En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

ça vient d'être publié
light > Justice
Et golouglouglou
Pernod Ricard : des employés dénoncent une culture de la consommation de l'alcool
il y a 7 heures 6 min
light > Culture
Jackpot !
Gros succès pour le Joker qui dépasse le milliard de dollars de recette
il y a 9 heures 5 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Civilizations" de Laurent Binet : Suite et fin des prix littéraires 2019 chroniqués ici : le Prix de l'Académie française, qu récompense ce conte philosophique où les Incas envahissent l’Europe

il y a 9 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Sans la liberté" de François Sureau : La liberté a déjà disparu

il y a 10 heures 21 min
pépite vidéo > Politique
Bougeotte
Edouard Philippe assure que sa volonté de transformer le pays reste "intacte"
il y a 11 heures 43 min
décryptage > Economie
Combat profond

Huile de palme : comment le gouvernement profond combat l’écologie

il y a 12 heures 28 min
décryptage > Economie
Choc

Ce choc de gestion de l’Etat sans lequel la crise ouverte par les Gilets jaunes ne se refermera pas

il y a 12 heures 42 min
pépites > Politique
Réformons !
Edouard Philippe : la "volonté de "transformer" la France reste intacte dans les rangs de l'exécutif
il y a 12 heures 56 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Risques de piratages : ces 146 failles pré-installées sur les smartphones Android
il y a 14 heures 4 min
décryptage > Société
Gilets Jaunes

Violence des casseurs, erreurs de maintien de l’ordre : pourquoi nous devons réapprendre la gestion démocratique des foules

il y a 14 heures 34 min
décryptage > Politique
L'art de la punchline

Un 17 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 7 heures 48 min
pépites > Société
A toute vitesse ?
Rouen : l'usine Lubrizol pourrait reprendre partiellement son activité avant la fin de l'année
il y a 9 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : "La dernière bande" : Un texte exigeant mis à la portée de tous les cœurs par un immense comédien

il y a 10 heures 6 min
décryptage > Economie
Grande fierté

L’Italie n’a pas inventé les pâtes, mais a su préserver sa sauce bien mieux que la France. Connaissez-vous vraiment l’Italie ?

il y a 10 heures 24 min
pépites > Faits divers
Drame
Toulouse : un pont s’effondre, un mort et cinq blessés
il y a 11 heures 46 min
décryptage > Economie
"Impeachable" or not "impeachable" ?

Etats-Unis : pour les marchés financiers, Donald Trump n’est pas « impeachable »

il y a 12 heures 35 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

Quand le parti conservateur britannique redevient un parti de droite

il y a 12 heures 50 min
décryptage > Société
Bad choice ?

Pourquoi nous devrions arrêter de parler de temps d’écran pour nos enfants

il y a 13 heures 47 min
décryptage > Economie
Discret abus d’optimisme ?

+60% de créations d’entreprises : quand le Financial Times loue les vertus des mesures économiques d’Emmanuel Macron

il y a 14 heures 25 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico-Business

Peur de la science et règne de l’émotionnel : les deux mamelles de la panne du progrès

il y a 16 heures 51 min
© Reuters
Depuis quelques mois, la pilule contraceptive est de nouveau sur le banc des accusés.
© Reuters
Depuis quelques mois, la pilule contraceptive est de nouveau sur le banc des accusés.
Bonnes feuilles

