En direct
Best of
Best of du 25 au 31 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

02.

Liban : les images de la catastrophe et des explosions au port de Beyrouth

03.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

04.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

05.

La Turquie d’Erdogan ne cache plus ses ambitions de dominer le monde musulman en fondant le califat rêvé par les Frères musulmans

06.

Dérèglement climatique : une nouvelle étude écarte le scénario du pire. Mais aussi le meilleur…

07.

Une nouvelle souche plus contagieuse du coronavirus aurait été identifiée au Vietnam

01.

Ce que son opposition au projet ITER révèle de la véritable nature de Greenpeace

02.

Marc Lavoine se marie; La fille de Mick Jagger s'éprend du fils de Marc Levy, Blanche Gardin d'une star américaine; Jean Dujardin se saisit des fesses de Nathalie, Baptiste Giabiconi expose les siennes; Charlene de Monaco traverse la Méditerranée à vélo

03.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Jerusalema : ça fait longtemps que ça n’était pas arrivé mais 2020 s’est trouvée un tube de l’été planétaire

06.

Pères et maris dangereux ? Quand Alice Coffin oublie opportunément les guerres judiciaires sans fondements menées par des mères sans scrupules

01.

Les dangereux arguments employés par les soutiens de la PMA pour toutes

02.

Marine Le Pen est bien partie pour devenir présidente des Républicains

03.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

04.

Vers une 3ème guerre mondiale ? Pourquoi Xi Jinping pourrait bien commettre la même erreur que le Kaiser en 1914

05.

Quelles mesures rapides pour stopper la multiplications des violences au quotidien ?

06.

Statues déboulonnées : la Martinique est-elle encore en France ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Eva" de Simon Liberati

il y a 9 heures 28 min
pépites > International
Catastrophe
Liban : des dégâts importants et de nombreux morts après deux fortes explosions au port de Beyrouth
il y a 11 heures 19 min
pépites > Politique
Travaux parlementaires
Benjamin Griveaux sera chargé d'une mission parlementaire sur l'alimentation des jeunes
il y a 15 heures 2 min
pépites > High-tech
Failles exploitées
Covid-19 : Interpol alerte sur une hausse des cyberattaques "exploitant la peur"
il y a 15 heures 57 min
décryptage > International
Tensions entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan

Haut-Karabagh : plaidoyer d’un député français pour la paix et l’avenir

il y a 17 heures 16 min
décryptage > Culture
À la recherche du tube de l'été

Foxylight, avec son dernier titre "Past Vision", ouvre la voie au rock néo-psychédélique français. Et c'est très réussi

il y a 19 heures 34 min
décryptage > France
C’est la faute du confinement

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled !

il y a 20 heures 15 min
décryptage > Europe
Politique migratoire

Immigration illégale : traduire Matteo Salvini devant les tribunaux est-il vraiment une bonne idée ?

il y a 21 heures 2 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Malgré la pandémie, les entreprises françaises devraient maintenir les projets d’augmentations de salaires prévues avant le Covid

il y a 21 heures 45 min
décryptage > Société
IMG

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

il y a 22 heures 20 min
pépite vidéo > International
Scènes de chaos
Liban : les images de la catastrophe et des explosions au port de Beyrouth
il y a 10 heures 18 min
light > Media
Délai supplémentaire
France Télévisions : confirmation de l'arrêt de France Ô "à compter du 23 août", la fin de France 4 est reportée d'un an
il y a 14 heures 21 min
pépite vidéo > Europe
Deux ans après le drame
Italie : les images de l'inauguration du nouveau pont de Gênes
il y a 15 heures 38 min
pépites > Politique
Soutien du chef de l'Etat
Emmanuel Macron annonce le versement de la prime Covid pour les aides à domicile
il y a 16 heures 33 min
décryptage > Politique
Antifascisme de pacotille

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

il y a 18 heures 24 min
décryptage > Santé
Bienfaits salvateurs

Au temps du Covid, le sourire aussi est contagieux, mais pour notre plaisir !

il y a 19 heures 53 min
décryptage > Consommation
COCKTAIL & TERROIR

Les idées cocktails originales de l’été : avec le Cassis Colosseum, la crème de cassis trouve sa place au premier rang de la photo de classe

il y a 20 heures 43 min
décryptage > High-tech
Données personnelles

Pourquoi TikTok vous menace même si vous ne l’utilisez jamais

il y a 21 heures 19 min
décryptage > Environnement
Politiques énergétiques

Dérèglement climatique : une nouvelle étude écarte le scénario du pire. Mais aussi le meilleur…

il y a 22 heures 2 min
pépites > Santé
Lutte contre la pandémie
Une nouvelle souche plus contagieuse du coronavirus aurait été identifiée au Vietnam
il y a 1 jour 8 heures
Et si l'islam n'existait pas ?
Et si l'islam n'existait pas ?
Bonnes feuilles

Et si l'islam n'existait pas ?

Publié le 24 août 2013
Pourquoi les espoirs, toujours renaissants, de voir enfin la démocratie s’épanouir dans un pays musulman sont-ils sans cesse déçus ? Extrait de "L'islam devant la démocratie" (1/2).
Philippe d'Iribarne
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Diplômé de l'école X-Mines, Philippe d'Iribarne est directeur de recherche au Cnrs, spécialisé dans la diversité des cultures politiques. Auteur de quatorze ouvrages, dont L'islam devant la démocratie (Gallimard, 2013), il a notamment...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pourquoi les espoirs, toujours renaissants, de voir enfin la démocratie s’épanouir dans un pays musulman sont-ils sans cesse déçus ? Extrait de "L'islam devant la démocratie" (1/2).

"On peut, par le biais de l'interprétation et en fonction des besoins d'une société à un moment précis, faire des lectures diamétralement antagonistes des textes religieux ", affirme Henry Laurens. Cette vision conduit parfois à aller jusqu'à déclarer, en un raccourci saisissant, que "d'un point de vue politique, l'islam n'existe pas". On voit bien les raisons idéologiques qui poussent à adopter pareil point de vue. Comme le montrent abondamment les sondages d'opinion, il existe en Occident un malaise à propos de l'islam, lié à une image très négative de celui-ci. Et ce malaise, à son tour, fait problème. Ne serait-il pas un symptôme d'une "islamophobie", peu respectueuse de l'impératif républicain de respect égal de toutes les religions ? Il est dès lors tentant d'affirmer que l'islam, en tant que tel, ne constitue pas une réalité agissante en ce monde, qu'il n'est qu'une foi que l'on doit respecter, à l'égal de toute foi, et sur laquelle seuls les croyants peuvent s'exprimer. Agir ainsi est une bonne façon de mettre le respect envers l'islam à l'abri de ce que les médias rapportent, jours après jour, des événements dans le monde qu'il marque de son empreinte. Si les événements en question n'ont rien  à voir avec l'islam a proprement dit, mais seulement avec la manière dont il est utilisé, il n'y a pas à en tenir compte pour se faire une opinion sur l'islam. Et l'on peut renvoyer ceux qui s'interrogent sur l'islam aux "couches de préjugés culturalistes et de peurs ancestrales de l'islam qui ont rendu beaucoup d'Occidentaux aveugles à la réalité arabe". Mais on s'engage alors sur un terrain glissant.

Songeons à tout ce qu'a recouvert la dénonciation d'un "anticommunisme primaire". Comment faire la part de ce qui relève effectivement de préjugés et de ce qui relève d'une vision adéquate de la réalité sans avoir examiné cette réalité, même si elle est dérangeante ?

Le fait qu'une pensée accepte une pluralité d'interprétations ne veut pas dire qu'elle est compatible avec n'importe quelle interprétation. Pensons à un autre grand message adressé à L’Humanité: les droits de I'homme. On peut faire à leur sujet les mêmes observations qu'à propos de l'islam: il en existe des conceptions diverses (ils fondent aux États- Unis, mais pas en Europe, le droit à porter des armes et à s'en servir); ils sont loin de régir totalement l'existence des sociétés qui s'y réfèrent (le régime spécial de Guantanamo); certains les mettent en avant non sans cynisme au profit de menées intéressées (les "démocraties populaires"). Et pourtant, dirait-on sans autre forme de procès qu'ils ne sont rien? qu'ils ne véhiculent pas une vision de I'homme et de la société qui, cahin-caha, exerce une influence significative sur le destin de I'humanité?

Concernant la liberté de pensée, le pluralisme et le débat dans le monde musulman, plusieurs éléments incitent à ne pas affirmer prématurément qu'il n'y a rien à chercher du côté de l'islam en tant que tel. L'existence d'ennemis d'une pensée libre, de forces conservatrices, est universelle. Et les forces de progrès n'ont pas manqué en terre d'islam. Comment se fait-il que ces dernières aient connu de tels revers ? Pourquoi, par exemple, Averroès est-il resté sans postérité dans le monde musulman alors qu'il a alimenté la réflexion de l'Occident chrétien? Comment se fait-il que, au cours de ces deux derniers siècles, les forces conservatrices aient réussi à faire échouer les tentatives de renouer avec une pensée libre qu'a connues le monde musulman? Et le fait que les sociétés où l'islam a prévalu soient à tant d'égards si différentes entre elles conduit à s'étonner d'autant plus de les voir se retrouver dans leurs réticences à l'égard de la démocratie.

