la vie devant soi

Non, la réussite professionnelle ne s'obtient pas (uniquement) via un parcours scolaire en ligne droite

il y a 22 heures 35 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 12 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : "Trahison" de Harold Pinter : Pour Michel Fau et Harold Pinter

il y a 13 heures 16 min
pépites > Economie
Dans la rue
Baisse des mobilisations contre la réforme des retraites
il y a 14 heures 26 min
pépites > Sport
Dopage
Docteur Mabuse au banc des accusés
il y a 15 heures 37 min
pépite vidéo > Politique
La paille et la poutre
Castaner et la vie privée d'Olivier Faure
il y a 16 heures 53 min
pépites > Terrorisme
Fusillades à Hanau
Fusillades tragiques en Allemagne
il y a 18 heures 39 min
décryptage > Justice
Célérité pour les uns, lenteur pour les autres

Selon que vous serez misérable ou puissant, la justice française se mobilisera ou pas

il y a 20 heures 20 min
décryptage > Politique
Des mots pour ne rien dire

Macron cherche, dit-il, un plan pour lutter contre le "séparatisme islamique". Qu'il commence donc par le nommer comme il se doit !

il y a 21 heures 20 min
décryptage > Europe
Epreuve de force

Quel budget pour l’Europe post Brexit ? Petit diagnostic de l’état de l‘Union

il y a 21 heures 52 min
décryptage > Economie
Might makes right

Hausse des salaires et niveau d’emploi record outre-Manche : la France en manque de recette britannique ?

il y a 22 heures 51 min
© Reuters
Le Qatar est l'un des principaux clients de la France au Proche-Orient en matière d'armement.
© Reuters
Le Qatar est l'un des principaux clients de la France au Proche-Orient en matière d'armement.
Savoir-faire

Tous ces produits de défense qui ont la cote et qui permettent de faire briller la France en matière d'exportation

Publié le 27 août 2013
Jean-Yves Le Drian termine ce mardi une visite de deux jours au Qatar. Au menu : la coopération militaire entre les deux pays, et les perspectives de vente du Rafale à l'un des principaux clients de l'industrie française de l'armement.
Jean-Dominique Merchet est journaliste à L'Opinion. Il a travaillé pendant vingt ans sur les questions militaires.Auteur du blog Secret Défense, il a récemment publié Une histoire des forces spéciales (Jacob-Duvernet / 2010) et de La mort de Ben Laden ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Dominique Merchet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Dominique Merchet est journaliste à L'Opinion. Il a travaillé pendant vingt ans sur les questions militaires.Auteur du blog Secret Défense, il a récemment publié Une histoire des forces spéciales (Jacob-Duvernet / 2010) et de La mort de Ben Laden ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Yves Le Drian termine ce mardi une visite de deux jours au Qatar. Au menu : la coopération militaire entre les deux pays, et les perspectives de vente du Rafale à l'un des principaux clients de l'industrie française de l'armement.

Atlantico : Malgré les difficultés dans la vente à l'étranger du Rafale, la France reste un exportateur majeur et dynamique dans le domaine militaire. Quels sont les armements français qui s'exportent le mieux ?

Jean-Dominique Merchet : Ce qui marche bien concernant nos exportations, c’est surtout le naval. La France vend beaucoup de bateaux, quelques frégates et des sous-marins. C’est certes discret, en tout cas moins spectaculaire que les avions. Ce qui se porte aussi très bien, c’est la vente d’hélicoptères, avec la présence importante d’Airbus Helicopter.  

Quels sont les avantages et les savoir-faire particuliers qui sont reconnus aux armements français ?

La France fait clairement partie du groupe de tête en termes de niveau technologique. Il n’y a pas de domaine où la France est à la traîne, bien que la concurrence technologique soit très importante. La France est dans le peloton de tête dans tous les segments du haut de gamme.

L’industrie de l’armement en France ne fait pas dans le bas de gamme, et elle a même renoncé à produire certains équipements comme par exemple les armes d’infanterie et les fusils d’assaut. Et elle n’en produira même plus. Mais on ne peut pas dire non plus que la France soit sur un créneau particulier où elle aurait une spécificité, elle est réellement sur tous les secteurs de haute technologie : nucléaire, spatial, missiles, aviation, naval, électronique et autres.

Quels sont les principaux pays clients de l'armement français ? La carte des clients français s'est-elle redessinée ces dernières années ?

Cela dépend de la dimension de ce dont on parle. Sur les gros systèmes, c’est clairement des décisions politiques. Et le plus important, c’est bien sûr les avions de combat. Mais on peut aussi parler des satellites. Cet été la France en a vendu aux Émirats Arabes Unis et c’était une décision politique. Ce sont des domaines où l’importance stratégique est telle que l’on ne peut pas acheter à n’importe qui.

Les ventes principales se font en Asie, étant entendu que l’Asie commence ici au Moyen-Orient. L’accroissement des marchés asiatiques ne fait que suivre la nouvelle figure de la mondialisation. La France vend assez peu aux pays européens, soit parce qu’ils achètent américain sur des produits stratégiques (comme les avions de combat), soit parce qu’ils produisent eux-mêmes.    

Qu'est-ce que les exportations rapportent concrètement au ministère de la Défense et donc, dans le même temps, aux caisses de l'État ? 

Les ventes d’armement contribuent à l’activité économique du pays et d’un secteur de pointe (les exportations ont représenté en 2012 4,8 milliards d’euros, ndlr). Cela nous permet, dans ce domaine, de rester une vraie puissance industrielle. C’est donc une bonne chose pour la balance commerciale, pour l’emploi et donc la croissance du pays. Cependant, les exportations d’armement ont également une caractéristique au regard du droit international : elles sont en effet en principe interdites, et ne peuvent autorisées que par le gouvernement français qui a créé pour cela la commission interministérielle pour l'étude des exportations de matériels de guerre (CIEEMG) qui donne son accord ou non à chaque fois qu’une entreprise française remporte un marché.

Enfin, il ne faut pas négliger que quand vous vendez des armements vous avez deux effets. Primo, il y a des économies d’échelles faisant que plus vous vendez, plus vous réduisez le coût unitaire (les coûts de recherche et développement dans le domaine de l’armement étant considérables), ce qui en bout de chaîne est intéressant pour le budget de la Défense. Secundo, vous avez le cas du Rafale, où un industriel français doit pour des raisons stratégiques – car la France veut rester un pays constructeur d’avions de combat – maintenir en activité sa chaîne de production. Dassault à Mérignac, en fonctionnement minimal, c’est un appareil par mois, onze mois sur douze, soit onze avions par an. Donc, si vous descendez en-dessous de onze avions par an, les gens sont au chômage. S’il y a un marché à l’exportation, la chaîne de fabrication pourra toujours fonctionner sans avoir à utiliser le budget de la Défense pour acheter des rafales pour l’armée française, ce qui permettra de faire des économies. C’est pour cela que le ministère de la Défense espère tant que Dassault aura des contrats à l’export.   

Comment la France résiste-t-elle à l'émergence des nouveaux acteurs du marché mondial de l'armement, comme la Corée du Sud, la Turquie ou le Brésil ? Pourra-t-elle se maintenir comme l'un des principaux fournisseurs d'armement de la planète ?

Il y a effectivement l’émergence de ces nouveaux acteurs, mais ils ne jouent pas forcément dans la même catégorie. Il y a quand même assez peu de pays capables de fabriquer des avions de combat ou de vrais sous-marins de qualité. Les émergents ne sont pas encore sur le haut de gamme, même si ils nous font concurrence – et très durement même – sur certains secteurs comme les blindés légers.

Propos recueillis par Damien Durand

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

03.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

04.

Pénurie en vue : le coronavirus menace la production mondiale d’antibiotiques

05.

Macron cherche, dit-il, un plan pour lutter contre le "séparatisme islamique". Qu'il commence donc par le nommer comme il se doit !

06.

Hausse des salaires et niveau d’emploi record outre-Manche : la France en manque de recette britannique ?

07.

Selon que vous serez misérable ou puissant, la justice française se mobilisera ou pas

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

03.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

06.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

05.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

06.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

Commentaires (14)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Le Lampiste
- 28/08/2013 - 01:00
@defrance et... pas mal de choses lassantes, ces derniers temps!
Vous semblez pas tout à fait informé de ce qui se fait ailleurs.
Un constat objectif n'est pas un dénigrement, sauf si vous voulez le faire passer pour tel.
La réalité, c'est que l'engin date quand même de plus de 30 ans. Même là, ça commence à chiffrer.
En Libye, effectivement, c'est impressionnant. Parions que des A1-Skyraider auraient pu faire l'affaire...
Désolé, mais le couplet cocorico passe de plus en plus mal.
Faudrait trouver autre chose pour qu'on soit un peu fier, quand on est loin, comme vous dites.
On sait bien aussi que ce sont des affaires traitées entre grandes personnes, Même que nos brillants dirigeants se vantent bien de brader leurs tas de tôles avec le savoir, en transferts de technologies... un patrimoine qui ne leur appartient pas, qui est celui de la Nation. Et si vous dites que l'engin est si bon que cela, et unique, alors c'est d'autant plus grave, ça relève de la trahison. C'est pas ce qu'on apprend à ScPopo?
De France et de plus loin
- 27/08/2013 - 23:33
Lampiste
Durant la guerre en Lybie, ce sont les rafales qui ont fait le boulot car les eurofighters n'étaient pas adaptés et se contentaient de faire des rondes dans le ciel.
Au brésil, le rafale étaient en tête mais les USA défendent leurs intérêts , c'est normal, et ils ont plus d'argument. L'Inde est vraiment partante et ce n'est pas un pays qui se contentera d'avions de seconde zone. En matière d'avions de combat, l'essentiel est affaire de relations internationales, rien a voir avec des harley . Soyons déjà contents que la France ait su produire ce petit bijou même s'il est cher. D'ailleurs, s'il est plus chers que les avions US ou russes, c'est en grande partie parce que l'armée française ne peut pas en acquérir suffisamment seule pour faire baisser les coûts . La preuve, l'eurofighter est également très cher pour les mêmes raisons.
Assez de french bashing ça me fatigue
Le Lampiste
- 27/08/2013 - 22:36
de france et de Jupiter si vous voulez.. Soyons concrets.
Il y a aussi des amateurs de Harley en Russie ou ailleurs. Ca veut pas dire qu'elles gagneraient quelque compétition que ce soit.
Quant aux tests aux USA, faut savoir contre quoi et pour quelles simulations. Évidemment, si on compare avec certains de leurs fers à repasser volants, bien sur que l'engin est encore d'actualité, mais il y a une forte concurrence et à ce prix là... voir l'exemple du Maroc... et on a même pas pu le fourguer aux Emirats, même en reprenant leurs 60 Mirage 2000 qui étaient assez bons pour nos pilotes. Parlons pas du Brésil, des promesses de l'Inde, de notre grand ami du Qatar, de Dubai, tous ceux là à qui on lèche le luc, on en oublie, et même de cet idiot de Khadafi qui savait plus renvoyer l'ascenseur.
Alors, c'est un mauvais œil, une malédiction, la faute à JMLP ?

Cessons un peu de nous prendre pour le centre du monde. Les français savent faire toujours plus compliqué et plus cher que tout le monde. On est les spécialistes du proto invendable. Ça ne date pas d'hier, on battait tous les records de vitesse dans les années 30. Tout allait pour le mieux, on était les plus forts, mais les allemands ont triché avec le Me 109... on connait la suite.