Diane 35 : gynécologue, pourquoi je refuse de prescrire cette pilule

Publié le 31 août 2013
Plus de 5 millions de Françaises prennent la pilule. Fin 2012, ce contraceptif est accusé de leur faire courir un risque mortel : embolie pulmonaire, accident vasculaire cérébral... Y a-t-il ou non un risque ? Quels sont les profils concernés ? Quelles précautions prendre ? Le Dr. Rozenbaum répond à ces questions. Extrait de "La vérité sur la pilule" (1/2).
Gynécologue et endocrinologue, le docteur Rozenbaum est l'auteur de la première thèse consacrée à la pilule en France. Il a dirigé la première étude épidémiologique française sur le risque vasculaire sous pilule. il est aussi président de l'...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Henri Rozenbaum
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gynécologue et endocrinologue, le docteur Rozenbaum est l'auteur de la première thèse consacrée à la pilule en France. Il a dirigé la première étude épidémiologique française sur le risque vasculaire sous pilule. il est aussi président de l'...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Plus de 5 millions de Françaises prennent la pilule. Fin 2012, ce contraceptif est accusé de leur faire courir un risque mortel : embolie pulmonaire, accident vasculaire cérébral... Y a-t-il ou non un risque ? Quels sont les profils concernés ? Quelles précautions prendre ? Le Dr. Rozenbaum répond à ces questions. Extrait de "La vérité sur la pilule" (1/2).

J’utilise une pilule de deuxième génération. Mon gynécologue me propose de changer au profit d’une pilule de troisième génération. Que dois-je en penser ?

Il est actuellement recommandé de commencer toute prise de pilule par une pilule de deuxième génération pour réduire le risque de phlébite. Mais un relais avec une pilule de troisième génération est possible si vous ne la supportez pas, puisqu’en raison de la fixation partielle du progestatif sur le récepteur de l’hormone mâle, elle peut favoriser l’apparition d’une acné, de la tension ou de douleurs aux seins.

En revanche, sachez que le risque de phlébite est légèrement plus élevé avec les pilules de troisième génération. Toutefois, cet accident survient essentiellement si une contre-indication n’a pas été respectée ou si vous êtes porteuse, sans le savoir, d’une prédisposition aux phlébites. Mais dans ce cas, vous auriez déjà été victime de cet accident en prenant la pilule de deuxième génération, les accidents observés survenant le plus souvent dès les premiers mois d’utilisation. Par conséquent, si vous ne supportiez pas une pilule de deuxième génération, votre gynécologue a eu raison de vous en proposer une de troisième génération.

Pourquoi n’ai-je jamais prescrit Diane 35® ?

Cette pilule de troisième génération a été particulièrement incriminée lors de la polémique récente sur le risque de phlébite car elle a été présentée en France comme un médicament pour traiter l’acné et non comme un contraceptif. Les autorités de santé ont donc estimé que l’utilisation de ce produit en tant que contraceptif constituait un abus de prescription.

Diane 35®, souvent proposée pour traiter l’acné, possède 35 μg d’éthinyl-estradiol associé à de l’acétate de cyprotérone, un progestatif doué d’une propriété particulière – il s’oppose aux effets de l’hormone mâle. Dans certains pays, il est même administré seul, à fortes doses, à des hommes, délinquants sexuels, pour inhiber leur libido.

Combien Diane 35® contient-elle d’acétate de cyprotérone ? 2 mg. C’est peu, mais c’est suffisant pour empêcher l’ovulation. En revanche, cette dose suffit rarement à lutter contre l’acné. Si vous cherchez à lutter contre l’acné, sachez que l’acétate de cyprotérone existe en France en comprimés dosés à 50 mg (Androcur®). À titre personnel, j’associe un demi ou un quart de comprimé, c’est-à-dire 25 ou 12,5 mg d’acétate de cyprotérone, à un estrogène naturel, et j’obtiens en général d’excellents résultats pour traiter l’acné, les chutes de cheveux liées à une séborrhée ou encore un excès de pilosité.

À mon avis, Diane 35® contient trop peu d’acétate de cyprotérone et trop d’estrogènes. Si vous souffrez d’acné, l’association que j’utilise sera non seulement efficace, mais également contraceptive. Si vous n’avez pas d’acné, vous avez encore moins de raisons d’utiliser Diane 35® : des minipilules dosées à 30, 20 ou 15 μg d’estrogènes vous conviendront mieux.

-----------------------------------------------------------------------------

"La vérité sur la pilule, Comment la prendre sans risque" (Librio), Docteur Henri Rozenbaum

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires