En direct
Best of
Best of du 21 au 27 mars
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

02.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

03.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

04.

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

05.

Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement

06.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

07.

Le ministre des Finances du lander de Hesse retrouvé mort sur une voie ferré

01.

Thalès vexe Abu Dhabi

01.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

02.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

03.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Coronavirus : La Chine tente d’échapper à ses responsabilités en trollant le monde

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

ça vient d'être publié
pépites > Europe
Covid-19
Pour les aider à faire face à l'épidémie, le Portugal régularise tous ses sans-papiers
il y a 11 min 36 sec
pépites > Europe
Allemagne
Le ministre des Finances du lander de Hesse retrouvé mort sur une voie ferré
il y a 4 heures 30 min
décryptage > Santé
Coronavirus

Covid-19 : la stratégie sanitaire française est-elle efficace ? Analyse comparée des résultats par pays

il y a 5 heures 56 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Adrien Loir : une vie à l’ombre de Pasteur

il y a 7 heures 10 min
décryptage > Culture
Atalntico - Litterati

Le chercheur d’art

il y a 7 heures 23 min
décryptage > International
Moyen-Orient

Crise du coronavirus ou pas, la guerre par proxy entre l’Iran et les Etats-Unis continue en Iraq

il y a 7 heures 39 min
décryptage > Politique
Coronavirus

Julien Aubert : « En 1914, l’Union sacrée n’empêchait pas la classe politique de s’opposer sur la manière de mener la guerre »

il y a 8 heures 11 min
pépites > France
Covid-19
Coronavirus : décès de l'ancien ministre Patrick Devedjian
il y a 8 heures 33 min
Régal pour les papilles
Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement
il y a 14 heures 3 min
pépite vidéo > Science
"Star mondiale" de la microbiologie
Hydroxychloroquine : Didier Raoult dévoile une autre étude qui divise à nouveau la communauté scientifique
il y a 19 heures 43 min
pépites > France
Augmentation
L'amende pour non-respect du confinement passe à 200 euros
il y a 3 heures 4 min
pépite vidéo > Politique
Souvenirs
Quand Patrick Devedjian passait une soirée endiablée à l'université d'été des jeunes UMP
il y a 5 heures 25 min
décryptage > Santé
Tribune

Dramatique pénurie de matériel de protection, appel à tous les Français

il y a 6 heures 51 min
décryptage > Politique
Colères jupitériennes

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

il y a 7 heures 16 min
décryptage > France
Société

L'administration française, si souvent indifférente à la protection des citoyens

il y a 7 heures 31 min
décryptage > Politique
Coronavirus

Alain Madelin : "Les citoyens ont raison d’exprimer leur défiance pour contraindre les autorités à l’action"

il y a 7 heures 56 min
décryptage > Santé
Mythe et réalité

Crise sanitaire : non le secteur public n’a pas été abandonné ces dernières années. La preuve par les chiffres

il y a 8 heures 28 min
décryptage > Politique
Politique

Covid-19 : Face au feu de la critique, Philippe ajuste le tir, Macron ne change rien

il y a 8 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le bon sens" de Michel Bernard : un récit imprégné de la vie de Jeanne d’Arc

il y a 14 heures 26 min
pépite vidéo > Santé
Pédagogie et mobilisation du gouvernement
Coronavirus : retrouvez l’intégralité de la conférence de presse d’Edouard Philippe et d’Olivier Véran
il y a 20 heures 50 min
© Reuters
Il faut diminuer la consommation de viande pour moins ponctionner la planète.
© Reuters
Il faut diminuer la consommation de viande pour moins ponctionner la planète.
A table !

Repas en poudre, apports protéiques alternatifs, insectes : état des lieux des dernières pistes pour lutter contre la faim dans le monde

Publié le 19 août 2013
Avant d’oublier nos traditions alimentaires et de commencer à manger des pilules, voici quelques idées pour réduire, chacun à son échelle, notre impact sur la ponction de la planète.
Bruno Parmentier est ingénieur de l’école de Mines et économiste. Il a dirigé pendant dix ans l’Ecole supérieure d’agronomie d’Angers (ESA). Il est également l’auteur de livres sur les enjeux alimentaires :  Faim zéro, Manger tous et bien et Nourrir l...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Parmentier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Parmentier est ingénieur de l’école de Mines et économiste. Il a dirigé pendant dix ans l’Ecole supérieure d’agronomie d’Angers (ESA). Il est également l’auteur de livres sur les enjeux alimentaires :  Faim zéro, Manger tous et bien et Nourrir l...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Avant d’oublier nos traditions alimentaires et de commencer à manger des pilules, voici quelques idées pour réduire, chacun à son échelle, notre impact sur la ponction de la planète.

Atlantico : Rob Rhinehart, un jeune américain de 24 ans, a inventé le "Soylent" : un substitut alimentaire ultra-nutritif. Il affirme ne pas avoir besoin de se nourrir grâce à sa mixture. Cette mesure semble-t-elle une solution viable pour lutter contre les problèmes alimentaires que nous allons rencontrer d'ici quelques années ?

Bruno Parmentier : Nourrir ce n’est pas uniquement avaler des molécules, c’est un acte social et psychologique. Il y a quelques temps, dans la années 1960, on pensait qu’en l’an 2000 tout le monde se nourrirait avec des pilules. Or, ce n’est pas le cas, on a juste vu arrivé les compléments alimentaires. Il faut prendre ces délires technologiques comme les poudres ou la viande artificielle avec beaucoup de recul. Il ne faut pas négliger les traditions alimentaires, surtout en France ! Elles sont profondément ancrées dans la vie des gens. Aujourd’hui, on continue à manger comme nos ancêtres à quelques exceptions près.

Cependant, on sait re-nutrire des enfants en danger de mort avec des biscuits spéciaux, on sait faire manger les astronomes... Mais les progrès techniques sont une chose, mais ce n’est pas ce qu’on peut proposer à 7 milliards d’habitants. 

Quelles sont les solutions les plus envisageables pour résoudre le problème de la faim dans le monde ?

La quasi-totalité des animaux que l’on mange sont des animaux à sang chaud. Ils utilisent une grande partie de leur énergie à se chauffer et non à faire de la viande. Ainsi, le taux de transformation de végétal en animal est très mauvais. Le meilleur taux est le poulet, il faut 3 à 4 kilos de végétaux pour 1 kilo de poulet, vient le cochon ( 5 à 7 kilos) et le bœuf ( 10 à 15 kilos).

Dès que l’on passe de végétarien à carnivore, on augmente considérablement sa ponction sur la planète. Lorsque des centaine de Chinois et d’Indiens changent leur régime alimentaire : ça se voit ! L’équilibre mondiale est directement menacé par l'appétit vorace des riches et des classes moyennes qui n’hésitent pas à manger de la viande à tous les repas. Actuellement en France, on mange deux fois plus de viande que dans les années 1950, et trois fois plus que dans les année 30 : et cela pose un vrai problème. De plus, cet excès de viande augmente les problèmes cardiaques et le diabète. A terme, pour moins ponctionner la planète il faut diminuer sa consommation de viande.

En Asie, il faudrait doubler la production agricole pour pallier à la faim dans le monde, et la tripler en Afrique. Ces évolutions sont complexes à mettre en place car on ne peut plus utiliser les techniques du XXème siècle, comme les pays européens qui ont puiser les ressources à outrance. Les deux grandes solutions : sont les OGM et les techniques plus respectueuses de la nature.

Ces solutions que sont les insectes, les aliments en poudre et autres, peuvent-elles entraîner des troubles alimentaires ?

A l’échelle mondiale, ces habitudes alimentaires comme les insectes ou les pilules vont rester très marginales. Après, les insectes comestibles sont des aliments protéinés de très bonne qualité. Il n’y a plus de raison d’être malade en avalant des steaks de sauterelles que des steaks de vaches. 