Simultanément, ceux-là mêmes qui insistent sur le poids de Histoire avec la place qu'y tiennent les affrontements sociopolitiques, ne manquent pas d'évoquer des propriétés structurales de I'islam. Ainsi Mohammed Arkoun, notant le caractère radical des conflits entre groupes dont chacun se présente comme l'unique détenteur de I'orthodoxie, associe cette tendance à un hadith du Prophète souvent cité prévoyant l'éclatement de sa Communauté en soixante-treize sectes dont "toutes iront en enfer, sauf une qui sera sauvée parce qu'elle aura suivi scrupuleusement sa Sunna". Même le triomphe d'une sorte de mouvement rationaliste à l'époque des Mu'tazilites ne paraît pas porteur d'une valorisation du libre débat. Son adversaire traditionaliste, Ibn Hanbal, "fut torturé pour avoir refusé de souscrire à la thèse mu'tazilite du Coran crêé".

Des doutes demeurent, en outre, quant aux liens entre la période d'ouverture de la pensée dans le monde musulman et l'islam à proprement parler. Cette période a été marquée par l'existence d'une sorte d'intelligentsia cosmopolite au sein de laquelle I'islam, loin d'avoir été hégémonique, semble ne pas avoir donné le la. La traduction en arabe des œuvres grecques s'est produite au sein de cette intelligentsia. Les chrétiens nestoriens (Édesse) ou jacobites (Antioche), note Alain de Libéra, ont préservé un Aristote syriaque. L'école des traducteurs de Bagdad, ou travaillaient également des chrétiens [...] a assuré le passage à l'arabe ainsi que la première confrontation entre I'Islam et l'hellénisme, sous les espèces de la grammaire et de la logique. [...] L'existence d'une tradition philosophique nestorienne semble attestée jusque dans la Bagdad du xi siècle. Les "grands penseurs médiévaux de I'islam" ont été les "héritiers de I'aristotélisme christiano-syriaque". Le mouvement mu'tazilite doit beaucoup à ce substrat culturel cosmopolite. Peut-on, dès lors, exclure sans examen l'hypothèse, avancée par Renan, selon laquelle I'emprise croissante de I'islam aurait ioué un certain rôle dans la fermerture progressive de la pensée?

Ces divers éléments n'ont certes rien de décisif. Mais ils invitent à s'intéresser à I'islam en tant que tel, sans tenir prématurément pour acquis que son rôle est inexistant. Qu'en est-il, dans ce qu'il a en propre - le Coran, la philosophie islamique, le droit islamique -, de la manière de concevoir la vérité, le doute et le débat ? Il n'est nullement besoin de voir dans l'islam une source de comportements stéréotypés pour se demander dans quelle mesure il a contribué, plus ou moins selon les sociétés où il a pris corps en fonction de la profondeur de leur islamisation, à l'élaboration de la manière qu'a chacune d'elles de donner sens à l'existence.

Extrait de "L'islam devant la démocratie" , Philippe d'Iribarne, (Editions Gallimard), 2013. Pour acheter ce livre, cliquez ici.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (30)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Froggy
- 28/08/2013 - 15:33
Une vue de l'esprit...
tous ces attentats, ces fatwas, la Charia, ces crimes contre les apostats... Merveilleux islam. On aurait presque hâte qu'il s'installe définitivement et durablement en Europe à vous lire...
chmolls
- 26/08/2013 - 08:43
ta
la religion islamique et ta le terrorisme ,(racaille de banlieue comprise) islamiques, dont je soupconne des individu(es) de les protèger en faisant du racisme antiblanc
j'avais un doute mais c'est devenue une certitude , on est obliger d'assurer notre sécu nous même
http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=e0al5eAVHF8
vangog
- 26/08/2013 - 03:58
L'Islam est immense, l' Islam est puissant,
sa faiblesse, c'est son retard, sa faiblesse, c'est cette dualité politique/Religieux!
Comment faire? comment vaincre?
Car sa faiblesse vient des trois autres grands idéaux et le pouvoir est tout ce qui l'anime ...