Comment sensibiliser l'opinion publique à ces nouveaux modes de consommation et d'alimentation ?

Quand les populations évoluent, le taux de mortalité infantile baisse. Dès que la situation socio-économique s’améliore on arrête de faire des enfants et ce quelque soit la religion ou le statut de la femme. Pour être une bonne mère, on donne à ses enfants ce que sa grand-mère était sous le stress de ne pas manger. Or, reproduire des schémas qui n’ont plus lieu d’être et un problème et créer le déséquilibre alimentaire qu’on connait aujourd’hui. Il faut accélérer le processus d’évolution alimentaire.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

02.

Béatrice Dalle se marie à nouveau, Katy Perry & Orlando Bloom décalent; Daniel Craig veut tout claquer avant de mourir; Kim Kardashian : sex-exploitée par sa mère ?; Angelina Jolie repart en guerre contre Brad

03.

Et maintenant voici Emmanuel la - menace - : « on se souviendra de ceux qui n’auront pas été à la hauteur » !

04.

Coronavirus : et voilà ce qui se serait passé si on n’avait rien fait contre l’épidémie

05.

Le marché de Rungis va proposer un service de vente en ligne et de livraison suite au confinement

06.

Coronavirus : pourquoi l’Occident ne comprend pas ce qui a vraiment marché à Wuhan

07.

Le ministre des Finances du lander de Hesse retrouvé mort sur une voie ferré

01.

Thalès vexe Abu Dhabi

01.

Saint-Denis, ville ouverte : ouverte au coronavirus !

02.

1050 milliards pour la BCE, 700 milliards de dollars pour le budget américain, 50 milliards d’euros pour le Français… d’où vient tout cet argent ?

03.

Fonctionnaires en déroute... mais que se passe-t-il dans le secteur public ?

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Coronavirus : La Chine tente d’échapper à ses responsabilités en trollant le monde

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

01.

Aussi inquiétante que le Covid-19, la crise de la raison ? Gourous et boucs émissaires font leur retour

02.

Coronavirus : la plus grande crise économique de tous les temps… ou pas. Car les armes existent pour la contrer

03.

Chloroquine : les doutes qui pèsent sur la rigueur de l’étude du professeur Raoult expliqués par un biostatisticien

04.

Coronavirus : ces éléments venus d’Italie qui montrent que le nombre réel de morts pourrait être 4 fois supérieur aux chiffres officiels

05.

Lutte contre le Coronavirus : ces failles intellectuelles qui fragilisent la méthode française

06.

Procédures contre les responsables publics : ce qui sera juridiquement possible (ou pas)

Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
un_lecteur
- 19/08/2013 - 18:10
simple
contrôle des naissances
Sophile
- 19/08/2013 - 12:37
Réponse simplissime
Ne pas faire des enfants comme les lapines, être responsable et non venir nous demander de l'aide avec photo à l'appui, à un petit vietnamien, africain, pour qu'à leur tour ils fassent encore des enfants qu'ils nous demanderont de nourrir, à l'infini. Ca suffit.
En effet, supprimons toutes les aides nationales et internationales : soit les gens se mettront à réfléchir et travailler, soit ils feront moins d'enfants.
Ne dit-on pas : notre bon cœur nous perdra ?? Nous y voilà.
walküre
- 19/08/2013 - 11:32
Lutter contre la faim dans le monde ?
Ce vieux voeu pieux nous fera toujours rire. Ca fait plusieurs milliers d'années qu'il y a des pauvres sur terre, pourquoi voulez-vous que cela cesse ? Par quel miracle ? Par quelle volonté extra-naturelle cela serait-il possible ? Car la pauvreté est inhérente à la nature humaine. On le voit même en France où l'on ne meurt pas de faim mais où chacun se sent plus pauvre que son voisin. Ainsi on n'a pas le Rsa parce qu'il y a des pauvres mais il y a des pauvres parce que le Rsa existe. Le parasitisme est un phénomène naturel, humain, animal, et végétal.